La vengeance de Shinryu

Les romanciers en herbe pourront nous faire partager leurs oeuvres littéraires !

Modérateur : Divinités du Sanctuaire Sacré

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie I - Chapitre XX

Messagepar Louha » 06 oct. 2010 21:36

Chapitre XX : L'enlèvement de Marguerite et début du coma de Cloud

L'Aile de la Victoire volait depuis déjà quarante minutes, les nouveaux arrivants étant Pierre d'Antioche, Alexis de Belgrade et d'autres Chevaliers dragons. Étienne était heureux de pouvoir voler sur le vaisseau de son défunt père et quelques fois, il s'exclamait comme un enfant de sept ans.
« Haaaa !!! Quelle joie de pouvoir enfin le piloter, fit-il. Mais j'aurais voulu le faire avec mon père...
-Et ta mère, alors? demanda brusquement Barret.
-Ma mère est morte d'une maladie incurable, quand j'avais onze ans. Elle a rendu l'âme dans sa ville natale, Treno, et mon père lui a promis de ne pas épouser une autre femme qu'elle, jusqu'à sa propre mort. Il a tenu sa promesse et se tient à ses côtés, dans l'Au-delà... »
Ses paroles terminées, il se mit à pleurer et personne ne pouvait le calmer. Toutefois, il évita que ses larmes se dissimulent sur le matériel, au risque d'une électrocution. Étienne enleva son casque et vit apparaître un visage bien meurtri, couvert de cicatrices, preuves de lourdes blessures passées. Il avait les cheveux blonds foncés et essuya ses yeux marrons.
« Désolé, c'était involontaire.
-Ne t'inquiète pas, on a tous nos faiblesses, intervint Minerve en serrant les dents. Il faudrait que tu te soignes, d'ailleurs. Tu pourrais avoir l'air... plus présentable, si je puis dire. »
Étienne ne fit aucune remarque sur la réflexion de la petite fille. Tous les membres d'AVALANCHE, sauf Cloud, et le groupe de Lightning discutaient tranquillement avec les autres Chevaliers dragons et Alexis de Belgrade; Pierre, lui, était préoccupé par le lieu où pouvait se cacher son oncle paternel.
« Qu'est-ce qu'il fabrique? s'interrogea t-il. Il veut jouer à cache-cache avec nous, ou quoi?
-Sûrement, répondit Marguerite. Mais comme les Chevaliers noirs ont envahi Oerba, ces derniers ont probablement attaqué le reste de Gran Pulse, et essayent de prendre le Vestige du Bas-Monde....
-Mais il reste Palumpolum! intervint Minerve. Valentin les a peut-être caché là-bas! »
Les Chevaliers dragons la regardèrent et approuvèrent son intervention. Valentin Du Bellay avait eu la charge de garder la ville de Palumpolum et en était devenu le gouverneur, au grand désespoir de Hope. Il n'était pas un Chevalier dragon, comme ses trois amis, mais restait un de leurs grands alliés. Yun Fang le considérait comme un bel homme et pensait qu'elle avait toutes ses chances avec lui, bien que ce dernier soit plus âgé qu'elle.
« Arrête de parler de Du Bellay à Yun Fang, parce qu'elle craque complètement pour lui... fit remarquer Lightning.
-Lightning, ce n'est pas drôle! » se défendit l'intéressée, le visage devenu rouge de honte.
Pierre et Lightning commencèrent à éclater de rire, tandis que Yun Fang leur lança un regard noir, haussant les épaules.
« De toute façon, il fallait qu'on y aille... marmonna James. C'est ici où on devait se retrouver, au cas où ces chers Chevaliers noirs nous attaqueraient. J'avoue qu'ils me fatiguent, à la fin...
-Ce jour devait arriver... »
James se retourna et s'aperçut que c'était Louhane qui lui avait parlé. Elle se trouvait dans un coin du cockpit, alors qu'Henrik la serrait dans ses bras, et avait un regard assez triste.
« Mère me l'avait prédit, avant sa mort, dit-elle. Selon elle, ils devaient attaquer après le conflit où apparaîtrait le chevalier de la Rivière de la Vie.
-Dame Eléonore Dikinska s'est rendue compte de plusieurs choses, depuis ta naissance, Louhane, répliqua Alexis. Elle savait beaucoup trop de choses... Sir Alexandre d'Antioche le savait aussi et c'est pourquoi il a accepté sa mort de sa maladie. Il avait dit que sa mort était une délivrance... »
Marguerite s'avança vers lui et essaya de le frapper, mais en vain. Elle fut arrêtée par Cloud, qui lui tenait le bras gauche, et fut assez surprise de la réaction de ce dernier.
« Cloud Strife, aurais-tu l'obligeance de laisser cette affaire se régler entre lui et moi? Demanda t-elle d'un ton coléreux.
-Je ne vois pas l'intérêt de régler cette affaire par les poings, si je puis dire... fit Cloud.
-Aurais-tu aimé que quelqu'un dise que la mort de ta mère était une délivrance? Tu devrais réagir comme moi, toi le guerrier de Cosmos au passé troublé...
-Laisse-le tranquille! S'écria Tifa. Et de toute façon, c'était ton père qui l'a dit, pas Alexis! »
Marguerite baissa son bras, tout en regardant Tifa du même regard que Cloud, et se décida à rejoindre Étienne, pour essayer de l'aider.
« Qu'est-ce qu'on fait, alors? demanda l'ex-SOLDAT.
-Euh... fit Étienne, en regardant les réservoirs du vaisseau. Je crois qu'on va être en panne de carburant...
-Punaise! s'exclama Cid. D'abord, on se fait attaquer par Tiamat, ensuite par des Bombos... et après on est en panne de carburant? Tu te moques de moi, j'espère?
-Pas du tout. Le vaisseau avait dû manquer de carburant lorsque mon père est arrivé dans ce coin-là, avant la bataille d'Alexandrie, où il s'est fait tué par les Chevaliers noirs... »
Étienne se concentra alors sur l'atterrissage du vaisseau. Il se rendit compte, en regardant la vitre, qu'ils allaient prendre le chemin du Bois antique de la Côte de Sunleth, où il avait l'habitude de passer ses vacances, lorsqu'il était avec Louhane. Il prit un air dégoûté en repensant à cela, et décida de ne rien dire. Minerve monta sur ses épaules et il grogna.
« Laisse-moi regarder! fit-elle en souriant. Je veux piloter, moi aussi! Et pourquoi ça serait les garçons qui auraient ce privilège, dis?
-Tu es trop jeune pour ça, petite sotte! répliqua Étienne. Et descends de là, je trouve que tu es trop lourde pour une petite fille de ton âge... »
La protégée de la déesse de la Justice obéit, mais jeta une boulette de papier qu'elle avait dans son sac, d'un coup sec. Étienne ne fit aucun geste brusque et se contenta d'un grognement.

« Bel endroit, je trouve... »
Descendus de 'L'Aile de la Victoire', tous contemplaient avec plaisir, le beau paysage. Lightning courut comme une petite fille et fit la roue plusieurs fois. Minerve la mima et lui fit:
« Hé! Tu triches! »
Étienne fut le dernier à sortir, désireux de trouver un moyen pour repartir. Il allait voir dans tous les recoins, bien que James faisait tout son possible pour l'en dissuader, sous les yeux amusés de Yuffie et Cait Sith. Cloud et Pierre prirent un peu de recul, pour discuter ensemble.
« Désolé pour l'accueil catastrophique... fit ce dernier, gêné. Mon oncle et moi ne voulions pas vous imposer cela.
-Vous n'y êtes pour rien, plaisanta Cloud.
-Cela me va droit au cœur, mais vous n'êtes pas obligé de nous prendre pour de pauvres victimes. Nous avons aussi une part de responsabilité dans cette guerre, vous le savez aussi bien que moi. »
Le stratège militaire laissa échapper un rire léger, tout en tapant sur l'épaule de l'ancien mercenaire. Il était assez décontracté que d'habitude, lui, le fils du grand Alexandre d'Antioche.
« Au moins, nous avons l'honneur de recevoir un des guerriers de Cosmos, prêt à rejoindre notre cause, continua t-il. J'avoue que j'étais assez inquiet en ce moment, depuis la fin du dernier conflit. Bien que Shinryu soit emprisonné – enfin, ce n'est plus le cas, si les Chevaliers noirs ont envahi le Refuge véritablement, nous avions beaucoup de soupçons par rapport à Marguerite.
-Je sais qu'elle a le pouvoir de contrôler Shinryu, n'est-ce pas? Fit Cloud.
-Oui, mais je ne sais pas pourquoi elle a eu ce 'cadeau empoisonné'... Quelqu'un lui a sûrement donné quelque chose pour qu'elle ait ce... Ah, je ne vais pas y arriver, bon sang de bon soir! »
Il éclata de rire, devant les autres, notamment ses sœurs. Ces dernières, elles, ne se parlaient pas. Une tension les envahissait depuis déjà dix ans et ne pensaient pas à faire une trêve de quelques jours, même quelques mois, rien que pour combattre ensemble, face au dragon de la désolation. Tifa profita d'être aux côtés de Snow et lui demanda:
« Comment ça se fait que Louhane et Marguerite se détestent?
-La mort de Dame Eléonore Dikinska a été la source de cette haine, répondit Snow. C'était l'ancienne prêtresse de Gaïa. Elle avait prédit, lors de la naissance de Louhane, que quelqu'un allait mettre le bordel dans l'univers entier, après la fin du conflit entre Cosmos et Chaos. Ce conflit où un certain chevalier de la Rivière de la Vie irait faire son apparition...
-Cloud a été...?
-Annoncé, en quelque sorte. Mais tu poses les questions à la mauvaise personne, je te le préviens.
-Ne t'inquiète pas... Je voulais savoir, c'est tout. »
Tifa avait du mal à croire que Cloud avait été 'prophétisé' par la mère de Pierre, Marguerite et Louhane. Elle bégaya quelques mots incompréhensibles et Vanille lui frappa l'épaule, tout en se moquant d'elle.
« Nom de dieu... fit Étienne, d'un air dégoûté. Je crois que nous sommes coincés pour au moins une nuit.
-Tu te moques de nous? S'exclama Cid, toujours en colère. Espèce de... »
Il se dirigea vers le fils du maréchal et essaya de le frapper au torse. Mais Barret l'arrêta au bon moment.
« Ce n'est pas le moment! Fit-il. Nous avons beaucoup de choses importantes que cela! »
Étienne le remercia d'un signe de tête. Marguerite se rapprocha de son frère aîné et lui murmura quelque chose à l'oreille. Soudainement, elle partit, sans rien dire, dans le Val détrempé. Louhane ne comprenait rien du tout et lui demanda:
« Où vas-tu?
-Ne t'inquiète pas pour moi, je reviens dans quelques minutes, se contenta de répondre sa sœur aînée.
-Mais? »
Marguerite était déjà loin et la jeune prêtresse soupira, en haussant les épaules.

Une heure était déjà passée et tout le monde s'inquiétait de l'absence de plus en plus pesante de Marguerite. Étienne et James avaient réussi à faire quelques réparations et semblaient assez fatigués. Pierre tournait en rond, preuve de son inquiétude.
« Argh... fit-il. Je n'aime pas ça du tout... Se pourrait-il qu'elle...?
-Ah non, je ne pense pas qu'elle se soit fait enlever, coupa Alexis. Tu sais très bien comment elle est et ne se permettrait jamais de se laisser faire...
-Oui, tu as raison, mais?
-Elle a peut-être eu un contretemps... intervint un Chevalier dragon.
-Un drôle de contretemps, alors! Fit Sazh. Parce que là, ça dure depuis une heure! Je pense qu'elle a eu un grave problème.
-J'ai la même sensation, d'un coup... intervint Lightning. Allons-y, ne perdons pas de temps. Tu viens avec nous, Louhane? »
A la grande surprise générale, cette dernière approuva d'un signe de tête. Elle fit apparaître son bâton et la brandit vers Cloud.
« Je suis prête à montrer au chevalier de Nibelheim que j'ai toujours de la compassion pour ma sœur... »
Nanaki s'avança vers la prêtresse de Gaïa et lui caressa la main droite. Cloud, lui, commença à pleurer et à gémir comme un enfant.
« Je n'ai pas besoin que l'on me prouve quoi que ce soit, fit-il. Faites ce que vous devez faire de plus juste. »
Louhane se prosterna devant lui, commençant elle aussi à pleurer. Henrik la prit dans ses bras et Minerve sautilla, preuve de son impatience.
« Allez, on n'a pas le temps de pleurer, nous devons sauver Marguerite! » s'écria t-elle.
Tout le monde hocha la tête. Ils partirent alors vers le Val détrempé.

Arrivés, ils virent Marguerite, emprisonnée par un groupe de Chevaliers noirs, blessée et essayant en vain de leur résister. Anton Petrovitch était là, et Cloud le reconnu comme celui qui les avaient attaqués, lorsque lui et ses amis étaient arrivés à Eden. Ce dernier le vit et ricana.
« Oh, Cloud Strife est venu au secours de la grande et caractérielle Marguerite d'Antioche! S'écria t-il avec ironie. Et de plus, je vois que Louhane y est aussi! Bien, bien...
-T'approches pas d'elle! Cria Minerve en brandissant son poing avec menace. Tu vas le regretter... »
Elle accourut vers Anton, qui se moqua d'elle.
« Ha, ha, ha... C'est plutôt toi qui va le regretter! CHAÎNES DE L'ENFER !!! »
La petite fille fut piégée par des chaînes venues de nulle part. Ces dernières la serraient, la serraient, sous ses cris de douleur. Puis, quelques secondes plus tard, elle tomba par terre, inconsciente.
« MINERVE !! cria Henrik. MAIS... QU'EST-CE QUE VOUS FAITES, ICI ?
-Oh, ce fut un jeu d'enfant, répondit le Chevalier noir. Votre conversation avec Émile d'Antioche nous a permis de vous localiser, et nous sommes venus ici, pour vous prendre Marguerite et la séduisante Louhane d'Antioche. Encore un qui veut me défier? Allons-y... »
Il disait cela, du fait que Snow se rapprochait de lui, en train de courir. Un des autres Chevaliers noirs lança Ultima et le jeune homme ne pouvait plus rien faire. Il fut dans le même état que Minerve. Cloud était sur les nerfs, et voulut attaquer. Lightning, Henrik et Pierre lui barrèrent la route.
« Je ne voudrais pas que tu finisses comme nos pauvres amis, fit le chevalier de la Lune Céleste. Tu es beaucoup plus important, alors je te prierai de ne pas intervenir.
-Mais...?
-Ne discute pas... »
Marguerite, quant à elle, essayait toujours de se libérer, mais en vain. Elle poussait des grognements et Anton, las de son comportement, lança 'Morphée'. La jeune femme de vingt-quatre ans s'endormit et Louhane fut prise de folie.
« Ne la touche pas! Cria t-elle.
-Ne t'inquiète pas, tu la rejoindras... répliqua le Chevalier noir. Je sens que je vais bien m'amuser avec vous deux... »
BOUM !
Anton leva la tête et vit une escadrille de Chevaliers dragons les attaquer.
« Hum... ce n'est pas grave, je ferais mieux la prochaine fois, dit-il. Oh, encore une chose, je te souhaite bon courage, guerrier de Cosmos, pour ce qui va suivre. ANKOU !! »
Une faucheuse apparut devant Cloud et le frappa d'un coup critique. Ce dernier tomba par terre, sous l'horreur des autres compagnons, tandis que Anton et ses soldats partirent dans la précipitation, ayant maintenant capturé l'aînée des deux sœurs.
« CLOUD !!! s'écria Tifa. NE NOUS QUITTE PAS, CLOUD !!
-Cloud, réponds-moi !! s'inquiéta Lightning, en le secouant. CLOUD !!! »
Ce dernier ne fit aucun geste. Il était maintenant dans le coma, entre la vie et la mort...

Fin de la partie I
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »
Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Messagepar Louha » 08 oct. 2010 21:24

Résumé de la partie I

Cloud, à la demande d'une inconnue, part pour le monde de Pulse avec ses amis, afin d'aider les Chevaliers dragons, dans leur lutte contre les Chevaliers noirs. Il rencontre Lightning et ses amis, ainsi que Marguerite, Emile, Louhane et Pierre d'Antioche, ainsi que les deux généraux Etienne de La Grange et James de La Manche et le chevalier de La Lune Céleste Henrik Valevski. Mais, après avoir compris l'importance du conflit, il décide de les aider...
Mais, alors que les Chevaliers noirs enlèvent Marguerite d'Antioche, Cloud est victime d'une attaque du Chevalier noir Anton Petrovitch...
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre I

Messagepar Louha » 08 oct. 2010 21:26

Partie II

Chapitre I : Une inquiétude de plus en plus grande et premier songe avec le Guerrier de la Lumière et Firion

L'escadrille arriva en urgence et vit Cloud, allongé par terre. Deux mages blancs, qui les accompagnaient, soignèrent Minerve et Snow. Ils leur donnèrent un peu d'eau et un morceau de pain chacun. Les autres étaient choqués de la façon dont Cloud fut victime de l'attaque d'Anton Petrovitch et tentèrent toujours de le ramener en vie. Lightning et Tifa étaient les plus choquées et essayèrent de les calmer.
« Lightning! Arrête, veux-tu? S'écria Yun Fang en tenant l'ex-l'Cie dans ses bras. Pourquoi tu t'obstines à vouloir le sauver, sincèrement? »
-Tifa, bon sang! Lança à son tour Barret à Tifa. Essaye un peu de vivre sans lui!
-Non, je ne peux pas, je ne peux pas !! s'écria cette dernière en pleurant, les mains sur son visage. Je veux retrouver Cloud vivant !! »
De son côté, Lightning ne répondit pas, elle se contentait de regarder Cloud, avec une attention si particulière, que Louhane s'en rendit compte. Elle savait, d'un coup, que Lightning était tombée amoureuse de Cloud, depuis la première fois. Mais, elle préféra ne rien dire et se mit à chercher un moyen pour ramener Cloud dans le monde des vivants. Après plusieurs tentatives, elle se rendit compte qu'elle ne pouvait rien faire et lança un gros soupir.
« Tu ne peux rien y faire, Louhane, fit James. Ce sort est plus puissant que tu ne le croyais...
-Mais, il faut qu'il revienne! s'écria son interlocutrice, avec panique. Sinon, qui va porter l'Armure sacrée de Gaïa? Il est son élu, il faut qu'il survive!
-Tu ressembles trop à ta mère, sincèrement... conclut Henrik. Tu ne veux jamais abandonner et tu pourrais même sacrifier ta vie pour les autres... Je ne te comprendrai jamais... »
Louhane l'ignora et se dirigea vers Minerve. Cette dernière avait le teint livide et ressentait une sensation de froid. Elle leva la tête vers la jeune femme et balbutia:
« Cloud... est... mort...? »
La prêtresse ne savait pas quoi répondre. Elle voyait les deux mages blancs en train d'ausculter Cloud. Ils essayèrent de voir si il vivait toujours, bien que Lightning et Tifa soient incontrôlables. Henrik figèrent ces derniers, pour laisser les mages blancs faire leur travail. Après consultation...
« Il vit encore, fit le premier. Il est tombé dans le coma et nous ne pouvons rien dire sur la durée... Il pourrait l'être encore des années, si ça continue.
-Alors, qu'est-ce qu'on peut faire? Demanda Pierre, tout aussi inquiet que sa petite sœur. Il y a sûrement un moyen, non?
-Il faut attendre, c'est la seule chose à faire, répondit le deuxième. Je suis sincèrement désolé...
-Ce n'est pas de votre faute. Nous verrons bien dans les jours qui suivront. »
Quant à lui, Alexis se rapprocha du chef casqué de l'escadrille, nommé Philippe De Salisbury. Ce dernier était le fils adoptif de Valentin Du Bellay et avait quelques démêlés avec Yun Fang, Hope et Snow, pour des raisons inconnues.
« Une chance que vous soyez intervenus, merci beaucoup, remercia le chevalier de Belgrade. Mais, le pire est que Marguerite a été enlevée et que le chevalier de Nibelheim soit dans le coma.
-Je le sais, fit Philippe. Mais il ne faut pas perdre de temps, sinon ils reviendront tôt ou tard...
-Et 'L'Aile de la Victoire'? S'indigna Étienne. On ne va pas le laisser là, quand même!
-Ne vous inquiétez pas. Je n'ai pas dit que nous allions abandonner ce merveilleux vaisseau, quand même!! »
Étienne laissa échapper un soupir de soulagement, tandis que James lui fit une tape sur le dos. Snow, lui, se releva de son choc et ébouriffa les cheveux. Il se retourna vers les autres et demanda:
« Comment ça se fait que Cloud soit la cible de ces vauriens, hein?
-Ils le considèrent comme le guerrier de Cosmos le plus faible et qu'il n'est pas capable de combattre ce genre de chose, répondit Louhane en haussant les épaules. Ils ont tort sur ce point-là... Ils verront qu'un jour, Cloud aura atteint sa lumière, qu'il cherche tant... »
En disant cela, elle serra fort son bâton et fit apparaître un air d'incompréhension. De Salisbury se rapprocha d'elle et la salua, avec beaucoup de respect.
« Je vous salue, prêtresse de Gaïa et fille de sir Alexandre d'Antioche, fit-il. J'espère que vous n'avez eu aucun soucis avec ces vauriens. »
L'intéressée approuva la remarque d'un signe de tête. Elle lui fit signe de se relever et Pierre se rapprocha des deux personnes.
« Qu'est-ce qu'on fait? Demanda t-il, incertain.
-Toi, fils d'Alexandre, aurais-tu peur de tes décisions pour que tu me demandes la suite probable des évènements? Je ne te comprends pas. Essaye de te comporter comme un véritable chef, comme l'a été ton père! Je préfère que ce soit ta sœur, sincèrement...
-Tu oses...!
-Je vous ordonne d'arrêter ce vacarme tout de suite! Ordonna Louhane, devenue en colère. Nous n'avons pas le temps pour ces petits jeux-là! De plus, Cloud risque de mourir d'un instant à l'autre! »
Pierre et Philippe regardèrent le corps inanimé du guerrier de Cosmos. Lightning et Tifa furent libérées, mais ne cessèrent leurs pleurs pour ce dernier. Étienne fut aidé par un autre Chevalier dragon et se rendit compte que ce n'était pas un problème de carburant: c'était du fait que le vaisseau n'avait plus servi depuis plusieurs années.
« Et voilà, fit le général des armées. Nous pouvons repartir. Je suis sincèrement désolé, tout est de ma faute...
-Ce n'est pas de ta faute, de La Grange, intervint Philippe. C'était à cause de la conversation entre Pierre et Émile, c'est pour cela. Bien, je pense qu'il est grand temps d'aller rejoindre Palumpolum et les autres. Ils vous attendent depuis déjà un bon bout de temps. »
Tout le monde montèrent dans 'L'Aile de la Victoire', sauf l'escadrille de Philippe De Salisbury. Tous partirent en direction de la ville de Palumpolum, alors que Barret avait pris dans ses bras Cloud, toujours inconscient.

Le vaisseau se posa à l'Agora, théâtre de plusieurs événements, lorsque Lightning et ses amis étaient en conflit contre le Sanctum. L'escadrille, elle, se dirigea vers les Tours de Rivera, leur nouveau quartier général. Les occupants de 'L'Aile de la Victoire' descendirent et virent Émile d'Antioche, Valentin Du Bellay et Stanislas Dikinski. Ces derniers virent le corps de Cloud et accoururent vers lui et Barret, qui le tenait.
« Que s'est-il passé? Demanda Valentin avec horreur. Comment se fait-il que Cloud soit dans cet état?
-Et pourquoi Marguerite n'est-elle pas avec vous? S'interrogèrent à leur tour Émile et Stanislas. »
Pierre serra les dents et ferma les yeux. Des larmes coulèrent sur son visage et se décida, après quelques secondes, à répondre.
« Les Chevaliers noirs nous ont attaqués, au Val détrempé, expliqua t-il. Anton Petrovitch était parmi eux et se sont emparés de Marguerite. Nous avons voulu la libérer, mais en vain, et Cloud a été victime d'une attaque d'Anton. Les mages blancs ont dit qu'il était dans un coma, mais ils ne savent pas dans combien de temps il va s'en sortir....
-Je le savais, je le savais, je le savais... marmonna Du Bellay. Je savais que ce moment viendrai un jour ou l'autre... Bordel!
-Qu'est-ce qui se passe? Demanda Cait Sith. Lui aussi a un don de prédiction?
-Non, seulement Eléonore. Elle était la seule à pouvoir un tel pouvoir, mais qui, finalement, a accéléré sa perte. »
Valentin s'attira alors le regard noir de Pierre et de Louhane. Il ne fit aucun autre commentaire et décida de partir, pour rejoindre son fils adoptif. Tifa avait cessé ses pleurs, mais pas son inquiétude par rapport à l'état de santé de Cloud. Elle se rapprocha de Cloud et lui caressa la joue. Émile comprit qu'elle tenait beaucoup à Cloud, mais se retint de parler, comme sa nièce. Soudainement, il se mit à tousser et cracha du sang. Stanislas, se tenant à côté de lui, se baissa et essaya de le calmer, en lui donnant un sirop, qui s'avéra efficace.
« Merci, Stanislas, dit Émile. Je me sens un peu mieux... »
L'oncle maternel lui répondit dans une langue incompréhensible avec un sourire mélangé d'inquiétude. Il prit une grande respiration et fit:
« Maintenant qu'ils ont pris Marguerite, ils peuvent prendre le contrôle de Shinryu. Ce sera bien pire que le dernier conflit... Nous attendons des nouvelles des autres mondes pour voir si ils ont eu conscience du danger qui nous pèse de plus en plus. J'avoue que je suis très inquiet.
-Mais, si ils viennent à attaquer l'univers tout entier, quel monde vont t-ils d'abord envahir? Demanda Vanille.
-Zanarkand et le royaume de Lindblum semblent avoir le bon profil pour eux. Ces deux endroits sont des lieux très accès sur la technologie, même si j'avoue que Lindblum est un peu comme une ville du Moyen-Âge... Il faut que nous prévenions les deux guerriers de Cosmos Djidane Tribal et Tidus. Je le ferai personnellement. Veuillez maintenant m'excuser, je dois préparer la prochaine bataille. »
Stanislas tourna les talons et partit à la Promenade ouest, pour rejoindre le gouverneur de la ville. Il fit signe à Émile de ne pas perdre de temps, mais ce dernier ne le vit pas. Émile prit le front de Cloud et se rendit compte qu'il avait beaucoup de fièvre. Il vit aussi le collier avec le pendentif en forme de loup, que Louhane avait donné, avant le départ du lac Bresha. Il sentit quelque chose d'assez étrange, mais ne savait pas comment le définir.
« C'est assez fou, dit-il. Je sens qu'il est en contact avec quelqu'un... je ne pourrais pas vous dire précisément avec qui... Il essaye de tenir le coup et je suis sûr qu'il s'en sortira...
-Les mages blancs nous n'ont pas précisé la durée de ce coma, intervint Henrik. Mais je suis totalement d'accord avec vous. »
Pierre approuva lui aussi les paroles d'Émile et d'Henrik. Hope vit aussi que l'ancien mercenaire essayait de lutter contre la mort, à cause de l'expression de son visage.
« Il y arrivera, j'en suis sûr! Fit-il. Vous verrez, il sera le guerrier de Cosmos le plus valeureux et sera digne de l'Armure sacrée de Gaïa!
-En espérant que cela sera le cas... marmonna Alexis. Il m'a l'air dans un sale état, en tout cas...
-Cloud est digne de sa tâche, fit Nanaki. Il n'a jamais abandonné et ne le fera pas, croyez-moi...
-Allons-y, je voudrais pas faire attendre les autres, intervint Émile. Valentin n'est pas du genre à être patient... »
AVALANCHE, le groupe de Lightning et les Chevaliers dragons partirent pour rejoindre Du Bellay, De Salisbury et Dikinski. Lightning demanda à prendre Cloud dans ses bras, mais Barret refusa sa demande.

Le Sanctuaire de l'ordre, trône de Cosmos. Cloud, tout seul, était étonné de se retrouver ici. Il savait qu'il était dans le coma et le seul souvenir qui lui restait, fut quand il a été victime d'une attaque du Chevalier noir Anton Petrovitch, avec la faucheuse qui se tenait devant lui. Il ressentit un mal de tête, bien qu'il soit entre les deux mondes. L'ancien mercenaire essayait de s'enfuir dans une porte quelconque, mais en vain. Il semblait très inquiet.
« Alors... Je suis en train de passer dans l'Autre monde... se dit-il. Mais, je dois résister, je dois aider tout le monde... Il ne faut pas que Shinryu détruise tout l'univers!
-Alors, Cloud? On essaye de résister? »
L'intéressé se retourna et vit le Guerrier de la Lumière et Firion, deux guerriers de Cosmos, avec qui il avait partagé la quête des cristaux.
« Mais...? balbutia t-il. Qu'est-ce que vous faites ici? Vous êtes aussi morts...? Enfin... dans le coma?
-Pas le moindre du monde, répondit le Guerrier de la Lumière. Nous sommes juste des songes, des preuves des souvenirs que tu as eu, pendant le conflit.
-Minerve t'a précisé que le pendentif que tu portais allait te remémorer des souvenirs, ré-expliqua Firion. Nous ne sommes pas morts, ne t'inquiète pas pour nous, ni pour les autres. »
Cloud ne comprenait plus du tout à cette histoire. Il crut qu'il était devenu fou, mais Firion se rapprocha de lui et lui mit une tape sur les épaules.
« Essaye de prendre les choses en main, Cloud, fit-il. Je sais que tu peux y arriver.
-Vraiment? Suis-je capable de faire tout cela? Suis-je vraiment digne de ma tâche? S'interrogea l'ex-SOLDAT. Est-ce moi qui doit prendre toutes les décisions pour sauver tout l'univers?
-Arrête de poser toutes ces questions, intervint le Guerrier de la Lumière. 'Tu' es l'élu de Gaïa... Toi seul a le pouvoir de porter cette armure si légendaire. »
Cloud les regarda avec toujours d'incompréhension. Il n'arrivait pas à comprendre le sens des mots du leader des guerriers de Cosmos. Il voulait se réveiller une bonne fois pour toute, mais n'y arrivait pas.
« Bien que tu aies eu un passé troublé, je pense que tu es digne... Digne de nous tous.
-Alors, c'est vrai que les Chevaliers noirs de Fynn ont été 'libérés' de l'autorité de l'empereur et qu'ils veulent Shinryu, le dragon qui nous a attaqué lors du conflit? Demanda Firion, d'une voix douce.
L'ancien mercenaire approuva d'un signe de tête, silencieusement. Il baissa les yeux et se contenta de regarder le sol inondé, son reflet. Il se voyait assez triste et peu sûr de lui et de ses actes.
« Mais malgré cela, je trouve que les Chevaliers dragons font de leur mieux, dit-il. Ils voudraient sacrifier leur vie pour sauver l'univers de la désolation. »
Le Guerrier de la Lumière et Firion se regardèrent et affichèrent tous deux un sourire. Ils se rapprochèrent de Cloud, comme si ils devaient partir.
« Bon, je crois qu'il est temps que nous partions... fit le leader des guerriers de Cosmos. Mais ne t'inquiète pas, nous nous reverrons.
-Comment ça...?
-Nous n'avons pas le droit de te le dire, Cloud, intervint l'archer. Il faut que tu retrouves à tout prix l'Armure sacrée de Gaïa. Tu la trouveras facilement, j'en suis convaincu. En attendant, il faut que tu restes ici, car les autres vont venir te voir... C'est pour ton bien. A bientôt, Cloud! »
Tout en saluant Cloud, les deux guerriers de Cosmos s'en allèrent. L'ancien mercenaire voulut les retenir, mais ils avaient déjà disparus. Il s'assit sur le trône de la déesse de l'harmonie et commença à attendre, bien qu'il soit pressé de retrouver Tifa, Lightning et les autres.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre II

Messagepar Louha » 09 oct. 2010 22:43

Chapitre II : Souvenir de la première bataille de Cornélia, découverte du pendentif et deuxième songe avec le Chevalier Oignon et Cecil Harvey

Philippe De Salisbury ne fit aucun geste lorsqu'il vit les autres arriver dans la Tour de Rivera. Il semblait assez contrarié de leur présence, bien qu'il y soit obligé, à cause de ce qui se passait. Fils adoptif du gouverneur Valentin Du Bellay, il avait l'habitude de ne pas donner sa confiance aux inconnus, qu'il considérait comme des suspects, depuis la mort de ses parents, alors qu'il n'avait que cinq ans. Accueilli par un des Grands, il avait fini par être adopté par ce dernier. Il s'étira machinalement et soupira silencieusement.
« Aaaahhh !! fit-il. Pourquoi fallait-il que Pierre d'Antioche revienne parmi nous? Sincèrement, je trouve qu'il n'a pas l'étoffe d'un véritable chef, comme l'était sir Alexandre d'Antioche.
-Je t'ai entendu, là-bas!! s'écria Minerve, en le pointant du doigt.
-Minerve, je t'ai dit cent fois qu'il ne fallait pas montrer du doigt les personnes! S'énerva Louhane. C'est malpoli!
-Mais euh... »
Minerve fit la moue à sa mère adoptive, puis lança un regard glacial à Philippe, qui était concentré sur Pierre. Philippe était en tort avec Pierre depuis quelques années avant la mort d'Alexandre d'Antioche, puisque le frère aîné de Marguerite et Louhane n'avait pas le bon profil pour devenir un Chevalier dragon. Selon lui, il avait trop d'incertitude et ne pouvait pas mener les missions correctement.
« Toujours aussi incertain, Pierre d'Antioche? se moqua le chef de l'escadrille. Je trouve que tu n'as pas changé du tout, malgré la mort de ton père.
-Ce n'est pas le moment pour les plaisanteries, Philippe, répliqua Pierre. Nous avons Marguerite aux mains des Chevaliers noirs et Cloud est dans le coma!
-Je le sais, tout ça... Mais que nous agissons avec sagesse et stratégie! Chose que tu ne sais pas faire! »
Sous l'effet de la colère, Pierre se rua vers De Salisbury et fit apparaître sa lance noire. Son adversaire prit une grosse épée argentée et les deux jeunes hommes avaient l'air de commencer un duel. Philippe se protégea des attaques de d'Antioche et fit:
« QUE LE FEU GLACE DES DRAGONS TE PARALYSE !! »
Le fils aîné d'Alexandre d'Antioche fut pris au piège par l'attaque et essaya de ne pas crier de douleur, en serrant les dents. Les autres étaient choqués de leur attitude et Henrik commençait à trouver leur attitude déplacé. Alors, il courut vers leur direction et lança:
« CA VOUS APPRENDRA A PERDRE DU TEMPS COMME CA !! ATTAQUE DE LA LUNE CELESTE !! »
Plusieurs coups atteignirent d'Antioche et De Salisbury. Tous les deux tombèrent par terre et le casque du fils du gouverneur de Palumpolum se cassa. Le visage de Philippe était assez amoché et laissa apparaître des yeux marrons clairs et des cheveux de couleur châtains foncés, avec des mèches auburn. Il saigna des lèvres, tandis que Pierre saigna à niveau de l'œil gauche.
« Ne refaites plus jamais, sinon, je vous ferai bien pire! menaça Henrik.
-Gnnn... De toute façon, ça ne changera pas grand chose... marmonna Philippe.
-LA FERME !!
-Pas la peine de t'énerver comme ça, Valevski, lança Pierre. Des fois, je me demande comment ma sœur a pu accepter d'être ta fiancée... »
Les autres laissèrent échapper un soupir, notamment Valentin Du Bellay, qui venait d'arriver.
« Je vous somme d'arrêter ces bêtises d'enfants... fit-il, menaçant. Nous avons autre chose à faire que cela. »
Tandis que les deux jeunes hommes se relevèrent, le gouverneur de Palumpolum se dirigea vers Barret, qui tenait toujours Cloud et regarda l'ancien mercenaire avec beaucoup d'inquiétude. Il se rendit compte que son front était fiévreux, comme l'avait constaté Émile d'Antioche. Du Bellay se retourna vers d'Antioche et lui fit:
« Qu'est-ce qui lui arrive? Je ne comprends pas du tout!
-Il est sans doute en train de rêver des autres guerriers de Cosmos, répondit d'Antioche. C'est peut-être à cause du pendentif. Mais...? Quel pouvoir a t-il, expliquez-moi? »
Cette question était destinée aux autres, plus particulièrement à Louhane et Minerve, les deux seules personnes du groupe à savoir sur le pendentif. Lightning se retourna vers la prêtresse de Gaïa.
« Il faut que tu nous expliques beaucoup de choses sur ce pendentif, dit-elle. Il faut que tu nous explique comment ça se fait que Cloud soit tombé dans le coma, alors qu'il devait mourir, à cause de l'attaque de Petrovitch! »
Louhane se sentait gênée et assit tranquillement. Elle ressentit une drôle de chaleur et fit une drôle de grimace.
« C'est assez difficile à expliquer, dit-elle. C'est très complexe...
-Moi, je ne trouve pas que ça le soit, au contraire! Intervint Minerve, en montrant ses dents avec un sourire. Je peux tout vous expliquer...
-Alors, crache le morceau! s'écria Cait Sith.
-Toi, la peluche, tais-toi! Ne te mets pas à me menacer, sinon tu auras un TRES gros problème! »
La peluche du Gold Saucer était devenu inquiète et commença à jurer contre Minerve, qui le regardait d'un regard sadique.
« Tu vas avoir un sale quart d'heure, je vais te décortiquer les membres un par un, tu vas voir... HA, HA, HA !! »
La protégée de la déesse de la Justice se mit aux genoux de Louhane et commença son récit, sous le regard des autres.
« Bon, je vais vous expliquer l'histoire de ce pendentif... »

« Alexis d'Antioche, grand-père paternel de Pierre, Marguerite et Louhane, était le plus puissant des Chevaliers dragons, mais n'en était pas le chef. C'était Hiro Nakamura, le grand-père maternel d'Henrik, qui les dirigeaient. Ils étaient de grands amis et étaient ensemble dans de grandes batailles contre les Chevaliers noirs. L'histoire a commencé lors de la première bataille de Cornélia, alors que ces vauriens avaient progressé dans l'invasion... »
Alexis d'Antioche et Hiro Nakamura étaient avec leurs compagnons, dans Cornélia dévastée par les bombardements et les attaques des monstres envoyés par les Chevaliers noirs. Alexis était monté sur un dragon noir, tandis qu'Hiro, sur un dragon argenté. Ils avaient entre vingt et trente ans et tous deux étaient casqués.
« Cette guerre contre ces Chevaliers noirs me fatiguent de plus en plus! fit Hiro. Qu'est-ce qu'ils ont, à la fin?
-Ils veulent Shinryu, tu n'étais pas au courant? répliqua Alexis. Seule l'invasion de l'univers et le fait d'avoir Shinryu les font exciter comme des puces!
-Je le sais, Alexis, mais j'ai l'impression que ça va devenir de plus en plus dur! »
Les deux dragons essayèrent d'éviter les multiples attaques des Chevaliers noirs. Une grande frayeur prit le dessus dans l'esprit d'Alexis, quand il faillit à se prendre un bombo. Hiro ordonna à son dragon d'attaquer et ce dernier cracha une grosse flamme en direction d'une machine ennemie.
« Bravo, continuez comme ça! s'exclama un Chevalier dragon, prêt à attaquer. Ils vont finir en charpie!!!
-Ne soyez pas trop confiant non plus, mais cela vaut le coup, intervint Alexis. Nous avons promis au roi et à son peuple qu'on les protègera de cette peste noire! A L'ATTAQUE !!! »
Le chevalier d'Antioche brandit sa lance noire et lança un cri de guerre. Hiro le suivit. Tous les Chevaliers dragons étaient devenus enragés, rien qu'en entendant Alexis. Les Chevaliers noirs ne comprirent pas l'intention de ces derniers.
« Qu'est-ce qui se passe? demanda le chef des Chevaliers noirs de l'époque, Isaac de Joinville. Je croyais qu'ils allaient tomber comme des mouches, et les voilà, prêts à nous jeter dessus comme des lions enragés!
-C'est sûrement cet Alexis d'Antioche et son ami, le chef Hiro Nakamura, qui doivent être la raison de tout cela, répondit un Chevalier noir, chargé de l'armée. Ils sont prêts à protéger tout le monde, prêts à se sacrifier...
-Arf... Crois-tu sincèrement qu'ils vont s'en tirer si facilement? Je ne pense pas... Alors, montrons-leur ce que nous savons faire aussi! »
Le chef des Chevaliers noirs lança lui aussi son cri de guerre et le véritable affrontement entre les deux hommes allait commencer. Hiro sauta de son dragon et alla défier Isaac, tandis qu'Alexis eut une sensation d'horreur, en voyant son ami se diriger vers la mort.
« HIRO, NON !! »
C'était déjà trop tard... Hiro et Isaac s'entretuaient. Isaac était le plus puissant des deux et n'eut aucune pitié. Alexis, devant le massacre, intervint en lançant Ifrit.
« DIVINE COMEDIE !!! »
Le chevalier d'Antioche disparut et Ifrit apparut à sa place.
« Toi, le chevalier au cœur noir, je te défends d'attaquer ces nobles gens qui essayent de protéger le royaume de Cornélia... fit-il. Grrrrr... Que le feu de l'enfer brûlent tes entrailles!! »
La chimère lança l'attaque et Isaac se tordit de douleur. Mais cela ne l'empêchait pas de mettre un coup critique au cœur d'Hiro, qui tomba par terre. Alexis accourut vers son ami et commença à pleurer;
« Non! Hiro! s'inquiéta t-il. Ne meurs pas....!
-Argh... Ne t'en fais pas, Alexis... se contenta de dire son ami. Je tiens le coup... »
Le chevalier d'Antioche se releva vers Isaac et commença à grogner. Il enleva son casque, ayant le même visage que son fils cadet Émile, et, soudainement, ses yeux devinrent noirs et ses dents devinrent de plus en plus pointus. Le chef des Chevaliers noirs vit la scène avec horreur.
« Quoi... Tu... tu... balbutia t-il. Tu es un... un loup-garou? Mais... c'est impossible! Tu es un Chevalier dragon!
-Même un Chevalier dragon peut devenir un loup-garou... répondit Alexis, la transformation terminée. Il peut le devenir grâce une colère noire... Tu vas être ma première victime! RAAAHHH !!! »
Alexis accourut vers Isaac et le frappa de ses griffes. Le chef des Chevaliers noirs reçut de plus en plus de coups critiques et tomba, lorsqu'Alexis l'atteignit au cœur. Il saigna partout et n'arrivait plus à respirer, tellement que ses poumons étaient noyés de son sang.
« Sois maudit, fit Alexis. Sois maudit pour l'éternité et souffre durant ton séjour en Enfer!! »
Le chevalier d'Antioche redevint humain et se rapprocha de son ami.
« Non! Ne meurs pas, s'il te plaît! Fit-il en pleurant. Je vais t'amener... à Matoya... peut-être qu'elle te soignera... Fais-moi confiance! »
La ville était complètement en flammes, mais Alexis prit Hiro dans ses bras et se mit en chemin pour la grotte de Matoya.
Assis devant son ami, dans la grotte, Alexis attendait si Matoya avait un remède pour la blessure. La sorcière avait fait tout ce qu'elle pouvait, mais se rendit compte qu'elle ne pouvait rien faire.
« Je suis désolée de dire cela, mais il semble qu'il ne survive pas durant les prochaines secondes, expliqua t-elle. Ses blessures sont trop importantes et il semble souffrir, si tu le vois.
-Je le sais, mais je ne veux pas qu'il meure! s'indigna le chevalier d'Antioche. C'est mon ami! Non, Hiro! Non! »
Le chef des Chevaliers dragons eut de plus en plus de mal à respirer. Sur ces derniers mots, il fit:
« Alexis... Alexis... Promets-moi... Promets-moi de... de protéger notre peuple... Jusqu'à la mort...! »
Hiro ferma les yeux et cessa de respirer. Alexis devint de plus en plus inconsolable et voulut se tuer, par coup de folie, mais Matoya l'en empêcha.
« Je sais que la mort de ton ami t'es insupportable... dit-elle. Mais il ne faut pas que tu partes dans l'autre monde comme ça...
-Mais...? Mais...?
-Tu es devenu un loup-garou et tu te dis responsable de sa mort, alors que ce n'est pas vrai. Tu as voulu le protéger, jusqu'au bout, comme un véritable ami. Alors, je vais te donner quelque chose, qui servira aux amis de tes futurs enfants et de ta descendance... »
Matoya alla chercher quelque chose dans un gros coffre. Elle prit l'objet de sa quête et le donna à Alexis.
« Ceci, c'est un pendentif, expliqua t-elle. Il permet à ceux qui le portent, de rester entre les deux monde, afin d'essayer de rejoindre le monde des vivants, si ils sont victimes d'une attaque grave. Je te conseille une chose: prends-en soin. Oh, j'oubliais! Tu peux aussi te remémorer plusieurs souvenirs que tu as eu. »
Alexis le prit et le mit autour de son cou, toujours en train de pleurer. Il remercia Matoya et alla rejoindre les autres, afin de les aider.
« Alors, vous comprenez? Il s'agit d'un bijou qu'Alexis d'Antioche avait reçu de Matoya et qu'il pouvait protéger. A sa mort, il a donné ce pendentif à Alexandre, qui l'a donné à Louhane, bien qu'elle ne soit la dernière de ses trois enfants... Peut-être à cause du fait qu'elle soit devenue prêtresse à la mort de Dame Eléonore Dikinska... »

Ayant quitté le Sanctuaire de l'ordre, Cloud se trouvait maintenant au Monde de Ténèbres, là où le Chevalier Oignon et Cloud of Darkness s'étaient affrontés deux fois, dont pendant le conflit entre la déesse de l'harmonie et le dieu de la discorde. Il leva la tête et aperçut le ciel noir, comme les armures des Chevaliers anciennement sous les ordres de l'empereur Mateus de Palmécia. L'ancien mercenaire prit le pendentif et le serra dans sa main droite.
« Cloud, je pense que tu penses trop! »
L'ex-SOLDAT baissa sa tête et vit le Chevalier Oignon, toujours aussi petit qu'un enfant de dix ans, et Cecil Harvey, chevalier au grand cœur, devenu le roi de Baron.
« Vous aussi, vous êtes là? Demanda t-il. Je ne pensais pas vous voir ici...
-On est tous là, sauf que nous nous cachons dans plusieurs endroits, en quelque sorte... répondit Cecil en souriant. Mais dis-moi, tu as l'air assez... inquiet. Est-ce que tu vas bien?
-Disons que j'ignore pourquoi je suis ici... fit Cloud. C'est assez bizarre.... »
Le Chevalier Oignon se rapprocha de lui et lui tapa la main gauche. Soudain, une pierre apparut, comme par magie. Une pierre d'invocation, semblait-il par sa couleur rouge.
« C'est Pampa, expliqua t-il. Je sais que c'est assez faible de l'avoir, mais je pense que cela vaut le coup.
-A part mille épines, je ne vois pas ce qu'il peut faire... fit Cloud, en le regardant d'un air incrédule.
-Tu ne comprends pas du tout! En fait, son attaque augmente selon le nombre de personne présentes à tes côtés, tu vois le truc?
-Oui, très bien... »
Cloud rangea la pierre dans sa poche et regarda les autres guerriers de Cosmos. Ces derniers lui adressèrent un sourire.
« Alors, content de nous retrouver? Demanda Cecil. Nous ne sommes que des songes, mais ça fait du bien de te revoir...
-Mais, c'est quoi cette histoire que je suis digne de vous tous, que je suis le seul à pouvoir porter l'Armure sacrée de Gaïa? Redemanda Cloud. Et que vous allez revenir? »
Comme pour le Guerrier de la Lumière et Firion, le Chevalier Oignon et Cecil se regardèrent, avant de répondre.
« Cela nous est interdit, répondit le jeune guerrier. Par ordre de quelqu'un. Je ne peux rien te dire en ce moment, vu que nous sommes aussi en guerre contre les Chevaliers noirs. Plusieurs de nos villes ont tombé sous leur joug, mais il reste quand même la résistance de Dame Louhane d'Antioche. »
Le natif de Nibelheim en avait assez d'avoir toujours la même réponse que le Guerrier de la Lumière et Firion. Il haussa les épaules et serra les dents, en signe de protestation.
« Aurais-je une réponse bientôt? Demanda t-il, en colère. J'en ai assez d'entendre les mêmes dires!
-Ne t'inquiète pas pour cela, fit Cecil. Au moment venu, nous les combattrons à vos côtés, pour défendre notre liberté, qui nous est si chère à nos yeux! »
Le Chevalier Oignon eut une sensation bizarre et en avertit le paladin.
« Il faut qu'on y aille, Cecil! S'exclama t-il. Il ne faut pas perdre de temps, sinon, elle sera en colère!
-Bien.
-Mais qu'est-ce que...?
-Oh, ne t'inquiète pas, Cloud, fit le Chevalier Oignon. Tu le sauras, au moment venu. »
Il partit aussitôt. Cecil n'allait pas tarder à le rejoindre.
« Bon, je pense que tu sauras de plus en plus, dit-il en souriant. Bah... A plus tard! »
Cecil courut rejoindre le Chevalier Oignon, laissant Cloud seul. Ce dernier soupira et serra des dents.
Dernière édition par Louha le 13 déc. 2010 15:47, édité 1 fois.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre III

Messagepar Louha » 11 oct. 2010 22:19

Chapitre III : Lightning déboussolée, Louhane méconnaissable et troisième songe avec Butz Klauser et Terra Branford

Minerve avait fini de raconter l'histoire du pendentif que portait Cloud et tout le monde voyait maintenant à quoi il servait. Mais Lightning, elle n'était plus dans son état normal. Elle ne cessait de penser à ce qui pouvait arriver à l'ex-SOLDAT et avait de plus en plus de poids dans son cœur.
« Tu peux me donner un mouchoir, s'il te plait Minerve? Je suis enrhumée, mentit-elle. »
Sans poser une question, la petite fille accepta sa requête et Lightning fit semblant de moucher: elle essuya avec discrétion ses larmes. Yun Fang, elle, se rapprocha de Valentin Du Bellay et lui demanda:
« Alors, qu'est-ce qu'on va faire? Nous ne pouvons pas rester les bras croisés, comme ça!!!
-Je le sais, tout cela... répondit Du Bellay. Mais, Cloud est dans le coma et nous ne pouvons pas nous battre tant qu'il sera dans cet état. »
Louhane se releva et se rapprocha de Pierre. Ce dernier se retourna vers elle et cette dernière lui chuchota quelques paroles à l'oreille. Après quelques minutes, la prêtresse de Gaïa partit, vers les Hauts de Felix, toute seule. Henrik accourut vers elle pour pouvoir l'accompagner, mais le chevalier d'Antioche l'en empêcha.
« Cela ne te concerne absolument pas, Valevski, répliqua ce dernier. Elle doit être seule.
-J'ai promis de la protéger, d'Antioche! s'énerva le chevalier de la Lune Céleste. Je ne pense pas que tu aies conscience du danger.
-J'en ai conscience, mais il faut que tu comprennes que Louhane n'est plus une petite fille naïve et toute gentille. Elle devient une femme, depuis un bon moment. Essaye de vivre avec cela, veux-tu? »
Henrik lança un regard noir à Pierre, tandis que ce dernier l'ignora, en regardant le ciel assez orangé. Il s'étira d'un bon coup et eut comme un craquement au dos. Le chevalier d'Antioche fit une drôle de grimace, se tordant de douleur. Snow se moqua de lui.
« On dirait que tu te fais vieux, n'est-ce pas? Fit-il. Ça va? Hé, hé, hé!
-Ne t'avise pas de te moquer de moi, sinon... couic, couic... » répondit Pierre avec un sourire sadique.
Le teint de Snow devint livide et Hope éclata de rire. Lightning, elle, n'arrivait pas à se calmer de l'absence de Cloud et laissa échapper un gros gémissement. Tout le monde sen aperçut et Étienne se rapprocha d'elle.
« Tu veux en parler, Lightning? demanda t-il. Tu as l'air... déboussolée... Peut-être qu'en discuter pourra te faire du bien...
-Je ne veux pas de ton aide! répliqua la jeune femme.
-Tu sais bien que ça ne sert strictement à rien de le cacher, sinon, le silence te tuera à petit feu, si je puis dire. »
Lightning hésita de répondre. Elle savait qu'il fallait qu'elle parle, mais en présence de Tifa... elle ne pouvait pas, sinon, il y aurait eu une jalousie de la part de la serveuse du Septième Ciel. Après quelques minutes de silence, elle fit:
« C'est accord, j'accepte. Mais à condition qu'on ne reste pas ici, sinon, cela risquerait de tourner au cauchemar pour certains d'entre-nous.
-Bien, nous pouvons aller rejoindre Louhane, dit Étienne. Mais, qu'est-ce que vous allez faire, les autres?
-Ne vous inquiétez pas, de La Grange, répondit Émile d'Antioche. Nous irons préparer la prochaine bataille qui nous attends, contre les Chevaliers noirs.
-Stanislas nous a dit qu'il allait faire, mais autant mieux l'aider... intervint Du Bellay. Vous venez? »
Tout le monde approuva, tandis que Lightning et Étienne allaient en direction des Hauts de Felix. Snow rattrapa sa sœur d'armes et lui fit:
« Essaye de tenir le coup, Lightning. Je sais ce qui te préoccupe en ce moment. Mais ne t'en fais pas, ça sera réglé dans peu de temps, tu le sais bien?
-Oui, tout à fait, approuva l'ex-l'Cie. Merci, ça me va droit au cœur...
-Bah... C'est un plaisir d'aider ma future belle-sœur, non? »
Lightning le regarda d'un air noir. Elle ne voulait pas que sa sœur Serah se marie avec lui, et si rapidement. Étienne l'attrapa son bras gauche et ils se dirigèrent vers les Hauts de Felix. Ils entendirent, au loin, Minerve parler des Chevaliers noirs, sous forme d'un petit pamphlet de guerre.
« Chevaliers noirs, marionnettes de l'empereur Mateus de Palmécia, vous avez pu vous libérer du joug de ce maléfique personnage... En voulant Shinryu en votre possession, vous vous rapprochez de plus en plus de votre perte. Cette perte sera bien entendu la destruction de votre chair, cette destruction qui a mené à bout du dieu de la discorde...
-Elle parle de la malédiction de Shinryu? demanda Lightning, en se retournant sans s'arrêter de marcher.
-Oui, et j'espère que Jun Akamoto aura ce privilège, répondit Étienne, les yeux brillants. Mais si c'est Marguerite, je me demande comment on va faire pour supporter cela. Elle est toujours des nôtres, même si un moment ou un autre, elle va devenir un Chevalier noir. »
Le général et la jeune femme eurent tous les deux, un moment pour soupirer, en même temps. Quand ils furent loin, les autres personnes se demandaient si Lightning allait bien, qu'elle n'allait pas vers une dépression nerveuse.
« Non, ne vous inquiétez pas, leur répondit James. Étienne est très doué pour remonter le moral des gens. En leur parlant ou même... en se comportant comme un enfant de cinq ans. C'est vrai que cela semble bizarre, mais c'est notre soutien à notre armée. Les gens qui sont sous son commandement sont très heureux de l'avoir comme chef. »
James leur lança un sourire et mit un tape à Tifa, Yuffie et Vincent. Ce dernier regarda lui aussi Cloud, tenu par les bras musclés de Barret et pensait qu'il allait trouver quelque chose, par l'intermédiaire des personnes à qui il parlait... Plus précisément aux guerriers de Cosmos, qu'il n'avait plus revu depuis la fin du conflit, ayant mis en scène le dragon de la désolation, appelé par Chaos. Hope, lui, avait vu quelque chose briller d'une des poches de Cloud. Il la prit et se rendit compte qu'il s'agissait une pierre d'invocation. Il l'observa attentivement et vit, dans la pierre, la forme d'un cactus: il s'agissait de Pampa, une des mascottes des enfants de l'univers tout entier.
« Punaise, la chance! s'exclama t-il. Il a reçu une pierre d'invocation! De plus, c'est Pampa! Mais... Comment a t-il pu avoir cette pierre, alors qu'il est dans le coma? Je ne comprends pas du tout!
-Peut-être du fait que l'un des guerriers le lui a donné, pendant son coma, tenta de répondre Du Bellay. Cela arrive, quelque fois...
-Si nous nous attardons trop sur le sujet, nous ne pourrons jamais préparer la prochaine bataille! Intervint Émile, paniqué. En avant, je ne veux pas perdre de temps. Stanislas nous attend à la résidence Estheim. »
Hope fit la moue et n'était pas d'accord pour qu'on prenne la maison de ses parents, mais il devait le faire pour une noble cause. Le groupe prit la direction de la destination donnée par Émile d'Antioche et Minerve, Vanille et Sazh firent la course, pour voir quel serait le premier d'entre eux à rejoindre la résidence.

Arrivés, les deux jeunes gens virent Louhane, vêtue d'une armure bleu-violette, similaire à celle de Kaïn Highwind. Elle était toute souriante, tenant avec fierté son casque sur le bras droit, tout en tenant une grosse épée bleue foncée. La prêtresse de Gaïa avait changé: elle n'était plus la jeune fille toute gentille, prête à pardonner toutes les bêtises. La jeune fille ressemblait peu à peu à sa sœur Marguerite, disparue depuis des heures.
« Louhane... balbutia Étienne. Tu... tu as... vraiment... changée...
-Oui, merci de le remarquer, fit Louhane avec un sourire. Je me suis dit que je devais changer, me remettre au service de mon peuple, qui est en guerre contre les Chevaliers noirs depuis des siècles et des siècles. Cela fait longtemps que je ne me suis plus battue contre un de nos ennemis.
-La dernière fois, c'était avec Tiamat, ou Liche, je ne m'en souviens plus... »
Étienne ne savait plus où donner de la tête. Il ne la reconnaissait plus du tout. Elle était toute gentille, attentionnée, moins sûre d'elle. Mais, maintenant, elle semblait être plus dynamique et avoir eu confiance en elle, depuis les évènements passés. Mais Louhane était plus préoccupée par Lightning, qui était paniquée et prête à pleurer une nouvelle fois.
« Est-ce que.... tu as peur pour Cloud? Demanda t-elle. Tu tiens beaucoup à lui? »
Lightning approuva d'un signe de tête, mais elle était tout aussi gênée. Elle recommença à pleurer et rien ne pouvait plus l'arrêter. Étienne la prit dans ses bras, tentant de la réconforter. Mais rien à faire. Des larmes coulaient sur le bras droit d'Étienne et ce dernier la caressait, afin de la rendre un peu plus calme.
« Chuuutt... Calme-toi, Lightning... marmonna t-il à la jeune femme. Il ne faut pas te rendre la vie plus difficile.
-Mais..! Je ne peux pas! S'écria la jeune femme. Il... il... »
Étienne vit Louhane, qui lui fit signe de la faire assoir. Lightning était sous le choc et cria un bon coup. Le troisième enfant d'Alexandre d'Antioche se mit à sa hauteur et lui caressa la joue.
« Dis-moi... Dis-moi ce que tu ressens pour Cloud, si tu te mets dans des états pareils! Fit-elle, devenue de plus en plus inquiète. Essaye de voir au plus profond de toi... »
Lightning approuva d'un signe de tête et essuya encore une fois ses larmes. Elle eut du mal pour commencer l'explication, mais, au bout de quelques minutes, elle se décida à parler.
« Je ne sais pas comment cela s'est fait, dit-elle. Mais, je trouve que ce fut le grand hasard qui a fait les choses... Tout s'est passé si... rapidement...
-Comment as-tu rencontré Cloud? demanda Étienne. Qu'est-ce que tu as ressenti au moment où tu l'as vu?
-Il était à Oerba avec ses amis, et nous avons cru, avec les autres, qu'ils étaient des mercenaires au service des Chevaliers noirs. Nous les avons attaqués et je me suis retrouvée tout de suite en face de lui...
-Tu ne réponds pas à ma deuxième question, Light... »
Louhane soupira à la remarque d'Etienne et lui posa un regard noir. Elle se retournait vers l'autre jeune femme et continua à l'écouter. Louhane lui afficha un sourire.
« J'ai l'impression qu'il est comme moi, continua Lightning. J'ai commencé à l'apprécier, je ne sais pas comment ça se fait, mais c'est comme ça... Peut-être est-ce un coup de tête, qui sais?
-Je ne le pense pas, au contraire, fit Louhane. Tu as peut-être eu un moment où tu t'es approché de Cloud, non? »
Lightning repensa alors au baiser qu'elle a donné à Cloud, qui ne comprenait pas son geste, au Refuge des Chevaliers dragons. Elle l'avait fait sur un coup de tête, mais, en même temps, elle le voulait. La jeune femme le trouvait mignon et trouvait qu'il lui ressemblait aussi.
« Mais en même temps, je me suis rendue compte que tu tenais à lui, rien qu'à ta réaction sur le fait que Cloud soit tombé dans le coma, dit Louhane. Mais, je peux me tromper...
-Non, non, tu as raison, fit Lightning.
-Ouh!! s'exclama Étienne. Alors... Lightning est amoureuse de Cloud, mais ce dernier ne le sait pas, c'est ça?
-On peut le dire... Mais je ne veux pas que les autres le sachent, en particulier cette Tifa, qui lui court après...
-Ne t'inquiète pas, tu as notre parole. Pas vrai, Louhane? »
L'intéressée approuva d'un signe de tête. Mais il lui restait quelque chose à éclairer. Elle se tut pendant quelques minutes, mais finit par dire:
« Tu ne penses pas que tu devrais le lui dire? Je trouve assez déplacé de rien lui faire savoir, si tu vois ce que je vois dire... »
Lightning réfléchit à la question. Elle devait le faire, c'était sûr... Mais, est-ce que Cloud le savait ou non? Est-ce que le mercenaire avait aussi, des sentiments pour elle? Qu'est-ce qu'elle devait faire? Étienne se releva et lui dit:
« Je suis d'accord avec Louhane. Tu devrais lui en parler, pour qu'il comprenne un peu plus. »
Le jeune femme originaire de Cocoon ne tarda pas à répondre.
« Bien, je le lui dirai. Il est vrai que garder ses sentiments ne soit pas très... correct par rapport à la personne pour qui nous avons des sentiments.
-Quand penses-tu le lui dire? » demanda une voix de jeune femme.
Étienne, Lightning et Louhane se retournèrent: il s'agissait de Serah Farron, sœur cadette de Lightning, accompagnée de Dajh Katzroy, le fils de Sazh. Elle était toute souriante, au contraire de sa sœur aînée et prit la peine de saluer Louhane, qui était très célèbre et importante aux yeux des mondes de l'univers. Dajh la mima et accourut vers Étienne. Il lui demanda:
« Lightning va bien? Elle a l'air... toute triste et je n'aime pas quand elle est triste! Il faut sourire, non?
-Tu as bien raison, mon petit, répondit Étienne. Mais je suis sûr qu'elle va se calmer et qu'elle va tout dire à son amoureux. »
Le petit garçon se tourna vers Lightning, qui lui sourit. Il avait un saphir bleu dans la main droite et lui dit:
« Tu as un amoureux? C'est super! Quand je pourrais le rencontrer, pour voir si il est gentil avec toi? Sinon, si ce n'est pas le cas, je lui frappe à la figure et je lui ferai un de mes coups préférés au karaté!
-Ne t'inquiète pas, Dajh, il est très gentil, répondit Lightning. Il est très attentionné, même si son côté froid l'emporte, quelques fois. De plus, il est vraiment séduisant. Et c'est quoi, ce saphir que tu as dans ta main? Tu l'as volé?
-Oui. Je l'ai volé à un Chevalier noir, lorsque le Refuge a été attaqué. Tous les Chevaliers dragons se sont enfuis, avec nous. Je sais, je n'aurais pas dû... »
Étienne, Louhane et Lightning éclatèrent de rire, à la grande indignation de Serah.
« Tu ne crois pas que tu devrais le remettre sur pied? Demanda cette dernière. Il a failli se faire tuer!
-C'est bien, mon petit... fit Étienne en souriant. C'est bien... Tu ferais un voleur de talent, tu sais? »
Serah se mit à jurer contre Étienne, qui ria encore plus. Louhane, sous l'effet des rires, fit signe de rejoindre les autres. Dajh prit la main d'Etienne et tous se mirent en chemin vers la résidence Estheim.

Après quelques minutes de marche, Cloud se retrouva alors dans la Tour de Kefka. Il se souvenait du moment où il était là, en compagnie du Chevalier Oignon et de Terra Branford. Cette dernière devait affronter Kefka Palazzo, stratège militaire de l'empire Gesthal, très célèbre pour sa folie et son amusement à voir les innocents assassinés sous ses yeux; tandis que lui et le Chevalier Oignon avaient affronté Cloud of Darkness, qui avait voulu s'imposer. Tous ces souvenirs défilaient dans sa tête, comme une machine à remonter le temps et il n'entendait pas Butz Klauser, et justement Terra Branford, qui l'appelaient.
« Cloud? Cloud? Tu m'entends? fit Butz. Hé, réveille-toi! Ce n'est pas le moment de rêvasser!
-Attends, j'ai une idée... » proposa Terra, avec un sourire en coin.
La jeune femme se rapprocha de Cloud et l'embrassa, à la grosse frayeur de ce dernier et au dégoût de Butz, qui fit une grimace.
« Beurk... Vous, les filles, vous êtes vraiment bizarre... dit-il. A la moindre occasion, vous allez vous ruer sur nous pour nous embrasser... Je ne vous comprendrai jamais...
-Et toi, alors! répliqua avec colère la jeune femme. Tu es bien content que tu te fasses embrasser par ta 'chère' reine de Tycoon! »
L'aventurier la regarda d'un air noir et haussa les épaules.
« Ça, c'est ma vie privée, ce ne sont pas tes oignons! » lança t-il.
Cloud soupira, rien qu'à les voir se disputer tous les deux. Il haussa les épaules et se dirigea vers la sortie, comme si il n'avait rien entendu. Il s'apprêtait à marcher, lorsque les deux autres guerriers de Cosmos se rendirent compte de leur bêtise.
« Hé, attends! On ne l'a pas fait exprès... Hé, Cloud! s'exclama Butz.
-Ou vous arrêtez vos soi-disant bêtises, ou je pars immédiatement, dans l'idée que je partirai dans le monde des Morts, pour l'éternité! s'énerva l'ancien mercenaire. Dites-moi que vous ne faites pas allusion à ce que les autres ont dit!
-Je ne vois pas pourquoi on te répèterai la même chose que les autres. Ce n'est pas pour ça... En même temps, c'est toi qui nous poussent à dire les mêmes dires, alors... C'est assez normal... »
Pour sa part, Terra serra les dents et afficha un air assez déconcerté. Elle ajusta sa coiffure, à la grande incrédulité de Butz, qui pensait que ce n'était pas le bon moment pour se refaire une beauté. Cloud pensait tout à fait la même chose.
« Une chance que tu ne sois pas envoyé dans le royaume des morts, parce que sinon, il y aurait eu un vrai désastre, intervint-elle. Tu es notre seule chance, Cloud. »
Ce dernier eut un coup de déjà vu et s'énerva encore plus. En découvrant cela, Terra pensa qu'elle n'aurait pas dû parler et laissa la parole à Butz, qui la remercia ironiquement.
« Drôle de chose, n'est-ce pas? fit-il. Je vais m'expliquer plus clairement, si tu le veux bien.
-Bien, mais fais vite, je n'ai pas envie de rester ici pendant toute l'éternité, répliqua l'ex-SOLDAT. »
Butz s'éclaircit la gorge et commença son 'histoire'.
« Je vais devoir enfreindre une règle qu'a fixé la déesse... Ce n'est pas grave, elle n'en saura rien de toute façon. Disons que tu as été choisi, parmi nous, pour une grande raison, enfin, si je puis dire. Ta planète a comme source la Rivière de la Vie et que le cycle de la vie est très important pour la planète. Il me semblerait que l'Armure sacrée de Gaïa aurait été fabriquée dans cette Rivière, pour que son élu aille le chercher...
-Mais, ils ont dit que l'Armure se trouvait à Pulse! S'exclama l'ancien mercenaire. Je ne vois pas pourquoi l'Armure se cacherait sur ma planète!
-Disons qu'elle te 'suis', en quelque sorte... intervint Terra. Même durant le conflit, ce qui prouve qu'elle t'a choisi comme son porteur légitime. Mais pour la raison, demande-lui, je suis sûr qu'elle te donnera la réponse. »
Cloud ne savait si les deux personnes parlaient de Cosmos ou de Gaïa, dont parlaient tout le temps Étienne de La Grange et James de La Manche et dont Louhane était la prêtresse. Il demanda, sous une grande curiosité:
« La déesse dont vous parlez... ne serait-ce pas Gaïa, par hasard? »
L'aventurier et l'ex-soldate de l'armée impériale de Gesthal le regardèrent avec étonnement, comme si il avait deviné de qui ils parlaient. Gaïa était au centre de toutes les discussions depuis le début, et Cloud savait très bien que Cosmos n'aurait qu'un rôle... secondaire...
« Oui, nous parlons d'elle, mais n'oublions pas Cosmos, répondit avec tact Butz. Elle essaye aussi de combattre la menace des Chevaliers noirs, avec les Chevaliers dragons. Elle vient de former une Armée Sainte de l'harmonie, mais il faudra attendre plusieurs jours pour pouvoir nous voir, à ses côtés.
-Vous avez l'intention de venir nous aider, si je comprends bien, résuma Cloud.
-Tout à fait, approuva Butz. Même si tu as été troublé par plusieurs évènements, tu as su prendre les choses en main. Tu n'as jamais abandonné ton but, et je pense que c'est pour cela que Gaïa t'a choisi, en personne. »
Le natif de Nibelheim soupira un bon coup. Terra se rapprocha de lui et lui donna deux autres pierres d'invocation: il s'agissait d'Ultros et de son garde du corps, Typhon.
« Ces deux maniaques ne m'ont que créée des problèmes, avoua t-elle. Je suis sûr que tu seras capable de les utiliser, encore plus que moi...
-Quoi, tu as eu un problème avec Ultros et Typhon? S'étonna Butz. J'avoue que tu m'étonnes, quelques fois... Mais bon, c'est ce que j'en dis...
-Tais-toi, sinon tu auras affaire à moi... et pas qu'un peu! »
Butz devint livide, rien qu'en repensant à la forme d'Esper de Terra, vu qu'elle était moitié humaine par sa mère, et moitié Esper par son père. Il donna lui aussi une pierre d'invocation, mais là, ce fut Oméga Arma...
« Ça, je ne sais pas comment je l'ai eu, en toute sincérité, dit-il. Je ne vais pas me justifier dessus, parce que ça serait trop long... Oh... »
Il s'était rendu compte que l'heure tournait et qu'il était temps de repartir.
« Bon, on va y aller, n'est-ce pas, Terra?
-Quoi? S'exclama celle-ci. Mais je voulais rester longtemps avec Cloud, moi!
-Il n'a pas le temps, et de toute façon, il a en ce moment beaucoup de conquêtes féminines...
-QUOI ?? »
Terra se mit en chemin pour tordre le cou à Cloud, mais Butz l'attrapa et la força à le rejoindre.
« A bientôt, Cloud!
-Attends, Butz, je n'ai pas fini avec lui!!
-Laisse tomber, Terra... »
Tandis que les deux guerriers de Cosmos repartaient, Cloud observa les trois nouvelles pierres d'invocation. Il fut toutefois incrédule, lorsque Ultros, Typhon et Oméga Arma se mirent à se lancer des menaces, sous la peur de Pampa.
« Hum... fit-il. Ce n'est pas possible... Je suis dans un monde de dingue ou quoi? »
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre IV

Messagepar Louha » 12 oct. 2010 21:04

Chapitre IV : Plan du chevalier de Belgrade contesté, Marguerite torturée et quatrième songe avec Squall Leonhart et Djidane Tribal

Résidence Estheim. Les cinq personnes y arrivèrent, vingt minutes plus tard, et le briefing de sir Stanislas Dikinski avait déjà commencé. Alors, pour ne pas perdre de temps, Louhane décida de se téléporter la première, en tenant la main de Lightning et celle de Serah. Étienne, la mima, et se téléporta avec Dajh. Puis, ils se retrouvèrent devant les autres et Serah et Dajh remarquèrent le corps de Cloud, sans faire attention aux paroles de Stanislas Dikinski:
« Je suis heureux de vous revoir, mademoiselle Serah Farron et mon cher petit Dajh Satzroy. Je vois que Louhane, Étienne et Lightning vous ont retrouvé, enfin... Je m'inquiétais pour vous. »
Sazh se rua vers son fils et le serra fort dans ses bras. Mais ce dernier était toujours fixé, avec peine, sur Cloud. Émile se sentait assez gêné de ce qui se passait et toussa de plus en plus fort. Valentin lui fit boire une autre potion et le chef des Chevaliers dragons se sentit un peu mieux. Il expliqua la situation.
« Cloud Strife et ses amis sont venus nous prêter main forte, dit-il. Il est l'un des prestigieux guerriers de Cosmos qui nous sauvé, lors du dernier conflit en date. Mais, lors d'une embuscade avec un groupe de Chevaliers noirs, au devant du lieutenant Anton Petrovitch, Marguerite a été enlevée pour leur compte et Cloud a subi une attaque, qui lui a valu d'être en ce moment dans le coma. Je sais que cela peut être choquant, mais c'est le risque de tout chevalier, quelque soit son rang...
-Émile, nous ne sommes pas venus pour faire de longs discours, intervint Stanislas. Nous devons nous préparer à l'offensive! Mais qu'est-ce que...? »
Le frère de la défunte Eléonore Dikinska venait de se rendre compte que sa nièce Louhane n'était plus habillée de la même manière que d'habitude. Elle avait laissé sa robe blanche de soie contre une armure de Chevalier dragon.
« Tu m'impressionnes beaucoup, Lou, fit-il les yeux ronds. Je vois que tu as décidé de reprendre du service et d'honorer ton statut de nouveau chef de la résistance.
-Je me sens beaucoup plus légère, à vrai dire, dit la prêtresse de Gaïa. Mais je ne veux pas abandonner ma tâche de prêtresse.
-Oui, bien sûr... »
Louhane se mit entre son frère et son fiancé, qui la regardèrent avec étonnement. Henrik ne pensait pas qu'elle reviendrait parmi son peuple, tandis que Pierre eut la bonté de la féliciter, en lui adressant un large sourire et une petite tape sur le dos.
« Bien, commençons, fit Du Bellay. Nous avons reçu des informations très graves sur le fait que ces vermines ont pris le Refuge et la ville d'Oerba. De plus, il semblerait, par des contacts qui sont neutres depuis cette guerre, mais qui deviennent de plus en plus nos alliés, qu'ils ont réussi à prendre la main sur Shinryu.
-QUOI !? S'exclama tout le monde.
-C'est une catastrophe!! s'écria Yuffie, le teint devenant livide. Qu'est-ce qu'on va faire? QU'EST-CE QU'ON VA FAIRE, BORDEL ?? »
Cait Sith l'attrapa par derrière et la frappa, pour qu'elle arrête de paniquer comme une furieuse. Vincent se rapprocha et proposa:
« Ce n'est pas une raison pour paniquer. Nous devons tout faire pour les arrêter, vous êtes d'accord? Mais, ils ne peuvent pas attaquer le royaume de Lindblum, ni Zanarkand, vu que les milices et l'armée sont en place depuis un bon bout de temps... Où pourraient-ils bien attaquer, si cela leur est impossible?
-Nous ne savons rien encore... peina Philippe. Nous n'avons aucune information à ce sujet-là. Cela veut dire que nous devons attendre leur prochaine attaque...
-Mais on doit faire quelque chose avant qu'ils n'attaquent, non? S'exclama à son tour Tifa, les yeux plein de rage. On ne va pas rester les bras croisés comme ça, à attendre qu'ils attaquent, non? »
Les trois Grands soupirèrent en même temps, tandis que les autres approuvèrent la réflexion de Tifa. Pierre, Henrik et Alexis se regardèrent et commencèrent à comprendre quelque chose, qui pourrait fonctionner. Mais il leur fallait un appât, et ils ne savaient pas lequel.
« Je propose quelque chose, commença Pierre. Je pense qu'il faudrait faire un piège pour nos chers Chevaliers noirs, pour attraper quelques prisonniers. Ces prisonniers pourraient nous dire – et j'espère sous la torture, ce qu'ils trafiquent et ce qu'ils ont l'intention de faire contre nous.
-Oui, mais il nous faudrait quelque chose afin de les attirer vers ce piège, intervint à son tour Henrik. Mais je ne sais pas comment on va faire...
-Et si tu nous proposais ta chère Louhane, pour une fois? demanda Alexis, en haussant les épaules. Nous savons qu'ils la veulent et je parie qu'ils feront tout pour la retrouver, si tu vois ce que je veux dire... »
Henrik eut comme une crise cardiaque, en entendant cela. Une grande fureur s'empara de lui et ne voulait pas sacrifier sa fiancée. Il menaça Alexis de le frapper, rien qu'en lui montrant son poing droit. Son visage devint rouge de colère. Nanaki, Cid et Yun Fang se rendirent compte de cela et essayèrent de le calmer, du mieux qu'ils pouvaient.
« Ne m'en veux pas, mais c'est la seule solution qui se présente à nous, fit le guerrier de Canyon Cosmo. Il faut le faire, sinon, nous ne pourrons jamais savoir le lieu de la bataille, tu comprends?
-Tu ne pourrais rien faire, de toute façon, répliqua Yun Fang. Louhane a besoin de se rendre utile, enfin... je crois... »
Louhane approuva, sous les yeux horrifiés du chevalier de la Lune Céleste. Ce dernier avait toujours du mal à accepter la proposition faite par Alexis de Belgrade, et avait les dents serrés. Cid tenta alors le coup de dire:
« Ne t'inquiète pas, de toute façon, si elle a un problème contre ces brutes, elle pourra toujours compter sur son prince charmant, non? »
Valevski regarda Cid avec un air étonné, ainsi que le chevalier de Belgrade et le gouverneur Du Bellay. Il n'avait pas la caricature d'un prince charmant des contes de fées, mais il essayait toujours d'être fidèle à celui qui aurait pu devenir son beau-père, mais surtout à Louhane. Il réfléchit puis décida:
« Je suis d'accord, mais je ne veux pas qu'elle soit blessée ou enlevée... Si c'est le cas, tu auras affaire à moi, Alexis! »
Le chevalier de la Lune Céleste et celui de Belgrade se lancèrent un regard noir, comme si ils allaient se défier en duel... ou pire... Pierre se mit entre les deux jeunes hommes et les sépara, en les poussant afin qu'ils s'éloignent loin de l'autre. Pensant terriblement à ce qui pourrait arriver à Louhane et aux circonstances de détention de Marguerite, il fit:
« J'espère que tu sais ce que tu fais. Je ne veux pas te perdre toi aussi. Cette famille est suffisamment déchirée comme ça, et je ne veux pas être le seul survivant de notre famille, tu comprends? »
Sa petite sœur approuva d'un signe de tête, tout en commençant à pleurer. Vanille, Tifa, Barret et Snow la prirent tour à tour dans leur bras, afin de la réconforter. Stanislas Dikinski et Émile d'Antioche étaient très émus, tandis que Valentin Du Bellay et Philippe De Salisbury trouvaient qu'ils avaient perdu assez de temps pour cela. Le chef de l'escadrille volante haussa les épaules et intervint, de façon brutale.
« Nous n'avons pas le temps pour les embrassades, dit-il. Dépêchons-nous. Où pourrait-on proposer notre petit piège à nos chers 'amis'?
-Il me semble qu'on pourrait aller à la Forêt de Gapra, non? Proposa Minerve. Je me souviens qu'un de mes ancêtres avait construit un espèce de labyrinthe, au niveau de l'écosystème expérimental. Il avait piégé plusieurs Chevaliers noirs comme ça... Hé, hé, hé!
-Ouais, je m'en souviens aussi! S'exclama Hope. On peut y aller, s'il vous plaît? »
Minerve et Hope firent les yeux doux aux autres et Stanislas approuva le choix de la petite fille.
« C'est d'accord, en espérant que tu connaisses aussi comme cela fonctionne. Je ne voudrais pas que cela tourne au coup de théâtre...
-Ne t'inquiète pas, j'ai tout ce que j'ai besoin dans ce sac! »
Tout le monde prit le chemin pour rejoindre 'L'Aile de la Victoire', en compagnie de Serah et Dajh, impatients de voir la suite des évènements. Tout à coup, Tifa vit trois nouvelles pierres apparaître dans la poche de Cloud, toujours dans le coma.

Place Léviathan, dans la capitale de Cocoon. A un bâtiment et devant un long tapis rouge, Marguerite d'Antioche était emprisonnée depuis déjà quelques heures. Attaché à des chaînes, elle paraissait fatiguée, malade et avait de plus en plus faim. Le chevalier Anton Petrovitch, qui l'avait enlevée et qui passait par hasard, se rapprocha d'elle et se mit à rire.
« Pauvre Dame Marguerite d'Antioche, fit-il avec un sourire malsain. Je te trouve bien mal au point, après tous ces heures passées ici.
-Ne te moque pas de moi... dit la jeune femme avec un regard noir. Tu pourrais le regretter... Je te jure que quand je serai libérée par mes amis... je te ferai souffrir comme tu l'as fait!
-Mon dieu! Que j'ai peur! Ha, ha, ha! Tu crois sincèrement me faire peur? Pas le moindre du monde. Même si tu es puissante, tu ne peux rien contre moi... »
Petrovitch semblait apprécier le fait que Marguerite souffre. Il sortit un petit poignard de sa poche et le plaça au cou de la jeune femme.
« Il va falloir que tu comprennes les règles, ici, menaça t-il. Je ne supporterai pas une autre menace de ta part, sinon, je me ferai un plaisir de te trancher la gorge, comme l'a eu ton imbécile de père, le soi-disant grand chevalier Alexandre d'Antioche...
-NE PARLE PAS DE MON PERE COMME CA !! s'écria Marguerite avec colère.
-Bon, tu l'auras voulu... »
Il tenta son coup, mais fut interrompu par quelqu'un, qui lui attrapa le bras et le jeta violemment par terre. C'était Jun Akamoto, le chef des Chevaliers noirs, accompagné d'un autre, Christian de La Vallière. Ce dernier avait les yeux de couleur bleu marine et les cheveux étaient châtains foncés, avec des mèches blondes.
« Je te préviens, Petrovitch, menaça Jun. Si je te vois encore te cacher pour rendre des petits comptes avec elle, je ne te ferai pas de cadeau. Je peux même te donner à manger à Cerbères, si tu veux...
-Cerbères ne pourrait pas le digérer, il est trop infect... se moqua Christian. Enfin... Passons aux choses sérieuses. »
Il se dirigea vers Marguerite, essoufflée. Elle avait de plus en plus de mal à tenir et montrait de plus en plus de difficulté à respirer.
« Dame d'Antioche a de plus en plus de difficulté, conclut-il. Je ne voudrais pas qu'elle meure dans d'atroces souffrances et de plus, nous avons besoin d'elle, ainsi que de sa sœur.
-Louhane n'a rien à voir avec moi... laissez-la tranquille! S'écria Marguerite. Elle ne vous a rien fait du tout! Pourquoi elle?
-Elle a la particularité d'invoquer plusieurs entités qui pourraient nous être utiles... expliqua Christian. Grâce à elle, toutes les villes seront brûlées et voudront se racheter en défendant notre cause! Ha, ha, ha!!
-Vous êtes pires, tous autant que vous êtes... Vous ne rêvez que de grandeur et de pouvoir, en vous servant des pouvoirs des autres... Soyez maudits... »
Jun se rapprocha d'elle et la gifla d'un coup sec. La jeune femme commença à saigner du nez et toussa violemment.
« Tu devrais être contente d'être encore vivante, lança sèchement le chef des Chevaliers noirs. Toi aussi, tu nous es d'une grande utilité...
-Quoi? Du fait que je peux contrôler Shinryu? Et alors, vous pensez sincèrement que vous allez me forcer à...
-... entrer en transe, si je puis dire... continua Anton, en se relevant. Nous savons que tu as un grand potentiel et que tu veux te venger de toutes ces vermines... Allez, montre-nous toute ta puissance! »
Rien ne se fit. Anton, en colère, frappa encore plus Marguerite, pour la forcer à le faire. Cette dernière devenait de plus en plus amochée et toussa une fois de plus, mais cette fois-ci, du sang s'écoulait sur son cou.
« Espèce d'idiot! S'exclama Jun avec colère. Tu ne vois pas que tu es en train de la tuer, bon sang de bonsoir?
-C'est le seul moyen que l'on puisse faire pour atteindre le réveil de Shinryu!! s'énerva à son tour Anton. Elle est la seule à pouvoir le contrôler!
-Ce n'est pas comme ça que tu vas réussir à le faire! Je crois plutôt que c'est grâce à un bijou que le réveil arrivera à son apogée, ne l'as-tu pas lu dans les livres que nos ancêtres ont écrit?
-Les ancêtres peuvent dire ce qu'ils veulent. Je préfère de continuer à ma façon! Mais qu'est-ce que...? »
Christian lui lança 'Ultima', Anton eut de graves blessures, dans tout le corps, et tomba brusquement par terre. Jun regarda encore une fois la fille d'Alexandre d'Antioche et lui fit:
« Je suis sincèrement désolé du comportement d'Anton, fit-il. Il est très... disons... impulsif... »
Marguerite ne lui donna comme réponse qu'un crachat sur la figure. Jun s'essuya avec un mouchoir et, à la grande surprise, se mit à rire.
« Ha, ha, ha! Tu m'étonneras toujours, Marguerite d'Antioche. Tu es le portrait craché de ton père...
-Nous devons faire vite, Jun, intervint Christian. Sinon, nous ne serons jamais prêts pour la prochaine bataille...
-Tu as raison... Il faut...
-Chef! Chef! »
Jun et Christian se retournèrent et virent un messager, dont le teint était livide et qui apportait une nouvelle urgente.
« Qu'est-ce qui se passe? Demanda Jun.
-Les Chevaliers dragons nous proposent de nous donner Louhane d'Antioche, expliqua le messager. Mais... il faut que nous soyons à la Forêt de Gapra! »
Jun hésita un instant, puis ordonna:
« C'est d'accord, mais envoyez quelques troupes là-bas, afin de ne pas tomber dans leur piège!
-Bien, chef! »
Marguerite, elle, était perdue dans ses pensées. Elle ne pouvait pas s'imaginer que Louhane se résout à abandonner le combat.
« Louhane... pourquoi as-tu fait cela? Pourquoi? Est-ce pour me sauver? Pour te sacrifier pour la liberté de notre peuple...? »

L'ex-SOLDAT se tenait maintenant devant la Faille. Pensif, il regardait le ciel bleu, ainsi que les portails des différents mondes. Il prit, soudainement, les trois autres pierres d'invocation que lui avaient donné Butz et Terra, et se rendit compte que les trois invocations s'étaient calmées. Il ferma les yeux et tomba par terre, mais ne ressentit aucune douleur.
« Cloud, arrête l'idiot, veux-tu? Fit une voix de jeune homme.
-Laisse-le. Je ne crois pas que ça soit le bon moment pour parler avec lui » intervint une seconde.
Cloud ouvrit ses yeux et vit Squall Leonhart, Seed au caractère glacial, et Djidane Tribal, voleur de la troupe des Tantalas, qui le regardaient.
« Qu'est-ce que vous faites à me regarder comme ça? Demanda t-il d'un ton désagréable. Je ne suis pas d'humeur en ce moment et je voudrais trouver une solution pour rentrer dans le monde des vivants!
-Justement, on voulait t'en parler... » fit Djidane, en le tenant la main.
Ce dernier l'aida à se relever. Enfin debout, il enleva la poussière qu'il avait sur ses vêtements et grogna une fois de plus.
« Qu'est-ce que vous voulez dire par là? Demanda t-il. Je ne vois strictement pas le rapport!
-Ne t'énerve pas comme ça! S'exclama le voleur. On veut juste t'aider, c'est tout!
-Tout ce qu'il va dire, c'est qu'il n'est pas intéressé.... répliqua Squall en croisant les bras. Tu l'as bien vu durant notre quête pour les cristaux. »
Cloud lança un regard noir à Squall. Djidane s'en aperçut et essaya de calmer les esprits, pour que les choses se passent correctement.
« Je vois que vous n'êtes pas étranger à ce qui se passe, par ici... fit Cloud. J'ai appris par Butz que Cosmos allait former une Armée Sainte de l'harmonie...
-Quoi? Butz a dit ça? S'étonna le voleur. Il n'avait pas le droit! C'était formellement interdit!
-Il va avoir des problèmes avec Gaïa, c'est sûr, fit le Seed. Gaïa nous a formellement interdit de te parler de quoi que ce soit. Mais... vu qu'il l'a dit, nous ne pouvons rien te cacher, à présent...
-De quoi? »
Squall eut un regard noir à Cloud.
« Ce n'est pas un interrogatoire, ici, s'énerva t-il. Tu es le porteur élu de l'Armure Sacrée de Gaïa, tu es le seul d'entre-nous à avoir ce privilège... Et il faut que tu repartes d'ici vivant... Je vais te dire comment faire...
-'Nous'! Rectifia Djidane, en le menaçant de son Monarch. On est ensemble!
-Si tu le dis... Il faut impérativement que tu parles à Gaïa... Elle seule peut t'expliquer véritablement la situation présente. De plus, elle pourra te donner quelque chose pour ton retour.
-Ouais, c'est moins qu'on le puisse dire... »
L'ex-mercenaire comprit un peu ce que le Seed voulait lui dire. Mais, il voulait savoir comment arriver à battre les Chevaliers noirs, aux côtés de son groupe, de la résistance de Louhane d'Antioche. Il respira un bon coup et demanda:
« Et pour battre les Chevaliers noirs?
-Ce sera à toi de le faire.... enfin, nous, répondit Djidane. Par nos propres moyens, si il n'existe pas des armes... spéciales...
-Djidane, arrête! S'écria Squall. Ne dis rien du tout!
-Mais quoi? Je croyais qu'on pouvait tout lui dire!! »
Le jeune homme soupira encore plus et Cloud ne demanda pas à avoir plus d'informations sur ces armes spéciales, par peur d'une colère plus noire. Squall, par compensation de son silence, lui donna une autre pierre d'invocation.
« Ce sont les sœurs Magus... expliqua t-il. Je ne vois pas pourquoi je m'en servirai... Je trouve qu'elles ne me servent à rien...
-Ne servent à rien? S'indigna Djidane. Tu te moques de moi, j'espère? Elles font mal, je trouve! »
Cloud accepta le cadeau que Squall lui faisait. Le voleur des Tantalas, lui, soupira et donna un objet, enveloppé dans du lin blanc.
« De la part d'une amie, fit-il. Elle a beaucoup entendu parler de toi et elle espère que cela t'aidera, durant ta quête de l'Armure. Bonne chance. »
Le mercenaire prit l'objet et remercia le voleur. Les deux autres guerriers de Cosmos commencèrent à partir.
« On se reverra bientôt, dit le voleur. En attendant, essaye d'être plus coriace que cela, s'il te plaît. Parce que, je trouve que tu crains...
-Arrête, Djidane, fit Squall d'un ton noir. Au fait, quand tu reverras Tidus et Shantotto, essaye de ne pas énerver la mage de Windurst... Je trouve qu'elle est devenue folle, depuis la fin du conflit. Peut-être du fait que les Chevaliers noirs veulent toujours Shinryu...
-J'ai compris... » assura Cloud.
Cloud n'avait jamais aimé se battre face à Shantotto, peut-être à cause de sa 'folie' et de son orgueil. Il rangea la pierre d'invocation, tandis que Squall et Djidane étaient déjà partis. Les sœurs Magus, elles, lui firent:
« CLOUD !! On est super heureuse de te revoir! Dis, tu pourrais nous signer un autographe, s'il te plaît? »
L'intéressé eut le visage livide et commença à penser qu'il était devenu fou. Vivement qu'il soit rentré, sinon, il aurait une crise cardiaque. Il partit lui aussi, en espérant retrouver la star des Zanarkand Abes et la magicienne déjantée de Windurst.
Dernière édition par Louha le 12 oct. 2010 22:47, édité 1 fois.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

shinra01
Débutant Niveau 3
Débutant Niveau 3
Messages : 34
Inscription : 13 nov. 2008 1:58
Localisation : Midgar
Finaland :

Messagepar shinra01 » 12 oct. 2010 21:47

sérieux j'adore j'espère vite découvrir la suite même si je ne suis qu'au quatrième chapitre lol

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Petite parenthèse

Messagepar Louha » 14 oct. 2010 18:55

Merci shinra01 et à tous les autres qui suivent encore l'histoire, ça me fait vraiment plaisir.
J'avoue que je ne m'attendais pas à ce genre de succès, étant donné que j'étais assez... sceptique de le mettre l'histoire sur le forum, et finalement, je l'ai fait.

Bon, je ne vais pas m'attarder encore, puisque l'histoire continue toujours avec nos chers Cloud et Lightning ainsi que leurs amis, pour aider les Chevaliers dragons.

*regarde au loin* Oulà... je crois que je vais devoir me dépêcher, là.... Hé, hé!
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre V

Messagepar Louha » 14 oct. 2010 19:00

Chapitre V : Le jeu de Stanislas Dikinski et avant-dernier songe avec Tidus et Shantotto

'L'Aile de la Victoire' dut se poser dans l'usine de traitement des Pics Infâmes, pour pouvoir rejoindre la Forêt de Gapra. Étienne avait un peu de mal à se séparer de son vaisseau, qui était comme un souvenir de son père. On dut le forcer à se détacher de là, et l'opération dura dix minutes.
« NON ! Je ne veux pas la quitter, je ne veux pas, je ne veux pas! s'excita t-il. Pourquoi faut-il qu'on la laisse ici, ma belle 'Aile de la Victoire'? Pourtant, on a besoin d'un vaisseau, hein?
-Ne discute pas! s'exclama James, le tenant par le torse. On n'avait pas la place de l'amener à la Forêt de Gapra et tu le savais très bien!
-Toujours obstiné, à ce que je vois... fit Barret, tenant toujours le corps de Cloud. Y aurait-il un moyen de lui faire comprendre qu'il faut la laisser ici?
-J'ai une idée! Intervint Tifa, en s'approchant vers Étienne.
-Moi aussi! » fit Snow, la suivant.
La serveuse du Septième Ciel et le futur beau-frère de Lightning frappèrent le général des armées et ce dernier tomba par terre. Il saigna du nez, se releva et se mit de plus en plus en colère, menaçant d'invoquer Leviathan. Ses poings se serrèrent à l'instant et ferma les yeux. Étienne se concentra, mais Alexis de Belgrade l'arrêta, en le poussant violemment.
« Ce n'est pas en s'énervant que nous allons résoudre nos problèmes, répliqua t-il. Nous n'avons pas de temps à perdre, si tu vois ce que je veux dire.
-Alexis a totalement raison, fit Valentin. Il ne faut pas perdre de temps, puisque nous avons beaucoup de choses à faire. Mais nous pouvons faire quelque chose pour le vaisseau, non?
-Oui, apparemment on peut lui faire un... un coup d'invisibilité, expliqua Minerve. Je ne peux pas en dire plus que cela, je n'ai vu que cela...
-Quoi, ton ancêtre l'a fait? demanda Étienne d'un mauvais œil. Mais tu ne peux pas te vanter, c'est mon père qui l'a fait.
-Je le sais, mais la technologie a été héritée de celle de mon ancêtre. Et, pour ton observation, je ne me vante pas. »
Minerve haussa les épaules et semblait être contente de sa remarque, devant le regard glacial du fils du maréchal de La Grange. Pierre et Henrik se dirigèrent vers le vaisseau, à la recherche de l'interrupteur qui permettait au vaisseau de ne pas être vu des Chevaliers noirs, qui risqueraient de 'visiter' l'endroit. La petite fille commença à ricaner et leur fit:
« Vous pensez sincèrement que c'est un interrupteur qui permet cela? Vous me faites vraiment rire... Regardez, je vais vous montrer comment faire. »
La fillette passa la main sur le vaisseau, et, soudainement, le vaisseau disparut, à la grande surprise de tous. Étienne avait du mal à le croire et ne pouvait pas voir la vérité de croire que Minerve aie eu tout le plan du vaisseau, construit par son père. Il voulut en savoir plus, mais James le coupa, en quelques sorte, en prenant le chemin de la Forêt de Gapra.
« Les conflits, ça sera pour plus tard, dit-il. Les Chevaliers noirs peuvent arriver d'une minute à l'autre. Tu veux faire la course, comme la dernière fois?
-La dernière fois, ce n'était pas la même chose! répliqua Étienne. Et arrête, tu m'énerves...
-Aaaahhh!! Il a peur de perdre! Une vraie poule mouillée... Cot, cot, cot, codec!!
-Tu sais ce qu'elle te dit, la poule mouillée! Je ne vais me faire plumer par mon 'cher' ami, écoute!
-Ouah... Peut-être que c'est à cause de cela que Louhane t'a plaqué, hein?
-Arrête de parler de ça, s'il te plaît! »
Étienne se mit à courir contre James et Valentin et Philippe essayèrent de les rattraper. Émile soupira et Stanislas se mit à croire qu'il était devenu fou, à cause de leur attitude.
« Des vrais gamins, je vous le jure... dit-il. En espérant qu'ils se calmeront, le plus vite possible.
-Nous sommes tous des enfants, intervint Henrik. Vous ne disiez pas cela, il y a quelques semaines, sir Dikinski? »
Le Chevalier dragon ne fit aucun commentaire à la remarque du chevalier de la Lune Céleste. Il se contenta de hausser les épaules et partit rejoindre les quatre autres. Pierre, Alexis et Émile le suivirent, laissant les autres en arrière. Lightning regarda encore le corps de Cloud et priait toujours Barret de la laisser porter l'ancien mercenaire. L'ancien leader d'AVALANCHE la regarda toujours avec d'étonnement.
« Je vois que tu tiens à lui, marmonna t-il. Je sais que tu es amoureuse de Cloud, mais, il ne faudrait pas que Tifa sache le truc, si tu vois ce que je veux dire.
-Je sais, fit Lightning. Elle est amoureuse de Cloud, n'est-ce pas? Est-ce qu'il sait, au moins?
-Pas vraiment. Il n'a jamais voulu savoir ce qu'elle ressentait pour lui, il était trop préoccupé par Aeris. Puis, elle ne l'a jamais dit, alors... Mais, mieux vaut ne pas parler de ça maintenant. Je te laisse porter, mais je te préviens, il est très lourd... »
Barret donna Cloud à Lightning, qui, en effet, le trouva très lourd. Elle était essoufflée et préféra le redonner au frère d'armes de l'ancien mercenaire. Serah se moqua et d'elle et lui fit remarquer:
« Lightning, ce n'est aux filles de porter leur prince charmant! Ce serait plutôt l'inverse!
-Arrête, Serah... marmonna sa sœur. J'ai hâte de voir ta tête quand tu porteras le tien dans tes bras. Je vais bien rire... »
Lightning et Serah prirent la même direction que les autres, ainsi que Barret et Hope. Minerve avait pris le soin de prendre quelque chose du vaisseau et discrètement. C'était une épée qui pouvait dater du XVIIIème siècle, et qui avait été modifiée. En effet, la lame était bleue et la lueur se refléta dans ses yeux. Louhane fut assez intriguée par cette lueur.
« Qu'est-ce que c'est? demanda t-elle. Une arme qui appartenait à un des tes ancêtres?
-Pas un de mes ancêtres, mais c'était un cadeau de mon père, avant sa mort. Quand j'avais trois ans, il avait placé un endroit dans le cockpit du vaisseau, vu que c'était un ami du père d'Étienne. Étienne n'est pas une de mes connaissances, je te jure!
-Hé, je n'ai rien dit! Je ne t'accuse de rien du tout, je t'assure.
-Elle est très belle, je trouve, intervint Tifa. Et pourquoi la lame est-elle bleue?
-Je ne saurai pas t'expliquer... Bon, on y va? J'ai trop envie de jouer avec les Chevaliers noirs! Je sens que je vais bien m'amuser... »
Minerve, Louhane, Tifa et les autres partirent les derniers. Cid avait du mal à se faire l'idée que la petite fille serait si sadique que cela.
« Sincèrement, elle a quoi dans la tête? » pensa t-il, le teint livide.
Nanaki engagea une course entre lui, Minerve, Hope et Cait Sith, sous le regard amusé de Vanille, Tifa et Louhane.

Arrivés dans l'écosystème expérimental, Minerve s'émerveilla par les machines qui les entouraient. La petite fille avait eu une grande fascination pour la technologie, bien qu'elle était fidèle aux légendes et aux déesses grecques. Elle eut la tentation de toucher à tous les boutons qui se trouvaient, mais attendit le conseil des autres. Alexis de Belgrade et Philippe De Salisbury comprenaient son attente insupportable et commencèrent à rire.
« Ne t'inquiète pas, Minerve, fit Alexis. Tu pourras jouer avec les Chevaliers noirs, je te le promets.
-J'ai hâte de voir ça! s'exclama Philippe. Ca va me faire plaisir, pour une fois.
-Je veux le faire tout de suite, je veux le faire tout de suite! s'écria la petite fille. J'ai envie de jouer tout de suite!
-Je pourrais y jouer, aussi? demanda Yuffie, encouragée par Cait Sith, Hope et Vanille.
-Seule Minerve peut avoir le contrôle sur ces machines, expliqua Louhane. Il faudrait d'abord avoir un plan, parce que nous ne pouvons pas faire n'importe quoi, vous le savez tous... »
Tout le monde approuvèrent sa remarque. Valentin regarda lui aussi les machines, et réfléchissait comment il fallait faire. Mais Henrik, pour sa part, proposa la sienne.
« Nous pourrions créer un labyrinthe mécanique, comme celui de Dédale? Fit-il.
-Ça serait une bonne idée, mais ce serait trop simple, si je puis dire, intervint Émile. Je pense qu'ils vont finir par comprendre que ce n'était qu'un coup tordu de notre part.
-Peut-être leur jouer un tour... psychologiquement? » proposa à son tour Stanislas.
Tout le monde le regarda. Valentin éclata de rire un bon coup et finit par comprendre le tour que voulait proposer son ami.
« Je te reconnais bien, Stanislas, dit-il. Je vois ce que tu veux dire: tu veux les persécuter avec des illusions, n'est-ce pas?
-Hé, hé! Je n'ai pas changé, rassure-toi... plaisanta Dikinski. En effet, je pensais à cela. Un cauchemar pour nos chers amis... j'en rêve depuis longtemps, depuis que je suis devenu Chevalier dragon... Mais, comment faire? »
Louhane se rapprocha soudainement de lui et lui chuchota quelque chose. Quand il eut entendu sa proposition, ses yeux devinrent ronds et la regarda, avec un grand sourire.
« Tu es une génie, Louhane! s'exclama t-il. J'avoue que c'est une bonne idée! Tu as toujours l'intelligence de ta mère...
-La fille du Porte-Égide m'a conseillée. Elle n'est que la source de mes pensées, que tu dis si pertinentes, fit la prêtresse de Gaïa en souriant. »
Elle fut prise d'un coup de folie et cria de joie, à la surprise des autres. Cid et Vincent se rapprochèrent de Stanislas et Louhane et demandèrent:
« Et nous, qu'est-ce qu'on fait? Nous voulons vous aider, vous le savez?
-Oui, je pensais à vous, avoua Stanislas. Je vais vous demander quelque chose, si vous y tenez... Bien. J'ai décidé de faire jouer avec les petits esprits de nos chers ennemis, en leur faisant croire que Louhane est devant eux. Puis, vous allez intervenir, pour en piéger quelques uns et peut-être, si vous avez de la chance, vous allez pouvoir piéger un des deux généraux de Jun Akamoto... soit Anton Petrovitch – je vous autorise à le frapper, mais pas trop, ou Christian de La Vallière. Cloud restera ici, sous nos soins.
-Mais, qui pourra le soigner? demanda Vanille. Et si il mourrait?
-Non, il s'en sortira, je le sais dans son esprit. Je le prendrai sous mon aile, ne vous inquiétez pas.
-Nous l'espérons tous, intervint Nanaki. Il ne doit pas mourir...
-... Il n'a pas le droit! S'exclamèrent Tifa et Lightning en même temps.
-Nous le savons bien, fit Emile. Bon... Minerve, active les machines.
-A vos ordres! S'écria cette dernière.
-Henrik et Alexis, vous allez préparer l'interrogatoire.
-Oui, chef! »
Ces derniers accoururent vers le Nord. Valentin les suivit et Émile vit Minerve actionner les machines.
« Stanislas restera avec Cloud, comme il vient de le dire, ainsi que Serah et Dajh. Pour ma part, je resterai avec Louhane, afin de la protéger de tout danger, durant l'opération. Bonne chance! »
Barret posa Cloud par terre, au côté de Dikinski et le groupe AVALANCHE, suivi de celui de Lightning, partit afin de rejoindre et de piéger les Chevaliers noirs, qui venaient d'arriver, au loin.

« Nous voilà dans l'écosystème expérimental... fit Christian de La Vallière. J'espère que Louhane est dans le coin... »
En effet, le premier général de Jun Akamoto était là, aux côtés de plusieurs Chevaliers noirs. Quelques heures auparavant, ils avaient été prévenus comme quoi Louhane était prête à abandonner sa partie de cache-cache, sauf qu'ils ne savaient pas qu'ils étaient tombés dans le piège des Chevaliers dragons, en particulier par la résistance de la prêtresse de Gaïa. Christian paraissait toutefois méfiant envers la nouvelle: il ne pensait pas que le dernier enfant du grand Alexandre d'Antioche allait se rendre, comme ça.
« J'ai un mauvais pressentiment... dit-il. J'ai l'impression qu'elle est en train de nous jouer un mauvais tour...
-Vous le pensez, sir Christian? demanda un Chevalier noir. Mais, si nous la prenons à ses oncles paternel et maternel, nous pourrons enfin envahir les autres mondes de l'univers! Nous allons nous servir des deux sœurs pour pouvoir régner sur l'univers tout entier.
-Je sais, tout cela. Mais il faut rester tout de même prudent. Je ne veux pas qu'il y ait des morts... à la différence d'un autre dont je ne citerai pas le nom. »
Tous ses compagnons savaient très clairement qu'il parlait d'Anton. Ce dernier et Christian ne pouvaient pas se voir, car ils avaient des positions différentes. Christian avait beaucoup de respect envers ses hommes et n'hésitait pas un instant à les protéger de toutes les attaques. Anton, lui, n'en avait aucun. Selon lui, les soldats n'étaient que des machines de guerre. Un général tel que lui ne devait pas se soucier de la vie de ses soldats, seulement de sa victoire, lors d'une bataille contre l'ennemi. Christian le critiquait aussi pour sa violence envers les autres, la dernière fois ayant été perpétré sur Marguerite d'Antioche. Il soupira un bon coup et fit:
« Allons-y. Nous n'avons pas beaucoup de temps avant la prochaine bataille, et je n'ai pas envie de rester ici comme une statue de pierre. »
Lui et les autres Chevaliers noirs marchèrent vers un des trois ascenseurs. Puis, soudainement, le décor se transforma et ils se retrouvèrent au château obscure du royaume de Bloumécia, en pleine précipitation. Christian se rendit compte qu'ils étaient piégés par une illusion de Stanislas Dikinski et de Minerve de Pulse.
« Raaahhh!!! s'écria t-il. Je le savais! Grrr...
-Qu'est-ce qu'on peut faire? demanda un autre de ses soldats.
-Rien, malheureusement. Je ne peux rien contre cela. Il nous faut attendre... Mais qu'est-ce que...? »
Ils entendirent le rire d'une jeune femme qui se trouvait dans le coin. Avec un de ses hommes, de La Vallière s'avança vers elle et se rendit compte que c'était Louhane. A leur grande surprise, ils l'aperçurent avec l'armure de Chevalier dragon et le général pensait qu'elle avait fait... une métamorphose très brutale.
« Louhane d'Antioche aurait fait le choix d'abandonner sa charge de prêtresse de Gaïa, si je m'abuse, fit-il. Mais elle est toujours aussi... jolie...
-Arrête de me flatter, répliqua l'illusion de Louhane. Tu ne devrais pas avoir de la si grande... compassion... Tu n'es pas digne, comme tous les autres, de toute façon...
-Espèce de...! »
De La Vallière voulut attraper le bras, mais n'y arrivait pas. Il fit une deuxième tentative, toujours rien. Au loin, Minerve et Stanislas éclatèrent de rire et le général entendit leurs voix.
« HA, HA, HA ! s'écrièrent-ils en pleurant de rire.
-Grrr... Ils ont osé me tromper... de nous tromper! S'énerva le général.
-Mon petit garçon... se moqua Dikinski. Un des plus prestigieux généraux de Jun Akamoto se faisant piéger comme un naïf... Ha, ha, ha!
-Tu vas me le payer, vieux fou!
-C'est toi qui me traites de fou? Attends voir un peu, gamin...
-Stanislas, il faut rester ici, fit Minerve. Nous devons...
-Qu'est-ce que vous...? »
Christian fut interrompu par l'attaque d'AVALANCHE et du groupe de Lightning. Il fut face à face avec Lightning, qui était assez énervée et portant l'épée de Cloud, ainsi que sa gunblade. Pendant ce temps, le château Bloumécia et l'illusion de Louhane disparurent, laissant place à l'écosystème.
« La petite copine du guerrier de Cosmos, hein? fit-il avec un sourire malsain. Ce n'est pas la peine qu'il se batte, il a déjà perdu sa guerre.
-Tu le sous-estimes trop à mon goût, répliqua l'ex-soldate. Tu ne peux pas comprendre ce qu'il a fait jusqu'ici. Tu verras, quand il portera enfin l'Armure Sacrée de Gaïa, tu riras moins...
-J'aimerais bien voir ça, Farron... »
Le duel commença, après que les autres Chevaliers noirs furent piégés. Lightning alterna entre l'épée de Cloud et sa gunblade. Elle évitait presque les attaques du Chevalier noir, et s'aperçut qu'elle ne pouvait rien faire encore contre lui. Elle paraissait essoufflée.
« Tu abandonnes, Farron? Se moqua Christian. Je vais te donner un bon goût de la souffrance... MORSURE DE LA VIPERE NOIRE !! »
Une grosse vipère noire fit son apparition, contournant la jeune femme. Celle-ci eut une grave morsure et cria avec déchirement. Elle tenta de s'en débarrasser, sous les rires de de La Vallière.
« Attends Lightning, intervint Tifa. Je vais t'aider! »
La serveuse du Septième Ciel prit la vipère et essaya de la blesser, en la tordant dans tous les sens. Elle finit par y arriver et un flot de sang de couleur rouge-noir se déversa.
« Ouh... Deux belles jeunes femmes contre moi... fit Christian. Je vais bien m'amuser...
-N'espère pas trop non plus! S'écria une voix de bête.
-Quoi encore? »
Une bête noire se rua vers le général, à la grande fureur de Lightning. Tifa la reconnut: c'était Vincent, transformé en Bête Galienne. Il essaya de le retenir, mais celle qui réussit à finir le combat... fut Minerve... avec une drôle de frappe...
« GERONIMOOOOO !!! »
BOUM !!!
Christian fut victime d'une grosse massue de la part de Minerve et tomba dans l'inconscient. La petite fille fut prise de fou rire, tandis que Cid se fâcha contre elle.
« Hé! Espèce de petite sotte! s'écria t-il. Qu'est-ce qu'on va faire, maintenant? On va devoir attendre plusieurs heures avant qu'il ne se réveille!
-Ben quoi? Fit Minerve, le sourire aux lèvres. Je voulais juste vous rendre les choses plus facile, non? »
La grosse massue reprit la forme de l'épée à la lame bleue et Vincent reprit sa forme humaine.
« Stanislas va te gronder, c'est sûr... finit par dire Sazh.
-Quoi, elle voulait juste vous aider! » intervint Hope, en montrant Minerve, tel un avocat plaidant la cause de son client.

Cloud retrouva la trace de Tidus et de Shantotto à la Citadelle d'Ultimecia. Ce lieu était bruyant, à cause des roues motrices qui tournaient sans arrêt. Ce fut aussi le lieu où Squall avait défié plusieurs fois la sorcière du futur Ultimecia, qui voulait compresser le temps, afin qu'elle soit la seule à pouvoir exister. L'ancien mercenaire les retrouva avec étonnement: Tidus était en train de balancer sa balle sur le mur, tandis que Shantotto essaya de l'arrêter, afin de le brûler. Mais soudainement, la balle dévia sa trajectoire et frappa l'ex-SOLDAT en pleine tête. Ce dernier l'enleva et laissa apparaître un visage tout rouge, à cause du choc, mais aussi une marque de colère.
« Euh.... Excuse-moi, Cloud... fit Tidus. Ce n'était pas voulu...
-Enfin, je peux m'amuser, moi aussi! S'exclama Shantotto en serrant des dents. ATOMNIUM! »
Du feu sortit de sa canne et se dirigea vers la balle de blitzball, qui brûla sous les mains de Cloud, qui la lâcha aussitôt. L'objet devint cendres et Tidus s'énerva contre la mage de Windurst.
« Pourquoi tu as fait ça? s'écria t-il. Elle m'a coûté une bonne fortune et c'était avec celle-là que j'ai gagné le dernier tournoi de blitzball!
-Nous ne sommes pas là pour jouer à la baballe! répliqua Shantotto. Et pourquoi ce plébéien avec sa coupe de cheveux ridicule a été choisi par Gaïa, pour qu'il porte son Armure Sacrée?
-Parce qu'il est digne de nous, les guerriers de Cosmos! »
Cloud fit une grimace, puisque Tidus répliqua exactement les mêmes propos que le Guerrier de la Lumière, lorsqu'il était au Sanctuaire de l'Ordre. Pendant ce temps, Shantotto lança un regard noir au joueur des Zanarkand Abes et même, sans le faire exprès, 'Inondation'. Mouillé jusqu'aux pieds, il voulut se venger, mais fut interrompu par les répliques de l'ex-SOLDAT.
« Maintenant, vous allez arrêtez de faire les idiots et m'expliquer la situation! S'écria ce dernier encore plus. Je trouve la situation exagérée! »
Les deux autres guerriers de Cosmos approuvèrent d'un petit signe de tête. Cloud continua.
« Djidane m'a expliqué le fait qu'il existait des armes spéciales, et je voudrais savoir ce que c'est.
-J'en sais rien du tout, moi! s'empressa de dire Tidus.
-Arrête, sale menteur! intervint la Tarutaru. Je n'ai pas peur de la déesse Gaïa, ni de Cosmos, moi! Bon, assez parlé pour rien. Je t'explique, plébéien...
-Je m'appelle Cloud, au cas où tu l'aurais oublié! coupa le natif de Nibelheim en haussant les épaules.
-Oui, mais je préfère t'appeler comme ça. J'ai mes préférences. Bien. Ces armes spéciales sont propres à chacun d'entre nous. Elles peuvent contenir beaucoup d'énergie, pour que nous... nous mettions le paquet, quoi?
-Et... où sont-elles? »
Shantotto le regarda d'un air noir, comme si elle allait lancer un sort à son encontre.
« Ce n'est pas un interrogatoire, ici, répliqua t-elle.
-Tu me fais penser à Squall, tout d'un coup... répliqua à son tour Cloud. Vous devriez vous marier tous les deux, non? Je trouve que vous avez beaucoup de points communs... »
A sa remarque, Tidus voyait déjà déjà le tableau et faillit avoir une crise cardiaque. Cloud le voyait aussi, mais ne fit aucun commentaire, pour sa part.
« Ne te moques pas de moi, le plébéien, fit-elle. Tu pourrais le regretter.... »
Mais, elle laissa apparaître un visage assez lumineux. Elle tira de sa poche une pierre d'invocation et la donna à Cloud.
« Mais j'aime bien ton attitude... continua t-elle. Tiens, je te donne une pierre. Je l'ai utilisée et sincèrement, je trouve qu'elle est au top du top, foi de Tarutaru!
-Merci, Shantotto... et...? »
L'ancien mercenaire se rendit compte qu'elle lui avait donné Atomos. Il la mit dans sa poche et fit:
« Atomos... J'aurais dû m'en douter... Mais tu ne m'as pas répondu à ma question....
-Quand tu vaincras un ennemi redoutable, je peux t'assurer que tu les auras, mais je ne peux pas te dire qui ce sera, je n'en sais rien.
-Et toi qui te dis la plus grande guerrière des temps! » intervint Tidus.
Shantotto lui lança un regard glacial et se retourna vers Cloud.
« Je crois que Gaïa a fait véritablement son choix, dit-elle. Nous verrons bien si tu feras bon usage de l'Armure Sacrée. Il ne faudrait pas que tu meures, tous pensent que que tu es le sauveur de l'Humanité toute entière. Je ne porterai pas de jugement, pour ma part.
-Tu viendras aussi avec les autres, hein? demanda le dit chevalier de Nibelheim.
-Mais oui! Il faut bien que j'y aille! Pour montrer au monde que la Fédération de Windurst a toujours été une alliée fidèle à Gaïa! Pour montrer notre grandeur!
-Plutôt ta grandeur, Shantotto... répliqua le joueur de blitzball.
-Tu cherches beaucoup de problèmes, toi, je trouve! Tu ne serais pas un peu trop... provocateur, des fois? »
Cloud commença à marcher pour rejoindre Gaïa et fit un signe de la main. Tidus le mima, mais la ministre de l'Orastère le regarda toujours et le frappa brusquement au genou droit. Là, ce fut le chaos total: Tidus s'échappa des griffes de Shantotto, mais cette dernière ne le lâcha pas d'une semelle, une course-poursuite se déclencha.
« Arrête, Shantotto! Cria t-il. Ne me casse pas encore les pieds!!
-Allez, mon cher blondinet, fit la ministre avec un sourire sadique aux lèvres. Je suis sûre que tu vas aimer... Ha, ha, ha! »
« Quelle bande d'idiots... » pensa Cloud, de son côté.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre VI

Messagepar Louha » 16 oct. 2010 19:26

Chapitre VI : Les menaces envers un général, la plainte d'un jeune homme condamné et dernier songe avec Aeris et Zack

En se réveillant, de La Vallière se retrouva attaché à un mur électrifié, enchaîné. Il essaya de se libérer, mais en vain, sous les rires de Minerve. La vraie Louhane d'Antioche se tenait devant lui, à genoux, en train de prier pour la survie de Cloud, étendu par terre. Il eut un petit rictus et lui fit:
« Tu pourras faire ça autant que tu veux, d'Antioche... Il ne survivra pas, fais-moi confiance...
-Hé, arrête un peu! s'écria Minerve. Tu ne peux rien comprendre à tout ce qui se passe!
-Laisse tomber, Minerve, intervint Valentin. Il ne voudrait pas croire une enfant de ton âge... »
Minerve fit la moue en signe de protestation et décida de rejoindre Louhane et de prier à ses côtés. On les entendait réciter des paroles en latin, puis en grec, et les regardait faire plusieurs gestes. Tifa, Lightning, Étienne et Hope les rejoignirent. Christian se moqua d'eux.
« Bande d'ignorants sans conscience... dit-il avec plein de rancune. Vos prières ne servent à rien. Vous me faites toujours aussi rire... Ha, ha, ha! Argh!!! »
De La Vallière reçut une décharge électrique, baissa la tête en signe d'affaiblissement, mais serra les poings. James ne disait rien, le regardant d'un air assez méfiant. Il se rapprocha aussi de lui et releva lentement.
« Ne te dis pas cela, espèce d'idiot, répliqua t-il d'un air menaçant. Les préceptes des anciens sont très précieux à nos yeux. Si tu pouvais les respecter toi aussi, ce serait merveilleux de ta part.
-James de La Manche, fils de l'Amiral Henri-Max de La Manche... fit Christian. J'ai beaucoup entendu parler de toi. J'ai entendu dire que tu as perdu ton père, lors de la même bataille d'Alexandrie où Sébastien de La Grange a été tué...
-La ferme!! Qu'est-ce que tu viens dire ces choses pareilles, espèce de...!
-James, arrête! » intervint Snow en tenant le bras du général des armées des Chevaliers dragons.
Snow avait les yeux ronds, rien qu'en regardant James, s'énerver contre Christian. Les autres les regardèrent, certains ayant interrompu la prière pour Cloud. Le fils de l'Amiral se retourna vers lui et lui répliqua, d'un air menaçant:
« Qu'est-ce que tu as? Tu vas défendre sa cause, hein? Si tu le fais, je te mets sur la croix, comme ils l'ont fait à mon père!!
-Calme-toi, bon sang! s'écria l'autre jeune homme. Tu ne vas pas repenser à cela, quand même?
-C'est lui qui faudrait remercier! Cet espèce de...
-CA SUFFIT !!! »
Les deux jeunes hommes se retournèrent vers Pierre, qui ne voulait pas retarder l'interrogatoire de Christian de La Vallière. Il avait le visage un peu plus rouge que l'ordinaire et haussait les épaules, en signe de mécontentement de l'attitude de son cousin.
« James, tu devrais t'éloigner de là, fit-il. Je ne pense pas que tu sois apte de l'interroger, je le ferai personnellement.
-Arrête, Pierre, répliqua James. Tu crois sincèrement que je vais être perturbé par ce vaurien? Tu te trompes lourdement!
-Pierre a raison, intervint Henrik. Cela t'affecte tout particulièrement et je ne pense pas que tu puisses digérer tout cela... »
James le coupa en grognant bruyamment. Il frappa une machine avec autant de force, que se forma un gros trou dessus. Il ouvrit la bouche et laissa apparaître les canines, qui commencèrent à s'allonger. Christian les vit avec horreur et commença à paniquer.
« Un... un loup... un loup-garou...? balbutia t-il. Mais... mais...?
-Ce n'est pas la peine de t'énerver pour un rien, fit Émile d'Antioche avec calme. Il ne faut pas que tu l'attaques, nous avons besoin de lui...
-Vous pensez vraiment que vous allez me faire cracher le morceau? Vous pouvez rêver!!
-Laisse-moi faire, espèce de sale petit garnement, répliqua Stanislas. Je vais te faire comprendre le véritable sens de la souffrance! »
L'oncle maternel de Pierre, Louhane et Marguerite commença son nouveau petit jeu. Il serra son poing droit, puis, soudainement, il l'ouvrit et de La Vallière commença à hurler de douleur. En plus de cela, il y eut une décharge électrique et le général des Chevaliers noirs subissait une grande souffrance. Dikinski n'eut aucune compassion et paraissait très contrarié.
« Je suis assez déçu de ta part, gamin, dit-il avec le même calme. Jamais je n'aurais cru qu'un si grand costaud comme toi ne pourrait supporter ces supplices. A moins que tu nous dise ce qu'Akamoto est en train de manigancer...
-Je ne dirai absolument rien, Dikinski, répliqua Christian. Je ne vais pas cracher le morceau, vieux fou...
-Insolent, tu vas le regretter... »
Stanislas refit la même chose et Valentin Du Bellay paraissait de plus en plus terrifié de la situation présente. Il secoua Émile, qui fit signe d'arrêter. Le frère de la précédente prêtresse de Gaïa obéit et se rendit compte qu'il commençait à fatiguer. Il s'assit et demanda à Louhane de lui donner quelque chose à boire. Cette dernière ne put lui donner qu'un mouchoir blanc en soie, que sa mère lui avait donné avant sa mort. Le Chevalier dragon se contenta de le passer sur son front, transpirant.
« Vous devriez vous reposer un peu, sir Dikinski, conseilla Philippe en le regardant. Je vous trouve assez fatigué...
-Ce n'est rien, ce n'est rien, fit l'intéressé en ébouriffant ses cheveux. Un coup de fatigue, cela arrive à tout le monde, non? »
Tifa et Yuffie haussèrent les épaules en signe de mécontentement. Elles paraissaient assez contrariées de la situation, tandis que Barret grogna à son tour. James poussa un cri déchirant, et se rendit compte qu'il était en train de se transformer, comme l'avait fait Alexis d'Antioche. Sa main était velue et de La Vallière commença à crier:
« ARGH !! JE NE VEUX PAS QU'IL M'ATTAQUE !!! ARRÊTEZ TOUT DE SUITE CE MONSTRE !!
-Très bien, à condition que tu nous expliques tout en détail! Fit Alexis de Belgrade en brandissant son arme. Je ne voudrais pas que James te mange tout cru...
-Raaahhh... intervint Étienne. Je voulais du sang...
-Pas pour aujourd'hui, désolé pour toi. Lightning, Tifa et Minerve, vous devriez calmer James. Il le faut, sinon il deviendra incontrôlable. Nous, nous resterons ici pour interroger ce cher Christian...
-Alors, on sait que ce cher petit général a peur des loups-garous, ha, ha, ha! Se moqua de La Grange. Punaise, je sens que je vais lui faire un de ces tours, hé, hé, hé! Oh, il y a un autre loup-garou, plus loin! Il me semble très gros et très grand! »
Le captif hurla de peur et son visage devint livide, sous les moqueries d'Étienne et sous le regard glacial d'Émile d'Antioche.
« Laisse-le tranquille, dit ce dernier. Allez... »
Tandis que les autres allaient commencer l'interrogatoire, Lightning, Tifa et Minerve accompagnèrent James, en pleine transformation et s'éloignèrent du groupe.

Tous les quatre prirent refuge à la zone inférieure de la forêt. Arrivé, James tomba brusquement par terre et on l'entendait s'essouffler, comme si il avait un problème pour respirer correctement. La petite fille se rapprocha de lui, inquiète.
« Hé! s'écria t-elle. Tu ne vas quand même te laisser aller comme ça, non?
-Argh... se contenta de dire James en crachant du sang. J'ai hâte de voir la réaction que tu ferais si tu étais à ma place... Avoir ce fardeau depuis des années, tu essayes de prendre le mal sur toi, mais à la fin, tu meurs à petit peu...
-Est-ce une raison de faire ce que tu fais? fit Tifa, indignée. Sincèrement?
-Est-ce une raison de me juger alors que tu ne connais pas l'histoire de ma transformation? Tu ne comprends absolument pas, amie du chevalier de Nibelheim. Viens, que je te donne ma vie pendant une journée, et tu verras que c'est difficile... très difficile. »
Nouveau gémissement du général des armées. Ses yeux devenaient noirs et ses canines devenaient de plus en plus longs. La transformation terminée, il s'attaqua aux trois filles. Ces dernières n'eurent aucune hésitation, puisqu'elles frappèrent tours les trois. Lightning frappa de sa gunblade; Tifa, grâce à ses poings et Minerve, à sa nouvelle épée. Cette dernière sauta sur le loup-garou et cria:
« CALME-TOI, BON SANG !!! »
Elle frappa d'un grand coup et James tomba encore par terre, en criant de douleur. Couché sur le dos, il souffrait de plus en plus et Minerve lui donna une potion, bien qu'il se débattait pour ne pas la prendre. Il grogna de plus en plus, mais finit par se calmer, au bout de quelques minutes.
« Ça y est, tu t'es calmé, maintenant? répliqua la petite fille. Je crois qu'il est grand temps que tu nous expliques beaucoup de choses, hein? »
James ne répondit pas et se rendit compte que son armure s'était brisée. Il observa les débris par terre et les ramassa, afin de les replacer, comme un puzzle. Mais Lightning l'arrêta net, en mettant le pied gauche sur un des débris. Elle croisa les bras, d'un air assez contrarié et lui répliqua à son tour:
« Minerve t'a demandé quelque chose. Pourquoi cette attitude si soudaine? Qu'est-ce qui t'arrive? »
Il n'y eu toujours pas de réponses de la part du général des armées. Ce dernier était plus préoccupé par reprendre son souffle et commença à tousser. Lightning était devenue de plus en plus tendue et sentit qu'elle allait bouillir comme une marmite. Après quelques minutes de silence, James se décida à répondre.
« Tout cela a commencé lors de la mort de mon père et celui d'Etienne, lors de la bataille d'Alexandrie, expliqua t-il. Avec Étienne, nous savions qu'ils étaient revenus à la Rivière de la Vie, et nous avons eu une 'bonne idée', comme qui dirait...
-Vous vouliez les retrouver au Mont Nibel? demanda soudainement Tifa. Parce que, j'ai voulu faire la même chose, quand j'étais petite...
-Oui, exactement. Je vois qu'une autre a voulu faire comme nous, apparemment. Perdre pour toujours ses parents est toujours très difficile. Tous les Chevaliers dragons sont presque des orphelins, venus de tous les mondes... »
Tifa laissa apparaître un visage crispé, voire déconcerté. Elle se souvenait toujours de ce qui s'est passé, le jour où sa mère est morte, quand elle était enfant. La native de Nibelheim avait voulu rejoindre sa mère au Mont Nibel, avec trois de ses camarades de classe, ainsi que Cloud, mais qui était 'caché'. A un moment, les camarades de Tifa ne l'avaient plus suivie, puisque le sentier devenait de plus en plus dangereux, mais Tifa et Cloud continuaient toujours. Mais, ils eurent la malchance de tomber à un autre moment du sentier, et la petite fille était tombée dans le coma pendant trois jours. Par manque de preuves, Cloud fut accusé de l'accident et Tifa ne s'est jamais remise de cette accusation, elle se sentait coupable de cela.
« Désolé, si je fais rejaillir des souvenirs lointains, fit James. Je ne pensais pas que certains de nos souvenirs allaient se... confondre, en quelque sorte.
-Ce n'est rien, ne t'inquiète pas, dit Tifa, les larmes aux yeux. C'est juste que... j'ai vraiment mal au cœur quand je me remémore de ce triste souvenir.
-Mais, qu'est-ce qui s'est passé, ensuite? intervint Minerve, les yeux ronds, et qui avait compris ce que Tifa venait de se souvenir. Vous êtes aussi tombés?
-Non, ce ne fut pas notre cas, continua James. Nous avions pu continuer tranquillement. Une grande chance, j'avoue. Mais, nous avons été attaqués par un loup-garou. Coriace, je dois dire. Étienne a voulu le combattre, mais il était trop faible encore et est tombé le premier. Je me suis donc retrouvé seul face à ce loup-garou.
-Mais? Tu as été mordu, si je comprends bien! s'exclama Lightning.
-Oui, j'ai été mordu, mais pas tout de suite. On s'est battu pendant une heure environ et j'ai eu la bêtise de me baisser à un moment. C'est là qu'il m'a mordu au cou. »
Minerve laissa échapper un petit cri aigu en signe de peur, tandis que Tifa mit ses mains devant sa bouche. Lightning toucha le cou de James, et se dernier gémit de douleur. Elle enleva tout de suite sa main, de peur que le loup-garou ne l'attaque encore une fois.
« Tout ce qu'il me faut, c'est de prendre quelque chose pour que la douleur me paraisse moins insupportable, fit-il. J'ai peur de m'attaquer sans raison aux gens, alors que je ne veux pas faire de mal... Mais il y a des fois, la colère m'emporte et je deviens très dangereux.
-On t'accepte comme tu es, banane! fit Minerve. Nous sommes tous différents, tu ne peux pas échapper à la règle.
-Et les autres? Qu'est-ce qu'ils ont? Rien du tout! Ils n'ont aucun problème!
-Tu te trompes vraiment... Nous avons tous quelque chose de différent. »
La petite fille sourit au loup-garou, qui s'efforça de sourire. Une grande lueur se mit à apparaître sur les yeux noirs du jeune homme transformé, même des larmes. Il les cacha avec ses deux pattes velues et recommença à gémir.
« Je suis... un monstre! fit-il. Je ne pourrais pas... guérir... Je suis condamné à rester un loup-garou, toute ma vie!
-Alexis d'Antioche était aussi condamné, intervint Lightning. Mais, il s'est tout de même battu, et ne s'est pas plaint.
-Je le sais... Alors, il faut que je me ressaisisse...
-Bien dit! » s'exclama Tifa, en sautant.
James se releva tant bien que mal et s'étira machinalement. L'effet de la potion se fit sentir, puisque que le jeune homme reprit sa forme humaine. Il regarda ses mains: ses ongles reprirent leur aspect normal; mais il eut un mal de tête qui lui était insupportable. Tifa lui proposa de l'aider à marcher et le général accepta, avec plaisir.
« En espérant que notre cher Christian de La Vallière ait craché le morceau, quand même! fit Minerve en haussant les épaules.
-Je pense qu'il l'a fait, du fait qu'il avait peur des loups-garous, intervint Lightning. Au moins, on sait de quoi il a peur, à présent.
-Il a failli se faire mordre par un autre, quand il était enfant, expliqua James. Mais je me moque de lui quand je le vois dans cet état. Je prends du plaisir, en quelque sorte.
-Tu es méchant! » fit Tifa d'un air contrarié.
Les quatre personnes commencèrent à rejoindre les autres, qui étaient en train d'interroger un des généraux de Jun Akamoto. James essayait de marcher correctement, malgré sa douleur à sa tête et la perte de ses repères. Une grande hésitation s'empara de lui, tout à coup. Il savait qu'il devait vivre avec ce poids toute sa vie, mais, est-ce que tout le monde allait l'accepter comme il était? Est-ce que Louhane allait encore l'accepter pour la résistance?
« Arrête de te poser de ces questions, James, répliqua Minerve. Elles perturbent mon esprit, si tu vois ce que je veux dire. »
James laissa échapper un petit rire. Il avait complètement oublié que la petite fille savait lire dans les esprits des autres. Quelques fois, il était assez inquiet de son pouvoir, qu'elle avait depuis déjà sa naissance, voulait l'oublier.

L'ex-SOLDAT arriva dans le Noyau de la Planète. Il fut pris d'une grande nostalgie, puisque c'était ici que lui et ses amis avaient vaincu le grand et légendaire SOLDAT de Première classe Sephiroth. Mais, durant le conflit entre Cosmos et Chaos, il avait dû encore le combattre. Il eut, soudain, une grande peur que son esprit soit encore noyé dans les souvenirs de son rival. L'ancien mercenaire essayait toutefois de penser à autre chose: il eut tout de suite l'image de Lightning dans sa tête. Peut-être à cause de leur ressemblance troublante, à tous les deux. Mais aussi, à cause du baiser dans le Sanctuaire des Chevaliers dragons. Pourquoi elle l'avait-il embrassé? Pour nouer une alliance? Peu probable...
Cloud regarda le flux de la Rivière de la Vie et se rendit compte qu'un objet se formait. Il était en train de se rapprocher, quand il entendit:
« Ne vas pas plus loin, Cloud. »
Ce dernier se retourna et vit Aeris Gainsborough, la dernière des Anciens, et Zack Fair, SOLDAT de Première classe. Il les rejoignit avec beaucoup d'excitation, et en courant. Il eut les larmes aux yeux, en les voyant de nouveau devant lui.
« Aeris! Zack! s'écria t-il. Je suis si heureux que vous soyez encore vivants! Comment allez-vous? »
Les deux personnes laissèrent apparaître un sourire et se laissèrent embrasser Cloud, qui les serra dans ses bras. Zack frappa l'épaule de Cloud, en signe d'affection, tandis que Aeris essaya de le calmer. Elle était aussi émue que lui... elle pleurait silencieusement. Soudainement, la jeune femme eut le visage crispé, comme si quelque chose la gênait.
« Cloud, arrête de te bercer d'illusions, fit-elle. Nous ne sommes pas vivants, et tu le sais très bien...
-Non, non, vous êtes vivants! s'exclama l'ancien mercenaire. Vous êtes vivants, la preuve, je vous serre dans mes bras!
-Dis-lui maintenant, parce que je sens que je vais étouffer, là... » intervint Zack, les joues rouges.
L'ex-SOLDAT les lâcha, mais devint de plus en plus inquiet. Aeris se rapprocha de lui et était toujours gênée par la réplique qu'elle venait de prononcer. Une lueur verte apparut dans ses yeux. Elle lui tenait les épaules et lui fit:
« Nous ne sommes des songes, ne l'aurais-tu pas oublié? Cecil te l'a dit, n'est-ce pas?
-Oui, mais au moins, vous êtes toujours resté vivants, non? S'interrogea Cloud.
-Nous sommes ici simplement pour t'aider, rien de plus. Nous ne pouvons pas revenir à la vie, tu le sais bien.
-Et Louhane d'Antioche? Elle est prêtresse de Gaïa et peut faire renaître les morts, non?
-Cela est contre son principe. Elle n'est que sa réincarnation humaine. Même si elle le peut, cela lui est interdit, en toute formalité. Eléonore et Louhane ont juré de ne pas trahir cette règle de Gaïa, sinon... la mort. »
Cloud n'avait aucune inquiétude par rapport à Eléonore Dikinska, puisqu'elle était morte il y a déjà dix ans. Mais Louhane, elle, avait repris son rôle et était très respectueuse envers la déesse-mère. Sur le coup, il demanda:
« Qu'est-ce qui se passe, si elle trahit cette règle?
-Elle est d'abord torturée; après, on lui coupe ses cheveux et ensuite, elle est enterrée vivante à sa terre d'origine, répondit Zack. Louhane serait alors enterrée à Zanarkand, vu qu'elle est née là-bas... »
Cloud eut le teint livide, rien qu'en apprenant cela. Il ne voulait pas qu'il soit responsable de la mort de la seule prêtresse de Gaïa de l'univers. Mais, en même temps, il ne voulait pas perdre encore une fois Aeris, vu qu'il tenait à elle. Zack se rapprocha de lui et lui fit:
« Bon, je crois que c'est le moment de t'expliquer les choses, qu'est-ce que tu en penses?
-Bien, mais il faut que je parle à Gaïa de toute urgence, fit Cloud.
-Le temps nous fait défaut, c'est sûr... Heureusement qu'ils ont interrogé un Chevalier noir pour savoir le lieu de la prochaine bataille... »
Le natif de Nibelheim eut les yeux ronds et essaya de comprendre ce que le Premier classe disait. En le voyant comme ça, la dernière survivante des Anciens intervint dans la discussion des deux hommes.
« Nos amis sont maintenant au courant de la prochaine bataille, grâce à un 'jeu' de Stanislas Dikinski, fit-elle. Mais il faut que tu reviennes le plus vite possible, sinon, ce sera une grande catastrophe... Alors, je vais te dire quelque chose. Shantotto t'a dit que tu auras les armes spéciales, dans peu de temps, c'est vrai. Et je pense savoir quand tu les auras, ainsi que les autres...
-Vraiment? s'étonna Cloud. Aurais-tu le même don de prophétie que Dame Eléonore Dikinska?
-Non, ce n'est pas ce que j'ai dit... »
Zack, quant à lui, haussa les épaules, en se moquant de Cloud.
« Essaye au moins d'écouter attentivement, mon petit blondinet...
-Hé oh! s'écria l'intéressé. Arrête de me parler comme ça, je ne suis pas ton petit... »
Aeris lui frappa la tête, afin de le calmer. Elle semblait contrariée par l'intervention de son petit-ami et la question stupide de l'ancien mercenaire.
« Bon, je continue... fit-elle. Il semblerait que tu les auras lors de la bataille, par je ne sais quel moyen. Les deux camps avaient eu la connaissances de ces armes spéciales, mais ils ne savaient pas qui les auraient les premiers...
-Alors, nous allons les avoir? Tous? s'écria l'ex-SOLDAT.
-Ouais, fit Zack. Chacun aura une arme qui lui est spécifique. Toi, ça sera une épée et ainsi de suite.
-Et vous êtes là pour ça? »
Aeris et Zack se regardèrent avec étonnement et commencèrent à rire, sous les yeux ronds de Cloud.
« Tu ne comprends pas, Cloud... fit la jeune femme. Nous sommes là pour que tu rentres dans le monde de Pulse.
-Mais...? Mais...? balbutia le natif de Nibelheim. Je croyais que Gaïa devait le faire, après m'avoir expliqué quelque chose d'important!
-Peut-être un autre moment, sans doute. Bon, il est temps que tu repartes. Tu n'as beaucoup de temps, en ce moment.... »
La jeune femme ferma les yeux et commença à prononcer une formule, dans une langue inconnue. Elle y mêla beaucoup de gestes et le flux de la Rivière de la Vie commença à se diriger vers ses mains. Cloud avait compris ce qui se passait et ne voulait pas partir, tant qu'il n'avait pas vu Gaïa, afin de s'entretenir avec elle.
« Peut-être que tu la verras bientôt... Au revoir, Cloud...
-Courage, Cloud, tu peux y arriver! intervint Zack, avec un grand sourire et en montrant son pouce, en signe de soutien.
-Mais...? Mais...? AAAAAAAHHHH !!!! »
Cloud fut poussé par le flux de la Rivière de la Vie et tomba au fond du gouffre. Il avait l'impression qu'il tombait dans un portail sans fond et son cri résonna, partout dans le Noyau.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre VII

Messagepar Louha » 17 oct. 2010 21:27

Chapitre VII : Crises, étrange entretien avec Gaïa et nouvelle menace

En arrivant, les quatre personnes virent que tout le monde se préparait pour la bataille et que Christian était étendu par terre. Il avait beaucoup de blessures et semblait assez amoché. Seule Louhane le soignait, avec quelques plantes médicinales. Quelques fois, elle faisait quelque prière, afin qu'il aille mieux.
« Louhane, tu vas passer pour une traître, si tu continues! fit remarquer James. Tu ne vois pas que tu es en train d'aider un Chevalier noir?
-Quoi? répliqua cette dernière. Il ne faut pas le laisser comme ça, non? Tu ferais la même chose que moi, n'est-ce pas?
-Pas le moindre du monde. Je l'aurais déjà tué et servi pour mon dîner. J'ai faim, en plus... »
Le ventre de James commença à gargouiller et Émile s'en aperçut. Ce dernier avait la même envie de manger, mais il pensait que ce n'était pas le moment.
« Je sais que c'est dur, fit-il. Mais il faut bien que nous soyons prêt pour la bataille de Palumpolum...
-Hein? s'étonna Minerve. On va attaquer là-bas? Mais... Je croyais qu'il fallait attaquer le Vestige du Bas Monde, là où est le Refuge!
-Nous y arriverons, ne t'inquiète pas. »
Henrik et Pierre n'étaient pas tout à fait d'accord avec Émile. Il fallait qu'ils reprennent des forces, puisqu'ils n'avaient pas mangé depuis déjà un jour, même deux. Le frère aîné de Louhane se rapprocha de son oncle paternel et lui demanda:
« On ne pourrait pas aller chasser? James a raison et je ne pense pas qu'on puisse plusieurs jours comme ça...
-Mais chasser quoi? s'interrogea Émile. Il n'y a aucun monstre par ici!
-On trouvera bien quelque chose, sir d'Antioche... intervint Henrik. Peut-être... un béhémoth, qui sait? »
Lui et Pierre éclatèrent de rire et s'attirèrent la colère du chef des Chevaliers dragons. Stanislas et Valentin s'avancèrent vers eux et tapèrent chaque côté des épaules de ce dernier, le sourire aux lèvres.
« Ils ont raison, fit Stanislas. Si on ne prend pas de provision, nous ne pourrions pas combattre avec efficacité nos ennemis. Est-ce que tu l'aurais oublié, quelques fois?
-Et de toute façon, ils pourront s'adonner au plaisir de la chasse, comme la déesse Artémis, continua Valentin. Nous le faisions aussi, quand nous avions leur âge, à côté de Kalm ou lors de la chasse annuelle du royaume de Lindblum. Laisse-les s'amuser, pour une fois. »
Émile hésita un court instant et se retourna vers les deux jeunes hommes, qui souriaient de toutes leurs dents. Nanaki, Barret, Sazh et Yun Fang se levèrent et encouragèrent Pierre et Henrik. Minerve se mit à rire, parce qu'elle savait qu'ils voulaient y aller, eux aussi. Le chef des Chevaliers dragons soupira et fit:
« J'accepte, mais... Étienne restera ici et Henrik sera accompagné par Nanaki, Barret, Sazh et Yun Fang. Nous avons besoin de nos deux généraux, ils sont très importants.
-Hé! Mais... mais...? s'écria Étienne. Pourquoi je n'aurais pas le droit d'aller à la chasse, moi aussi? Ce n'est pas juste!
-Il fallait réfléchir avant d'accepter le titre de général des armées, Étienne! se justifia le frère d'Alexandre d'Antioche. Quand on prend un poste important, on sacrifie plusieurs choses que l'on aime faire. Prends, par exemple, ton cher père! »
Étienne bouda comme un enfant et retourna, faisant dos à Émile. Quant à Henrik, il déposa un baiser à Louhane, occupée à soigner Christian, et partit, accompagné par les deux d'AVALANCHE et les deux du groupe de Lightning. James se rapprocha d'Emile, tout en attrapant le fils du maréchal par le cou.
« Arrête de faire l'enfant, veux-tu? répliqua t-il d'un ton colérique. Nous avons une guerre à terminer et j'ai pas envie que ça dure, si tu vois ce que je veux dire!
-Laisse-moi tranquille... fit Étienne en lui jetant un désagréable.
-Bon, même si Henrik est parti à la chasse avec d'autres, ce n'est pas grave, commença Stanislas. Nous pourrons leur dire ce que nous faisons. Louhane, fais l'honneur à notre cher invité de le rendre... inapte.
-Je préfère encore le rendre sourd, répliqua sa nièce. Je ne veux pas qu'il souffre encore plus... »
Et c'est ce qu'elle fit. Louhane regarda Christian droit dans les yeux, puis cligna. Le général était devenu sourd et ne pouvait plus entendre le plan donné par Valentin Du Bellay.
« Très bien, fit ce dernier. Je vous explique: nous avons appris qu'ils allaient prendre Palumpolum, au grand désespoir de Hope et il nous faut impérativement défendre la ville. Les habitants ont promis de nous aider, ne vous inquiétez pas.
-De toute façon, il fallait s'y attendre, répliqua Cid en haussant les épaules. C'est le haut lieu de la résistance. Mais, si la ville est prise, qu'est-ce qu'on faire? Nous cacher?
-Il va le falloir un moment où un autre, intervint Louhane. Nous ne pourrons pas gagner tout le temps, c'est sûr. Il faudra trouver quelque chose d'autre, afin de vaincre les Chevaliers noirs. Enfin, c'est ce que je pense. »
James et Étienne approuvèrent la chef de la résistance.
« Les mages blancs nous seront d'une grande utilité, ainsi que l'escadrille, fit le premier.
-Nous avons aussi les invocations, dit le deuxième. Ainsi ceux que Cloud a ramené... Au fait, comment va t-il? »
Vincent, Tifa, Hope et Vanille, qui étaient le plus proche de Cloud, regardèrent ce dernier et se rendirent compte qu'il faisait une crise d'épilepsie. Il tremblait beaucoup, mais était toujours dans le coma, puisqu'il ne faisait aucun bruit.
« Hé! s'écria Vanille. Il est en train de nous faire une attaque, là!
-QUOI ?! »
Tout le monde se rua vers l'ancien mercenaire, dont le visage était devenu de plus en plus pâle.
« CLOUD !!! crièrent en même temps Tifa et Lightning.
-Je sens qu'il va sortir du coma! s'exclama Louhane, enthousiasme. Il va y arriver!
-Tu y crois sincèrement? demanda avec ironie Philippe. Je crois plutôt qu'il nous fait une crise d'épilepsie et qu'il va mourir! »
Sa question lui amena une grande indignation de la part des autres, notamment de Tifa et Lightning. Louhane essaya de calmer l'ancien mercenaire, mais fut prise d'un autre ultrason, le même que dans le lac Bresha et cria de douleur. Émile et Stanislas accoururent vers elle et tentèrent de l'arrêter.
« Calme-toi, Louhane! s'écria Émile. Essaye de te prendre en main!
-Je ne peux pas... balbutia la prêtresse. J'ai l'impression.... que ma tête va... exploser.. Argh!
-Ce n'est pas vrai! fit Stanislas. Accroche-toi, bon sang! »
Minerve, elle, se rapprocha de sa mère adoptive et lui mit la main sur son front. Elle eut l'air effrayé et Alexis, qui la regardait, lui demanda:
« Qu'est-ce qui se passe? Elle a un problème ou quoi?
-C'est... c'est...
-Accouche!
-Gaïa... Gaïa est en train de parler avec Cloud et Louhane est en train de le sentir.... répondit la petite fille. Il faut qu'on soulage sa douleur, le plus vite possible! »
Tous les autres ne savaient pas comment faire face à sa situation, sauf Christian, qui avait retrouvé l'ouïe après le début de la crise d'épilepsie. Il se releva difficilement, se dirigea vers Louhane, dégaina avec discrétion son 'Fenrir' et la blessa avec. La jeune femme s'écroula par terre, blessée au torse. Émile plaqua de La Vallière et le menaça de son arme.
« Qu'est-ce que tu veux faire en tuant ma nièce? répliqua t-il avec colère. Tu t'es trompé de personne, si tu veux savoir! C'était moi qui fallait tuer, pas elle!
-Je ne vois pas d'autre solution que de blesser! fit Christian, la tête écrasée sous terre. Il le fallait, je ne pouvais pas la laisser souffrir comme ça!
-Tu joues au bon samaritain, maintenant? Répliqua Snow.
-Je te signale que tu étais planté comme une statue quand j'ai été attaquée par ta sale vipère! » s'écria Lightning.
Émile le ramena vers le mur et l'emprisonna toujours grâce aux chaînes.
« C'est un acte infâme envers la prêtresse de la déesse-mère! fit-il. Tu l'expliqueras, quand viendra pour toi le jugement dernier... »
Louhane gémit à nouveau, tandis que son oncle maternel et sa fille adoptive essayèrent de la soigner du mieux possible.

Tandis que son corps était paralysé, Cloud tentait de faire toute la lumière de ce qui venait d'entendre, parmi les guerriers de Cosmos, ainsi que Aeris et Zack. Il ne comprenait pas pourquoi il était l'élu de l'Armure Sacrée de Gaïa. L'ancien mercenaire tombait toujours du Noyau de la Planète, à cause de la dernière descendante des Anciens. Mais, tandis qu'il s'enfonçait, il vit le flux de la Rivière de la Vie l'entourer, comme magie.
« Gaïa? demanda t-il soudainement. Est-ce toi, créatrice de l'Humanité? »
L'ex-SOLDAT n'eut comme réponse qu'un simple changement de décor. En effet, il se retrouva dans l'univers tout entier, à sa grande surprise. Il était émerveillé de voir les différentes planètes et se rendit compte qu'il respirait toujours. Soudain, l'ancien mercenaire se retrouva immobilisé en plein vide et flotta dans les airs. Un vent se leva et le flux le quitta, pour laisser apparaître une personne.... Et cette personne, ce fut Gaïa, mère de l'Humanité toute entière.
La déesse le regarda d'un air tendre et le natif de Nibelheim la contemplait, comme si elle était unique. Elle avait les cheveux longs et bruns, les yeux verts-bleus et était vêtue d'une armure d'or et d'argent imposante. Tenant avec fierté sa lance dans sa main droite et le bouclier dans l'autre, elle commença à se rapprocher de Cloud avec un pas assuré. La déesse-mère s'arrêta et se prosterna devant lui. Ce dernier fut gêné et lui fit:
« Ô Gaïa, grande créatrice de l'Humanité, ce n'est pas à toi de te prosterner devant moi... Ce serait plutôt moi qui devrait le faire devant toi, reine de tous les hommes de cet univers.
-Je te dois bien cela, guerrier de Cosmos, répondit Gaïa. Tu m'as sauvée beaucoup de fois et je tenais tellement à te remercier.
-Et le remerciement, est-ce le fait que je dois porter ton Armure Sacrée? »
La déesse-mère approuva d'un signe de tête, en fermant les yeux. Elle se releva, reprenant sa posture imposante, au grand soulagement de Cloud. Ce dernier était toujours paralysé et essaya néanmoins à bouger. Il attira son regard vers le flux de la Rivière de la Vie, qui se dirigea vers lui. Une bonne partie se mit en direction vers ses deux mains et laissa apparaître deux pierres d'invocation dans la main gauche et une épée, dont la lame était recourbée.
« Je te donne Titan, qui est un de mes fils, ainsi que Phénix, expliqua la mère de l'Humanité. Cette épée, que tu tiens dans la main droite, s'appelle un Scimitar. J'ai demandé à ce qu'il soit fabriqué pour le chevalier de la Lune Céleste. Il a l'âme et la force pour pouvoir protéger ma prêtresse et réincarnation humaine, Louhane d'Antioche.
-Merci beaucoup, je me souviendrai toujours de ton aide, fit l'ex-SOLDAT, en rangeant les objets.
-Ce n'est pas fini, mon cher ami. »
Gaïa se rapprocha encore de lui et son armure disparut, comme par magie, ainsi que sa lance et son bouclier. Maintenant, elle était vêtue d'une longue robe blanche en soie, comme celle que portait Louhane. A une seule différence près. En effet, son corset était en or et argent, et était beaucoup plus résistant que celui de sa prêtresse. D'un claquement de doigt, le décor changea encore une fois, et les deux personnes se retrouvèrent dans un lieu paradisiaque. Ils étaient au bord d'un lac, où se trouvait également une cascade et la nuit était tombée depuis quelque peu. Cloud tomba dans l'eau et remonta aussitôt à la surface, mais ne comprenait ce que Gaïa faisait. Cette dernière tomba aussi, mais s'accrocha à lui, à son torse, plus précisément.
« Mais...? Qu'est-ce qui se passe? balbutia le jeune homme. Je ne comprends pas...
-Ne t'inquiète pas, Cloud... fit la déesse en s'accrochant maintenant à son cou. Je ne veux pas te faire de mal, ce n'est pas mon but. Je veux te serrer dans mes bras, mon héros... mon guerrier...
-Que...? »
La déesse le coupa, en l'embrassant. Les yeux ronds, le guerrier de Cosmos essaya de la raisonner, mais rien à faire. Elle le serra encore plus dans ses bras et commença à le caresser, telle une peluche. Après quelques minutes, le baiser prit fin, et Cloud s'éloigna de Gaïa.
« Gaïa, pourquoi? demanda t-il avec inquiétude. Je ne peux pas...! Je ne peux pas...!
-Toi qui n'a pas eu d'affection de toute ta vie, essaye de profiter de ce moment que je te donne, répondit la déesse. Tu es le premier à qui je fais cela, alors... Essaye d'en profiter tant qu'il est encore temps...
-Je ne peux pas! Je dois partir pour te défendre, ô mère de tous les hommes! Je ne peux pas de me défaire de cette... de cette tâche! »
La mère de l'Humanité baissa la tête et se mit à pleurer. Soudain, la pluie commença à faire son apparition et Cloud fut attristé de cela. Des flaques se formèrent et une était en face de l'ancien mercenaire. Il se baissa et regarda son reflet à travers la flaque formée devant lui. Il se rendit compte que ses vêtements avaient disparu et qu'une armure, brillant de mille éclats, avait fait son apparition, à la place.
« Cloud, ceci n'est qu'une illusion, fit la déesse attristée. Ce n'est ce que tu verras, quand tu auras obtenu mon Armure Sacrée. »
L'intéressé se releva et se dirigea vers Gaïa. Cette dernière avait toujours les larmes aux yeux, mais se dirigea aussi vers le guerrier de Cosmos. Elle le serra dans ses bras encore une fois et l'implora:
« Cloud, toi le guerrier au passé troublé, sauve-moi de cette tragédie! Sauve tout l'univers de ce triste présage, qui nous guette depuis des siècles et des siècles!
-Je te promets, ô déesse de la Vie, fit Cloud. Je ferais, avec mes amis, tout mon possible pour que cela n'arrive pas. »
Gaïa fut soulagé des propos du jeune homme. Ce dernier était encore gêné d'être dans les bras de la déesse. Il n'arrivait plus à bouger, mais Gaïa le lâcha et la pluie commença à se calmer, comme elle.
« Je vais te laisser, maintenant, fit-elle. Tu as beaucoup à accomplir et je pense que tu pourras réussir à vaincre les Chevaliers noirs et Shinryu. Je te remercie d'avance. Bonne chance, Cloud Strife! »
Gaïa tourna le dos au guerrier de Cosmos et disparut, ayant retrouvé son armure imposante, ainsi que sa lance et son bouclier. Tout d'un coup, le paysage laissa place à la pénombre et Cloud tomba encore une fois...
Il ouvrit ses yeux et vit Tifa et Lightning qui le regardaient avec inquiétude. Ces dernières crièrent:
« CLOUD !!! Tu es vivant!!
-Oui, je suis revenu parmi vous... dit-il. Que s'est-il passé, exactement?
-Que la déesse vous bénisse! fit Émile, tout ému. Je suis tellement heureux de vous revoir en pleine forme! J'espère que vous n'avez pas souffert pendant ce coma...
-Euh... Je ne pense pas, non... »
L'ex-SOLDAT se releva et vit Louhane, gisant sur le sol. Il fut paniqué et tenta de la secourir, mais Stanislas le défendit de le faire.
« Louhane va un peu mieux, expliqua t-il. Ce petit insolent de Christian de La Vallière l'a blessée, sous prétexte de ne pas la faire souffrir encore plus.
-Un des généraux du chef des Chevaliers noirs? Vous avez pu le capturer et l'interroger?
-Tout à fait. Mais reposez-vous. Il faut que vous mangiez un peu, Henrik est parti à la chasse pour nous amener de la nourriture. »
Cloud s'assit, en attendant. Il fut rejoint par Tifa et Lightning, qui le serraient à chaque bras. Il était très content de les revoir, mais il n'arrêtait pas de penser à Aeris... et surtout à Gaïa...

Marguerite était toujours emprisonnée, quand elle vit le chef des Chevaliers noirs se mettre en colère. Il savait maintenant que Christian de La Vallière a été piégé par Louhane et les Chevaliers dragons. Le jeune homme se rapprocha vers elle et la gifla de toutes ses forces.
« Tu es au courant, n'est-ce pas? demanda t-il d'un ton colérique.
-De quoi, exactement? fit la jeune femme.
-Que ta chère petite sœur allait nous piégé comme des bleus, hein? Tu en avais l'idée, bien avant que tu sois capturée, ne dis pas le contraire!
-Je ne vois pas de quoi vous voulez me parler. Louhane vous a tendu un piège? J'aurais voulu voir cela, sincèrement! »
Jun la gifla une seconde fois, et son visage devint ensanglanté. Elle reprit son souffle et répliqua en lui crachant une nouvelle fois au visage. Essuyant son visage, Akamoto lui tourna le dos presque tout à coup et lui fit:
« Je sens que c'est à nous de répliquer. Nous avons une personne de l'autre camp, pourquoi ne pas en profiter, hein? Oh... Mais ça par exemple...! »
D'un seul geste, il fit sortir la broche en forme de dragon de la poche de Marguerite et la prit. Il le regardait avec beaucoup d'avidité et pensait que c'était le fameux bijou dont les précédents Chevaliers noirs parlaient dans leurs Mémoires. Le dragon représenté était Shinryu, grande calamité qui amenait la désolation dans l'univers tout entier. Ce bijou permettait à celui qui le possédait d'invoquer Shinryu, mais aussi de régner dans tout l'univers. Cependant, le jeune homme se posait une question. Comment l'avait-elle eu? Était-ce après un conflit entre la déesse de l'harmonie et le dieu de la discorde? C'était assez difficile pour devenir les causes de la possession de cette broche par Marguerite. Mais ce qui était sûr, c'était qu'Eléonore Dikinska était morte, dix ans plus tôt, après avoir fait une prédiction et d'avoir appris que sa fille aînée allait contrôler le dragon de la désolation.
« Dis-moi, fit-il. Comment as-tu eu cela? Tu n'as pas eu par hasard, je me trompe?
-Je ne m'en souviens pas... répondit Marguerite d'un ton tranquille. Je ne veux pas être mêlée à cette tragédie qui risque de faire périr mon peuple, tu le sais bien?
-Pourtant, ta colère dit le contraire. Je sais que tu as de la rancune envers ta sœur Louhane, puisqu'elle te considère comme la fautive, concernant de la mort de ta mère, cette chère Dikinska. De plus, elle devient de plus en plus respectée et appréciée de tout le monde, de tout l'univers et tu ne veux pas l'accepter... Est-ce que je me trompe? »
Marguerite ne répondit pas, remplie de doutes. Jun avait raison sur toute la ligne, mais en même temps, elle voulait mettre une croix sur le passé et de renouer des liens avec Louhane. Elles étaient séparées depuis déjà dix ans et elle ne voulait pas continuer ainsi. Jun se moqua d'elle.
« Que tu sois d'accord ou non ne changera pas les choses, tu devras te plier à mes règles, fit-il. Je vais même le faire maintenant...
-TOUT, MAIS PAS CA !!! cria Marguerite. LAISSE-MOI TRANQUILLE !!
-Tu avais déjà prévu de trahir les tiens...
-SÛREMENT PAS !!
-Je vais me gêner, tiens... »
Tandis que la jeune femme secoua la tête pour ne pas la recevoir, Jun mit la broche sur ses cheveux, tout en ayant un air satisfait. Soudain, Marguerite tomba par terre et se mit à gémir, en tentant d'enlever la broche qui venait de lui être mise. Le chef des Chevaliers noirs ne fit aucun geste, même pas pour voir si elle allait bien. Tout ce qui lui importait, c'était que Marguerite arrive à rassembler toutes ses forces, afin de contrôler le dragon de la désolation. Après quelques minutes, les gémissements se firent de plus en plus rares et la jeune femme se releva, d'un air assuré. Ses yeux étaient devenus blancs comme neige et semblait plus sûre d'elle. Elle avait complètement changé, en une fraction de seconde.
« Qu'est-ce que...? balbutia t-elle. Est-ce que...?
-Ce n'est rien, Dame Marguerite, coupa Jun d'un air calme. Vous devriez vous préparer pour la prochaine bataille.
-La prochaine bataille...?
-Oui. Nous avons prévu d'attaquer la ville de Palumpolum, berceau de la résistance. Si nous la prenons, nous pourrons envahir tout le reste de Pulse, ainsi commencer l'invasion de tout l'univers. »
La nouvelle Marguerite fit apparaître un sourire sadique. Elle réajusta ses cheveux et une lueur apparut dans ses yeux.
« Très bien, dit-elle. Et pour ma chère sœur, la très respectée Louhane d'Antioche? Vous allez... lui faire mal? Je veux juste savoir...
-Nous avons besoin d'elle, répondit Jun. Elle seule peut faire appel à plusieurs grandes invocations. Il faudra la capturer pendant la bataille. Je me ferai un plaisir de la torturer.
-Pas de précipitations, Akamoto. D'abord, le combat... Ensuite, l'interrogatoire si nous parvenons à la capturer. »
Jun approuva le plan de Marguerite. Elle était devenue beaucoup plus différente, plus noire que ce qu'elle était. La jeune femme bailla un tout petit peu, en signe de fatigue, mais ne voulait pas aller se coucher. Elle prit sa lance, qui était posée à côté d'elle, et se dirigea vers la sortie. Marguerite s'arrêta un instant, puis ordonna au chef des Chevaliers noirs:
« Faites que tous les hommes soient tous en vie, à la fin de la bataille. Et s'il vous plaît, je voudrais avoir la tête de mon cher oncle et celle de mon frère aîné. N'oubliez pas Louhane, elle nous est très précieuse. »
La jeune femme sortit du bâtiment, en éclatant de rire comme une furie. Elle était devenue incontrôlable et n'avait plus aucun scrupule. Son humanité avait complètement disparu à tout bout de champ et était bien décidée à prendre le contrôle de Shinryu.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Avatar de l’utilisateur
lina_lockheart
Débutant
Messages : 2
Inscription : 30 déc. 2006 11:21
Finaland :

Messagepar lina_lockheart » 19 oct. 2010 17:31

J'ai pas encore fini de tout lire, mais en tout cas ... well done !
Tu écris merveilleusement bien, t'es remarquable ! ^^
*va continuer de lire*

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Messagepar Louha » 19 oct. 2010 17:40

Merci, ça me fait beaucoup plaisir !! Même si tu es au début, ce n'est pas grave, prends le temps de la comprendre :wink:
Pour ceux qui suivent l'histoire, je suis actuellement en train de faire la suite, donc je pense que je la posterai soit ce soir, soit demain ^^ (foi de Chevalier dragon !! :P )

Gros kisouilles !!! :D
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II -Chapitre VIII

Messagepar Louha » 20 oct. 2010 21:46

Chapitre VIII : La bataille de Palumpolum et une dure perte

Le groupe de Chevaliers dragons eut enfin à manger. Henrik et les autres avaient ramenés du gibier et le chevalier de la Lune Céleste avait voulu se défouler sur Christian de La Vallière, à cause de l'attaque sur Louhane. Cette dernière se tenait tranquillement, en train de manger une cuisse de béhémoth. Cloud, lui, essaya de reprendre le cours normal des choses, mais ne mangea pas, à la grande inquiétude de Lightning.
« Tu n'as pas faim? demanda cette dernière. Pourtant, il y a de bonnes choses à manger, non?
-Je n'ai pas vraiment envie, fit l'ex-SOLDAT. Je n'ai pas le cœur à cela.
-Tu devrais. Nous allons mener l'offensive dans peu de temps. Allez, mange au moins une cuisse de béhémoth! Ça te fera du bien, je t'assure! »
L'ancien mercenaire eut comme un dégoût quand la jeune femme lui montra l'aliment en question. Il baissa les yeux, ses pensées noyées dans les souvenirs récents des conseils de Aeris et du baiser de Gaïa. Un baiser qu'il n'oublierai jamais, même si il n'était pas consentant. Des larmes s'écoulèrent sur son visage, preuve de sa tristesse et de son envie de revivre ce moment. Son cœur lui disait de les rejoindre, mais son esprit lui répliquait qu'il devait servir les Chevaliers dragons, par pur principe. Il leva la tête et prit finalement la cuisse. Les trois Grands étaient heureux d'avoir retrouvé Cloud, et pouvaient maintenant mettre le plan à exécution. Mais il fallait le lui expliquer, vu qu'il n'était pas là. Stanislas Dikinski se rapprocha de lui et lui fit:
« Nous avons appris que les Chevaliers noirs allaient attaquer notre base, située à Palumpolum. Nous devons tout de suite les empêcher de l'envahir.
-Ah bon...? fit Cloud, tout en mâchant sa cuisse de béhémoth. Qu'est-ce que vous aller faire pour essayer de la défendre?
-Ne vous inquiétez pas, nous ferons tout notre possible pour qu'ils ne la prennent. Il paraît que vous avez reçu plusieurs pierres d'invocation, durant votre coma. Pourrais-je les voir, s'il vous plait? »
Cloud approuva d'un signe de tête et mit la main dans sa poche, cherchant les fameuses pierres. Il en sortit précisément huit, les deux dernières étant été données par la déesse Gaïa. Hope avait rangé Pampa, afin qu'il ne puisse pas suspecter quoi que ce soit. Stanislas les prit des deux mains et les observa avec un grand intérêt. Son regard se fixa sur Oméga et Titan, comme si il y avait quelque chose qui n'allait pas. Comme si il avait peur de ces deux invocations, en particulier. Le frère de la défunte Eléonore commença à trembler et laissa tomber toutes les pierres, au risque de les casser. Minerve les rattrapa rapidement et regarda le Chevalier dragon, avec inquiétude.
« Tout va bien? demanda t-elle. Il me semble que...
-Ce n'est rien, ma petite Athéna, répondit l'homme. Peut-être à cause de... Oh, et puis ce n'est rien... Venez, nous n'avons plus rien à perdre! »
Stanislas fit signe à Valentin, Émile et Pierre de le suivre. Il se dirigea alors vers la Forêt de Gapra, où se trouvait toujours 'L'Aile de la Victoire'. La petite fille ne comprenait pas pourquoi il était dans cet état-là et du fait qu'il l'appelait 'Athéna'. Minerve ne se considérait pas comme une petite fille sage, à la grande différence de la déesse grecque. Elle avait les yeux ronds et Valentin lui prit les pierres. Yuffie eut la lueur rouge dans les yeux et s'émerveilla, en les voyant. Elle courut vers lui, afin de les piquer, mais Étienne répliqua, en lui faisant un croche-pied et la plaquer contre le mur, comme l'avait fait Émile, avec Christian de La Vallière.
« Pas touche, guerrière du Wutaï, fit-il. Ce n'est pas en prenant ces pierres que tu vas instaurer encore une fois, la grandeur de ton pays! Ne t'engouffre pas dans la profondeur de l'inconscience, tu risquerais de le regretter pendant tout le reste de ta misérable vie...
-Il suffit, intervint Valentin. Stanislas a raison, nous n'avons pas le temps nécessaire de discuter.
-Et les pierres? demanda soudainement Louhane. Comment va t-on les répartir?
-Je le sais, attendez... »
Du Bellay donna Titan et Oméga à une Louhane ébahie par son geste. Atomos fut donné à Henrik; Pampa à Minerve; les sœurs Magus à Étienne; Phénix à Tifa; Typhon à Vincent et Ultros... à Yuffie, qui contesta ce choix. Louhane était horrifiée d'avoir Oméga et supplia Du Bellay de ne pas l'avoir, ni Titan. Elle se mit à pleurer et eut le soutien de son oncle paternel, ainsi que de son fiancé, qui jeta une regard noir à Valentin.
« Donne les deux à d'autres, fit Émile. Il ne faut pas que Louhane les ait, si les Chevaliers noirs s'emparent d'elle.
-Elle est la seule à pouvoir les utiliser! répliqua Du Bellay, se retournant vers Émile. Personne d'autre peut le faire comme elle. Et sinon, à ton avis, qui aurait le privilège et le pouvoir d'invoquer ces deux-là, à part elle? »
Louhane n'était vraiment pas bien et avait de souffrir autant plus qu'avec sa blessure au torse. Ses pleurs n'avaient pas cessé et Cloud semblait très conscient de sa douleur. Il jeta la cuisse qu'il était en train de manger, se dirigea vers la jeune femme et lui prit les deux pierres de la main. L'ancien mercenaire semblait très déterminé à reprendre le fardeau de la jeune prêtresse. Valentin essaya de les reprendre, mais Henrik, James, Étienne et Minerve intervinrent et se mirent contre lui. Ils étaient décidés à protéger Louhane et à respecter le choix de l'ex-SOLDAT, qu'ils considéraient comme l'élu de la déesse-mère.
« Laissez le chevalier de Nibelheim faire son choix! répliqua Henrik. Je comprends qu'il veuille protéger ma fiancée et je lui en serai reconnaissant, jusqu'à sacrifier ma vie pour lui.
-Émile a raison! fit à son tour James. Nous ne pouvons pas risquer de faire cela, les Chevaliers noirs auraient une des trois armes les plus terribles!
-Si Louhane est capturée à cause de cela, ce sera de votre faute! intervint Étienne. Je ne suis pas sûr que sir Alexandre et Dame Eléonore puissent vous pardonner cela, si ils étaient toujours en vie! Arrêtez vos bêtises, à la fin!
-Pardonnez-moi de dire cela avec peu de modestie, mais vous êtes un monstre, sir Du Bellay, dit Minerve aux bords des larmes. Je ne veux pas que ma maman soit aux mains de ces monstrueux personnages qui ont assassinés mes parents! Je ne veux pas qu'elle ait le même sort qu'eux! S'il vous plaît, ne faites pas de bêtises, je suis sûr que le chevalier de Nibelheim pourra les utiliser avec sagesse! »
Le gouverneur regarda le fils aîné de son défunt meilleur ami, et ce dernier approuva les paroles des quatre personnes. Soupirant bruyamment, il laissa les deux pierres à Cloud, qui les mit dans sa poche. Minerve se rapprocha de sa mère adoptive et la serra dans ses bras. Alexis de Belgrade intervint enfin, en disant:
« Bon, il est grand temps de partir... Il faut que nous arrivions dans la bas avant les Chevaliers noirs. Mais... qu'est-ce que vont faire les habitants, dites-moi? Ils ne vont pas se battre à nos côtés? Il y a beaucoup de femmes et d'enfants, ne l'oubliez pas.
-Après l'attaque du Refuge, Stanislas a fait tout son possible pour que plusieurs gouvernements et royaumes accueillent les exilés, expliqua Philippe. Nous avons eu une réponse positive du roi de Lindblum, du gouverneur de Zanarkand et du roi de Baron – heureusement que Cloud est ami avec ce dernier...
-C'est rassurant... »
Quant à lui, Pierre était surexcité et paraissait de plus en plus inquiet, à cause de son teint livide. Sa petite sœur comprit le 'message' qu'il voulait faire passer et ordonna, en tant que chef de la résistance – et sans voir son oncle paternel:
« Ne restons pas ici un instant de plus! Nous devons aider tous ceux qui sont sous le joug de ces hommes qui ont le cœur plein de noirceur, tout comme leur armure!
-OUAIS !!! s'écrièrent les autres. ALLONS-Y !!
-Je vais pouvoir récupérer mon 'Aile de la Victoire'!!! s'écria de La Grange.
-Étienne...
-Et Christian, alors? » demanda soudainement Vincent.
Émile et Pierre réfléchirent à la question. Minerve voulait qu'il reste ici, afin d'être mangé par les vautours, mais Valentin refusa cette offre, du fait qu'elle soit trop... cruelle. Henrik, lui, vu qu'il était le fils d'un Chevalier noir, fit:
« Il pourrait renier ses fonctions de Chevalier noir, non? »
Étienne et James éclatèrent de rire, sous les yeux noirs d'Henrik. Barret et Snow, eux, n'étaient pas vraiment tentés par l'idée.
« Laisse tomber, Valevski, fit Snow. Tu crois pouvoir changer les choses comme ça? Je te souhaite bien du courage...
-Le bon samaritain des temps modernes... intervint Barret. Laisse-moi rire.
-Arrêtez! cria Christian, toujours attaché au mur. Argh... Vous ne pouvez pas comprendre... J'essaye de vous aider...! »
Nouveau fou rire des deux généraux. Émile d'Antioche haussa les épaules et ordonna d'arrêter. Les deux jeunes hommes s'arrêtèrent et le chef demanda plus d'explication.
« C'est assez simple, expliqua le général des Chevaliers noirs. Jun Akamoto a enlevé Marguerite pour qu'elle puisse contrôler Shinryu. Durant ma captivité parmi vous, j'ai senti que la fille aînée de sir Alexandre d'Antioche est passée dans l'autre camp. Elle n'est plus une Chevalier dragon, maintenant. Enfin, depuis bien longtemps... »
A la surprise générale, Louhane ne fit aucun commentaire. Elle restait là, sans rien dire de plus. Apparemment elle le savait. Elle savait ce que Marguerite allait devenir. Une triste réincarnation qui venait de s'achever, ou quelque chose comme cela. Pierre la regarda d'un ait assez intéressant et ne disait rien du tout. Soudainement, l'endroit fut prit un lourd silence, comme si on avait enterré quelqu'un. Philippe De Salisbury décida de le rompre, au bout de quelques minutes.
« Nous allons l'emmener et on verra bien si il dit la vérité, dit-il. Père, je peux le tenir?
-Je ne pense pas qu'il puisse s'échapper, mais bon... fit Du Bellay. Je le garde à l'œil, de toute façon.
-Allons-y!! s'écria Minerve en sautant.
Tout le monde prirent le chemin de la Forêt de Gapra, afin de reprendre le vaisseau. Tout le monde, sauf Cloud et Lightning. Cette dernière ne voulait pas se séparer du jeune homme, tandis que Cloud était un peu fatigué, sûrement à cause de tous les évènements qu'il venait de passer. Il se tapa le visage, afin de se réveiller et être en pleine forme, pour la bataille contre les Chevaliers noirs de Jun Akamoto.
« J'espère que tu n'as pas eu de mal à revenir vers nous, fit Lightning, gênée. Je m'inquiétais beaucoup pour toi... Tu ne bougeais plus, telle une statue de pierre.
-Ne t'inquiète pas, Light, fit Cloud en souriant. Ils disaient que c'était pour mon bien... pour une bonne cause. Je parle des autres guerriers de Cosmos.
-Oh, je le sais bien. J'aurais quelque chose à te dire, mais ce n'est pas vraiment le moment pour en discuter, si tu vois ce que je veux dire. Tu voudras bien qu'on en discute?
-Avec plaisir. Viens, il ne faut pas attendre les autres. De plus, je ne voudrais pas que la ville tombe sous leurs mains. »
La jeune femme approuva d'un signe de tête et donna à Cloud, l'épée broyeuse qu'elle avait utilisé lors de son duel contre Christian de La Vallière. Ils partirent tous les deux, se tenant comme deux amis d'enfance qui ne seraient jamais quitté. Mais, au loin, Tifa les observait, avec un air de jalousie. Elle avait les bras croisés et décida de partir, avant qu'elle ne soit aperçue par les deux personnes.

« Ça y est!! s'écria Cait Sith. Nous sommes arrivés à Palumpolum!
-OK, on va en faire de la chair à pâté! s'exclama Cid.
-Ne soyez pas si... surexcités que cela... intervint James. Il semblerait que cette bataille sera difficile pour nous. »
Toute l'équipage vit la ville, qui devenait en flammes. Les Chevaliers noirs qui combattaient les autres Chevaliers, au sol, aperçurent le vaisseau et Jun Akamoto ordonna:
« ATTAQUEZ-LES !! IL NE FAUT PAS QU'ILS PRENNENT L'OFFENSIVE !! ALLEZ, ALLEZ !!
-Cause toujours, mon vieux! répliqua Étienne dans le vaisseau. J'ai une petit surprise pour toi... Bon, les amis, vous êtes prêts? ajouta t-il aux autres du vaisseau.
-Prêt à quoi? demanda avec horreur Yuffie. Qu'est-ce qu'on doit faire?
-Jacques a dit... PRENEZ L'AIR !!!
-QUOI ?! »
Le général appuya sur un bouton et les autres furent téléportés... dans le ciel, sauf Christian, qui aida Étienne. Yuffie essaya de ne pas tomber dans le vide, mais ce fut malheureusement le cas. Cait Sith se rapprocha d'elle et la tenait aussi fort que possible, poussant un grand cri. Tandis qu'ils tombèrent en piqué, Yun Fang eut soudain une idée. Elle prit la pierre où était Bahamut et l'invoqua, en signe d'urgence.
« OUROBOROS !!! cria t-elle. Bahamut, roi des Dragons, vient nous aider!!! Ainsi que tes compagnons! »
La pierre brilla de plus en plus et Bahamut apparut. Yun Fang, Hope et Sazh montèrent dessus, et reprirent le contrôle de l'atterrissage. Mais les autres... ils étaient toujours en pleine chute et risquaient de tomber comme une grosse pierre. Vanille s'accrocha à Barret, qui la regarda avec un air écœuré; Cait Sith, au cou de Snow qui tenta de le dégager.
« Raaahhh!!! fit-il. Lâche-moi, espèce de peluche inutile!!!
-Tu ne vois pas qu'on va... QU'ON VA S'ECRASER !!! AAAHHHH !!! ILS ATTAAAAQUENT !!! »
En effet, les Chevaliers noirs étaient très dangereux pour eux et attaquèrent, en lançant plusieurs « Flammes de l'Enfer ». Cloud, qui eut l'attaque le premier, les esquiva et se demandait comment il allait s'en sortir. Soudain, un élite de dragons arriva au bon moment et se mirent en dessous d'eux, signe qu'il fallait les monter. James fit un gros hurlement pour manifester, en quelque sorte, sa joie. Minerve le comprit: il s'agissait des 'Ancêtres' dont parlaient James et Étienne. Un grand dragon d'or se mit devant Pierre et Louhane et les prit tous les deux, comme si ils étaient ses enfants. Cloud, Tifa et Lightning étaient agrippés à un grand dragon bleu-ciel, tandis que les autres furent pris par un dragon violet, un dragon vert foncé, un rouge foncé et un autre bleu nuit. Louhane cria de joie, tandis que Philippe chargea le premier.
« Allez... Rira bien qui rira le dernier! se moqua t-il. A L'ATTAQUE !!!
-CHARGEZ !!! » cria Émile.
Tous les dragons descendirent en piqué et attaquèrent les Chevaliers noirs. Jun Akamoto et Marguerite d'Antioche se dirigèrent vers eux et allaient lancer un sort de protection. La jeune femme était maintenant vêtue d'une longue robe noire et bleue, avec des ballerines noires. Louhane et Pierre étaient choqués de voir leur sœur, maintenant alliée des Chevaliers noirs. Cloud en conclut que Christian avait raison: Marguerite est passée à l'ennemi... Mais pourquoi? Par vengeance personnelle? Est-ce qu'elle a été forcée à être à leur côté, ou non? Il n'en savait rien et voulait avoir le cœur net, afin de comprendre ce qui se passait. Cloud suivit Philippe De Salisbury et prit son épée.
« Cloud, nous ne pouvons pas prendre de risques avec eux, fit ce dernier. Je ne sais même pas si on peut les battre!
-Nous devons tout faire pour qu'ils ne prennent pas la ville, bon sang! s'écria l'ancien mercenaire. Nous ne pouvons pas nous permettre d'abandonner comme ça! Je n'ai pas envie de passer sous leur joug!
-Oui, Cloud a raison, fit Lightning. Si Pulse est pris, tout l'univers est condamné! Je n'ai pas envie non plus, tu vois?
-Allez Philippe! intervint Tifa. Ne baissons pas les bras! »
Le chef de l'escadrille approuva d'un signe de tête, avec un air bien décidé à arrêter la folie de leurs ennemis. Il ne voulait pas qu'ils prennent possession de toute chose qui leur passait sous le nez, n'importe quoi. Il baissa la tête et ferma les yeux et soudainement, il eut une expression de combattant et décida de passer à l'attaque, avec Cloud, Tifa, Lightning et son escadrille. Les deux dragons piquèrent encore plus et Marguerite lança son mur de protection.
« CARAPACE DE LA LUNE NOIRE !! cria t-elle, levant son bras gauche. On va voir si vous pouvez tenir ainsi, ha, ha, ha! »
Un mur 'transparent', avec des paillettes noires, fit son apparition. Quand le fils adoptif de Valentin Du Bellay attaqua avec « FLAMMES DU DRAGON DE LA NATURE !! », le mur protégea avec succès le couple. Philippe laissa échapper un grognement.
BOUM ! BOUM !
Plusieurs bâtiments furent la cible des bombes et des incendies perpétrés par les assaillants. Valentin et Hope regardèrent avec horreur ce qui venait de se passer, dans toute la ville de Palumpolum. James, Minerve et Henrik étaient décidés à frapper de nouveau. Leur dragon piqua vers plusieurs Chevaliers noirs, en attrapa trois et les mangea, au grand rire de Minerve.
« Il avait besoin de manger, le pauvre!! fit-elle en éclatant de rire. Allez, on ne va pas s'arrêter, non?
-Tu es pire que le dieu des Enfers, Minerve... répliqua James.
-Je me demande comment j'ai fait pour t'adopter... intervint à son tour Henrik. J'ai dû me tromper... ce n'est pas possible!
-Ah non, je suis Némésis, déesse de la Vengeance... Et vous le savez très bien tous les deux! »
Les deux jeunes hommes soupirèrent tous les deux et ils attaquèrent une deuxième fois. Cette fois, le dragon laissa apparaître une grosse boule de vent devant sa gueule, et la lança vers plusieurs machines de guerre des Chevaliers noirs. Plusieurs tombèrent sous son attaque, et les machines furent détruites, d'un seul coup de vent violent. Barret, lui, lança « Catastrophe » et cette offensive eut un gros choc pour de nombreux cas pour plusieurs de leurs ennemis. En voyant cela, Marguerite se mit de plus en plus en colère et ordonna à Jun Akamoto de se dépêcher à prendre la ville, sous les rires d'Étienne, qui était resté au vaisseau. Christian, lui, regarda avec horreur la colère de la jeune femme et se rendit compte que Jun avait perdu de plus en plus d'influence et que Marguerite devenait de plus en plus dangereuse, à son goût.
« Mais... mais qu'est-ce qu'il est en train de faire? demanda t-il avec indignation. Je croyais qu'il menait la situation depuis le début!
-Apparemment, ce n'est plus le cas, fit le général des Chevaliers dragons. Marguerite se considère comme la seule à prendre le pouvoir sur tout l'univers... Je crois que Dame Eléonore avait raison... Marguerite est la menace dont elle parlait, et c'est pourquoi elle a mis fin à ses jours, il y a dix ans. Je pense qu'il faut la tuer, le plus tôt possible! »
Christian n'arrivait pas à croire ce qui se passait en ce moment. Il essaya de se frapper, de se dire que tout cela n'était qu'un mauvais rêve, mais se rendit compte que ce n'était que la triste vérité. Le jeune homme mit la main sur son visage et commença à gémir comme un enfant. Étienne voulut le réconforter, mais ne pouvait pas, puisqu'il tenait les commandes. Il le regarda d'un air compatissant et lui proposa:
« Je sais que ce n'est pas le moment, mais... tu veux que nous rejoindre? »
L'autre général le regarda d'un air étonné et se moqua de lui.
« Moi, vous rejoindre? fit-il. Vous êtes fou! Je ne vais pas me fatiguer à me battre à vos côtés! Qu'est-ce qu'il faudrait pour que je vous rejoigne? Argh... »
Christian tomba par terre, tandis que la vaisseau eut de nouvelles secousses, à cause d'une autre attaque des Chevaliers noirs. Il eut comme une drôle de sensation, comme s'il était en train de lire dans les esprits de Jun et Marguerite. Son mal de tête était de plus en plus insupportable et gémit de plus en plus. Il se plia en deux et entendit les mots suivants:
« Qu'est-ce que nous devons faire, Dame Marguerite? Demandait Jun.
-En finir avec tous ces Chevaliers dragons qui ne m'ont donnée que le déshonneur et la honte de ma vie, répondait Marguerite d'un air certain. De toute façon, il était bien prévu que nous irons mettre la pagaïe. Prenez la tête de tous ces vauriens tant qu'il le faut, mais je veux celle de mon oncle et de celle de mon frère aîné!
-Et pour Dame Louhane?
-Nous ferons tout le nécessaire... »

Christian s'arrêta, l'air effrayé. Il ne reconnaissait plus l'homme qui l'avait connu, quand ils étaient tous les deux enfants. Étienne le regarda et lui fit:
« Tu vois maintenant? Alors, qu'est-ce que tu vas faire? Tu vas te tuer ou tu vas combattre jusqu'au bout? A moins que tu...
-Je vois ce que tu veux dire, de La Grange, coupa de La Vallière. Marguerite est devenue une menace pour les deux camps, même si nous voulions le contrôle de Shinryu. Je vais combattre avec vous, mais juste pour une courte durée!
-Bien. Alors, essaye de voir si tu peux lancer un coup de laser sur les machines. Je vois que Bahamut va attaquer. »
En effet, le roi des dragons commença son attaque. Il lança tout d'abord un grognement et prit une grande inspiration. Yun Fang savait très bien que le dragon allait attaquer les assaillants. Pour ça, une grosse boule bleue apparut devant sa gueule et toute une énergie bleutée crépita autour de lui. Le dragon où se trouvait Cait Sith se rapprocha de Bahamut et fit à Yun Fang et les autres:
« Vous devriez partir, Bahamut risquerait de vous tuer à cause de cela. Montez, je me fiche de savoir si vous allez être trop lourds pour moi. Tout ce qui compte, c'est que vous soyez en vie...
-Mais... mais...? balbutia Hope.
-Ne discutez pas! »
Yun Fang, Hope et Sazh montèrent sur le dragon, tandis que Bahamut se préparait. La boule devenait de plus en plus grosse et le roi des dragons la lança sur les Chevaliers noirs, qui hurlèrent de douleur. Le laser de 'L'Aile de la Victoire' arriva au même moment, mais fit moins de dégâts que l'attaque du dragon. Ce dernier disparut, après avoir promis aux autres de revenir, tandis que Marguerite était de plus en plus en colère. Louhane s'en rendit compte et décida:
« Bon, allez maintenant au corps à corps, si elle veut vraiment nous affronter véritablement. Je vais lui en faire voir de toute les couleurs!! Allez, SAUT !!! »
Tandis que Louhane disparut dans le ciel pour son attaque, Pierre approuva l'ordre de sa petite sœur et leva le pouce pour faire le combat au corps à corps.
« On va leur montrer qu'on est loin d'être vaincu! » fit-il en souriant.
Il descendit du dragon d'or, quand il pouvait attendre le sol et attaqua plusieurs ennemis. Les autres firent de même et Émile et Stanislas regardèrent leur nièce d'un air noir. Ils savaient très bien qu'ils ne pouvaient plus rien faire pour elle. Elle était déjà condamné depuis un certain temps, avant la prédiction et la mort d'Eléonore. Et son châtiment était de mourir, le plus rapide possible.

Cloud, Tifa et Lightning attaquèrent les premiers et étaient bien décidés à prendre le dessus sur la situation. Le général Anton Petrovitch était parmi les Chevaliers noirs et commença à rire comme une hyène.
« Ha, ha, ha! fit-il avec un sourire. Je vois que le chevalier de Nibelheim a réussi à rentrer dans notre monde et il pense qu'il va gagner cette bataille? Mon œil, oui!
-La ferme, banane! répliqua Tifa en frappant ses poings. Tu crois sincèrement qu'on va se laisser abattre comme ça, hein?
-Évitons de gaspiller notre salive pour rien, intervint Lightning. Je n'ai pas envie que cette bataille dure des siècles, comme cette guerre! »
Lightning se rua vers Anton et commença le duel, avec quelques interventions de Cloud et Tifa. Cette dernière se concentra et lança sa limite « Super Cœur ». Elle frappa de toutes ses forces le Chevalier noir, qui répliqua avec « CATACLYSME INFERNAL !!! » et Tifa fut projetée par terre, Cloud venant à son secours. Ce dernier, quand il vit Henrik qui s'apprêtait à attaquer, donna le Scimitar que Gaïa lui avait donné. Le chevalier de la Lune Céleste l'attrapa en sautant et lui adressa un sourire, signe de remerciement. Émile, Stanislas et Valentin firent une grosse attaque et les ennemis qui étaient dans leur champ de vision furent projetés. Snow, Cait Sith, Nanaki, Barret et Sazh firent un champ de protection pour tout le monde et attaquèrent eux aussi. Enfin, Louhane arriva vers sa sœur aînée et la frappa de toutes ses forces. Pierre, James et Minerve arrivèrent avec elle et la suivirent. Pierre fut contre Jun Akamoto, qui fut particulièrement violent avec lui.
« Tu devrais rejoindre tes chers parents, fit ce dernier. Ils méritaient de mourir, de toute façon...
-LA FERME !!! cria Pierre, devenu en colère. NE PARLE PAS DE MES PARENTS COMME CA !! ILS AVAIENT LE SENS DE L'HONNEUR, PAS COMME LES TIENS !!! PAR LES DRAGONS DE NIBELHEIM !!! »
Plusieurs dragons blancs comme la neige firent leur apparition et attaquèrent le chef des Chevaliers noirs. Ce dernier tomba et n'arriva pas à se relever, ayant de plus en plus mal. Du sang s'échappa de sa bouche et commença à gémir. Marguerite, alors qu'elle combattait sa petite sœur, se moqua de lui.
« Incapables... fit-elle. Vous me faites tous rire... Vous ne savez ce que c'est... la vraie force... Je vais vous montrer! TOMBEAU DU TARTARE !!!
-Quoi...? fit Louhane, effrayée. Mais qu'est-ce que...? »
Trop tard... Un cercle rouge se forma et des chaînes rouillées firent leur apparition, s'enroulant autour de Louhane, qui commença à paniquer. Les chaînes la serraient, la serraient si fort qu'elle faillit s'étouffer avec. Louhane était en train de souffrir et Minerve, pour essayer de la sauver, plongea vers elle, afin de la libérer de ses chaînes. Mais...
« AAAAAAAHHHH !!! cria la petite fille, submergée par la douleur de ses mains.
-MINERVE, NE FAIS PAS CA !! s'exclama la prêtresse de Gaïa, commençant à pleurer. JE T'EN SUPPLIE, VAS T-EN !!
-Ha, ha, ha! ricana Marguerite. Cela vous apprendra à vous prendre pour des héros!
-Je vais t'apprendre... à lui faire du mal... fit la petite fille. NEMESIS, DEESSE DE LA VENGEANCE, VIENS A MOI !!! »
Une grosse brume apparut et enveloppa Minerve. Après quelques secondes, tout le monde se retrouva avec la dénommée Némésis. Cette dernière était bien décidée à venger Louhane, à cause de sa douleur qu'elle venait de subir. Elle leva une grande épée et ses yeux devinrent blancs, comme les dragons de Nibelheim que venait de lancer Pierre à Jun.
« Misérable mortelle, crois-tu vraiment que tu as ta place dans cet univers? fit-elle, menaçante. Je vais te donner une bonne raison de partir définitivement! Sois maudite, ainsi que ta future descendance! Si tu en as, bien sûr... »
La déesse de la Vengeance frappa d'un bon coup sur la fille aînée d'Alexandre d'Antioche, puis lança un sort permettant à Louhane de se libérer. Cid profita de l'instant pour frapper Marguerite et cette dernière tomba par terre, sans pour autant finir le combat. Némésis disparut et laissa une Minerve bien amochée et qui tomba par terre. Louhane la prit dans ses bras, tandis que l'autre fille d'Antioche se prépara à une nouvelle attaque, mais sur la personne de son oncle. Ce dernier savait pertinemment qu'elle allait faire avec lui. La mort s'approchait de lui de plus en plus, comme sa plus grande nièce, tranquillement... Pierre le savait aussi et s'interposa entre les deux personnes.
« Ne fais pas ça, Marguerite... fit-il en pleurant. Aurais-tu perdu le souvenir de notre famille? Est-ce que tu te souviens encore de nous?
-La famille n'existe plus, au fond de moi, répondit Marguerite d'un ton neutre. Je n'ai plus de famille du tout. Je suis seule, face à vous tous... Vous m'avez fait du mal, vous vous êtes moqué de moi pendant toutes ces années... je prends enfin ma revanche...
-Qu'est-ce que tu racontes, bon sang! cria Stanislas. Tu dis n'importe quoi! On ne t'a jamais dit de mal, alors arrête un peu! »
Marguerite projeta son oncle maternel contre un mur d'une maison de Palumpolum. Elle était de plus en plus en colère contre sa famille et ne voulait pas en rester là. Elle voulait la mort de tout le monde, c'était certain et ses poings serrés le montraient très clairement. Louhane ne voulait pas en rester là non plus et décida de passer à l'attaque. Mais Émile fit la même chose que sa nièce, Louhane fut projetée, tenant Minerve dans ses bras. Tout le monde savait la même chose maintenant, mais ne voulait pas l'accepter. Les deux personnes firent un portail, où personne ne pouvait intervenir. Cloud essayait d'y entrer par la force, mais rien ne se fit. Il frappa avec sa grosse épée plusieurs fois, sous la folie. Mais Lightning l'attrapa par l'épaule, sa main étant tenu sur le gros bijou de Cloud, représentant un loup.
« Tu ne peux rien y faire... fit-elle. Il a décidé de mourir et tu ne peux l'en dissuader...
-Je dois le sauver, il n'a pas le droit de mourir comme ça! s'écria l'ancien mercenaire. Qu'est-ce que ça peut lui donner? Rien du tout!
-Il a décidé de mourir pour ne pas assister à ce carnage entre frère et sœurs... répondit tranquillement Pierre, qui commença à pleurer. Je ne veux pas qu'il meurt, je te comprends... Mais je ne veux pas qu'il souffre, en même temps. »
Henrik se rapprocha de Louhane et Minerve et regarda la scène entre Émile et Marguerite d'Antioche, comme les autres. Cette dernière se rapprocha de son oncle, avec un regard indifférent. L'homme baissa la tête et des larmes firent leur apparition, signe de son désespoir... Mais il souriait, il souriait comme si cette mort allait devenir sa délivrance... Sa délivrance de ne pas voir ses neveux s’entre-tuer. Il laissa échapper un gémissement... un gémissement de soulagement. La jeune femme leva ses bras et apparut une grande épée. Elle atteignit son oncle au torse et ce dernier tomba, blessé mortellement. Le portail disparut et Pierre accourut vers son oncle. Palumpolum était complètement détruite et Hope constata les dégâts. Yun Fang avait vu plusieurs habitants de la ville qui avaient été téléportés dans les royaumes de Lindblum et Baron, ainsi que dans la ville de Zanarkand. Jun se releva et était très en colère. Pour cela, il invoqua un des démons élémentaires: Liche, démon de la Terre. Avec un rire malsain, lui et Marguerite disparurent d'un claquement de doigts. Cait Sith et Yuffie trouvaient la situation beaucoup trop risqué, surtout quand il y avait un mort sur les bras.
« Je n'ai pas peur de lui... fit Cloud. Je ferai tout pour venger la mort d'Emile d'Antioche!
-Je te suis, chevalier de Nibelheim, intervint Pierre. La guerre est loin d'être terminée!
-Ouais! S'écria Hope. Allons-y! Continuons!!! »
Tout le groupe fut prêt à combattre le démon de la Terre, malgré les réticences de Yuffie et de Cait Sith.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image

Louha
Disciple Niveau 2
Disciple Niveau 2
Messages : 312
Inscription : 31 juil. 2010 16:29
Localisation : Royaume de Lindblum
Contact :
Finaland :

Partie II - Chapitre IX

Messagepar Louha » 24 oct. 2010 21:33

Chapitre IX : Un combat sous les décombres, les funérailles du chef des Chevaliers dragons et discussion entre les deux frères d'Antioche et l'ancienne prêtresse de Gaïa

Christian et Étienne étaient arrivés au moment où Émile d'Antioche venait de mourir, sous les mains de Marguerite. Cette dernière était partie avec Jun Akamoto, qui avait invoqué Liche. Louhane, tenant dans ses bras la petite Minerve, et Stanislas se relevèrent, très choqués de la façon dont Émile et Marguerite les avait frappés. Valentin se baissa devant le corps inanimée de son ami et commença à pleurer de chaudes larmes et l'autre Grand mit la main sur son épaule.
« Ce n'est pas le moment de le pleurer, fit-il. Je ne voudrais pas que tu sois dans cet état-là, alors que nous avons le démon de la Terre à affronter...
-Pourquoi? Pourquoi fallait-il qu'il accepte de mourir? demanda Valentin d'un gémissement. POURQUOI LUI ?? »
Stanislas ne répondit pas, il préféra le relever, afin de combattre Liche, qui était de plus en plus menaçant. Quant à elle, Louhane était sous le choc d'avoir vu la mort de son oncle paternel, mais... elle sentit comme une paralysie dans tout son corps et ne pouvait plus contrôler ses membres. Elle se rendit compte qu'elle était la cible du démon de la Terre, Cloud, Henrik, Pierre et Étienne aussi. Soudain, le démon l'attrapa avec ses deux mains et essaya de lui prendre de l'énergie, mais Henrik attaqua avec son Scimitar que Cloud lui avait donné. La prêtresse de Gaïa tomba violemment par terre, manquant de blesser encore plus la petite fille, tombée dans l'inconscience depuis quelques minutes.
« Je ne veux pas que tu me la prennes! s'écria t-il avec assurance. Essaye de l'attaquer encore une fois et tu le regretteras!
'Ignorant que tu es! Fit Liche. Tu devrais te taire et t'agenouiller devant moi, sale petit mortel... Tu ne comprends pas que tu es en face d'un démon?'
-Ah! On ne savait pas, dis-moi! se moqua Étienne, qui s'attira la colère de Christian. Nous ne sommes pas idiots à ce point-là, quand même! Au fait, Light, ta sœur est en sécurité dans le vaisseau avec le petit... ajouta t-il à Lightning.
-Il ne faut pas prendre à la légère, intervint Philippe. N'oublie pas qu'il fait mal, Louhane, Marguerite et James en ont eu l'expérience, souviens-toi. »
Étienne laissa échapper un bruyant soupir et fit apparaître une épée et plusieurs poignards. Selon Valentin Du Bellay, il était plus doué à être un voleur qu'un général des armées. Les autres ne voulaient pas plaisanter et voulaient en finir le plus vite possible. Liche reconnut Cloud et ses compagnons comme les vainqueurs de Kraken et de Tiamat.
'Cloud Strife, je vois que tu as pu aller dans ce monde sans savoir ce qui allait t'amener.... fit-il. Mon pauvre ami, je crois que cette bataille sera la dernière. Kraken et Tiamat n'ont pas pu t'éliminer, alors, c'est moi qui le ferai, à mon plus grand plaisir!'
« Crois-tu pouvoir nous intimider avec tes paroles? répliqua Cloud. Je ne vais pas me laisser faire par une entité maléfique...!
-Cloud, tu devrais te calmer, hein? intervint Yuffie, en lui tapotant l'épaule. Je crois qu'il n'apprécie pas tes... tes menaces.
-Je suis sûr qu'il fait de son mieux, tenta de réconforter Nanaki. Il n'est pas du genre à baisser les bras, même si Émile d'Antioche a été sauvagement assassiné par la fille aînée de son frère Alexandre.
-Tu trouves? Moi, je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée! Tout ce qu'il fera, c'est de déclencher une nouvelle catastrophe, après cette bataille. Euh, Louhane... Tu vas bien? »
La ninja était en train d'observer la prêtresse de Gaïa et cette dernière commença à avoir affreusement mal à la tête. Elle se mit en deux et essaya tant bien que mal de combattre la douleur. La jeune femme regarda ses mains et se rendit compte d'une chose: elle était en train de devenir une statue de pierre. Il était certain que Louhane avait été victime d'un sort du démon terrestre et il fallait faire vite. Lightning se rendit compte de la gravité des choses et prit sa gunblade, la pointant vers Liche.
« Nous n'avons pas le temps de discuter, fit-elle. Louhane est en train de se transformer en pierre! Le démon de la Terre lui a lancé un sort!
-Hein? s'exclama Étienne. Tu plaisantes ou quoi? Je ne te crois pas!
-Je suis en train de devenir une statue, espèce d'ignorant! s'écria la jeune prêtresse de dix-sept ans. Tiens, je vais te le montrer! »
Elle leva ses deux mains et les montra à son ancien petit-ami, qui prit un air horrifié et commença à paniquer. James lui frappa la tête pour le calmer et tous les autres étaient déjà prêts pour le combat. Les membres de la résistance de la jeune d'Antioche avaient les armes entre les mains, prêts à défendre leur vie, tels des soldats défendant leur propre honneur. Louhane, ne pouvant combattre à leurs côtés, se rapprocha du défunt Émile et serra le corps de ce dernier contre elle, pleurant en silence.
« Ne t'inquiète pas Lou, fit Pierre. Il aura le plus grand enterrement qu'il n'aurait jamais vu, hein?
-Oui, mais je ne peux pas serrer les mains et dans une dizaine de minutes, je ne pourrais plus bouger et je deviendrais une statue de pierre, comme enterrée vivante... se contenta de dire sa petite sœur. Comme si je subissais le châtiment des prêtresses qui ont manqué à leur parole!
-Ouais, on va le faire. De toute façon, je connais quelques trucs pour pouvoir te soigner de la pétrification. Allez, je n'ai pas envie de passer tout le réveillon là-dessus. Je charge le premier!
-Arrête de te prendre pour un héros... marmonna Cid. Je vais me faire un plaisir de te remettre sur les rails, espèce de... »
Pierre d'Antioche ne répondit pas à la petite menace du pilote, préoccupé à se battre contre le démon de la Terre. Ce dernier essaya de le blesser, rien qu'une seule fois, mais ce ne fut pas le cas. Henrik Valevski se rua le deuxième et les deux jeunes hommes firent une attaque... Cette attaque allait devenir un pacte entre eux... Peut-être ce serait la preuve qu'Henrik allait être accepté par les Chevaliers dragons, dont il était un fidèle allié, depuis qu'il connaissait Alexandre d'Antioche et qu'il entretenait une relation amoureuse avec la seconde fille de ce dernier.
« PAR LE DRAGON DE LA LUNE CELESTE !!! » crièrent-ils tous les deux.
Un dragon bleu-noir apparut soudainement et attaqua Liche avec une telle intensité, que ce dernier laissa émettre un gémissement qui risqua de provoquer un tremblement de terre. Le démon leur asséna un grand coup et les deux jeunes hommes furent projetés, sans aucune blessure. Ils faillirent blesser Minerve, toujours inconsciente. Étienne sortit sa grosse épée et se jeta sur lui, en compagnie de Cid, Hope, Yuffie, Cait Sith et Nanaki. Quant à James, il ressentit de plus en plus de colère et se transforma en loup-garou, à la grande surprise des autres, sauf Lightning et Tifa. Il rejoignit l'autre général des armées et essaya de le transpercer, en vain. En guise de riposte, Liche lui vampirisa un peu d'énergie.
« Essaye un peu, Liche!! s'exclama Cloud, en venant au secours du fils de l'Amiral de La Manche. Tu vas le regretter et ne crois pas que tu me fais peur!!!
'Tu es vraiment stupide, ou tu le fais exprès? intervint le démon de la Terre. Même le soi-disant élu de Gaïa ne peut me vaincre? Qu'est-ce que...?'
-Toi, ne le touche pas, sinon je te mords! fit Vanille en l'attaquant.
-On se fera un plaisir de te suivre! s'écrièrent Lightning et Tifa.
-De toute façon, il faut bien! dit Snow. Je ne vais pas passer ça, quand même! »
Couvert par les quatre personnes et protégeant James, Cloud asséna un coup à Liche, mais ce dernier semblait insensible à cela, ce qui le mit en colère.
« Ce n'est pas possible, se mit en colère l'ex-SOLDAT. Il est insensible aux coups physiques!
-C'est normal, vu qu'il est de l'élément Terre.... fit Philippe. La seule chose que tu peux faire, c'est de faire des sorts de Brasier – Brasier X de préférence... ou d'invoquer le djinn du feu. Tu vois de qui je parle?
-Ifrit?
-Exactement, mais il faut voir qui l'a, pour qu'il soit invoqué...
-Hé! C'est moi! s'écria Barret, apparemment fier du fait qu'il soit le 'propriétaire' d'Ifrit. Allez, on va en faire de la saucisse grillée!
-Si tu le dis... les autres, attaquez avec les sorts de feu. Je pense que ce sera plus efficace que les attaques physiques, OK? »
Tout le monde approuva d'un signe de tête. Plusieurs firent des sorts de feu, tandis que Barrret se concentra pour invoquer Ifrit. Quant à elle, Louhane eut maintenant les bras et les jambes en pierre. Elle trouvait qu'elle était devenue lourde comme un éléphant et qu'il semblait de plus en plus difficile à respirer. Son visage le montrait, puisqu'il était tout rouge et qu'elle montrait des signes de faiblesse.
« Dépêche-toi... Barret...! balbutia t-elle, le souffle court. Si je meurs... je te jure que je te hanterai... jusqu'à ta mort...!
-Ça va, ça va... marmonna le leader d'AVALANCHE. J'essaye de me concentrer alors qu'il y a du grabuge dans le coin...
-BARRET, FAIS VITE BON SANG !! » cria Henrik.
Des gouttes de sueur apparurent sur le front de Barret, ayant peur d'une probable malédiction de la part des deux fiancés. Il se concentra un peu plus et trouva le moment pour invoquer la bête sauvage.
« DIVINE COMEDIE !!! »
L'homme disparut et, à sa place, apparut Ifrit. Le monstre rugit de plus en plus fort et ses yeux avaient une couleur de feu ardent. Il observa son ennemi, puis, comme par surprise, il lança son regard sur Pierre, et sur Louhane. Il se rendit compte qu'ils étaient les petits-enfants de son ami Alexis d'Antioche, bien que ce dernier était un humain. Ils étaient en danger, plus Louhane. Alors, le djinn concentra son attaque sur le démon.
'Toi, espèce de démon indigne... fit-il. Tu oses t'attaquer à ces deux enfants et je ne supporterai pas qu'ils aient la moindre égratignure... Je vais t'apprendre à t'attaquer à ces pauvres orphelins! Que le feu des Enfers te brûle et sois maudit pour l'éternité! Souffre autant que tes victimes!!!'
Ifrit lança son attaque et le démon de la Terre commença à gémir. Tout le monde trouva que son cri était effrayant et se boucha les oreilles, sauf Louhane, bien qu'elle ne soit plus victime de la malédiction. Ifrit lui adressa un sourire avant de disparaître et, à sa place, réapparut Barret. Liche s'approcha de la prêtresse de Gaïa et lui fit, avant de mourir:
'Prêtresse de Gaïa, ne t'estime pas gagnante de cette guerre qui dure depuis des siècles... Tu as déjà perdu un des membres de ta famille et cela est loin d'être fini... Tu verras que je ne plaisante pas... Et... je serai vengé par le dernier démon qui se cache dans ce monde. Ce sera votre fin à tous... AAAAAAAHHHH !!!'
Le troisième démon disparut et un tremblement de terre se fit sentir. Ce fut très inquiétant pour tout le monde et Étienne fit le maximum pour prendre les commandes de L'Aile de la Victoire, en compagnie de Christian de La Vallière, qui avait pris un sac, se trouvant sur l'endroit où Liche avait disparut. Louhane, Pierre et Henrik prirent le corps d'Émile d'Antioche et tout le monde se dirigea vers le vaisseau, sous les éboulements de la ville. Seul Hope voulait rester, il ne voulait pas quitter la ville où il a grandi.
« Il n'en est pas question que je m'en aille d'ici! fit-il en pleurant. Je ne veux pas...!
-Allez, Hope! intervint Cloud. Tu sais bien que c'est risqué, non?
-Cloud, tu ne sais pas les sentiments que j'ai en ce moment! Personne ne peut comprendre!
-Moi, je le comprends, j'ai vu mon village natal brûlé par mon ennemi, il y a des années! Arrête un peu et monte! Tu risques d'être écrasé! Ne fais pas l'idiot!
-NON !! JE VEUX RESTER !! »
Cloud était inquiet pour lui et quand une pierre essaya d'écraser l'enfant, l'ancien mercenaire le prit de force dans ses bras et le vaisseau décolla en même temps. Le garçon eut une vision d'horreur en voyant le paysage: Palumpolum était maintenant à feu et à sang. Le ciel était devenu rouge, à cause des incendies dans plusieurs maisons et la fumée qui s'échappait.
« Bon, direction le lac Bresha, annonça Étienne. Je crois que c'est le meilleur moyen de nous cacher, pour l'instant... »

Le vaisseau d'Etienne se posa aux Eaux calmes. La porte ouverte, Cloud et Hope sortirent les premiers. L'enfant semblait très perturbé par la destruction de la ville de Palumpolum. Il commença à pleurer et se blottit dans les bras de Cloud.
« Pourquoi...? fit-il. Pourquoi fallait-il qu'ils détruisent ma ville...? Ce sont des monstres!
-Calme-toi, Hope... essaya de consoler l'ancien mercenaire. Je comprends tout à fait ce que tu ressens... Ne t'inquiète pas, nous allons nous occuper de cela. Je te promets qu'on se vengera, hein?
-Merci Cloud... Je pense que tu ferais un bon soutien pour Lightning. Elle semblait aussi inquiète pour toi, quand tu étais dans le coma...
-Ah bon? »
Cloud était assez surpris de la réaction qu'avait eu Lightning. Mais, après quelques secondes de réflexion, il se rendit compte que la jeune femme était tombée amoureuse de lui. Un grand brouillard fit place dans son esprit, essayant de comprendre comment il pouvait être aimé d'une jeune femme, ayant été dans l'armée tout comme lui, mais dont la rencontre fut... très explosive. Il ajusta ses cheveux en signe d'incompréhension et ne disait rien. Hope le lâcha et eut un regard interrogateur, à son encontre.
« Tout va bien? demanda t-il.
-Oui, ne t'inquiète pas, répondit l'ex-SOLDAT. C'est juste que des choses me trottent dans la tête depuis un certain moment. Ne faisons pas attendre les autres. Il faut que nous réglions cela au plus vite. »
Cloud et Hope se rapprochèrent du lac, tandis que les autres firent leur apparition. Louhane, Pierre, Henrik, Stanislas et Valentin furent les derniers à descendre, marchant lentement, puisqu'ils portaient le corps d'Émile d'Antioche. Minerve, elle, le regardait avec horreur et commença à pleurer bruyamment. Selon elle, Émile était le successeur digne de son frère aîné et pouvait restaurer la victoire de son peuple, jusqu'à mourir pour que cela arrive. Elle pensait qu'il devait être enterré avec les honneurs qui lui étaient dûs. Une grande tristesse s'empara de tout le groupe et même une envie de venger la mort du frère d'Alexandre.
« Qu'est-ce qu'on fait? demanda Snow. Nous ne pouvons pas rester là, alors que Jun Akamoto et Marguerite sont en train de mettre en ordre un plan d'invasion.
-Nous pouvons au moins l'enterrer, non? proposa Valentin. Tous les Chevaliers dragons ont eu une sépulture et il n'est pas question que nous ne prenions aucune précaution pour Émile! Pas question!
-Je suis d'accord avec Valentin, approuva Stanislas. Nous l'avons aussi fait pour Alexandre, pourquoi ne le ferions-nous pas pour son frère Émile? »
Tous les autres approuvèrent la décision du gouverneur de Palumpolum. Il fallait prendre une résolution, bien que la guerre faisait de plus en plus de ravages. Pierre et Louhane étaient toujours choqués du fait que leur sœur soit devenue une alliée des Chevaliers noirs et savaient maintenant que le danger était de plus en plus pesant, puisqu'elle était la seule à contrôler Shinryu. Le dragon de la désolation allait bientôt venir dans tout l'univers et, malgré les différentes mesures prises, ils étaient déjà condamnés. Condamnés, à moins qu'ils meurent... mais il n'était pas question de s'arrêter, de si bon chemin. Ils refusaient de se donner la mort, sauf si ils devaient le faire, pour la survie de leur peuple.
« Louhane, peux-tu aller aux Portes de l'Antiquité, pour te changer? demanda soudainement Stanislas. Tu devras faire...
-Je le sais, tonton, fit sa nièce. Ce sera assez difficile à supporter, mais je pense que je peux le faire. Il faut que je le fasse. »
Stanislas approuva d'un signe de tête et Louhane prit la direction des Portes de l'Antiquité. Henrik et Pierre savaient ce qu'elle devait faire, mais les autres, sauf Minerve, ne comprenaient pas vraiment ce qui se passait. Louhane devait certainement jouer un rôle dans l'enterrement.
« Louhane doit emmener Émile dans le monde des 'Ancêtres', si vous voyez ce que je veux dire... expliqua Henrik. Les 'Ancêtres', comme James et Étienne vous ont expliqué, sont les âmes des Chevaliers dragons, qui se transforment en dragons. Je sais que c'est compliqué, mais c'est comme ça...
-Et Alexandre d'Antioche...? Ainsi qu'Eléonore Dikinska? demanda Vincent.
-Nous ne savons pas ce qui est advenu d'Alexandre... répondit Stanislas. Je ne sais ce qui s'est passé après son exécution à Eden. Peut-être qu'un des nôtres l'a accompagné...
-Personne ne peut l'accompagner à part une prêtresse de Gaïa, et tu le sais aussi bien que moi... répliqua Valentin. Il n'est pas totalement impossible que Louhane ait assisté avec horreur à son exécution et qu'elle a fait ce qu'il fallait, non? »
Stanislas ne répondit pas. Louhane n'était qu'âgée de sept ans quand sa mère est morte et quand elle est devenue prêtresse de Gaïa. Il semblait impossible, pour lui, qu'elle fasse cela à son père, alors qu'elle n'était âgée que de onze ans, et elle n'aurait pas eu la force mentale et physique de le faire. Lightning était assez déconcertée et semblait être inquiète de ce qui allait se passer, dans les évènements à venir.
« Et... qu'est-ce qu'on va faire, après...? s'interrogea t-elle.
-Bon, il faudra alors qu'on prenne le temps d'aller au Nautilus, fit Valentin. Mais, il faudra faire attention. C'est une ville neutre et il y a beaucoup de Chevaliers noirs qui passent ici, pour faire les idiots et en présence de Petrovitch. Donc, discrétion oblige, hein?
-Cela ne répond pas à ma question...
-Tu es vraiment téméraire, Lightning, intervint Serah, dans les bras de Snow. Tu devrais être plus patiente, tu sais? »
Sa sœur aînée lui jeta d'un regard noir en signe de réponse et Cloud essaya de calmer la situation. Il ne fallait pas ajouter de la colère, dans la situation présente et l'ancien mercenaire prit les épaules de Lightning et la regarda dans les yeux.
« Allez, sois patiente, dit-il en souriant. Il faut d'abord que nous fassions cet enterrement et nous verrons bien la suite.
-Ah...? Oui, bien sûr... balbutia Lightning, le regardant aussi, mais en train de rougir comme une tomate trop mûre, sous les yeux noirs de Tifa. Tu as raison, Cloud...
-Cloud, ce n'est pas le moment de faire des galanteries à cette chère Lightning... Tu le feras après... »
Tout le monde se retourna vers Louhane, ayant retrouvé sa robe blanche de soie, son corset en cuir, ainsi que son bâton. Elle semblait sourire, mais au fond, elle était toujours triste et avait du mal à accepter la mort de son oncle. Plusieurs questions effleuraient son esprit... Qu'est-ce qu'elle allait dire à ses cousins et cousines...? Qu'est-ce qu'elle allait dire à ses deux tantes; dont l'une était la femme d'Émile, et l'autre, sa sœur? Était-ce de sa faute, d'avoir laissé sa sœur Marguerite le tuer? Est-ce qu'il fallait qu'elle paye pour les fautes qu'elle avait commise? Pierre s'avança vers elle et essaye de la calmer. Il fit l'irréparable: il l'embrassa, à la grande fureur d'Henrik et d'Alexis, ainsi qu'à la grande indignation de Stanislas, Valentin et Philippe.
« Comment oses-tu embrasser ta sœur?! s'indigna Stanislas. C'est de l'inceste, ça! N'as-tu pas honte de ce que tu viens de faire?
-Lâche-la, bon sang! s'écria Henrik. C'est ta sœur, tu le sais bien ou quoi?
-Hé alors? fit Pierre. De quoi je me mêle? J'essaye de la calmer, j'ai le droit, non?
-Mais pas de cette manière! Ce que tu fais, c'est de l'inceste!
-Oncle Stanislas vient de le dire, alors arrête de faire le perroquet! Qu'est-ce que...?
-CA SUFFIT, BON SANG DE BONSOIR !!! »
Minerve était très en colère et ne supportait plus la dispute entre les trois hommes. Elle était plus préoccupée par Émile d'Antioche et ne voulait pas que ses funérailles tombent à l'eau, au sens figuré du terme. Alors, la petite fille se rapprocha de la jeune prêtresse et lui tira la robe.
« Louhane, il faut que tu le fasses, au plus vite! fit-elle. Je ne veux pas que sir d'Antioche soit dans de mauvaises passes!
-Ne t'inquiète pas, Minerve, répondit Louhane. Je vais le faire... Il faut que oncle Émile ne soit pas encombré par votre présence.
-Encombré? répéta Cait Sith. Tu ne trouves pas que tu en fais un peu trop?
-Laisse-la faire, tu n'es pas prêtre de Gaïa, à ce que je sache! » répliqua Sazh, tenant dans ses bras son fils.
La peluche du Gold Saucer le regarda d'un air noir et il ne tenta aucune réplique, occupé à regarder les moindres faits et gestes de Louhane. Le corps du chef des Chevaliers dragons fut déposé loin du groupe et la jeune femme se rapprocha de lui, le regardant avec attention. Elle était en train de pleurer et ne voulait pas que son oncle parte, mais il fallait qu'elle le fasse, pour ne pas manquer à son devoir de prêtresse et de passeuse des âmes des Chevaliers dragons. Se relevant, Louhane agita son bâton dans tous les sens et le tournoya. Elle tourna autour du corps de son oncle, ainsi que sur elle-même, pour le commencement de la cérémonie et finit par danser. Soudain, une brume s'empara du corps de l'un des trois Grands et des milliers de petits éclats de lumières bleutés firent leur apparition. Cela était clair, il allait traverser le lieu où les âmes redevenaient des dragons, pour le reste de leur éternité. Ils devenaient les Ancêtres, comme ceux qui les avaient aidés lors de la bataille de Palumpolum. Cloud la regardait attentivement, comme médusé. Il trouvait que Louhane avait de la grâce et ne pouvait pas détaché son regard, tellement elle était belle. La prêtresse croisa son regard, mais ferma les yeux pour le reste de la cérémonie. Après quelques petites minutes de danse, elle s'arrêta.
« Qu'est-ce qu'elle va faire, maintenant? marmonna Cloud à Stanislas, qui se trouvait à côté de lui.
-Elle va invoquer le flux de la Rivière de la Vie, expliqua ce dernier. Comme elle est proche de Gaïa, elle peut les amener dans l'autre monde – en quelque sorte. Seules les prêtresses peuvent le faire, mais ce n'est pas facile d'en voir tous les jours.
-Ces dernières sont... en voie de disparition, si je puis dire... intervint Valentin. Eléonore et Louhane sont les deux dernières et si elles ne trouvent pas leur successeur, il n'y aura plus de prêtresse dans cet univers si vaste.
-Mais, il peut y avoir des prêtres ou pas? redemanda l'ex-SOLDAT. Je veux dire...
-Non, aucun homme n'a le droit d'être prêtre de Gaïa, puisque c'est contre les principes, répondit encore une fois Dikinski. Mais assez parlé, maintenant. Nous avons autre chose à faire que de poser des questions. Tiens, c'est le moment. »
En effet, Louhane, prononçant des paroles en grec, appela Gaïa, pour faire apparaître le flux de la Rivière de la Vie. Sa prière fut exaucée, puisque ce flux arriva et contourna Émile. Il le contourna encore plus fois, jusqu'à ce que le corps disparut, au grand désespoir de toutes les personnes qui se trouvaient ici. Mais ils devaient accepter cela et ils ne pouvaient pas faire grand chose, à part se souvenir de lui, comme un homme obstiné et qui ne s'est jamais résolu à abandonner, jusqu'à ce qu'il demande à sa nièce de l'assassiner. Le flux disparut et à sa place, eut l'apparition d'un autre petit flux de couleur blanche, représentant l'âme d'Emile, qui allait finir par devenir un autre dragon... Louhane recula de quatre pas et demanda à Pierre de la rejoindre. Ce dernier comprit, se rapprocha de sa petite sœur et les deux personnes se blessèrent volontairement, en gage de remerciement à la déesse-mère d'avoir emmené leur oncle. Des gouttes de sang tombèrent sur la glace et disparurent instantanément.
« Mais qu'est-ce...? demanda Tifa. Mais qu'est-ce qu'ils font?
-Ce n'est pas le moment d'en discuter, répliqua Alexis. Nous devons voir ce qu'on doit faire dans la ville de Nautilus. Allons-y. »
Tout le monde suivit le chevalier de Belgrade, tandis que Louhane, Pierre, Stanislas et Valentin restèrent afin de voir si Émile avait enfin atteint ce qui devait se faire pour tous les Chevaliers dragons, morts au combat ou de désespoir de ne pas voir les membres de leur famille s'entre-tuer.

Arrivé dans l'autre monde, Émile se retrouva devant son frère Alexandre et sa belle-sœur Eléonore, main dans la main. Alexandre était un peu plus grand que lui, brun et les yeux verts, tout comme son fils Pierre. Quelques fois, on le comparait à Alexandre le Grand pour ses nombreuses victoires et avait un grand cœur: il se souciait beaucoup de sa famille, de ses amis et de ses hommes durant les batailles. Eléonore, elle, avait les cheveux blonds foncés et les yeux de deux couleurs différentes: l'œil gauche était bleu, tandis que l'autre était marron. Elle était très belle et s'était attiré les yeux de beaux jeunes hommes, durant son adolescence. L'ancienne prêtresse de Gaïa était même comparée à Hélène, femme du roi de Sparte Mélénas et cause de la célèbre guerre de Troie. On pourrait même penser que Louhane avait hérité de la beauté de sa mère, même si elle ne lui ressemblait pas vraiment, mais plus à son père. Émile commença à pleurer, mais son frère le réconforta.
« Allons, mon cher frère, dit-il. Il ne faut pas pleurer... je sais que tu es content de me revoir après six ans de séparation... Mais dis-moi, pourquoi es-tu ici?
-J'ai accepté de mourir sous la lame de ta fille Marguerite, répondit Émile. Elle est passée dans l'autre camp et je ne sais pas si tout le monde va pouvoir accepter ceci...
-Je m'en doutais, intervint Eléonore d'un ton calme. Je savais que cela allait arriver. C'est pour cela que je suis morte de chagrin, ce jour-là. »
Le deuxième frère d'Antioche eut un regard triste. Il savait pour la prédiction... il savait du fait qu'elle était morte à cause de cela. C'était même la cause de la querelle entre Marguerite et Louhane, depuis déjà dix ans. Alexandre eut le même regard que son frère cadet, puisqu'il était à la bataille de Palumpolum.
« Je sais qu'elle est passée de l'autre côté... fit-il. J'y étais, avant que de partir, malgré moi...
-Tu étais le dragon d'or que Pierre et Louhane ont monté, n'est-ce pas? demanda Émile, incrédule.
-Oui, exactement. Tout le monde ne savait pas ce que j'étais devenu, après mon exécution par les Chevaliers noirs. Je vais t'expliquer. J'étais presque mort et ces scélérats m'ont jeté à Pulse, mais je ne sais plus où. Louhane m'avait rejoint, alors qu'elle n'avait que onze ans et elle était devenue prêtresse de Gaïa après la mort d'Eléonore. Je l'ai regardé pleurer et je lui ai dit qu'on se reverrait, un jour ou l'autre.
-Et... tu lui as demandé de faire la cérémonie, alors que tu étais toujours vivant? »
Alexandre fit une grimace et haussa les épaules quand il entendit cette question, de la part de son frère cadet. L'ancienne prêtresse eut un grand choc quand elle sut que son dernier enfant était devenu prêtresse. Elle mit la main devant sa bouche et se mit à prononcer des paroles incompréhensibles, comme l'avait fait son frère aîné. Son mari essaya de la calmer.
« Ma merveilleuse Eléonore, ne sois si choquée de cela, dit-il en mettant la main sur son épaule et en la caressant. Je suis sûr que tu aurais été fière de notre chère Louhane, si tu aurais pu vivre encore longtemps.
-Oui, évidemment que je l'aurais été... répondit avec gêne la dame d'Antioche. Mais, j'ai bien peur que le conflit ne soit de plus en plus lourd pour les autres... pour l'univers tout entier.
-Nous le savons tous, depuis votre prédiction, dame Eléonore, fit Émile. Vous avez été d'une grande aide, même si vous êtes morte sur le coup. Je me souviens qu'Alexandre avait été particulièrement affecté par cela... Marguerite et Louhane étaient en train de combattre Tiamat lors de ce jour si funeste, tandis que Pierre était en compagnie de Philippe De Salisbury, James de La Manche et Étienne de La Grange... Vous vous souvenez de celui que vous appeliez 'l'élu'? »
Eléonore se rendit compte que son beau-frère parlait de Cloud, qu'elle considérait comme le chevalier de Nibelheim. Elle commença à prendre une couleur rouge, signe qu'elle était gênée par ce que venait dire Émile, et mit la main sur son cœur, pour se calmer le mieux qu'elle pouvait.
« Il est ici... continua le deuxième fils d'Antioche. Il est venu pour nous aider, à combattre les Chevaliers noirs, à combattre Shinryu!
-Je suis heureuse de l'apprendre! s'exclama la mère des trois jeunes gens. Finalement, je n'aurais pas dit des choses horribles! Je me sens... coupable...
-De quelle faute avez commise pour dire cela, ma chère belle-sœur? Je ne vois pas ce que vous avez dit, était de votre faute. Il fallait s'y attendre, tôt ou tard...
-Bien, intervint Alexandre. Qu'est-ce que nous devons faire, alors?
-Hein? »
Le premier fils d'Antioche semblait très déterminé à se venger et à aider ses deux enfants Pierre et Louhane. Mais un obstacle lui barrait déjà la route: Marguerite. Est-ce qu'il devait la tuer de ses propres mains? Il ne le voulait pas, c'était sûr; mais il ne voulait pas non plus que l'un des deux autres ne la tue. Ce fut une énigme pour lui, ainsi que pour sa femme et son frère cadet. Il tremblait de partout, ce qui montrait une grande inquiétude. Émile, lui, le trouvait un peu trop sûr de lui, jusqu'à le regarder d'un air assez embarrassant. Il l'observa d'un œil malicieux et lui fit:
« Je suppose que tu hésites à tuer Marguerite, n'est-ce pas? »
Son frère aîné fut surpris par ses paroles.
« Je sais que c'est toi et Eléonore qui lui ont donné la vie, mais il va bien falloir te rendre à l'évidence qu'elle est devenue de plus en plus dangereuse, continua Émile. Elle nous a tous... trahi...
-Tu proposes autre chose? demanda Alexandre. Je ne veux pas la tuer, et je ne veux pas que l'un des deux autres l'assassine. Elle est quand même ma fille!
-Demandons au chevalier de Nibelheim, proposa Eléonore, d'un air tendre. Je suis sûr qu'il le fera, et vu qu'il est l'élu de Gaïa... Comme ça, nous pourrons éviter que Pierre ou Louhane fasse l'irréparable. »
Les deux frères d'Antioche approuvèrent d'un signe de tête. Mais, comment allaient-ils faire pour l'avertir?
« L'un de nous trois pourrait peut-être se réincarner en dragon et venir vers lui, fit Émile. Mais, je ne vois pas Eléonore en dragonne, en toute honnêteté... »
Cette remarque lui attira le regard noir de sa belle-sœur, bien que cette dernière soit du genre très calme, durant les situations dangereuses. Cette dernière joignit ses mains et ferma les yeux, apparemment en train de prier la déesse-mère, ou pour Cloud et les autres. Alexandre se moqua de son frère, puisqu'il n'avait jamais su qu'Eléonore pouvait se transformer, bien qu'elle ne soit pas fille d'un Chevalier dragon.
« J'ai toujours eu horreur de ton arrogance, d'Antioche, répliqua t-elle en haussant les épaules. J'aurais pu te montrer mes aptitudes magiques...
-Si vous le dites, Dikinska, fit Émile. J'aurais voulu voir ça, dis donc. »
Entre eux deux, le premier fils était assez désespéré par la situation. Quelques fois, Émile et Eléonore se disputaient pour une chose ou une autre. Ils étaient pires que des enfants de quatre ou six ans et se comportaient comme un frère et une sœur qui se disputaient pour le contenu d'une boîte de bonbons ou la longueur de leur part de gâteau au chocolat. Alexandre se disait qu'il n'aurait jamais dû présenter Eléonore à sa famille, et qu'Émile aurait dû ne pas dire à la jeune femme que son frère n'était pas digne d'être un Chevalier dragon. Pourtant, l'amitié entre Stanislas Dikinski et Émile d'Antioche se fit, et continua jusqu'à la mort de ce dernier, lors de la bataille de Palumpolum.
« Bon, je vais voir ce que je peux faire, fit Dikinska. Je pense que je pourrais me faufiler à la ville de Nautilus.
-Et pourquoi cette ville? demanda Alexandre. Je ne te vois pas en dragonne dans cette ville... très remplie... Tu risquerais de t'attirer la peur des passants et les tirs des soldats!
-Ils vont y aller, mais je ne sais pas ce qu'ils veulent faire, répondit Émile. Enfin bon, on peut toujours essayer...
-Ne t'inquiète pas, mon cher beau-frère, répliqua Eléonore. Je suis sûre que cela te plaira. »
Sur ces mots, l'âme d'Eléonore se transforma en brume blanche et se dirigea vers Nautilus, en attendant la venue du groupe de la résistance. Les deux autres ne prirent pas le même chemin; ils allaient voir les Ancêtres, si ces derniers pourraient donner la forme de la réincarnation pour Émile, afin d'aider dans l'affrontement final, tout le groupe, ainsi que ses deux amis et ses deux neveux.
« Ce n'est pas en restant spectateur que l'on peut être un artisan de l'avenir, ni le défenseur de quoi que ce soit. »

Image


Revenir vers « Fan-Fics »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités