Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Les romanciers en herbe pourront nous faire partager leurs oeuvres littéraires !

Modérateur : Divinités du Sanctuaire Sacré

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 12 sept. 2010 13:26

Bonjour mon pseudo est Meteoryk. Il y a quelques semaines j'ai acheté le jeu FFXIII. J'ai tout de suite adoré l'histoire qui est captivante et riche en suspens. J'ai essayé de me renseigner un peu plus sur ce sujet et j'ai découvert le roman de Jun Eishima, intitulé FFXIII episode zero - Promise.
Voyant qu'il n'y avait pas de suite j'ai décider de la créer moi-même, elle reprend l'histoire du jeu secondes après secondes. La version que je vais poster ci-dessous est la version non corrigée, je projette de l'améliorer une fois terminée. Elle sera composée de 3 parties et chaque partie sera composée de chapitres.
Voici ce que j'ai commencé a faire la semaine dernière j'aimerais savoir aussi ce que vous en pensiez pour pouvoir l'améliorer.
Bonne lecture !!!

[b]Partie 1 : La Tâche des l'Cie


Prologue:


Cocoon et Pulse



L'univers de Final Fantasy XIII est composé de deux mondes totalement différents l'un de l'autre.

Cocoon est une immense masse de terre volant dans le ciel. Fondée par les fal'Cie, des êtres plus évoluées que les humains mais très méfiants, ce monde-satellite a été conçue comme un havre de paix pour les humains, une sorte de paradis totalement reclus qui ne connaîtrait plus aucun contact avec Pulse, le monde extérieur. Depuis ce dernier, Cocoon prend la forme d'une énorme boule bleue dans le ciel. Cocoon comporte une variété de paysages : outre des villes high-tech, il y a des zones côtières ou des forêts exotiques.
Le Cristal de Cocoon, entité dotée d'une conscience, se charge d'offrir une vie agréable à tous les habitants. Ainsi, c'est lui qui a créé les machines empêchant tout "organisme étranger" de pénétrer à l'intérieur. Néanmoins, dernièrement, des rumeurs font état de la présence de certains de ces organismes dans la ville. Afin de couper court à la panique, le gouvernement sacré de Cocoon s'est lancé dans une chasse aux ennemis afin d'expulser vers Pulse toute personne suspecte.

Pulse est le nom donné au reste du monde, un endroit supposé hostile qui n'entretient plus aucun contact avec Cocoon. Dans la nature sauvage de Pulse se trouvent de nombreuses créatures parfois gigantesques, mais pourtant, la vie des exilés de Cocoon n'est pas aussi difficile que cela puisse paraître (en tout cas pour les habitants de la ville recluse, qui craignent énormément l'endroit).
Contrairement à Cocoon, Pulse est un endroit aussi vaste que diversifié. On y trouve ainsi d'immenses plateaux verdoyants à la surface chaotique traversés par des rivières, des paysages arides ou même les ruines d'anciennes cités. Il existe également des Cristaux dans cette partie du monde, mais leur nature est pour le moment mystérieuse.




fal'Cie et l'Cie:




Ces deux termes font référence aux deux groupes de personnes dont dépendent la survie de Cocoon. Les fal'Cie sont les créateurs de cette ville idéale, à l'abri de l'inquiétant monde extérieur. Leur vraie nature est inconnue, mais leur intellect est de loin supérieur à celui des humains. La seule entité qui les domine est évidemment le Cristal de la ville, source même de la vie qu'elle abrite. Les l'Cie, quant à eux, sont des humains désignés par les fal'Cie pour accomplir des missions dont la nature est pour le moment inconnue, mais il y a fort à penser qu'elles ont attrait à la protection de Cocoon contre les "organismes étrangers" venus de Pulse. Afin de s'assurer que leurs serviteurs sont dignes de ces tâches, les fal'Cie transmettent leurs ordres sous la forme de visions que les l'Cie doivent eux-même déchiffrer. S'ils n'y parviennent pas dans le temps imparti, ils se transforment en "cadavres Cie", des créatures ayant perdu leur humanité.


Cocoon et Pulse. D'un côté, le monde reclus, dans lequel la paix est assurée par les fal'Cie, des dieux bienveillants qui veillent à la prospérité de l'humanité. De l'autre, une terre aussi gigantesque qu'hostile, peuplée d'animaux titanesques. Les deux mondes ne se côtoient plus. Dans Cocoon, la peur de Pulse est cultivée dès le plus jeune âge par les autorités religieuses du Sanctum. Ainsi, lorsqu'un fal'Cie de Pulse se réveille non loin de la ville côtière de Bodhum, c'est tout Cocoon qui tremble. Les fal'Cie ont le pouvoir de changer les humains en l'Cie, des serviteurs bien malgré eux qui doivent accomplir une tâche mystérieuse avant de se transformer en monstres terribles. Pour qu'aucun l'Cie de Pulse ne vienne menacer l'équilibre de Cocoon, le Sanctum n'a pas d'autre solution que de déporter tous ceux qui auraient pu se trouver en contact avec le fal'Cie. C'était sans compter sur la détermination de ceux qui refusent d'abandonner leurs êtres chers. Alors qu'il pénètre dans les profondeurs de Cocoon, le convoi de déportés est brutalement arrêté par de courageux anonymes...




Les habitants du monde céleste de Cocoon
Considèrent depuis toujours leur univers comme
Un endroit paradisiaque et vivent à l’abri du besoin
Dans la paix et la prospérité instaurées par le
Gouvernement central, le Sanctum. Sous l’égide de
Leurs protecteurs, les fal’Cie ils coulent des jours
heureux qui semblent ne jamais devoir finir…

Mais la sérénité de ce paradis est bouleversé le
Jour où un fal’Cie hostile fait son apparition. Arrivé
De Pulse, le monde d’en bas abhorré et craint par
Les gens de Cocoon, il s’éveille d’un long sommeil et
Va mettre en péril l’avenir de l’humanité.

Les fal’Cie ont le pouvoir d’asservir les êtres
Humains; les malheureux frappées par cette calamité
Deviennent alors les l’Cie, êtres stigmatisés qui
Doivent accomplir un destin pire que la mort:
Exécuter la « Tâche » qui leur est imposée.

Une prière pour la salut…
Un vœu pour sauver le monde…
Le serment de changer la fatalité…

Après treize jours où les destinées se mêlent
Et se heurtent, le combat de nos protagonistes commence.


FINAL FANTASY XIII



Partie I: Chapitre 1:
La cité suspendue.





« Les 13 jours après notre éveil ont marqués le début de la fin ».




Le train qui contenait les déportés se déplaçait dans un énorme tube transparent suspendu dans les airs. Il s’enfonçait dans les profondeurs d’une montagne.
Un garde PSICOM entra dans un compartiment pour vérifier que tout était calme conformément aux ordres. Il scruta l’intérieur de la pièce. Son équipement était à la pointe de la technologie. Un casque équipé d’un masque à gaz recouvrait son visage, une armure en métal souple et léger l’habillait de la tête aux pieds et entre ses mains il tenait une mitraillette à viseur infrarouge.
Les déportés étaient habillés de longs manteaux blancs et noirs. Une capuche recouvertes de diodes bleues fluorescentes recouvrait chaque visage. Tous les individus fixaient le sol avec la même angoisse. Ils quittaient Cocoon pour la direction de Pulse. Le « Bas Monde » comme ils l’appelaient.
Dans le fond du compartiment deux personnes discutaient à voix basse sans se faire remarquer. L’un des deux tourna la tête en direction du garde. On pu alors apercevoir son visage. Sa peau était noire et il portait une barbe de plusieurs jours.
- Tu rigoles? Demanda-t-il.
- Tais-toi! Lui répondit une voix de femme.
- Bonne chance, chuchota-t-il à la femme.

Le train eut un soubresaut qui déstabilisa le compartiment. Au même moment un individu donna un coup de pied dans la tête du garde. Ce dernier lâcha son arme et perdit connaissance. Le choc fut si violent que son système radio glissa de son uniforme et tomba par terre. Un autre individu se leva et l’écrasa.
C’était la personne de couleur noire. On pouvait donc en conclure que la première attaque avait été porté par la femme.
- Elle a réussi! S’écria Sazh, l’homme à la peau noire.
Les autres personnes approuvèrent et commencèrent à se lever. C’est alors que deux soldats entrèrent dans le compartiment. Ils s’avancèrent et tirèrent sur la foule. Quelques personnes furent touchées, d’autres perdirent la vie. La femme, qui se trouvait près d’eux se baissa et frappa le premier au visage. Elle abaissa l’arme du second avec une main et de l’autre le cogna en pleine casque et celui-ci fut aussitôt mis à terre.
Elle ramassa l’arme et s’engagea dans un autre compartiment.
Un garde surgit, mais surprit de voir une femme, il ne réagit pas tout de suite et ne put éviter le magnifique coup de pied retourné qu’il reçut dans le ventre. Il fut achevé avec cinq balles dans le corps.

Pendant ce temps l’homme à la peau noire s’avança vers un petit garçon blond qui s’était caché sous un siège, effrayé par le tumulte occasionné quelques instants plus tôt et la peur.
- Tu vas bien? Lui demanda-t-il. Je ne suis pas un l’Cie.
L’enfant le dévisagea sans expression puis sourit lorsqu’il remarqua le canari qui se cachait dans ses cheveux hirsutes.

La femme combattit les garde et libéra la voie. Elle se prénommait Lightning. Sazh, accompagné d’autres déportés qui avaient ramassés des armes sur les corps sans vie des gardes, rejoignirent Lightning.
- On s’en sort bien lança-t-il à cette dernière. Ils veulent tous se battre.
Il désigna les hommes qui le suivaient.
- C’est leur droit, répondit-elle.

Le train ne cessait de s’engouffrer dans les profondeurs de la montagne et déboucha sur une immense ville. La technologie était présente partout.
A peine eurent-ils pénétrés à l’intérieur de la ville que le train fut attaqué par la voie aérienne.
- Donne moi ça! Lança Lightning à un déporté.
Elle prit le lance roquette et fit exploser un de leurs ennemis. Mais ils étaient trop nombreux et à la suite de nombreuses attaques, l’arrière du train se détacha, dérailla et tomba dans le vide.
La guerre entre les PSICOM et les civils était omniprésente dans l’immense ville.

Soudain quelque chose tomba lourdement sur le train. C’était un robot volant qui ressemblait à un oiseau avec une queue de scorpion. La puissance de l’engin arrêta immédiatement le train. Le toit et une partie des côtés furent arrachés.
- Cours! Lança Sazh à Lightning. Mais non! Pas vers lui voyons!
Elle s’élança vers l’étrange machine qui avait stoppé le train.

L’homme se sortit tant bien que mal des décombres de ce qui était quelques instants plus tôt un train.
- C’est la guerre ici! remarqua-t-il.
Lightning se tenait à quelques mètres devant lui. Elle avait retirée sa capuche et il aperçu sa chevelure blonde. Elle était jeune. Tout juste vingt ans voire à peine plus.
La pointe de son épée était tendue vers le monstre prêt à le défier. Elle se mit en garde. L’étrange machine s’éleva de quelques mètres puis retomba avec force sue la passerelle ce qui fit vaciller l’homme.
- Eh, oh, gardons la tête froide, lança-t-il pour lui-même. Ils envoient la grosse artillerie. Qu’est-ce qu’on fait? Demanda-t-il à Lightning.
- Tais-toi et regarde, dit-elle concentrée.

La machine déplia deux énormes bras mécaniques armés de scies circulaires. Il lança une attaque sur la femme qui l’évita sans problèmes. C’était un mécaguerrier manasvin. La machine de combat la plus puissante du Sanctum.
Le combat venait de commencer.
Lightning s’élança sur lui et frappa de toutes ces forces avec son épée. Sazh ne pouvait la laisser combattre seule, car elle n’avait aucune chance. Il sortit deux énormes pistolets noirs qui étaient dissimulés dans ses bottes et prit part au combat.
Quelques minutes plus tard, après quelques rafales de balles et de coups d’épée, la machine était en mauvais état.
Elle s’éloigna des deux assaillants et à l’aide de ses puissants bras robotisés fit vaciller à nouveau la passerelle.
- On se replie! Lança Lightning à Sazh.
Quelques dizaines de mètres plus loin. Lorsqu’il fut certain d’être à l’abri. L’homme cria au manasvin.
- Tu fais moins le malin hein!?
Le manasvin activa sa propulsion pour avoir plus de puissance et ainsi pouvoir arracher une partie de la passerelle.
- Eh! Je ne voulais pas t’énerver, tu sais, lui cria Sazh peut rassuré en levant ses pistolets comme s’il refusait de vouloir combattre.

Puis tout à coup, une partie de la route s’arracha juste devant les deux civils.
- Ne restons pas là! S’écria l’homme apeuré.
La femme s’était mise à l’abri en quelques secondes à peine. Mais lui avait du mal à progresser à cause de la peur.
- J’arrive! Dit-il.
- Saute! Il arrive! Il ne va pas nous lâcher!
En effet, la manasvin atterri devant eux. Ils allaient de nouveau s’affronter.

Après un combat rageur, le manasvin explosa, bascula par-dessus le rebord de la passerelle et chuta dans les profondeurs obscures.
Sazh se laissa tomber par terre essoufflé par le combat.
- Oh bon sang! Ouf! On a réussi!
Lightning rangea son épée dans le baudrier qui pendait à sa ceinture et s’éloigna.
- Tu n’est pas censée protéger les civils? Demanda Sazh. Tu es un soldat du Sanctum non? Tu fais partie de la Garde Civile de Cocoon. Pourquoi tu agis contre la Purge? Je serais curieux d’entendre ça.
- J’étais un soldat, dit-elle en s’éloignant.
- Hé! Où vas-tu comme ça? Même pas le temps de souffler mon petit chocobo, dit-il exaspéré en s’adressant à son petit canari qui était venu se poser dans le creux de la paume de sa main. Bonne question on ferait mieux de la suivre. Oh, je suis trop vieux pour ces singeries.
- Tu es sûre qu’on peut passer par là? Bon sang quel bazar.
Des débris de vaisseaux jonchaient le sol des passerelles. Il y avait des émeutes dans toute la ville. Les gardes PSICOM barraient chaque route.
Après avoir éliminé deux gardes, l’homme et la femme contemplèrent pendant quelques instants un cercle qui flottait dans les airs à hauteur de leurs visages. En son centre on pouvait apercevoir un liquide bleu et blanc qui avait la même substance liquide que de l’eau.
- Qu’est-ce que c’est d’après-toi? Questionna Sazh. L’armée déballe ses jouets maintenant?
Lightning ne répondit pas et continua son chemin.
- Tu essaies de te débarrasser de moi?
Mais elle ne cessait de faire comme si elle n’avait rien entendue. Des morceaux de machines volantes tombaient sans cesse autour d’eux. Il fallait être vigilant. Ils devaient sans cesse escalader les barrages mis en place par les gardes, pour ralentir ceux qui tentaient de fuir. Sazh ne pouvait s’empêcher de faire des remarques du genre:
« Wow, la vue doit être magnifique d’ici. » ou alors « C’est vraiment un carnage. » ou bien « on est censé se battre chaque fois que l’on tombe sur des gardes? »

Après avoir escaladé un gros tas de débris qui se trouvait en plein milieu de la route, ils aperçurent à nouveau un groupe de gardes.
- Génial, toute l’armée est venue pour jouer avec nous, fit remarquer Sazh. Ces types n’ont pas l’air de vouloir entendre notre point de vue. En plus je n’aime pas les trucs volants qui essaient de nous tuer. Je suis contre la Purge moi aussi mais de là à ce frotter à des soldats…
- Mieux vaut mourir plutôt que d’aller sur Pulse. C’est l’enfer là-bas.
Le même cercle bleu semblable à celui qu’ils avaient vu flottait à côté des gardes. Il s’illumina plus intensément et deux gros félins aux dents de sabres se matérialisèrent.
- L’enfer? Ca ne me fait pas peur. Après tout ce n’est pas vraiment le paradis, ici non plus.
- Ils sont domptés par l’armée, Pas de quoi s’affoler, déclara Lightning. Elle en savait beaucoup au sujet ces créatures qu’elle avait déjà rencontré lors de précédentes missions, alors qu’elle faisait encore partie de la Garde Civile.
- Peut-être pas pour toi mais…
- Prenons-les par surprise.
Mais un panthéron sentit leur présence et se mir à rugir en regardant vers l’endroit où ils se cachaient. Un garde cria. Ils avaient été repérés.
- Tu parles d’une surprise, ne put s’empêcher de lui faire remarquer Sazh.
Quelques coups d’épée plus tard et quelques balles plus tard, leurs ennemis étaient vaincus.

Ils débouchèrent par la suite sur une longue passerelle qui était inoccupée. Sazh prit la tête de la marche sans crainte. A peine eut-il fait quelques pas, qu’un missile s’abattit plusieurs mètres devant eux. Les dégâts étaient assez importants puisque la passerelle était coupée en deux.
- On fait demi-tour? Demanda ce dernier.
- Pas le temps.
- Alors qu’est-ce qu’on fait?
- Tais-toi!

Elle s’avança vers le bord et claqua des doigts. Une aura bleutée apparue autour d’elle. Elle allait sauter et pouvait se réceptionner sans risque de se tuer grâce à la magie. Sazh réagit au quart de tour.
- Hé! S’écria-t-il, ne m’abandonne pas. Il la ceintura de ses bras au niveau de la taille pour l’empêcher de sauter.
- Lâche-moi cria-t-elle en se débattant.
- Pas question tu es ma seule chance de partir d’ici. Hé! Regarde! On pourrait traverser sur ce machin, juste là!
Il désigna un pont flottant qui faisait la navette d’un côté à l’autre de la ville.
- Alors?
- Probablement.
- Bon laisse moi faire alors. Par ici, viens. On devrait pouvoir manœuvrer ce truc.
Un écran de contrôle apparut. Quelques instants plus tard la plate-forme les déposa sur le pont flottant.
- Ce n’est pas notre jour de chance.
Des gardes protégeaient le pont.
- Tiens, tiens, des déportés, lança l’un d’eux, en désignant l’homme et la femme.
- Déposez vos armes et évitons les complications, leur lança le chef.
- Les complications? Questionna l’homme, comme s’il semblait ne pas comprendre.
- Il veut nous tuer sans combattre, l’informa la Lightning.
- Assez perdu de temps! Cria le chef des gardes.
Il sortit son arme et le combat s’enclencha.
Les gardes n’étaient pas de taille et furent vaincus.
- Alors dis-moi. Quel est ton but? Questionna Sazh tout en scrutant le générateur pour faire déplacer le pont. Secret militaire? Tu as déserté. Tu peux me le dire non?
Elle ne répondit pas.
- Tu crois que je vais révéler ton secret à tout le monde? reprit-il.
- Le fal’Cie de Pulse.
L’homme la regarda étonné.
- Voilà mon but. Je cherche le fal’Cie. Content de m’avoir suivie?
- Je n’avais pas le choix…
Le pont flottant s’éloigna peu à peu.









Partie I: Chapitre 2:
Le front de résistance.






« Tu disais que mon sourire te rendait heureux? N’est-ce pas?
Mais en fait j’avais peur. J’avais tout le temps peur ».




Les hauts parleurs de la ville s’activèrent et une voix se fit entendre.
« A tous les habitants de Cocoon, j’aimerais remercier nos braves pionniers de Pulse er leur souhaiter une bonne migration. Votre noble sacrifice assurera la pérennité et la paix de notre société. Sans ce geste altruiste, les habitants de Cocoon, vos familles, vos amis et vos voisins seraient exposés aux dangers du Bas-Monde. En acceptant de quitter Cocoon et en participant à cette migration… »

La voix s’arrêta soudainement lorsqu’un haut parleur reçut un coup de pied volontaire. Celui qui avait exprimé ce geste mécontenté était grand et costaud. Il avait les cheveux longs et blonds qui dépassaient de dessous son bandana noir. Ses yeux étaient bleu azur et une petite barbe naissante commençait à recouvrir son menton. Il portait un jean gris, un long manteau blanc avec une tête de lion dans le dos par-dessus une chemise blanche. Des gants en cuir noir recouvraient ses mains et des bottes hautes et grises étaient lacées à ses pieds.
- Migration? C’est plutôt une extermination, lança-t-il. Yuj tu restes ici, ordonna-t-il d’un ton ferme en s’adressant à un adolescent aux longs cheveux bleus.
- Pardon, j’aurais dû…
- Ces gens ont besoin de héros! Tiens bien ton arme, garde ton calme, Ca les rassurera. Compris? C’est quoi notre devise?
- L’armée ne peut rien contre le NORA, répondit fièrement le garçon.
- Voilà!
Il lui caressa les cheveux puis escalada un barrage et partit au combat.
Autour de lui des enfants et des parents pleuraient ou tentaient de se rassurer comme ils le pouvaient. Mais ils étaient seulement de simples civils face au Sanctum qui voulait les expulser sur Pulse.

Un groupe de résistants était engagé dans un fusillade.
- J’en peu plus dit l’un d’eux essoufflé et fatigué.
- T’as qu’a faire une sieste répondit un autre avec les cheveux oranges qui pointaient vers le ciel.
- C’est vrai? Je peux? Demanda le premier.
C’était un adolescent du nom de Maqui, il avait les cheveux blonds qui lui tombaient sur les oreilles. Il portait un casque pour écouté de la musique attaché à des lunettes posées sur sa tête.
- Oui et si on y reste, tu iras les sauver tout seul. Répondit le grand costaud.
Il s’appelait Gadot et était le bras droit de Snow.
- Ce serait encore pire!
Il s’allongea sur le dos. Il se tenait derrière une barricade pour se protéger des tirs ennemis.

Snow accourut et vint se mettre à l’abri à son côté.
- Tout va bien se passer. On est une équipe, dit-il. On a affaire au Sanctum et en plus c’est la PSICOM.
Le Sanctum est l’organe gouvernemental de Cocoon. Il réunit les trois pouvoirs, législatif, exécutif et judiciaire et commande une puissante armée. Le primarque Galenth Dysley dirige le gouvernement Sanctum.

- Pfff, il n’y a pas de quoi avoir peur rétorqua une fille à côté de lui. La PSICOM brasse surtout beaucoup d’air. Ils ne sont pas de taille contre le NORA.
Elle faisait aussi partie du front de résistance. C’était Lebreau, ses cheveux étaient noirs et longs, elle portait une jupe verte et une chemise blanche.
- Après tout, c’est nous les héros, annonça Gadot.
Il remit son arme en joue et tira plusieurs rafales.
- C’est à nous de le prouver, lui répondit Snow. Le Sanctum va payer pour tout ça.
- Je suis crevé, râla Maqui.
- Les soldats sont partout, soupira Lebreau.
- Alors Boss, c’est quoi le plan maintenant? Demanda Gadot.
- On rentre dans le tas, assura Snow. Toujours le plan A, on tape fort et on remet ça.
- C’est pas un plan ça, le contredit Maqui.
- Les héros n’ont pas besoin de plan, rétorqua Lebreau.

Après avoir effacé les gardes qui se trouvaient que leur chemin, les résistants rejoignirent un groupe de déportés. Il y avait des hommes, des femmes et des enfants.
Snow s’avança vers eux et leur demanda si tout le monde allait bien.
Au même moment Maqui fit tomber les armes qu’il portait et se fit réprimander par Snow.
- Eh, fais attention avec ça.
Puis il s’adressa aux déportés.
- Rassurez-vous personne n’ira sur Pulse aujourd’hui. On va vous frayer un chemin alors soyez prêts à…
Une voix s’éleva du groupe et un homme s’avança.
- Attendez! Je veux combattre avec vous!
- On ne peut pas rester ici à ne rien faire! Répondit un autre.
- C’est risqué, confia Snow à Gadot.
- Oui, en effet.
- Allez! Laissez-nous vous aider insista le premier des hommes à s’être manifesté.
Une explosion retentie au loin.
- D’accord! Céda Snow Que les volontaires se préparent.
Une dizaine d’homme se levèrent et vinrent ramasser des mitraillettes. Une femme s’approcha.
- Maman?
- ne t’inquiètes pas.
Elle ramassa une arme et fit face à Snow.
- Vous êtes sûre?
- Oui. Une mère doit être forte.
- Bon.
- Voilà le dernier Boss! Dit Gadot en tendant à Snow la dernière arme.

Ce dernier s’avança vers le groupe des non-combattants et déclara:
Il en reste une, je vous la laisse. Qui la veut?
Le garçon dont la mère s’était portée volontaire au combat recula effrayé.
- Non, je ne peux pas.
- Moi! Dit une adolescente en tendant les bras.
Snow hésita puis lui confia tout de même l’arme.
- si jamais ça chauffe, protège les autres, lui confia-t-il.
Elle approuva d’un signe de tête.
- Faites profil bas et tout ira bien. On va nettoyer les lieux et rentrer tous ensemble. La PSICOM ne gagnera pas vous m’entendez! Cria-t-il en levant un poing vers le ciel en signe de victoire pour motiver les déportés.
Mais aucun ne réagit.
- Allez tout le monde. Debout! Claironna Lebeau.
Ils s’exécutèrent.
- Les nouvelles recrues suivez-moi! Annonça Gadot.
La mère lança un dernier regard vers son fils puis suivit le groupe des résistants.

Après une fusillade, ils arrivèrent face à un groupe de gardes PSICOM. Leur chef était sur un tas de ferrailles et motivait ses troupes en levant son arme au ciel. Puis tira.
- Escouade Bêta en force! Ecrasez la résistance!
Un monstre apparut. Il était quatre fois plus grand et plus effrayant qu’un panthéron. Il reçut l’ordre d’attaquer les résistants.
- les héros ne fuient jamais devant un combat, déclara Snow à la vue du béhémot bêta qui les chargeaient.
Il était coriace. Le petit groupe composé de Snow, Lebreau et la mère de l’enfant en vinrent à bout en lui tirant des rafales de balles dessus et en envoyant quelques grenades.
Une fois le passage dégagé, ils rejoignirent l’autre groupe dirigé par Gadot. Ils étaient confrontés à des gardes et avaient du mal à prendre le dessus. Un vaisseau passa au-dessus de l’immense passerelle et tira sur les résistants.
- Snow! On a un pépin! Cria Gadot.
- Sans blague.

Ce dernier vit une arme par terre à quelques mètres devant lui, mais le vaisseau stationnait dans les airs juste au-dessus. Il tenta le tout pour le tout et couru chercher l’arme. Il roula par terre pour éviter les balles qui pleuvaient autour de lui, mais ne parvint pas à s’approcher assez de l’arme pour la saisir. Le vaisseau baissa son canon dans sa direction. Il allait tirer. Snow était fichu. Il n’avait pas le temps de se relever et d’aller se mettre à l’abri. Une roquette fut tirée. Elle explosa sur le vaisseau qui perdit de l’altitude. L’auteur du tir était la mère de famille. Snow avait bien cru que se dernière heure était arrivée.
- Je vous l’avait bien dit… Une mère doit être forte.
Elle s’avança vers lui et lui tendit la main pour l’aider à se relever. Au même moment le vaisseau ennemi qui continuait de chuter tira sur le pont qui se coupa en deux.
Les deux parties flanchèrent et les résistants tombèrent dans le vide. Ils essayaient de s’accrocher à ce qu’ils pouvaient mais il n’y avait pas de prise.
Snow serrait fermement sa main sur un câble électrique et tenait la mère de son autre main.
- Ramenez-le à la maison… Je vous en prie…
- Tenez bon!
Mais Snow sentait que la main de la femme glissait et elle tomba dans le vide. Le câble céda et il tomba à son tour en criant désespérément.
Le fils avait assisté à la tragique scène. Il était bouleversé. La fille qui avait pris l’arme le gifla pour le faire sortir de ses pensées.
- Allez! Dit-elle. Il faut y aller. Il acquiesça et se laissa entrainer par la main.

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Messagepar Louha » 12 sept. 2010 15:56

Bon, je me lance la première, si je puis dire...

Dès que j'ai lu les premières lignes de l'histoire, j'avoue que j'ai été emportée par ta superbe écriture et j'espère que tu continueras comme ça :D
Puis pour les chapitres, tu devrais les poster séparément, ça serait mieux pour les yeux ^^ (je te le dis juste comme ça, ne le prends pas mal :) )

En tout cas, j'ai hâte de voir la suite et de ce que ça va donner mdrr
Bonne continuation !!

PS : Tu devrais te présenter dans les règles au forum pour ne pas avoir de soucis ^^
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »
Image

squalldu33
Débutant Niveau 6
Débutant Niveau 6
Messages : 60
Inscription : 01 sept. 2010 9:28
Localisation : bordeaux
Finaland :

Messagepar squalldu33 » 12 sept. 2010 18:46

g eu ff13 et la ps3 aujourd'hui j'adore aussi l'histoire du jeu ca compence le manque de liberter et j'adore ton histoire ca colle parfaitement avec le jeu vivement la suite^^

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Messagepar Meteoryk » 12 sept. 2010 18:46

Je te remercie. Le prochain chapitre arrivera bientôt et je le peaufinerai un peu plus. Sinon j'ai publié une partie de mon roman personnel ( que j'ai mis entre parenthèses pour me consacrer pleinement sur ce sujet, pour les fans de FFXIII)

Avatar de l’utilisateur
Toulala
Gardienne des Écritures Saintes
Gardienne des Écritures Saintes
Messages : 4008
Inscription : 21 juin 2004 20:20
Localisation : France
Contact :
Finaland :

Messagepar Toulala » 12 sept. 2010 21:13

Rha zut, je lirais volontiers, mais n'ayant pas encore joué à FFXIII, je crains de me faire gâcher la fin <<"
Dommage, pour avoir lu en diagonale, je trouve que tu as un très bon style d'écriture...
« Ce sont nos erreurs qui nous enseignent la vie. »
Toulal, Gardienne des Écritures Saintes
Image

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 13 sept. 2010 22:07

Partie I: Chapitre 3:
Le fal’Cie.






« Le fal’Cie de Pulse tenait notre avenir
et notre destin entre ses mains. »





Sazh et Lightning assistèrent au drame du pont.
- C’est un véritable massacre, constata l’homme. Ils seront tous morts avant d’atteindre Pulse.
- C’était le but.
- Quoi?
- C’est la logique du Sanctum. Ils ont recours à la Purge pour supprimer toute menace. Pourquoi envoyer le danger sur Pulse? Pourquoi ne pas simplement l’éliminer en chemin? Une exécution déguisée en exil. Voilà ce qu’est vraiment la Purge.
- Une « migration vers Pulse »… Comment le gouvernement du Sanctum peut-il s’en tirer comme ça? Et toi, tu savais que ça allait se produire?
- Non. La Purge est l’œuvre de la PSICOM. Les troupes privées du Sanctum, pas de la Garde Civile.
- La PSICOM? La Garde Civile? Un soldat est un soldat non? Les fal’Cie de Pulse et leurs l’Cie sont des ennemis d’Etat. Ordonne à un soldat de tuer un ennemi et il le fera, qu’importe son uniforme.
- Peut-être qu’il a hésité… lui? Il n’a pas pu tirer… et s’est fait tuer en retour, dit-elle en désignant le corps sans vie d’un soldat qui se trouvait à ses pieds sur le pont flottant.
- Et toi? Si on te l’ordonnait, tu appuierais sur la gachette?

Pas de réponse.

- Très bien. Passons, dit-il exaspéré.
Une sirène retentie dans toute la ville.
Qu’est-ce que c’est?
La voix dans les hauts parleurs s’éleva à nouveau.
« Message aux déportés, message aux déportés. Déposez vos armes et rendez-vous immédiatement. Votre exil est la volonté du peuple de Cocoon. Si vous tentez de fuir, le Sanctum emploiera tous les moyens en son pouvoir pour vous traquer. Vous n’avez plus votre place sur Cocoon. Rendez-vous immédiatement sans résister. »

Un homme se releva tant bien que mal. C’étais Snow. Il avait miraculeusement survécu à son incroyable chute.
Une porte s’ouvrit sur le haut du dôme de granit que formait la montagne. Une énorme statue était accrochée par des nacelles à des vaisseaux. Elle passait au-dessus de la ville.
- Serah! S’exclama l’homme.

- C’est-ce que tu cherchais? Demanda Sazh.
- Oui, il est là-dedans, répondit la femme.
- Le fal’Cie de Pulse hein?

Les deux jeunes adolescents qui avaient assisté au drame du pont ne pouvaient s’empêcher de regarder cette immense statue d’un air ébahi. Ils étaient à la fois émerveillés et effrayés.
Le premier enleva son manteau. Il devait avoir quatorze ans. Ses cheveux blonds presque blancs coiffés sur le côtés, tombaient sur une partie de son visage. Il portait une veste orange par-dessus un t-shirt blanc. Un bandana beige avec des symboles noirs étaient accroché à son cou. Il était vêtu d’un pantalon marrons et de chaussures hautes beiges. Ses mains étaient recouvertes de gants violet sur le dos de la main et beige du côté des paumes.
L’autre l’imita aussitôt. C’était une fille âgée de dix-sept ans. Ses cheveux étaient roux clairs, ils viraient au blond et étaient attachés par deux couettes. Elle portait un haut rose taillé en triangle et une jupe avec des bottes en cuir recouvertes de fourrure. Des colliers et des bracelet ornaient son cou et ses poignets.
Elle se tourna vers lui et lui sourit gentiment.
Le garçon remarqua qu’ils avaient les yeux de la même couleur. Vert.
Elle se baissa, ramassa la mitraillette qui lui avait confiée Snow et la mit dans les bras du garçon. Il la contempla le regard perdu dans ses pensées. Il n’arrivait pas à croire qu’il ne verrait plus jamais sa mère. Voyant qu’il était troublé, la jeune fille le serra contre elle dans une douce étreinte.
- c’est dur pas vrai? Tu y penseras plus tard. Ciao!
Et elle s’éloigna.
- Attends.


A ton avis en quoi ces fal’Cie de Pulse sont-ils différents de ceux du Sanctum? Demanda Sazh. Tout compte fait je préfère ne pas le savoir.
- Il faut sauter! déclara Lightning.
- Hé! Attends! Bon sang! Hé!
Elle prit son élan et s’élança du pont flottant. Elle se serait écrasée dans le vide si elle n’avait pas claqué des doigts pour activer sa magie. Elle se réceptionna sans difficultés sur une sorte de matelas d’énergie invisible.
- C’est pas vrai! Si elle peut le faire alors nous aussi, dit-il en s’adressant à son chocobo. Il essaya de s’accrocher au rebord du pont comme s’il descendait à l’échelle mais lâcha prise et tomba. Il atterrit lui aussi sur le matelas d’énergie dont les effets ne s’étaient pas encore dissipés. Il se releva tant bien que mal. La femme se dirigeait vers le fal’Cie.

Snow était accroupi et tenait son ami Gadot dans ses bras. Il le gifla.
- Allez, réveille toi.
L’homme sortit des vapes encore confus par ce qui s’était passé. Son épaule gauche le faisait terriblement souffrir.
- Où sont les autres?
Snow détourna le regard.
- ils ne sont pas morts, essaya de se rassurer Gadot. Ils ne peuvent pas être morts.
- Bien sur que non.
- Hé ressaisis-toi! Dit-il à Snow. Qu’est-ce qui t’arrive?
- « ramenez-le à la maison… » ramener qui à la maison?
- Passe-moi ça, demanda Gadot qui s’était relevé, en désignant une mitraillette sur le sol.
- Attrape!
Gadot épaula et la mit en joue en visant Snow.
- Qu’est-ce que tu fais! S’exclama ce dernier apeuré et choqué par l’attitude déraisonnée de son ami.
- Tu as peur de quoi? Hein? Tu es censé être le héros.
Il rigola et baissa l’arme. D’un signe de tête il désigna le fal’Cie.
- Elle est là-bas pas vrai? Ta jolie fiancée. Il est temps que tu ailles la chercher.
- Oui. Et voilà nos montures.
Deux motos volantes étaient abandonnées sur la passerelle a quelques mètres d’eux.
- Je préfère ça.
Ils montèrent et réussirent à les faire démarrer.
- Quel boucan, constata Gadot. C’est un tas de ferraille!
- Hé Gadot!
- Oui!
- Quand on ne sait pas qui on doit sauver, il suffit de sauver tout le monde pas vrai?
- Quelque chose te tracasse? Tu auras tout le temps d’y réfléchir en route. Champion!
- Oui, tu as raison.
- Prêts…
Ils se mirent côte à côte pour faire la course.
- Partez!

Quelques instant plus tard ils étaient sur une autre passerelle.
- Ohé, c’est nous, c’est nous! Lança Gadot aux résistants qui s’étaient mis à l’abri. Ne tirez pas!
Les véhicules se posèrent.
- Snow! Cria Maqui en courant vers lui, en faisant de grands signes avec ses bras. Lebreau et Yuj le suivaient.
- Depuis quan tu t’intéresse aux gamins, demanda Gadot à Snow qui était descendu de sa moto le premier et s’était approché de la sienne.
- C’est un service que l’on m’a demandé.
- Alors t’as vraiment réussis à utiliser ce truc demanda Yuj à Gadot en désignant la moto volante.
- Oui. Mais je crois que je vais m’arrêter là.
- Pas question de te débiner.

Un peu plus loin Hope et Vanille regardaient le petit groupe qui venait de se retrouver.
- C’est bien lui, constata la garçon.
- Tu n’a pas quelque chose à lui dire? Lui demanda Vanille.
- Si…
- Alors en avant!
- Mais…je…, bredouilla le garçon.
- Je t’accompagne.
- Quoi?

- On en a bavé t’as pas idée, déclara Maqui à Snow.
- Tout le monde va bien?
- L’armée ne peut rien contre le NORA! Renchérirent Yuj et Maqui.
- Je parlais des enfants, soupira Snow.
- Ils sont tous sains et sauf, le rassura Yuj.
- Entendu, continuons comme ça. Je vais dans le vestige du fal’Cie, occupe toi des enfants.
- D’accord. Dis bonjour à madame de ma part! tu vas courir les jupons pendant que je prend soin des enfants. Tu parles d’un mari! Plaisanta Gadot.
- Je t’inviterai à Dîner.
- La cuisine de madame, j’espère!
- A quand le mariage, les tourtereaux? demanda Yuj d’un ton narquois.
- T’inquiètes, vous n’êtes pas invités, plaisanta Snow.
- Hé, mais t’es sérieux?
- Même pas moi? Demanda Lebreau.
- A plus. La moto s’éleva dans les airs et partie en direction du fal’Cie.

Plusieurs minutes plus tard. Hope et Vanille s’avancèrent vers la moto que Gadot avait laissée sans surveillance.
- Hum…ça va? Demanda la fille.
- Je veux lui dire, c’est juste que…
- Dis-moi, tu sais comment piloter ce truc?
- Oui…je crois.
- Excellent! Monte! Elle s’assit derrière lui et lui montra le fal’Cie du doigt. Elle serra ses bras autour de la taille de Hope.
Il n’était pas rassuré.
- Je ne peux pas…
- Mais si tu peux!
- Qu’est-ce que vous faites? S’écria Gadot en courant vers eux.
- On y va! Annonça soudainement Hope.
La moto s’ éleva.
- Revenez vous m’entendez! Criait désespérément Gadot.
Mais c’était trop tard.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 15 sept. 2010 22:57

Partie I: Chapitre 4:
A L’intérieur du Vestige.







« Détruire la preuve de l’existence d’une chose
Permet de conclure que celle-ci sera inconnue
Des générations futures. »




- Ouf! On a eu chaud. Alors où est-ce qu’on est? Demanda Vanille.
Ils avaient réussi à pénétrer dans le fal’Cie et s’étaient crashés à l’intérieur. La moto était inutilisable. Les dégâts étaient trop importants.
- Je crois que nous sommes seuls.
Ils étaient dans une immense salle éclairée par des halo lumineux encastrés dans les murs. Devant eux se dressait un immense escalier. Les marches étaient recouvertes de circuits imprimés. C’étaient comme s’ils étaient dans un ordinateur. Le plafond étaient très haut et des petites paillettes bleues en tombaient.
- Tu espérais quoi? Rétorqua Hope. Même les soldats préfèrent éviter le fal’Cie. Si tu deviens un l’Cie de Pulse tu es fichu.
- Comment ça « fichu »?
- Tu ne sais pas ça toi?
- Vanille!
- Hein?
- C’est mon prénom et toi?
Elle tendit le bras pour l’aider à se relever.
- Hope. Merci. On n’aurait pas dû venir…
- Puisque nous sommes là, autant jeter un coup d’œil! Oh regarde ça dit-elle, en désignant une fontaine.
- Eh! Vanille! Où tu vas?
- Alors demanda-t-elle en revenant avec un bâton qui ressemblait à ceux qu’utilise les sourciers pour chercher de l’eau. Mais celui-ci était blanc et bien plus grand.
- Ben quoi? Demanda Hope.

Pendant que Vanille faisait une démonstration de ses talents de majorette au garçon, ils ne sentirent la présence d’un panthéron que lorsque la créature rugit tout près d’eux.
Ils se retournèrent brusquement, effrayés. Hope sortit son boomerang pour combattre. Le bâton de Vanille dissimulait des lianes de métal à l’intérieur. Elle s’en servit comme un fouet pour faire fuir la bête.
- Bon, continuons d’explorer, dit-elle.
Ils prirent la direction des marches d’escalier qui était l’unique chemin.
- Tu n’as pas peur? Demanda Hope.
- Non pas trop.
- Tu n’es vraiment pas au courant?
- Les fal’Cie de Pulse sont dangereux. Alors on les chasse de Cocoon. Tu vies trop près d’un fal’Cie? Un aller simple pour Pulse. C’est le principe de la Purge.
- Si on nous trouve, on va nous exiler nous aussi et…
- Et alors?
- Et alors?! Pulse est un véritable enfer!
- Tout ira bien. Du calme.
Elle le serra contre elle pour le rassurer.
- Laisse-moi tranquille.
Il se dégagea de son étreinte et s’éloigna.
« Cette fille est vraiment insouciante », pensa-t-il.

Au même moment la voix de Snow retentie:
« Serah! Tu m’entends? Où est-tu? »
Le fal’Cie était un vrai labyrinthe.

Sazh était assis par terre et regardait Lightning frapper de toute ses forces à l’aide de son épée, sur une immense porte qui refusait obstinément de s’ouvrir.
- Toujours fermée? Demanda l’homme à la peau noire, d’un ton las.
La porte portait la marque des l’Cie. Un énorme double-trident avec cinq pointes à chaque extrémité.
- Je crois que la porte à le dessus, conclu-t-il.
- J’aurais dû t’écouter.
- Euh…Pardon?
- J’ai eu tort. C’est de ma faute.
- Pardon?
- Bouche-toi les oreilles! Ordonna-t-elle.
- Tu la fais sauter? Attends deux secondes! S’exclama l’homme paniqué.
Il recula de plusieurs mètres. S’accroupit et se boucha les oreilles en tournant le dos à la porte.
- Voilà c’est bon, quand tu veux!
Elle posa la main sur la porte, murmura une incantation…
- Hé, mais… Comment as-tu fais ça? Demanda Sazh abasourdi alors que la porte venait de s’ouvrir.
Elle ne répondit pas et s’engagea. Son attitude commencer à agacer son équipier.
Après avoir élimine des Myrmirons - sortes de robots de combats - et quelques panthérons, ils marchèrent sur des petites passerelles qui se succédaient. Ils avaient pu remarquer qu’ils ne cessaient de monter vers le point culminant du fal’Cie.
Des générateurs étaient disposés un peu partout et servaient à alimenter le Vestige en énergie.
- En plus de tous ces trucs, il y a peut-être des soldats coincés ici, s’inquiéta Sazh.
- Sauf que ce seraient des l’Cie maintenant. Ils n’auraient plus rien d’humain. Des l’Cie de Pulse… Les ennemis de Cocoon. Il faut être sans pitié avec eux.

- C’est lui, tu parles d’un héros, dit Hope en entendant à nouveau la voix de Snow.
- Il vient vers nous, fit remarquer Vanille.
- Qu’est-ce que je fais?
- Dis-lui ce que tu as à dire!
- Mais ça ne changera rien…
- Tu préfère qu’on parte?
Il acquiesça d’un hochement de la tête.
Arrivés sur une plate-forme circulaire, ils remarquèrent des choses bizarres qui venaient vers eux en poussant des cris effrayants.
- C’est quoi ces choses? Demanda Hope qui commençait vraiment à avoir peur.
- Des Cie’th. Des l’Cie déchus. Ceux qui ont raté leur mission, la Tâche que le fal’Cie leur a confiée.
Ils étaient dos à dos. Les Cie’th ressemblaient à des morts vivants. On pouvait apercevoir leurs muscles et leur squelette. Ils avaient de longues griffes au bout des doigts et tanguaient un coup à droite, un coup à gauche dans leur démarche maladroite.
Puis soudain, Snow surgit et frappa un des monstres pour se mettre à côté des adolescents et les protéger.
Après un combat mouvementé, Hope tomba à genoux épuisé et Vanille appuya ses paumes de ses mains sur ses genoux pour reprendre son souffle.
- Qu’est-ce que vous faites ici? Questionna Snow avec conviction. Partez vite!
Vanille et Hope semblaient gênés.
- Bon écoutez. Allez vous cacher quelque part. Quand j’aurai trouvé Serah, nous partirons tous ensemble. Vous serez chez vous pour le dîner.
- Tu vas… Commença Hope.
- Attends! Cria Vanille. Qui est Serah?
- Ma femme. Enfin, ma future femme. C’est une l’Cie de Pulse. Elle est quelque part ici avec ce fal’Cie. Je vais la trouver et la libérer.
- Tu plaisantes?! Cria Hope en se relevant, les poings serrés. Tu veux sauver une l’Cie?! Ce sont nos ennemis! Comment tu peux sauver une l’Cie et pas… Et pas… Tu es cinglé!
Il n’avait pas eu la force de terminer sa phrase. Le simple fait d’évoquer sa mère était encore trop dur pour lui.
- Peut-être, mais je dois essayer. A plus tard!
Hope tomba à genoux de désespoir.
- On attends qu’il revienne et on part avec lui? Proposa Vanille.
- Plutôt aller sur Pulse? Pourquoi ça tombe sur moi? Nous ne faisions que visiter Bodhum lorsqu’ils ont découvert le fal’Cie. Mais l’armée nous à arrêtés et jetés dans ce train.
Il frappa du poing, sur le sol recouvert de dalles de marbre, avant de reprendre:
- A cause de ce type, ma mère est… Et il veut aider une l’Cie.

- Je ne devrai pas les laisser seuls, conclu Snow en se grattant la tête.
Il revint sur ses pas pour les rejoindre.
- Allez venez, lança-t-il.
- Suivons-le, encouragea Vanille en, prenant les mains de Hope dans les siennes.
- Hein? Répondit le garçon en levant la tête.
- Parle-lui, Hope. Si tu ne saisis pas l’occasion tu le regretteras toute ta vie.
- D’accord.
- Bien.
- Allons-y!

- Qu’est-ce que tu as en tête? Je croyais que tu venais te battre? Demanda Sazh à Lightning.
- Ma sœur…
- Ta sœur?
- C’est une l’Cie.
- Hein? Une l’Cie de Pulse?
- Elle est prisonnière du fal’Cie. Mais je la trouverai.
- Elle est encore…? Quelle est sa Tâche? Quand elle est devenue une l’Cie, quel ordre lui a donné le fal’Cie? C’était pas de détruire Cocoon ou un truc du genre, n’est-ce pas?
- Je n’ai pas demandé.
- Ecoute-moi bien. Les gens ensorcelés par le fal’Cie, deviennent des l’Cie. Ils sont chargés d’une Tâche. Comment t’expliquer…? S’ils ne l’accomplisse pas ils deviennent un de ces monstres. Des Cie’th. Si c’est le cas de ta sœur… Enfin… Peut-être pas! Comment dire…? Bon sang! On ne peut pas rendre un l’Cie à nouveau humain. Même si elle accomplit sa Tâche, elle ne sera pas tirée d’affaire. Elle sera toujours l’esclave du fal’Cie. Ne la fais pas soufrir.
La colère gagna Lightning, elle le poussa rageusement.
- Dis-le franchement! Tous les l’Cie… Et tous ceux qui pourraient le devenir, doivent partir de Cocoon?! Ce sont des gens comme toi qui ont instauré la Purge.

Après avoir gravit plusieurs centaines de marches, ils aperçurent au loin le corps d’une femme inconsciente qui gisait par terre.
- Serah! Cria Lightning en se précipitant vers elle.
Elle la prit dans ses bras et se retourna vers l’homme.
- Allons-y! Il faut partir avant que l’armée… Quoi?
- La marque de Pulse, dit-il d’un air grave en désignant le bras gauche de la fille. La même marque en forme de trident qui était gravée sur la porte, était tatouée sur son bras.
- Je t’avais prévenu, reprit-il. Les l’Cie de Pulse, sont les ennemis de Cocoon.
Au fur et à mesure qu’il parlait, il approcha la main d’un de ces pistolets, discrètement. Mais pas assez puisque Lightning remarqua son geste et se recula.
- Et ils méritent la mort?! Demanda-t-elle sur un ton de mépris.
- Si elle faillit à sa Tâche, tu sais ce qui l’attend.
- Tu la tuerai par compassion?
Serah se réveilla et caressa la joue de sa sœur.
- Tu es venue… Dit-elle faiblement.

- Serah! Cria Snow en courant vers elle, suivit de Hope et Vanille.
- c’est toi… Mon héros?
- Je vais te sortir d’ici.
- Bah les pattes, c’est moi qui la ramène, contra Lightning.
- C’est la femme.
- Pas encore! Tu n’a pas su la protéger, par ta faute elle…
- Vous me sauverez, vous y arriverez. Protégez-nous tous. Sauvez… Cocoon.
- Sauver Cocoon? Demanda Lightning. C’est sa ta Tâche?!
- Tout ce que tu veux! Répondit Snow. Tu peux compter sur moi! Je protégerai Cocoon. Je sauverai tout le monde!
- Je trouverai un moyen de tout arranger, promis Lightning à sa sœur. Rassure-toi.
- Merci.

Son corps s’éleva dans les airs en brillant d’une lumière vive et se cristallisa.
Un morceau de cristal tomba dans la main de Snow.
- Serah! Serah! Cria-t-il affolé.
- Pourquoi elle se change en cristal? Demanda Vanille.
- Les l’Cie qui accomplissent leur Tâche se cristallise et obtiennent la vie éternelle. Répondit Hope. Comme dans les contes.
- Serah… Fais de beaux rêves, dit Snow.
- De beaux rêves? S’indigna Lightning. Elle n’est pas endormie. Serah est… Elle est… Des larmes lui montèrent aux yeux.
- Elle est vivante! assura Snow.
- Non!
- La légende! Rappelle-toi la légende! Les l’Cie qui remplissent leur Tâche se cristallisent et deviennent éternels. C’Est-ce qui est arrivé à Serah! Si elle est éternelle, elle n’est pas morte! Serah est ma future femme. J’ai juré d’être à ses côtés pour la vie! Peu importe si je dois attendre des années pour…
Lightning le frappa au visage.
- C’est fini! Ouvre les yeux et accepte la réalité.
Une explosion mit un terme à la confrontation. Le fal’Cie se mit à trembler.
- Que se passe-t-il? Demanda Vanille apeurée.
- L’armée! Répondit Sazh tout aussi paniqué.

« Le fal’Cie est bientôt en place. Equipe au sol qu’elle est votre situation? »
« Parés, la résistance est réprimée. L’assaut se déroule comme prévu. »
« Ne laissez aucune trace. Le vestige de Pulse n’a jamais existé. »
- Feu! Ordonna un garde PSICOM.

Le vestige fut attaqué.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 16 sept. 2010 22:44

Partie I: Chapitre 5:
L’entité.






« La Tâche d’un héros
est de porter secours aux plus faibles. »




- Que se passe-t-il? Demanda Vanille.
Tout s’effondrait autour d’eux.
Snow et Lightning protégeaient le corps en cristal de Serah.
- C’est surement un attaque du Sanctum, dit Sazh. Ils veulent détruire le vestige et le fal’Cie avec.
- Ils ne le renvoie pas sur Pulse? C’est le but de la Purge non?!
- Tout ce qu’ils veulent, c’est virer de Cocoon tout ce qui arrive de Pulse. Mort ou vif ça revient au même.
- On ne peut pas rester ici! Ils vont nous tuer! Déclara Hope qui s’était accroupi les mains sur la tête.

Puis les secousses s’arrêtèrent aussi soudainement qu’elles avaient commencées.
Une porte s’ouvrit.
- Je reviens. Attends moi, dit Snow au corps cristallisé de Serah.
- Hé! L’imper tu vas où? Demanda Sazh à Snow.
- Voir le fal’Cie. J’ai deux mots à lui dire.
- Hein?! Tu vas lui demander de la libérer? T’as pété un boulon gamin! Pour lui, nous ne sommes que des instruments jetables!
- Tu veux que je fasse quoi alors?
Lightning partit en direction de la porte.
- Lightning? Murmura Snow.
- C’est reparti… Soupira Sazh.

Ils passèrent la porte, suivirent un long couloir sombre et débouchèrent devant l’entité.
- Alors c’est ça le fal’Cie? Questionna Hope à la fois émerveillé et fasciné.
C’était une machine semblable à un énorme générateur. Il y avait des inscriptions gravées sur la parie supérieure.
- Serah s’est changé en cristal. Elle a accomplie la Tâche que tu lui a donnée! Cria Snow d’un ton accusateur. Tu as eu ce que tu voulais! Laisse-la partir!
Il tomba à genoux pour supplier.
- Je t’en supplie! Brise le sort! Je serai ton l’Cie à sa place.
- Tu peux supplier, cette chose se contrefiche de ce qu’on veut, dit Lightning en sortant son épée du baudrier.
Elle assaini plusieurs coups violents sur le solide métal de l’entité.
- Lightning! Tenta Snow pour la raisonner.
- C’est-ce truc qui a causé la Purge et la mort de tous ces gens. Serah a dit de sauver Cocoon. Cela signifie qu’il faut éliminer ce fal’Cie!
Une lumière vive envahit la pièce, des mécanismes au sol et sur les parois s’engrenèrent et de la fumée s’échappa du fal’Cie.
- Je n’y vois plus rien! Dit Lightning.
Hope, effrayé tenta de fuir, mais une barrière d’énergie magique lui bloqua le passage. La lumière se faisait de plus en plus vive et les bruits de ferrailles se firent plus intenses.

Ils tombèrent ensuite dans un puis sans fond. Au dessus d’eux brillait un immense cristal.
- Où sommes-nous? Demanda Lightning.
Un chant s’éleva et les envahit ainsi que des sons de cloches semblables au glas.
- Qu’est-ce qui se passe?
C’était Snow.
Ils étaient à l’intérieur du fal’Cie. Celui-ci s’anima. Il ressemblait à un taureau mécanique immense qui se tenait sur ses pattes arrières. Il fit jaillir des lianes luminescentes de son corps, qui vinrent s’accrocher aux poignets et aux chevilles des cinq malheureux pris au piège. Ils tentaient de se débattre, en vain. L’entité tendit un bras vers eux et une énorme boule d’énergie vint les frapper un à un, de plein fouet. Les liens cédèrent et ils furent emportés dans une chute interminable. A mesure qu’ils tombaient des visions effrayantes apparurent devant leurs yeux.

Le fal’Cie dégagea une énorme onde de choc qui cristallisa tout sur son passage.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 18 sept. 2010 22:32

Partie I: Chapitre 6:
La Tâche des l’Cie.






« Quand j’étais en proie à l’angoisse d’un futur incertain…
Quand l’avenir était si clair et si pénible à voir…
Je fermais les yeux, pour revivre des jours meilleurs… »




- Serah! Cria Snow en reprenant connaissance. Il se leva et remarqua que tout autour de lui avait été changé en cristal.
- Ca alors… Je rêve?! Reprit-il confus.
- On dirait le lac Bresha, annonça Sazh. Nous serions tombés de là-haut… Et le lac se serai cristallisé?! Qu’est-ce qui se passe? C’est le fal’Cie qui a fait ça? Comment sommes-nous arrivés ici?
- Comment veux-tu que je le sache? Répondit Lightning.
- On est vivants. Pourquoi? Demanda Vanille en se relevant.
- C’est Serah! Assura Snow certain de ce qu’il avançait. Personne ne peut survivre à une chute pareille. C’est un miracle! Serah nous a sauvés!
- Serah? Écoute c’est de ta faute si elle… Coupa Lightning.
- Hé, hé, hé, hé! Cria Sazh en montrant quelque chose du doigt derrière Lightning.
Elle se retourna et fit face à un Cie’th qui avait un bras levé prêt à l’assomer.
Snow vint se placer devant elle et encaissa le coup à sa place. Le dessus de son avant-bras gauche brilla au moment où il frappa le monstre et le fit exploser.
- Qu’est-ce que… J’ai fait?
- Tu as utilisé de la magie, déclara Hope. Tu as utilisé le pouvoir des l’Cie. Le fal’Cie nous a maudits. Nous sommes des l’Cie maintenant.
- En effet, nous sommes des l’Cie, assura Snow en montrant la marque sur son bras.
- On dirait bien, soupira Sazh qui contempla la sienne qui se trouvait sur son torse.
- Toi aussi? Demanda Snow à Vanille.
- Oui. Elle souleva sa jupe pour montrer sa cuisse gauche.
- Nous sommes tous des l’Cie, conclue Snow.
- Pourquoi moi? Gémit Hope en tombant à genoux.
Il enleva le gant de sa main gauche pour montrer la marque à tous le monde et continua.
- Je ne vous connais même pas! Pourquoi est-ce que je suis comme vous? Dit-il d’un ton accusateur en les fusillant du regard les uns après les autres. Laissez-moi tranquille! C’est de ta faute… C’est de ta faute si ma… Tu aurais pu… Tout est de votre faute à toi et à Serah!
- Tu vas trop loin! Gronda Snow agacé.
Hope avait reculé sous le ton menaçant du jeune adulte. Il était perdu.
- Tout ira bien tu verras, lui dit Vanille en s’approchant de lui. Allez viens, dépêche-toi, allons-y.
Tous se mirent à marcher ensemble dans la même direction en quête de réponses.
La ville tout entière s’était écrasée sur le lac, désormais cristallisé.
- Alors, si on ne connait pas notre Tâche, comment peut-on l’accomplir? Demanda Lightning aux autres.
- je crois… Que je l’ai vue… Annonça Vanille d’une petite voix.
- tu l’a vue?
- C’est comme ça qu’on reçoit sa Tâche, expliqua Sazh. Le fal’Cie ne l’explique pas de façon précise. On en a juste un vague aperçu. Enfin, c’est-ce qu’on dit. Enfin vous savez dans la légende. Au fait je ne me suis pas présenté, je m’appelle Sazh.
- Et toi tu as vu quelque chose? Demanda Lightning en s’adressant à Hope.
- Eh bien… J’ai vu… Ce n’était pas très clair, mais… C’était très grand… Gigantesque…
- Attendez un peu! Coupa Sazh. Attendez. Vous l’avez vu, vous aussi? Nous avons tous fait le même rêve. Entendu la même voix.
- C’étais ça notre Tâche? Reprit Hope. Mais qu’est-ce que nous sommes censés comprendre?
- C’est ça le problème, intervint Vanille. Le rêve est le seul indice que dona le fal’Cie. Notre rôle est de comprendre par nous-mêmes ce que nous devons faire.
- D’accord, d’accord. Nous sommes tous à présent des l’Cie de Pulse. Des ennemis de Cocoon! Alors je ne vois qu’une seule Tâche. Nous devons…
- Sauver Cocoon! Intervint Snow, ne laissant pas Sazh terminer sa phrase.
- Quoi?
- Notre Tâche est de protéger Cocoon.
- D’accord! Et pourquoi ça? Demanda Vanille interloquée.
- Serah nous l’a dit. Allez! Il faut se battre ensemble! Je vais chercher Serah! Elle ne doit pas être loin. La magie est peut-être maudite mais elle nous rend plus fort.
- Je vais t’aider, dit-elle en le suivant. Attends!
- Il ne tient pas en place dit Sazh à Lightning et Hope.
- sans blague… répondit l’adolescent.

- Nous devons combattre Ragnarok, conclue finalement Snow. La créature que nous avons vue dans le rêve. C’est pour ça que nous sommes des l’Cie. Pour l’arrêter et protéger Cocoon.
- Ah oui? Donne nous seulement une bonne raison de croire ça, lui proposa Sazh.
- Serah. Elle a dit que nous devions protéger Cocoon, juste avant de se changer en cristal. C’est la preuve pas vrai? Elle a accomplie sa Tâche! Ce qui veut dire que la notre est de sauver Cocoon. Serah avait le même fal’Cie que nous. Notre Tâche doit être la même. Nous avons été élus pour protéger le monde, pour terrasser Ragnarok! C’est logique!
- Tu parles. La désespoir t’aveugle fiston! Les fal’Cie de pulse sont les ennemis de Cocoon et l’un d’eux vient de nous enrôler! Si je devais parier, je dirais que nous sommes dans « l’autre » camp.
- Alors Serah serait notre ennemie? C’est n’importe quoi! Nous avons le pouvoir de sauver Cocoon. Ensemble nous pourrions accomplir notre Tâche…
Lightning mit son épée sous sa gorge et hurla.
- Notre Tâche? Le fal’Cie nous a prit Serah et tu veux l’aider? Dans quel camp es-tu?
- On ne bouge plus! Les mains derrière la tête!

Des gardes PSICOM venaient de les encercler, ayant profités de leur dispute.
Ils exécutèrent les ordres.
- Vous êtes tombés du train de la Purge? Demanda un des hommes.
- Possible, répondit Lightning.
- Je vais t’apprendre le respect, dit le garde en s’avançant vers elle.
Il posa le canon de son arme sur sa tempe.
- Joli jouet.
Elle le frappa au visage, ramassa son épée et attaqua trois autres gardes qui fonçaient sur elle. Snow et Sazh prirent exemple sur elle et se jetèrent sur les autres gardes.
- Je les pensais plus forts que ça, se moqua Sazh une fois l’affrontement terminé. Ils sont de la PSICOM, non? Ils sont censés être l’élite.
Il se pencha pour examiner l’uniforme de la PSICOM.
- Oui, mais la PSICOM set une forme anti-Pulse, expliqua Snow. Ils n’ont pas combattu depuis des siècles. Ce ne sont que des bleus avec des joujoux hors de prix.
- Alors si je comprends bien, reprit Sazh. Un soldat classique à plus d’entrainement que les forces spéciales.
- Rien d’effrayant pour des l’Cie, se vanta Snow.
- Arrête de frimer, dit Lightning sur un ton de désarroi. La plupart ne sont que des débutants, mais l’élite de la PSICOM est impitoyable. Quand ils arrivent sur le terrain, fini de jouer.
- Bon alors on s’en va, demanda Vanille écœurée de contempler les corps inertes.
Ils se remirent en route.
- Ce n’est pas juste, pourquoi impliquer des enfants? Se demanda Sazh à voix basse pour lui-même.
- Je m’occupe des enfants, déclara Snow qui l’avait entendu.
- Le truc c’est que tu en es un aussi. Aller dans ce fal’Cie a été notre première erreur. Nous aurions dû laisser faire le Sanctum. Pourquoi pas? Après tout nous avons compté sur ce fal’Cie pour nous fournir nourriture et eau depuis notre naissance.
- Mais tu nous a quand même aidé. Pourquoi? Il y a bien une raison?
- Il y en avait peut-être une. Mais maintenant, je ne sais pas…

- Serah! Cria Snow, en accourant vers un gros cristal. Je vais te sortir de là.
Il ramassa une barre de fer et essaya de dégager la statue. Sazh et Vanille vinrent l’aider.
Lightning trouvait tout cela ridicule. Elle était sure que sa petite sœur était morte. Elle se détourna et s’éloigna de quelques pas.
- Lightning où vas-tu? Demanda Snow étonné par sa réaction.
- La PSICOM sera bientôt là. S’ils nous trouvent c’est la fin. Tu penses que Serah voudrait ça? Tu crois savoir ce qu’elle ressent?
- Si je l’abandonne je ne le saurai jamais. Tout ira bien. Je repousserai toutes leurs attaques. Personne ne mourra. Je protégerai Serah… Et Cocoon!
Lightning s’avança vers lui et le frappa au visage.
- Elle te semble protégée?
- Je peux la sauver, dit-il en se relevant.
Il reçu un nouveau coup de poing.
- Que vas-tu faire pour ça?
- Tout mon possible!
Lightning baissa les poings devant la détermination de Snow.
- Vous êtes incroyables… Lança Sazh et s’en alla.
- Tu t’en vas?
- On veut aider Serah nous aussi, mais sans outils nous pourrions creuser pendant des jours. L’armée est à nos trousses, il vaut mieux mettre les voiles. Pour le moment.
- Alors tu veux que je l’abandonne et que je ne pense qu’à moi? S’énerva Snow.
- Tu as oublié ta Tâche? Fit remarquer Lightning. Tu ne voulais pas qu’on sauve le monde tous ensemble? C’est bien ce que tu disais? Maintenant tu abandonnes et tu es prêt à mourir? Snow… Tu n’es qu’une grande gueule.
- Lightning, je ferai tout mon possible. J’accomplirai cette Tâche et je protégerai Serah. Je le promet.
- Tu as bien commencé.
- Fais attention à toi, averti Sazh.
- Toi aussi. Filez vous aussi, dit-il à l’attention de Vanille et Hope.
- Snow… Commença ce dernier.
- On verra plus tard gamin. Ils vont partir sans toi.
- Mais…
- Allez Hope. Lightning prendra soin de toi. On se reverra j’en suis sûr.
- Oui… Tu peux y compter.

Snow s’agenouilla devant le corps de Serah, reprit la barre en fer et continua d’essayer de dégager le corps cristallisé.

- Nous n’airions pas dû le laisser seul, se résigna Vanille.
- Alors prions pour que tout aille bien pour lui, répondit Sazh.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 20 sept. 2010 19:46

Partie I: Chapitre 7:
Trahison.






« Vous aviez raison Lieutenant. »




Sazh, Lightning et les deux adolescents arrivèrent au bord d’une falaise et s’accroupirent pour scruter ce qui se passait au loin. Un énorme vaisseau du Sanctum était posé sur le sol cristallisé. C’était le Lindblum, le vaisseau du quartier général de l’armée.
- Regardez! Des croiseurs, fit remarquer Sazh en montrant du doigt les petits vaisseaux volants qui protégeaient le vaisseau mère. Ils doivent traquer les survivants de la Purge.
- J’espère qu’ils s’en sont tous sortis, murmura Vanille.
- Moi aussi. Mais aucun endroit, n’est sûr désormais. Bon sang! Ils n’ont fait qu’habiter près d’un fal’Cie et on les traite comme des vermines de Pulse.
- Les gens détestent Pulse tant que ça?
- Ce n’est pas de la haine. C’est de la peur. Des millions de personnes effrayées par les monstres de Pulse. Ils trembleraient dans leurs lits s’ils savaient que nous sommes dans les parages.
- Quand même… Purger une ville entière!
- C’est de la folie, je sais. Mais les fal’Cie du Sanctum n’ont rien fait pour empêcher ça. Jusque-là, Eden est toujours intervenu pour corriger nos erreurs de jugement. J’imagine que les humains n’en valent plus la peine. Ils préfèrent nous laisser nous entretuer!
- Les l’Cie ne sont pas humains! Déclara Hope.
- Ca suffit maintenant! S’énerva Vanille. Nous sommes en vie. C’est déjà pas mal.
Un bruit sourd parcouru les parois de cristal et des croiseurs passèrent juste au-dessus d’eux.
- L’armée encercle la zone. Ils veulent piéger les trainards, dit Lightning. Il faut partir d’ici avant que le filet ne se resserre.
Sazh rompit à nouveau le silence.
- Je me demande ce que ça fait d’être changé en cristal.
- Tu veux accomplir ta Tâche? Demanda Vanille.
- Il faudrait déjà savoir ce que c’est. Enfin, peut-être qu’il ne vaut mieux pas.
- Hé Lightning! Serah a-t-elle parlée de sa Tâche?
- Non, répondit-elle troublée lorsque l’adolescente évoqua le nom de sa sœur.
- Oh! Enfin tu sais, c’étais sûrement pour ne pas t’inquiéter, essaya-t-elle de se rattraper en voyant le visage triste de la femme.
- Où peut-être qu’elle n’avait pas confiance en moi.

Ils entrèrent dans les ruines d’un vieux château. Des flammes devaient brûler au moment de l’onde de choc provoqué par le fal’Cie puisqu’elles étaient cristallisées. Des runes anciennes étaient gravées sur les murs. Des braises flottaient dans l’air. D’immenses colonnes de pierres s’étaient écrasées par terre, brisant les dalles de marbres qui ornaient le sol.
Arrivée au sommet d’un grand et large escalier Vanille les interpella.
- Hé regardez! Ca va nous faciliter les choses.
Son doigt était pointé sur un croiseur.
- Avec notre chance le moteur est sûrement cassé, ne put s’empêcher de dire Sazh.
- Tu ne devrais pas être si négatif, le contra Vanille.
- Et toi si positive.

Pendant ce temps, Snow continuait d’essayer de dégager le corps cristallisé de Serah. Des croisés s’immobilisèrent en vol stationnaire au dessus de lui et allumèrent leurs projecteurs.
- Vous me donnez un coup de main ou quoi?! Lança-t-il en se tournant vers les vaisseaux.
Des dizaines de gardes l’encerclèrent. Il essaya de leur résister. Mais ils étaient trop nombreux et au bout de quelques minutes il tomba à genoux, épuisé. C’est alors que la marque sur son bras se mit à briller. Un eidolithe ou plutôt un eidolon apparut et élimina les gardes en quelques secondes.
- Qu’est-ce qui se passe, se demanda Snow.
Les eidolons sont des créatures mystiques qui apparaissent uniquement aux mains des l’Cie pour les aider dans la quête de leur Tâche. Chaque l’Cie doit combattre son eidolon et le vaincre afin que l’invocation soit sienne. Ces invocations ont la capacité de se transformer afin que leur maitre puisse les piloter pour des attaques encore plus dévastatrices.
Snow n’avait pas le choix il devait combattre l’invocation pour en prendre le contrôle ou alors il mourrait. Ce ne fut pas le plus facile des combats qu’il dû mener. Les deux sœurs Shiva étaient redoutables. Tel était le nom de l’eidolon.

Il tomba sur le dos, essoufflé. Quelqu’un applaudit et s’avança vers lui. C’était une femme vêtue d’une tunique bleue, elle avait les cheveux noirs et portait un tatouage à chaque bras.
- Les jumelles. Je dois te féliciter pour les avoir vaincues. Mais ne te réjouis pas trop vite. Peut-être qu’un jour tu regretteras de ne pas les avoir laisser finir le travail.
Elle brandit son sceptre de combat vers lui. Il se releva et demanda:
- A combien êtes-vous venus?
Trois hommes apparurent et braquèrent leurs armes sur lui.
- C’est un l’Cie, emmenez-le! Ordonna-t-elle.
- N’approchez pas!
- Tu tiens à la vie? Alors suis-nous sans broncher.
Un croisé atterrit pour permettre aux soldats de monter à bord. Ils avaient pris Serah. Snow était impuissant. Il avait utilisé toutes ses forces durant le combat contre l’eidolon. Deux gardes le tenait fermement. Il remarqua la marque des l’Cie sur le bras droit de la femme.
- Toi aussi? Mais pourquoi tu les aides?
- Si j’étais toi, je m’inquièterai déjà pour moi.

Sazh, Lightning, Vanille et Hope étaient parvenus à faire fonctionner le vaisseau. Mais à peines avaient-ils décollé qu’ils furent aussitôt attaqués par des croisés.
- Oh! Non, dit Sazh, alors que les coups pleuvaient autour d’eux.
- Laisse-moi faire, dit Lightning en prenant les commandes.
- Quoi?
Elle tira.
- On les a eus? Demanda Vanille joyeuse.
- Nous en avons seulement eu un, répondit la femme.
- Ils sont toujours à nos trousses, affirma Sazh.
- Hey assez, tu veux mourir ou quoi? Dit l’homme en reprenant les commandes.
Lightning avait essayé de semer leurs poursuivants en zigzaguant avec le vaisseau au milieu des immeubles d’une ville souterraine.
- Comment comptes-tu les semer? Demanda Hope anxieux.
- Je n’en sais rien gamin!
- Alors, laisse-moi faire, rétorqua Lightning.
- Non, merci!
Ils parvinrent à quitter l’intérieur de la montagne pour sortir à l’air libre.
- Ils nous suivent toujours? Demanda Sazh pour la énième fois.
Il ne mit pas longtemps a en être informé. Une secousse fit trembler le vaisseau.
- On est touchés!
Il quitta les nuages du ciel pour s’enfoncer dans l’étroitesse des parois d’un canyon.
- Accrochez-vous!
Il activa l’hyper propulsion et sema les croisés. Une fois à l’abri des tirs ennemis, il ralentit l’allure et une voix s’éleva à l’intérieur du vaisseau. Lightning avait allumé la télévision.

« Faisons maintenant le point sur la Purge. Il y a quelques instants le Sanctum a annoncé la réussite de la Purge et l’arrivée à bon port de tous les migrants de Cocoon dans leurs nouvelles demeures de Pulse. »
Sazh changea de chaine.
« Effectivement. Cette Purge aura été une terrible épreuve pour nous tous. Mais étant donné les dizaines de millions de vies en jeu, elle était inévitable. »
Un présentateur de journal prit la parole.
« Le primarque Dysley, continue de souligner l’importance de cette migration. Interrogé sur l’éventualité de futures Purges, le primarque est resté évasif indiquant qu’il consulterait le fal’Cie d’Eden avant de prendre une décision. »
- Et tout ce qui ternit l’image du Sanctum, ça passe à la trappe, râla Sazh dégouté.
Vanille changea de chaine.
« depuis la fin de la guerre de Transgression, il y a plusieurs siècles, Cocoon a échappé à toutes agressions de Pulse et n’a cessé de prospérer. Il est essentiel de préserver cette paix. C’est la Tâche du Sanctum. Nous continuerons à employer toutes les ressources nécessaires pour combattre les menaces potentielles. »
- Nous devrons fuir toute notre vie, argumenta Sazh.
- Hé, c’est qui ce type? Demanda Vanille, en désignant le vieux monsieur qui parlait à la télévision.
- Qu’est-ce qu’on apprend donc au jeunes de nos jours, soupira Sazh. C’est Galenth Dysley. Le primarque du Sanctum. Assassin en chef.
- Un instrument des fal’Cie, expliqua Lightning.
« D’après nos récents sondages, quatre vingt-dix pourcent des citoyens de Cocoon soutiennent la politique du Sanctum et soixante-dix pourcent des sondés, se déclarent en outre favorables à de nouvelles Purge, si nécessaire. »
- Déportons tout le monde, ça résoudra les problèmes, reprit Sazh dépité.

L’alarme du vaisseau retentie et une lumière rouge clignota. Cela signifiait qu’ils étaient de nouveaux attaqués.
- Ils sont tenaces. C’est reparti!
Sazh fonça vers une lumière éblouissante. C’était le fal’Cie du Sanctum vu de près. Le soleil de Cocoon.
- Rentre dedans, conseilla Lightning. Ca nous aidera à les semer.
Il suivit se ordres. Les croisés ennemis étaient désintégrés par les puissants rayons.
- Il y en a encore! Cria Vanille.
Ils sentirent un violent choc à l’arrière du vaisseau. Ils étaient touchés. Le vaisseau aborda une chute vertigineuse vers les pics infâmes et s’écrasa.

Par chance, ils s’en sortirent sans trop de blessures, mais le vaisseau était détruit.
- Bon sang, j’ai mal partout, rechigna Sazh. Quoi on ne se repose pas?
- Ils sont à nos trousses, dit Lightning en leur faisant signe de la suivre.
- Je sais, mais nous, nous ne sommes pas des soldats. On a pas ton endurance.
- Tu en a assez pour te plaindre.
- Oh, c’est… laisse tomber!
- Je pense que… commença Hope.
- J’irai avec elle à ta place, lui recommanda Sazh.
- A plus tard alors.
Il s’empressa de rejoindre Lightning, laissant Sazh et Vanille derrière eux.
- Bon on devrait y aller nous aussi, proposa Vanille.
- Et on va où, exactement? Tout Cocoon est contre nous. Où que l’on aille on ne leur échappera pas. L’heure tourne. On va finir en Cie’th.
- On a encore le temps. Tu te décourages un peu vite, mon vieux!
- Je ne me décourage pas, mais certaines choses ne peuvent êtres changées. Une gamine comme toi ne peut pas comprendre.
- Oui, je suis une gamine! Je ne peux pas comprendre!
- Bon, on pourrait fuir ensemble. Prête?
- Prête!

Les pics infâmes n’avaient rien de très accueillant. Les montagnes étaient composées de petit sentiers étroits souvent infestés de gardes. Les citoyens de Cocoon n’osaient pas s’aventurer dans ce coin.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 25 sept. 2010 20:12

Partie I: Chapitre 8:
Séparation.






« Je devais sortir Serah du Vestige
Avant qu’ils ne l’emmènent sur Pulse.
Ma seule chance de la sauver
Était de participer à la Purge. »




- Tu es tout seul? Demanda Lightning à Hope lorsqu’il la rejoignit.
- Ils devraient suivre. On les attends?
- Ils nous rattraperont.

Ils arrivèrent devant un barrage.
- C’est une impasse, fit remarquer Hope. Il va falloir faire demi-tour. Le chemin à l’air de s’arrêter ici. Tu crois vraiment qu’on va passer par là. Tu sais où tu vas hein?
- J’ai déjà effectué des missions ici.
- Des missions? Rien à voir avec la Purge, n’est-ce pas?
- La Purge est le projet de la PSICOM. Notre armée est divisée en deux corps. La Phalange de Sécurité d’Information et de Commande, ou PSICOM et la Garde Civile. J’étais dans la Garde Civile du régiment de sécurité de Bodhum.
- Attends, je ne comprends pas. Si tu n’es pas de la PSICOM, pourquoi étais-tu dans le train?
- Pour Serah.
- Tu veux dire que tu es montée dans ce train pour sauver ta sœur? C’est de la folie, je ne pourrais jamais faire ça.
- Le problème n’est pas de savoir si on peut ou non. Il y a des choses que l’on doit faire, c’est tout.
- C’est facile à dire pour toi. Lightning!
La jeune femme avait en quelques secondes escaladé le barrage sans aucune difficulté. Hope ne la voyait plus.
« Elle m’a abandonné » se dit-il.
Il s’assit sur un rocher et prit conscience de ce qui le séparait de Lightning. Il resta là à déprimer.

- Hé! Hope!
C’était Vanille, accompagnée de Sazh.
- Où est la grincheuse? Demanda l’homme.
L’adolescent lui montra le barrage d’un signe de tête.
- Elle est partie sans toi? Reprit Sazh.
- J’en ai assez! Déclara Hope. Je ne peux, ni suivre, ni rentrer chez moi. Autant m’arrêter là.
- Mais non, tenta de la raisonner Vanille. Nous te ramènerons chez toi.
- Je n’ai plus de maison. Maintenant que maman…
- Et ton père?
Le garçon ne voulut pas en parler.
- J’étais venu en vacance à Bodhum avec ma mère, commença-t-il. La veille du départ, pendant la nuit, le fal’Cie fut sorti du Vestige de Bodhum. Les soldats ont bouclés la ville et nous n’avons jamais pu regagner Palumpolum. Ils nous ont fait monter de force dans le train. Ma mère était prête à tout. Elle voulait rentrer, alors elle s’est battue. Elle s’est laissée entrainer par Snow. Il s’est servi d’elle!
Les paroles qui venaient de sortir l’avait un peu soulagé.
- On te ramène chez toi! D’accord! Dit Vanille déterminée. Ton père doit s’inquiéter.
- Tu parles? Il se fiche complètement de moi.
- Tous les pères s’inquiètent, dis Sazh d’un ton froid.
- Sazh? Essaya de l’encourager Vanille pour connaitre son passé qu’il s’efforçait de cacher.
- Ce n’est rien, laisse tomber.

Il s’avança vers une machine et tira un levier. Un grappin fut lancé, s’accrocha à un gros conteneur et le tira sans problème.
- Nous avons le temps, reprit Sazh. Tu seras bientôt chez toi. Ton père sera soulagé de te voir.
Ils montèrent sur le conteneur et parvinrent à escalader le barrage sans problème.
- Ce truc là… Commença Vanille en désignant un vaisseau.
- C’est un vaisseau de Pulse, expliqua Sazh.
- Tu veux dire qu’il est arrivé jusqu’ici?
- Mais non, aucun d’eux. Ni pendant, ni après la guerre. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Mais les forces de Pulse n’ont pas pénétré dans Cocoon. Elles ont juste endommagé la surface et les fal’Cie du Sanctum les ont repoussées. Tu dormais en cour d’histoire?
- Plus ou moins. Alors que fait un vaisseau de Pulse ici?
- Après la guerre, commença Hope. Les gens ne pouvaient plus vivre près de l’enveloppe, comme à la cité suspendue. Alors les fal’Cie ont apporté des matériaux de Pulse pour la reconstruction. Voilà ce qu’il en reste. Des montagnes de débris.
- Qui aurait cru qu’un fal’Cie se trouverait dans ses ordures? Fit remarquer Sazh.
- Qui l’aurait cru… Reprit Vanille d’une petite voix. Je vais jeter un coup d’œil dans les environs.
- Fais-moi plaisir et restes un petit peu en place que je puisse te surveiller.
- Je vais voir ça de plus près.

Ils aperçurent Lightning et s’avancèrent vers elle.
- Hé, content de te revoir, dis Sazh tout joyeux.
- On te manquait? Demanda Vanille.
Elle fit comme si elle ne les avait pas vus.
- Ca lui ferai mal de sourire? Questionna Sazh entre ses dents. Pulse est infesté de toutes sortes de créatures n’est-ce pas?
- Aucune idée, même l’armée n’a pas accès aux infos sur Pulse. Sur le terrain les soldats sont en aveugles.
Elle s’était enfin décidée à leur parler à nouveau.
- Oui j’avais remarqué. Mais ce ne serait pas utile de connaitre votre ennemi?
- une cible est une cible.
- Tu ne te compliques pas la vie, toi.
- Je m’en tiens à mon objectif.
- Tant qu’on a un objectif on peut se battre pas vrai? Demanda Hope.
- On reste en vie, expliqua Lightning.

Ils arrivèrent face à un immense canon pointé vers le ciel. Il était heureusement hors-service depuis bien des années. Vanille et Hope allèrent explorer les environs pendant que Lightning faisait part de ses ambitions à Sazh.
- L’avenir se présente mal, hein? Commença l’homme.
- Il est difficile d’imaginer une fin heureuse.
- Nous ne savons même pas où aller…
- Moi si. Là-haut.
Elle leva les yeux et regarda la ville flottante qui brillait dans la nuit.
- Eden? Le siège du Sanctum? Oh, super idée, tu veux rentrer dans le tas et leur montrer tes pouvoirs de l’Cie? Tu es sérieuse?
- Continue à fuir et tu finiras mort ou Cie’th. Les l’Cie n’ont nulle part où se cacher. Non… Ils veulent se battre? Alors allons frapper à leur porte!
- Ce n’est pas un jeu.
- Non! Ca c’est sur! Tout a commencé avec Serah. Le fal’Cie l’a prise. Maintenant je suis moi aussi une l’Cie. Le Sanctum me traque par ce que je suis une ennemi d’état. Mais qui tire les ficelles? Une fal’Cie. Eden. Il est le guide radieux de Cocoon. Il à aussi surement ordonné la Purge. De Pulse ou du Sanctum, les fal’Cie sont les mêmes. A leurs yeux nous sommes sans valeur. Je ne mourrai pas esclave d’un fal’Cie.
- Alors que vas-tu faire?
- Le détruire.
- Toute seule? Tu es malade?! Admettons que tu réussisses. Qu’est-ce que ça t’apportera? La satisfaction? Si quelque chose arrive à Eden, Cocoon sera plongée dans le noir! C’Est-ce que tu veux? Tu es une l’Cie de Pulse, alors tu veux paralyser Cocoon?
- Non! Intervint Vanille qui avait assistée à une partie de la conversation. Tu oublies Serah? Elle a dit de sauver Cocoon! C’est peut-être même notre Tâche de protéger…
- Peu importe notre Tâche. Je ne suis pas aux ordres des fal’Cie. Je décide seule de ma vie.
- Tu veux dire de ta mort? Contredis Sazh.
- Pense comme ça et c’est fini. Il faut choisir une voix et s’y tenir. Ne t’inquiète pas. Mon ennemi est le Sanctum. Je ne veux pas détruire le monde. Si c’étais le cas, je me demande si notre « héros » essaierait de m’arrêter.
- Tu veux affronter Snow maintenant? D’un coup vous êtes ennemis?
- Si on se retrouve, nous le serons peut-être aussi.

« La peur nous submergeait. Elle nous bouleversait. Lightning souffrait. Elle nous crier de l’aider. Mais aucun de nous ne le voyait. »
- Snow le mérite, dit Hope à Vanille.
Il s’empressa de rejoindre Lightning.
« Si seulement j’avais été plus forte, rien de tout ça ne serait arrivé. »
- Je ne sais pas quoi faire, commença Vanille.
- Bienvenue au club, répondit Sazh qui avait les bras croisés.
- Alors tu n’as qu’à prendre soin de moi!
- D’accord, mais arrête de me pousser lorsque je marche d’un pas lent.

- Attends! Cria Hope en accourant vers Lightning. Je t’accompagne.
- Je ne m’occupe pas des enfants. Je peux me battre. Je n’ai pas peur.

- Qu’allons nous faire? Demanda Vanille.
- Eh bien, on pourrait rester ici, mais on devrait peut-être…
- Fuir? On devrait fuir. Si on s’en mêle on ne fera que la gêner.
- Je crois que tu as raison. Après tout Lightning n’est pas du genre a avoir beoin d’aide.

- Des soldats risquent d’arriver, on devrait continuer. Lightning? Tu t’inquiètes pour les autres? Je parie qu’ils ont réussi à fuir.
- Tu peux fuir aussi, si tu pars maintenant. Avec moi ce sera combat sur combat. Je ne sais pas comment ça finira.
- Je sais, mais je dois devenir fort. Lightning?
- Appelle-moi Light.
- Quel est le plan maintenant?
- Nous allons traverser la forêt de Gapra jusqu’à Palumpolum. Ensuite il nous faudra trouver un moyen de gagner Eden.
- J’habite à Palumpolum, je pourrais te guider.
- Pas la peine. Je ne crois pas que des l’Cie seraient les bienvenus.

Quelques kilomètres plus loin, ils aperçurent deux gardes PSICOM qui examinaient une étrange machine robot.
- Aucune trace des l’Cie? Demanda le premier.
- Rien. Aucune trace sur cette machine, répondit le second.
Lightning et Hope établirent un plan d’attaque. Elle se glissa furtivement derrière l’un des garde pour l’assommer et Hope lança son boomerang de toutes ses forces dans la tête de l’autre.
- Que faisait la PSICOM ici? Questionna Hope en s’approchant de la machine.
- Ils ont dû penser que nous utiliserions un engin de Pulse pour tenter de fuir.
- On devrait peut-être essayer, suggéra Hope. C’est quoi ce truc?
- Hé, tu vas te blesser, n’y touche pas!
- Attends, elle pourrait marcher.
Il grimpa dessus et commença à actionner des leviers et à appuyer sur des boutons.
- Arrête! Ordonna Lightning.
Trop tard, la machine fonctionnait. C’était un énorme robot avec une tête semblable à celle des requins, sur laquelle était fixé un puissant projecteur. Elle pouvait se déplacer sur deux jambes et possédait deux bras mécaniques très puissants.
- Stop! Arrête-toi! Criait Hope.
Il avait du mal à contrôler l’imposante masse robotisée.
- Je crois que j’ai compris, lança-t-il joyeux. Light! Je pense pouvoir la conduire.

Il réussit à détruire plusieurs barrages PSICOM, avant de faire une fausse manœuvre qui entraina la machine dans une chute de plusieurs mètres.
- Bel atterrissage, fit remarquer Lightning d’un ton moqueur. Allons-y!
- Une minute que je reprenne mon souffle.
Ils durent continuer à pieds.
- Tu dois t’endurcir, Hope.
Ils se trouvaient sur un pont. Une cascade déversait des milliers de litres d’eau chaque seconde dans la rivière qui passait au-dessous d’eux.
- On ne va pas s’en sortit, dit Hope accablé.
- Tu es un fardeau. Tu ne feras que me ralentir.
- Quoi?!
- Désolé mais je ne peux pas te protéger si…
- Tu ne peux pas m’abandonner ici! Tu dois m’emmener.
- Assez! Le monde entier est contre nous! J’arrive tout juste à rester en vie. Je n’ai pas besoin d’un gamin. Je n’ai pas le temps de te surveiller. Tu veux devenir fort? Alors débrouille-toi!
Lightning tomba à genoux. La marque des l’Cie sur sa poitrine s’illumina. Un cercle de transmutation apparut au sol. Une explosion éclata, faisant suite à un éclair aveuglant. Un eidolithe ou plutôt eidolon, apparut.
Il ressemblait à un chevalier du Moyen-âge. C’était Odin.
- C’est impossible, dit Lightning en se relevant. Attention!
L’eidolon leva sa double fauche pour frapper Hope, toujours à terre. Lightning accourut et contra son attaque. Le combat s’engagea. Voyants que les attaques au corps à corps qu’ils portaient à l’eidolon ne lui faisait rien, ils changèrent de stratégie et usèrent la magie des l’Cie. Cette tactique se révéla efficace, puisque Lightning put rentrer en symbiose avec Odin qui se transforma sous sa forme naturelle. Le cheval. Lightning venait d’assouvir l’eidolon et remarqua que la double fauche pouvait être séparée en deux épées légèrement arrondies aux extrémités.
Hope s’approcha d’elle. Sur son visage on pouvait apercevoir de la crainte et de l’inquiétude.
- Lightning? C’était un eidolon? n’est-ce pas? Une créature invoquée par les l’Cie?
- On se croirait dans un conte. J’ai dû me cogner a tête dans le train…
- je suis vraiment un fardeau? Je ferai des efforts! Je…
Hope! Je vais t’endurcir. Pardon pour tout à l’heure. Je suis désolée.
- Ce n’est rien.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 26 sept. 2010 19:44

Partie I: Chapitre 9:
Les intentions du Sanctum.






« Même si la mort l’attendait,
Cela n’aurait rien changé.
Serah avait le courage de l’affronter. »




Vanille et Sazh avaient choisi une autre option. Leur chemin traversait à présent un canyon. A l’intérieur des constructions faites par les PSICOM, les obligeaient à faire des détours et à activer des ponts ou des générateurs, pour rendre la traversée moins périlleuse que ce qu’elle était déjà.
- Où sont les soldats? Demanda Vanille. Je ne les vois pas.
- Lightning a dû les attirer, répondit Sazh convaincu.
- J’espère que Hope va bien.
- Ils marchaient en direction de Palumpolum. Il va rentrer chez lui. J’en suis sûr.
- Tant mieux!
- Qu’est-ce qui ne va pas?
- Rien… J’espère qu’ils passeront sans se faire repérer. Tout Cocoon à la frousse de Pulse. Si un l’Cie se faisait remarquer ce serait la panique.
- Ils craignent l’inconnu et ont peur d’en savoir plus. Ca empire avec l’âge. L’avenir me terrifie. Le monde serait probablement meilleur sans l’Cie de Pulse. Enfin, pour la plupart.
- Oh, merci. Allons-y!
Elle le poussa pour le faire avancer tandis que celui-ci gémissait.

Ils traversèrent une grotte étroite, avant d’arriver au sommet de la falaise. Une cascade s’écoulait quelques mètres plus loin.
- il faut que nous dormions! Déclara Sazh. Ca te va ici?
- Euh, oui! Ca me va!
Vanille ramassa un vieux morceau de ce qui semblait être une voile et l’étala par terre pour s’en faire un matelas.
- Et voilà! Lança-t-elle ravie. Allez bonne nuit!
- Qu’elle insouciance.
Elle ramassa un bâton et traça un trait dans la terre autour d’elle.
- Qu’est-ce que tu fais?
- Ne traverse pas cette ligne. Compris?
- Idiote, dis Sazh en rigolant.
- Bonne nuit.
Sazh s’allongea à son tour et s’endormit aussitôt.

Quelques part dans les airs.
- Inutile d’essayer de fuir, dit la femme aux tatouages.
- Ouah, le monstre, je me demande comment c’est à l’intérieur, déclara Snow.
- Un peu de patience, tu le sauras bien assez tôt. Reste sage en attendant.
- Je ne promet rien.
- Tu es culotté. Mais ça ne va pas durer.
Leur vaisseau s’amarra à un vaisseau mère en forme de dragon. Des dizaines de propulseurs régressèrent leur puissance pour permettre le bon déroulement, sans danger, de l’amarrage. Une imposante flotte d’escadron de combat protégeait les deux vaisseaux.

Snow entre dans une immense pièce. Ses mains étaient attachées par des menottes. Quatre gardes en armure bleue et blanche se chargeaient de son escorte personnelle. Ils étaient armés. Le sol était en verre, ce qui laissait entrevoir la salle des machines. De chaque côté des parois, aussi en verre, des vaisseau de l’escadron de combat, des croiseurs, venaient se ravitailler en énergie. Ils passèrent à quelques mètres à peine d’eux.
- Halte! Ordonna un garde.
Un homme s’avança, il portait un long manteau noir et un pantalon en cuir de la même couleur. Ses cheveux étaient longs, noirs et étaient attachés par une queue de cheval.
- Tu dois être Snow. Cid Raynes, Brigadier général de la flotte du Lindblum.
Il lui tendit la main.
- Salut Cid. Merci pour l’escorte.
Snow refusa de serrer sa main.
- Toutes mes excuses. J’ai quelques questions à te poser. Si ce que l’on raconte est vrai. Elle a dû accomplir sa Tâche.
Au même instant le corps cristallisé de Serah passa devant eux. Il était posé sur un chariot à roulette.
- La Tâche d’une infâme l’Cie de Pulse, reprit Cid.
- Tu crois qu’elle voulait s’en prendre à Cocoon?
- Je ne serai pas le seul. Nous sommes si étrangers aux secrets de Pulse. Je veux connaître la vérité. Pour le bien de Cocoon.
- Le bien de Cocoon? Nous sommes de Cocoon. Mais vous nous déportez, nous et tous ces innocents! C’est comme ça que vous nous aidez?!
- Ce sont les méthodes du Sanctum. Le peuple en a assez de vivre dans l’angoisse du Bas-Monde, alors le Sanctum a construit un plan pour vous. Les l’Cie.
- J’imagine.
- Une exécution publique. Les gens sont malléables et stupides. Conjurez leurs démons sous leurs yeux et ils retrouvent le sommeil.
- Non!
- le Sanctum a déjà des informations sur les autres l’Cie. Ce n’est plus qu’une question de temps.
- Vous ne les attraperez jamais.
- Je vois, alors tu vas nous aider, n’est-ce pas?
- Serah…


Fin de la Ière partie

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 28 sept. 2010 16:33

Partie II: Chapitre 1:
L’écosystème expérimental.






« Comment peut-on juger les autres,
Quand on se sait pareil?
Moi aussi j’ai de sombres secrets.
Des secrets que je préférerais oublier. »




- Incroyable, on a réussi! S’exclama Hope.
- J’ouvre la marche, tu surveilles nos arrières, ordonna Lightning.
- En fait… J’aimerais passer devant.
- Tu t’en crois capable?
- Le problème n’est pas de savoir si je veux, mais plutôt si je peux.
- Tu fais des progrès. Garde les yeux droit devant. Je couvre nos arrières.
- D’accord.
Lightning et Hope avaient désormais pénétré à l’intérieur de la forêt de Gapra. Les arbres étaient des robots, des morceaux de métal assemblés les un aux autres afin de former d’immenses arbres. Les feuilles étaient fabriquées à partir de circuits imprimés de couleur bleue. Presque tout était bleu. le chemin qu’ils empruntèrent était une immense passerelle suspendue dans les airs.
La forêt était aménagée en plusieurs étages. Elle était plus haute que longue. Ces pourquoi certains arbres mesuraient plusieurs centaines de mètres.
Des pierres jaunes fluorescentes étaient disposées de chaque côté des passerelle pour permettre aux voyageurs de suivre le chemin principal sans jamais se perdre. Des halos lumineux indiquaient la direction à prendre au loin. Ils servaient de points de contrôle de position. Sur certains arbres on pouvait apercevoir le flux d’énergie qui coulait dans leurs veines.
- Tu es déjà venue ici? En mission? Questionna Hope.
- Non. C’est le secteur du Bataillon d’Observation Forestier. Tu as peur?
- Pas vraiment. Je pourrais me battre s’il le faut.
- Teins, ça te protègera. Je te le prête. Elle lui tendit un couteau de combat.
- Lightning. J’ai bien fais de te suivre. Tout seul je n’aurai eu aucune chance.
- Ne restons pas là. L’armée utilise cet endroit pour ses recettes en armes biologiques. Qu’y a-t-il Hope?
- Cachons-nous! Ordonna le garçon effrayé.
Des motos volantes, conduites par les gardes PSICOM passèrent au-dessus d’eux. Heureusement, Hope avait entrainé Lightning vers une cachette sous des feuilles bleues.
- Ils n’ont même pas l’air de nous rechercher. Nous sommes pourtant des l’Cie en fuite, remarqua l’adolescent.
- La PSICOM garde cette info secrète. Ils ne veulent pas révéler leur maladresse. Mieux vaut nous perdre, que de perdre la face.
- Alors ces soldats ne sont pas au courant?
- Non. On ne leur a pas parlé du moindre fugitif.
La nuit était tombée. La forêt était calme, silencieuse et illuminée par les plantes et les étoiles. Après une journée de marche intense Lightning et Hope s’étaient arrêtés sous un bosquet pour passer la nuit.
- Je me demande comment vont les autres.
- Sazh et Vanille? Qui sait? Même s’ils se sont échappés, ils finiront par se faire prendre. Il leur faudra alors choisir: résister ou se rendre.
- Se rendre… Répéta Hope. Tu crois que « l’autre » a survécu?
- Snow? Il est trop borné pour mourir. Et c’est sa plus grande qualité. Il st arrogant et familier avec tout le monde. Je ne l’ai jamais apprécié. Il mène une bande de gamin du nom de « NORA ».
- Pourquoi se sont-ils appelés « NORA »?
- C’est une abréviation ridicule. Leur code de conduite. « Nulles Obligations, Règles, ni Autorité. » La belle vie.
- C’est n’importe quoi!
Ils se couchèrent et s’endormirent aussitôt, épuisés.
Le lendemain matin ils empruntèrent un ascenseur pour descendre de quelques étages.
- Il y a des bêtes sauvages ici. Elles sont différents de celles dressées par l’armée, expliqua Lightning. C’est un site militaire d’entrainement des créatures cybernétiques.
- Les civils ne sont pas admis. J’imagine?
- Il faudra les prévenir, si nous en croisons. Ces bêtes sauvages peuvent être pires que celles dressées pour tuer.
La zone de la forêt dans laquelle ils venaient de pénétrer était équipée de barrières électromagnétiques destinées à contenir les créatures expérimentales de l’armée du Sanctum.
Ils s’approchèrent trop près des barrières qui se désactivèrent. Ils furent attaqués par des loups argentés et des helminthes. Sortes de limaces rouges géantes avec une grande bouche et une pierre bleue sur la tête.
- Nous avons déclenché l’alarme. Le Bataillon, d’Observation Forestier va rappliquer, s’inquiéta Lightning.
- Qu’ils viennent.
Ils coururent de longues minutes puis firent une pause. Ils étaient sûr d’être désormais hors de danger. Ils avaient grimpé en haut d’un arbre.
- On fait une pause! Ordonna Lightning. Qu’est-ce qui te ronge? Tu as l’air obnubilé par quelque chose.
Hope était assis en tailleur et jouait avec le couteau que lui avait prêté Lightning la veille.
- C’est d’être un l’Cie? Reprit-elle. C’est Snow n’est-ce pas? Que s’est-il passé?
- Tu ne comprendrais pas.
- Nous sommes une équipe, toi et moi.
- Ma mère est morte. A cause de lui. C’est de sa faute et je vais lui faire payer. Je ne suis pas prêt, mais ça viendra. Bientôt. C’est pour ça que je t’ai suivie. Snow nous à tous impliqués. Toi et moi. Ta sœur, Serah. Il va le payer.
Ils reprirent la route en évitant cette fois-ci de se faire repérer. A peine eurent-ils marchés quelques centaines de mètres, qu’une branche avec des immenses feuilles leur bloquèrent le passage. Lightning dégagea la voie d’un simple et puissant coup d’épée. Les feuilles bleues du circuit imprimé se brisèrent comme du verre.
- Je pourrais en avoir une? Demanda Hope à la jeune femme.
- C’est trop lourd pour toi, lui conseilla-t-elle.
- D’accord… Je commence à m’améliorer et c’est grâce à toi.
Il était déçu et sortit son couteau pour s’en servir d’arme à la place de son boomerang pour combattre les ennemis. A la vue du petit couteau, Lightning ne put s’empêcher de penser à sa sœur. C’était elle qui lui avait offert pour son anniversaire, la veille de la Purge.
- Regarde! Cria Hope en partant en courant. Qu’est-ce qui s’est passé?
Plusieurs militaires du Bataillon d’Observation Forestier gisaient au sol.
- Ils n’ont pas eu de chance. Ils nous cherchaient et ils ont trouvé pire.
- On ne peut pas les laisser comme ça!
- ne touche à rien! Maitrise tes émotions. Si tu veux survivre, oublie le compassion. Comment t’expliquer? Dis-toi que c’est une stratégie. Concentre-toi sur ton but et oublie tout le reste. Ne pense plus. Agis selon ton instinct. Cède au doute et le désespoir te brisera.
- Une stratégie? D’accord. Si ça peut me faciliter les choses… Je vais l’appeler « Opération NORA »!
- NORA?
- C’était le nom de ma mère.
- Tu veux la venger?
- Oui. Je sais… Je suis conscient que me venger de lui… Ne me rendra pas ma mère. Je le sais très bien! Mais je ne peux pas lui pardonner!
- Ce n’est pas Snow qui a tué ta mère. C’est le Sanctum.
- De quel côté est-tu?
- Celui de la vérité.
- Dans ce cas… Je combattrai le Sanctum à tes côtés. J’apprendrai à me battre.
Ils utilisèrent à nouveau un ascenseur qui les mena face à une porte. La sortie était devant eux. Ils apercevaient enfin la verdure des plantes et des arbres naturels. Arrivés au bord d’un lac, ils firent une nouvelle halte.
- Ca y est. Palumpolum, déclara Hope en montrant du doigt la ville sur la côte de l’autre côté du lac.
- C’est là que tu habites, n’est-ce pas? Nous ferons un saut chez toi.
- Non. Nous sommes des l’Cie maintenant. Et puis il n’y a plus que mon père.
- Hope. Tu dois lui dire ce qui est arrivé.

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 02 oct. 2010 17:45

Partie II: Chapitre 2:
La réserve naturelle de Sunleth.






« J’étais allé voir le fal’Cie pour la sauver.
Mais il était trop tard. »




Quelques part, dans le ciel de Cocoon, la vaisseau nommé Lindblum continuait son vol sur un rythme de croisière protégé par son escorte personnelle.
- La chasse aux l’Cie est ouverte, annonça la femme tatouée à Snow.
- Tu crois qu’il suffira de les retrouver?!
- Ne t’emballe pas.
Elle le frappa derrière la tête.
- Je savais que tu avais la tête dure. Je me suis fais mal. On y va!
- Je sais, je sais, la chasse aux l’Cie…
Une voix s’éleva des haut-parleurs.
« L’heure est venue. Ne laissez pas les l’Cie s’échapper! En avant! »
Snow monta dans une moto volante et regarda la morceau de cristal que lui avait laissé Serah.
- Je tiendrai ma promesse, Lightning.
Dans l’immense hangar des centaines de vaisseaux décollaient.

- Ca fait du bien l’air pur, dit Vanille en s’ étirant.
- Alors, où va-t-on? Demanda Sazh.
Ils se trouvaient dans la réserve naturelle de Sunleth. C’était un petit coin de paradis sur Cocoon. L’herbe était haute et verte, les arbres en fleurs et des petits ruisseaux s’entremêlaient. On pouvait entendre la cri des oiseaux et le chant des cigales.
- Je ne sais pas.
- Tu ne sais pas? Je pensais que tu avais une idée en tête.
- L’odeur m’a attirée.
- Hein?
Elle se pencha et renifla des fleurs bleues à quatre gros pétales, sur le bord du chemin de terre.
- Ca pue l’humidité ici et quelque chose vient de me piquer, râla Sazh.
- Cache-toi!
- C’est l’armée. La ville la plus proche d’ici est Palumpolum. C’est mauvais signe. Les deux autres ont sûrement dû se faire prendre.
- Qu’est-ce qu’on fait?
- Qu’est-ce qu’on fait? Que peut-on faire? Plutôt.
- D’accord. Nous n’avons pas le choix. Nous devons fuir de l’autre côté.
- Ce qui veut dire… Vers Nautilus. Nous devrions voir un quai de l’autre côté de la réserve naturelle.
- Sazh, parle-moi un peu de toi.
- Hein?
- Tu as de la famille?
- J’ai un petit garçon.
- Oh! Alors tu es marié!
- Euh… Je l’étais, oui.
- Il faut retourner chez toi. Ton fils a besoin de toi!
- C’est trop tard.
- Trop tard pour un l’Cie?
- Comment tu…?
- Tu es un l’Cie, mais tu restes son père.
- Tu as raison.
- Comment s’appelle-t-il?
- Dajh.
- Sazh?
- Hein?
- Ca va?
- Oh, euh… Oui.
- Allez papa poule! Il faut garder ka tête sur les épaules. Bon, on continue?
- Les gamins me font la morale maintenant. Tu parles d’un père.
Ils étaient à présent sortis de la réserve et marchaient le long de la côte bordant la mer. Ils passaient quelquefois proche de magnifiques cascades. Les petits ruisseaux s’étaient transformés en rivières qui s’écoulaient dans la mer.
- Si seulement j’avais pris mon appareil photo, constata Sazh.
- Tu as l’air fatigué. Tu manques de sommeil?
- un peu.
- Ce n’est pas étonnant. Avec une jolie fille comme moi, c’est dur de fermer l’œil, n’est-ce pas?
- Je vais m’allonger un peu.
Il s’assoupit aussitôt. Son chocobo alla se déposer au creux des mains de Vanille.
- Ce n’est pas facile d’être changé en l’Cie, dit-elle au petit animal. A moi aussi, ça me travaille. Mais même si nous ne savons pas ce qui nous attends, nous devons nous raccrocher à nos rêves. Avoir quelque chose qui nous fait avancer.
- Nous serons bientôt rendus à Nautilus, la cité des rêves, dit Sazh qui somnolait.
Vanille s’assoupit à son tour.

Lorsqu’elle se réveilla, Sazh n’était plus à ses côtés. Son chocobo était paniqué. Il partit dans une direction, guidé par son odorat et Vanille le suivit.
- Hmmm, on dirait que tu ne veux pas abandonner Sazh.

Ils retrouvèrent rapidement Sazh. Il s’était un peu éloigné pour être seul un moment.
- Sazh?
- Ah, c’est toi. Tu m’as fait peur.
- Que fais-tu?
- Rien, je réfléchis.
- Ce n’est pas de ta faute. On ne décide pas qui doit être un l’Cie pour effectuer une Tâche.
- Mon fils Dajh. Il a été choisi. C’est un l’Cie. Il voulait voir un fal’Cie. Alors je l’ai amené à la centrale de la gorge d’Euride. Je pensais lui acheter un petit chocobo pour lui faire une surprise, mais j’avais à peine tourné le dos qu’il avait filé dans la centrale. Apparemment des l’Cie de Pulse s’étaient infiltrés pour attaquer le fal’Cie du Sanctum. Il a été obligé de faire de Dajh, son l’Cie pour le protéger. Mon fils est l’élu du fal’Cie du Sanctum. C’est un héros. Et nous sommes des l’Cie de Pulse. Les ennemis de Dajh. La PSICOM est arrivée juste après ça, pour l’emmener. Puis ils l’on soumis à plusieurs tests. Mais ils n’ont pas réussi à déterminer sa Tâche. C’était peut-être de trouver les l’Cie de Pulse ou bien les tuer. Dans tous les cas… Un gamin de son âge n’avait aucune chance. Après être devenu un l’Cie, Dajh pouvait sentir l’aura de Pulse. C’est lui qui a trouvé le fal’Cie du Vestige. Mais il est sans défense. C’est pour ça que je suis monté dans le train de la Purge. Je pensais que sa Tâche serait de détruire ce fal’Cie de Pulse. Que je pourrais le faire à sa place, mais… Tu connais la suite. Si j’avais raison pour sa Tâche, il doit déjà être cristallisé. Mais si ce sont les l’Cie qu’il doit éliminer… Soit nous mourrons, soit il finit en Cie’th.
- Tu veux nous tuer?
- C’est un cruel dilemme. Mais le chocobo n’est pas d’accord.
Ils entrèrent dans des petites grottes qui se succédaient.
- Qu’est-ce que c’est? Demanda vanille en touchant une boule d’énergie blanche qui flottait à un mètre du sol.
La boulé éclata avec un bruit sourd et la pluie se mit à tomber.
- Une machine à détraquer le temps…
Les sphères météorologiques permettaient de faire la pluie et le beau temps dans la région. Les blanches apportaient la pluie et les jaunes le soleil. Elles avaient également une influence directe sur la faune locale, car si la pluie faisait fuir certaines créatures, elle en faisait au contraire sortir d’autres de leurs tanières.
- Encore un petit effort et nous serons à Nautilus, déclara Sazh.
- La cité des rêves…
- Si seulement ces nuages n’étaient qu’un rêve…

Un peu plus loin, une fois à l’extérieur des grottes, un barrage électrifié les empêchaient de passer. Mais par chance ils aperçurent un trou de la taille d’un panthéron.
- Nous pouvons prendre un bateau, là-bas, indiqua Sazh.
Il se mit à pleuvoir de grosses gouttes. Ils se dépêchèrent de gagner les abris sur le quai.
- Quand il pleut dans le coin, il pleut bien et ça dure en plus, expliqua l’homme.
- Sazh… Tu détestes Pulse?
- Ca va sans dire! Regarde dans quel pétrin nous sommes! Mais bon, ça n’a pas toujours été le cas. J’avais mes doutes. Le Sanctum nous gavait avec sa menace de Pulse. « Ils frapperont tôt ou tard » », « Pulse est infestée de monstres! » Il agitait des spectres sans même un début de preuve. Un vieux cynique comme moi, ne gobe pas ce genres de choses. On ne me la fait pas. Je me disais que le Sanctum manigançait quelque chose. Jusqu’à ce que je sois impliqué.
- Oui…
- Maintenant que j’y repense, si la Purge a eu lieu, c’est sûrement parce que Dajh a déniché ce fal’Cie de Pulse.
- Tu te trompes. Ne l’accuse pas. Ce n’est pas lui…
- Tu as raison. C’est à cause de cette vermine de Pulse. Tu va être trempée. Mets-toi donc à l’abri.
- Ne t’inquiètes pas. C’est juste de l’eau.
« C’était comme tenter de retenir la pluie. Je voulais retenir mes larmes, mais elles déferlaient. »

Meteoryk
Débutant Niveau 7
Débutant Niveau 7
Messages : 74
Inscription : 09 sept. 2010 15:52
Localisation : Dans le plus fêtard des villages du sud
Finaland :

Final Fantasy XIII - Le destin des deux mondes (le roman)

Messagepar Meteoryk » 06 oct. 2010 22:13

Partie II: Chapitre 3:
La capitale du commerce.






« Nous affrontons des l’Cie, ce n’est pas un exercice.
Ce ne sont pas des personnes. Ce sont des cibles. »




« A toutes les unités. Ici Rosh, directeur de la division PSICOM. Cocoon est sous l’emprise de terroristes de Pulse. Si nous laissons faire les fal’Cie, la panique déchirera notre monde. La paix et la stabilité que nous avons eu tant de mal à maintenir ne seront pus qu’un souvenir. Les l’Cie de Pulse nous menacent directement. Il faut les éliminer. Aucune hésitation ne sera permise. Si nous échouons, les citoyens paieront le prix fort. Terminé. »

Un campement militaire avait été installé à l’entrée de Palumpolum. Des croiseurs survolaient la ville ainsi que la plage et la mer.
- Nous pouvons le faire, assura Hope. Il nous suffit de nous rendre à la gare et de monter dans le train pour Eden…
- Tu imagines qu’il y a des trains? Fit remarquer Lightning.
- S’ils sont arrêtés, on pourra en voler un!
- Et on fait irruption au cœur su Sanctum? Tu penses comme un l’Cie de Pulse.
- C’est l’opération NORA. Je n’en veux pas qu’à Snow. Le Sanctum aussi va payer. C’est toi qui disait que nous devions nous battre. Nous n’avons pas de temps à perdre. Il y a des tunnels souterrains tous près d’ici. Je jouais par là quand j’étais petit. Plus personne ne les utilisent, alors l’armée ne les connait pas. Mais je sais où ils sont. Nous allons pouvoir leur passer sous le nez.
- D’accord.
- Super! Suis-moi!
Ils se glissèrent silencieusement entre les véhicules et les barrages. Des gardes faisaient la ronde.
- Tiens, fini les rivalités. La PSICOM a fait appel à la Garde Civile.
- Bon, il y a un vieux conduit d’égouts. Nous pouvons l’emprunter pour passer en douce. L’entrée du tunnel est un peu plus loin. Ne t’inquiète pas, tout ira bien. Seuls les enfants connaissent cette entrée.
- Ils la trouveront tôt ou tard et ils enverront une équipe pour ratisser les tunnels.
- Alors nous n’avons pas de temps à perdre.
- Où débouche ce tunnel?
- Je ne sais pas trop.
- Nous allons bientôt le savoir.
Ils arrivèrent devant un fal’Cie.
- C’est Carbuncle, expliqua Hope. Le fal’Cie de la ville. C’est lui qui produit nourriture et énergie. C’est un ennemi, vu qu’il fait partie du Sanctum.
- Et alors… On le tue pour couper les vivres? Ca va nous rendre populaires.
- les gens nous détestent déjà assez, non?
- Tu as sûrement raison. La famine rend les gens dangereux.
- Nous sommes des l’Cie de Pulse et nous nous repérons grâce à un fal’Cie du Sanctum.
- Pas tant que ça. Nous dépendons d’eux depuis notre naissance. La nourriture, la lumière et l’eau, tout vient des fal’Cie. En fait, je crois que Cocoon a été conçu pour eux. Nous ne sommes que des sangsues, des parasites.
- Tu crois? Ils nous protègent, nous nourrissent. Ils sont plutôt gentils… Avec les gens normaux. Ils prennent bien soin de nous, un peu comme… Des animaux!
- Des animaux… Pour eux nous sommes des toutous. C’est ça. Maintenant je comprends. J’étais aveugle. Je suis née dans un monde de fal’Cie, tenue en laisse par des fal’Cie. C’est la seule vie que j’ai jamais connue… Quand on me l’a retirée, j’étais complètement perdue. Sans maître à suivre, ma vie n’avait aucun but. Hope, écoute-moi. Cette malédiction des l’Cie m’a tout pris. Mon avenir. Mes rêves. Je ne voulais pas y penser. Alors je combattais. Tant que je me battais, rien d’autre ne comptait. Je ne faisais que fuir. Et toi… Je t’ai entrainé avec moi.
- Mais Lightning. Je ne comprend pas.
- L’opération NORA est terminée.
- Quoi?
- Je…
- Non! C’est toi qui m’a dit de me battre.
- J’avais tort!
- Mais… Tu ne peux pas faire ça. Tu ne peux pas me lancer dans une aventure et m’abandonner d’un coup. Je ne peux pas jeter l’éponge comme ça.
- Je ne t’abandonnerai pas. Jamais.
- Alors qu’est-ce qu’on fait? Nous sommes des l’Cie. Des futurs monstres. Des ennemis de Cocoon. Si nous ne suivons plus le plan, alors on abandonne et on se laisse tuer?
- Je n’ai pas dit de jeter l’éponge.
- Alors pour quoi nous battons-nous? Contre qui?
- Je ne sais pas encore.
- Tu ne sais pas?
- Je le reconnais. Mais nous devons garder espoir Hope.
- L’espoir? Les l’Cie n’en ont aucun.
- « Hope » signifie pourtant « espoir. »
- C’est juste mon prénom, pas ma nature.
- J’étais comme toi. Mes parents sont morts. Je devais être forte pour Serah, alors je pensais qu’il fallait oublier le passé. J’ai pris le nom de « Lightning. » Je pensais qu’en changeant de nom, je changerai la personne sue je suis. C’était vraiment puéril. « Lightning… » Un « éclair », qui brille et s’évanouit. Il ne protège pas. Il ne fait que détruire. Elle a essayé de ma parler mais je ne l’ai pas écoutée. Je l’ai menacée. Le seul qui l’a crue, c’est Snow.
- Ne parle pas de lui! Rien que son nom… me rappelle trop de choses. Je revoit sans cesse ce qui s’est passé. Et je revois sans cesse sa tête d’idiot… Et il sourit. Comment peut-il sourire alors qu’elle est morte.
- Je sais, dit-elle en le faisant assoir sur des marches d’escalier.
Elle posa sa main sur son épaule par compassion.
- Je ne peux rien y faire, reprit-il en se relevant d’un coup. J’enrage de savoir que quoi que je fasse, ça ne la ramènera pas! Quand je combattais, je n’avais pas le temps d’y penser. C’était bon de tout oublier. Mais maintenant, tu me parles d’espoir… Je suis désolé, je suis faible.
- Non… C’est de ma faute. Tu dois aller parler à ton père.
- Quoi? Pourquoi?
- Combattre sans espoir… Ce n’est pas une vie. C’est juste comme ça qu’on meurt.
Lightning alla activer un ascenseur et ils montèrent dedans.
- Je veux que tu trouves l’espoir qui t’a valu ton prénom, insista-t-elle. Je peux t’aider à survivre… Mais je ne peux pas… Je ne peux pas te donner l’espoir. Il faut que tu ailles voir ton père.
- Tu crois qu’aller voir mon père arrangera les choses? Il ne m’a jamais écouté. Il ne croira jamais toutes ces choses sur les l’Cie.
L’ascenseur s’éleva.
- Snow a cru Serah? Demanda Hope.
- Oui.
Ils arrivèrent à l’étage souhaité. Lightning ouvrit la marche. Ils étaient sur une place. Un grand bâtiment en verre se dressait devant eux. Une voix s’éleva des haut-parleurs de la ville.
« Lors d’une récente conférence de presse le Sanctum a annoncé que les fugitifs l’Cie avaient été localisés. L’armée a prévue d’appréhender les dits l’Cie en vue de leur exécution publique. Ces images sont transmises en direct de Palumpolum. »
Les vitres du bâtiment étaient en réalité des écrans de télévision. Lightning et Hope aperçurent leur image en direct. Des dizaines de gardes PSICOM les encerclèrent aussitôt. Des vaisseaux se posèrent et d’autres renforts débarquèrent. Des caméras volantes robotisés étaient présentes et filmaient la scène qui était retransmise en direct à la télévision dans tous Cocoon. Ils étaient pris au piège.
« Nous affrontons des l’Cie, ce n’est pas un exercice. Ce ne sont pas des personnes. Ce sont des cibles. »
Lightning et Hope se mirent dos à dos.
- Va t’en. Je vais les occuper, ordonna Lightning.
- Mais…
- Sauve ta peau.
Une explosion retentie à l’entrée du grand bâtiment. Des soldats furent projetés à terre. Un homme sortit au milieu de l’épaisse poussière. Il frappa rageusement plusieurs gardes. Une femme le suivait.
- Il y en a un paquet. Il nous faut un plan déclara la femme aux tatouages.
- Depuis quand les héros ont-ils besoin de plan?
C’était Snow. La femme qui l’accompagnait était celle qui l’avait capturé et fait monter à bord du Lindblum, le vaisseau du Sanctum.
- Fang! Dit-il.
Il lui lança une arme. Grâce à sa magie, il fit apparaitre son eidolon qui se transforma en moto. Il monta dessus et Fang s’assit derrière lui. Il créa un pont de glace et s’élança dessus pour contourner tous les gardes.
- C’est lui! Cria Hope.
Lightning le tira vers elle, sortit son sabre et se fraya un chemin. Pendant ce temps Fang tirait sur les gardes pour les disperser. En quelques secondes ils furent tous abattus.
Snow s’arrêta a côté de Lightning et Hope dans un superbe dérapage.
- Lightning! S’écria-t-il tout joyeux en descendant de sa moto.
Elle poussa Hope vers lui.
- Prends soin de lui.
- Lightning écoute-moi.
- Ne restes pas là!
- Non, tu ne comprends pas! Serah va bien! Elle va revenir!
- Prends soin de Hope, répéta-t-elle.
- Attends.
Elle avait fuie.
- Un troisième idiot, hein? Le nargua Fang.
- Allez on file! Alors quoi de neuf demanda-t-il à Hope en la faisant monter sur la moto à. Accroche-toi!
Il démarra et fonça sur des gardes qui avaient repris conscience après avoir été sonnés par le choc de l’explosion. Alors qu’ils tourna un peu trop vite, Hope glissa de la selle et tomba au sol.
- Cible au sol! Lança un des gardes.
- Planque-toi! Je m’en charge! Assura Snow.
Les gardes ne firent pas le poids face au l’Cie et à son eidolon. Il s’approcha de Hope.
- Comment vas-tu gamin?
- Où étais-tu passé?
- Je me suis fais capturer.
- Attends, quoi?
- Pas par des ennemis. C’était la Cavalerie. Pas la PSICOM. Leur leader, Raines, a décidé de nous donner un coup de main. Alors voilà, le héros est de retour!
- Pourquoi l’armée nous aiderait? Ca n’a aucun sens.
- Il n’y a pas de tout dans l’armée. Ils ne sont pas tous pour le Sanctum. Ne t’inquiètes pas je m’occupe des méchants. Allons-y.
Ils réussirent à fuir par les égouts.
- Je trouve que tu as changé, le complimenta Snow. On dirait que tu t’es endurci.
- Je suis un l’Cie. Je n’avais pas le choix, lui fit comprendre le garçon.
- il y a déjà assez d’idiots comme moi pour affronter l’armée.
- Tu penses que c’est stupide de se battre?
- Ca l’est si tu te fais tuer. Bref faisons profil bas, j’entends des gardes . Laisse les idiots s’en charger. L’armée ne peut rien contre le NORA, pas vrai?
« Il souriait… » pensa Hope.

Un peu plus tard, lorsqu’ils eurent semer les gardes, une sonnerie retentie. Snow sortit son portable en forme de stylo et décrocha.
- Qu’est-ce qu’il y a?
- Tu sais très bien ce qu’il y a! C’était Fang. Pourquoi tu n’a pas appelé?
Elle était très en colère.
- Désolé, j’ai oublié.
- Bon, tu en es où?
- Bien, tout va bien , Hope aussi.
- Et toi ça va?
- Tout le monde va bien passons.

- Il faut se regrouper, dit Fang à Lightning en lui passant le téléphone. Fixe un point de rendez-vous. Ne t’inquiète pas, la ligne est ultra sécurisée.

- Serait-ce ma chère, belle-sœur?
- Je ne suis pas ta belle sœur.


Revenir vers « Fan-Fics »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités