Ultime Fantaisie (Final Fantasy VIII: la suite)

Les romanciers en herbe pourront nous faire partager leurs oeuvres littéraires !

Modérateur : Divinités du Sanctuaire Sacré

Souhaitez-vous continuer cette épopée en compagnie de Syd, Leo et le mystérieux inconnu?

Oui
18
95%
Non
1
5%
 
Nombre total de votes : 19

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

PARTIE 4 / Chapitre IV

Messagepar Sydeliah » 04 avr. 2012 23:37

« - Tu crois que Seifer est content de retrouver son ami de toujours ? », demanda Hermès à sa sœur.
« - Je ne sais pas… Ils étaient jeunes. Comparé à la mort de Linoa, ces querelles d’adolescents doivent leur paraître bien futiles.
- Tu es au courant de tout ce qu’a fait Seifer dans sa jeunesse ?
- Pas en détails non. Pourquoi cette question ? Tu sais des choses que j’ignore ?
- Et bien… Avant d’être le pirate que l’on connaît, Seifer aurait eu des fréquentations douteuses. Il m’a dit qu’il y a vingt ans de cela, il n’aurait pas été à nos cotés, mais face à nous.
- Et aurait-il eu face à nous il y a vingt ans… ?
- Ultimècia. », s’exclama Marsh en les doublant. « Vous feriez mieux d’avancer. Ca risque de chauffer là derrière. »
En se retournant, le peintre et les jumeaux Venturi aperçurent les deux anciens rivaux se regarder dans le blanc des yeux, muets et immobiles.
« - Ils vont se sauter à la gorge. », chuchota Léo, qui rejoint le reste du groupe, suivi de peu par Leeve et Sydélia. Soudain, les deux vétérans se retournèrent brusquement vers eux.
« - Bon… avançons. Je ne veux pas être témoin de ce massacre », plaisanta Hermès en incitant ses acolytes et continuer leur route vers le petit village de Winhill.
Alors que les jeunes recrues arpentaient le petit chemin de terre perdu au milieu des champs de fleurs, les deux vétérans cessèrent leur combat silencieux, et se jetèrent dans les bras l’un de l’autre.
« - Content que tu soies en vie, Leonheart.
- Les choses ont bien changé, n’est-ce pas ? Je ne sais même plus combien d’années se sont écoulés… Est-il encore possible pour moi de rattraper le train ?
- Tu n’as as le choix. Pour ta fille. Pour Linoa. On doit connaître la vérité.
- J’espère qu’on trouvera ici quelqu’un pour nous aider à avancer.
- Le comté de Winhill est sûrement aussi coupé du monde que tu ne l’as été pendant toutes ces années… Peut-être même plus.
- Il y a encore certains détails qui sont restés les mêmes… C’est bon à savoir.
- Les montagnes qui entourent Winhill le rendent difficile d’accès. C’est l’endroit rêvé pour se mettre au vert quelques temps. »
On distinguait le clocher de l’église. Et quelques minutes plus tard, l’équipe au grand complet se tenait à l’entrée du village, face au petit magasin de souvenirs.
« - C’est dingue ! », s’enthousiasma Leeve « Je n’ai jamais vu un endroit aussi pittoresque !
- Parle doucement ! », la calma un peu Stella. « les gens d’ici sont des pécores ! Il ne faut pas trop les mettre face à leur condition. », ajouta t’elle en chuchotant.
« - Dites-moi que je rêve ! Elle n’a pas utilisé le mot ‘pécore’ ? » demanda Syd.
« - J’en ai bien peur… Ces Galbadiens alors ! Aucun savoir-vivre ! », plaisanta le peintre.
« - Il est temps de faire le point des amis », s’exclama Hermès en s’improvisant directeur des opérations. « Winhill est probablement le village le plus pacifiste du monde. Alors je vous recommande vivement de ranger vos armes. Et surtout : interdiction totale d’utiliser la magie ! Si nous demandons l’aide des villageois, nous devons avant tout respecter leurs coutumes.
- Et c’est lui qui dit ça ! », glissa Léo à l’oreille de Syd.
« - Question.
- Stella, nous t’écoutons.
- Pourquoi vient-on se perdre ici au juste ? Je n’y comprends plus rien ! A quoi rime cette mascarade.
- C’est vrai qu’il devient difficile de faire une liste exhaustive de nos ennemis tellement ils sont nombreux », ajouta la petite invokeur.
Marsh reprit alors le flambeau de chef d’équipe.
« - D’abord, l’armée galbadienne à nos trousses, puis la TGU, la BGU. Les dossiers secrets retrouvés à Deep Sea, Squall qu’on a fait passé pour mort… Absolument tout le monde sur cette planète cherche à nous cacher la vérité.
- Mais la vérité à propos de quoi !
- De Linoa, de la prohibition de la magie, des intentions de l’armée Galbadienne ! Il a quelque chose d’étrange dans cette affaire. Et nous devons le découvrir.
- Reculer maintenant serait idiot de toute façon. Allez, en avant. Il y a sûrement un hôtel ici. », conclut Marsh, en faisant signe à ses acolytes de le suivre au cœur du village. Tous s’exécutèrent. Sydélia et son père fermaient la marche.
« - Ca doit te faire bizarre, non ? », demanda la jeune fille.
« - Quoi donc ?
- Voir la lumière du jour.
- C’est de te retrouver qui me semble le plus bizarre, tu sais. Je ne pensais pas te revoir un jour. Tu as tellement grandi…
- Cela fait dix ans déjà…
- Oui… Dix ans… », dit l’ancien mercenaire dans un soupir, en regardant tout autour de lui avec un air nostalgique.
« - Tu es déjà venu ici, pas vrai ?
- C’est ici que vivait mon père… Et Ellone.
- Ellone ?
- Elle était comme ma sœur… Je n’a aucune idée d’où elle peut être aujourd’hui.
- Pourquoi ne l’ai-je jamais rencontré, même avant la mort de maman ?
- Leurs relations étaient conflictuelles. Et Ellone est quelqu’un de spécial…
- Spécial… comme moi ?
- Elle contrôle l’espace-temps. Ta mère voulait te préserver de la magie et ses dangers. Ellone voulait faire de toi le prophète qui lutterait pour sa réhabilitation.
- Je sais que maman ne voulait pas que je me serve de mes pouvoirs. Alors j’évite.
- C’est probablement à cause de cela qu’elle a été tuée. Tu fais bien de rester discrète. S’il t’arrivait quelque chose, ma vie n’aurait absolument plus aucun sens.
- Papa… Tu penses que maman est toujours…
- Je ne penses pas non.
- Mais, toi, pourtant, tu étais bien censé être…
- Syd, ne te mets pas cette idée dans la tête. En dix ans, j’ai eu le temps d’apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur le mausolée d’Esthar. Je connaissais la liste de tous les détenus. Il y en avait peu. Ma cellule se trouvait dans le quartier haute sécurité. Si ta mère avait été au mausolée, je l’aurais su. Et je peux t’affirmer, sans le moindre doute, qu’elle ne s’y trouve pas.
- Peut-être ont-ils simulé son exécution. Peut être est-elle ailleurs, je ne sais pas…
- Cite moi un seul endroit que tu n’aies pas encore visité sur cette planète.
- …
- Je ne veux pas briser tes espoirs. Mais… Elle est morte ma puce. Et je savais que cela arriverait depuis le jour ou j’ai été fait prisonnier. Je savais qu’ils ne vous laisseraient pas en paix.
- Qui ‘ils’ ?
- L’armée. Qu’elle soit de Galbadia, Dollet, Esthar. Ce qui leur fait peur, c’est la magie. Les hommes qui dirigent cette armée mondiale, ce sont eux les coupables.
- Le maréchal Venturi ?
- Il n’est qu’un pion. Lors de mon enlèvement, je l’ai entendu parler à ses soldats, qui refusaient d’obéir, s’offusquant de devoir s’en prendre à ‘celui qui avait sauvé le monde’. Le maréchal a rétorqué que ‘tels étaient les ordres, que ça n’était pas sa décision’.
- Mais alors, qui pourrait avoir une telle influence sur des hauts gradés de l’armée et en vouloir à notre famille ?
- C’est ce que nous devons découvrir. Mais les fugitifs que nous sommes se doivent de rester tranquilles quelques temps. Nous ne craignons rien ici, du moins pendant quelques jours.
- Et ensuite ?
- Ensuite nous aviserons. »
Les quelques sentiers qui parsemaient Winhill menaient tous à la place centrale du village.
« - C’est si calme ici… », chuchota Syd, par peur de briser le silence. « Et regardez-moi toutes ces fleurs ! Elles sont magnifiques ! », ajouta t’elle en s’approchant de la boutique de fleuriste qui se trouvait tout prés.
Soudain, une femme à la longue chevelure blonde et lisse, portant de petites lunettes rondes, surgit de l’intérieur du magasin.
« - Je peux vous aider ? », demanda t’elle d’un ton sec. Squall s’avanca et prit la parole.
« - Quistis ?
- Squall ?! », s’exclama t’elle après un temps de réflexion. En regardant de plus prés, elle reconnu également Seifer. Pourtant, se retrouver face à ses amis d’enfance ne semblait pas provoquer en elle un quelconque élan de nostalgie.
« - Ca fait longtemps Quistis… »
Elle ne répliqua pas.
« - C’est ma fille », ajouta t’il en pointant Sydélia d’un hochement de tête. « Elle a grandit, hein.
- Je suis prête à parier que tu n’es pas ici pour me pour rattraper le temps perdu. Alors qu’est-ce que tu veux Squall ?
- A dire vrai, je ne pensais même pas te trouver en venant ici. C’est un pur hasard.
- J’ai une dent contre le hasard depuis quelques années maintenant. Il semblerait qu’il continue à s’acharner sur moi… »
Ces retrouvailles tendues mirent mal à l’aise l’ensemble des spectateurs qui assistaient à la scène.
« - Nous cherchons juste un hôtel où passer la nuit. Nous nous sommes dit qu’aucune destination ne serait meilleure que ce charmant village, à la population connue pour être si accueillante ! », enchérit Léo, sur un ton ironique, pour voler au secours de son idole.
« - Suivez-moi. », déclara l’hôtesse en invitant ses convives inattendus à la suivre vers l’hôtel se trouvant juste en face.
La petite chambre était sobre mais coquette. La grande fenêtre en bois, entrouverte, laissait entrer une brise légère, aux arômes fleuris, qui faisait danser les rideaux blancs. Les rayons de soleil printanier éclairaient la pièce d’une lumière douce et rassurante.
« - Les deux autres chambres de l’étage, ainsi que celle-ci sont à votre disposition. », déclara Quistis, avec toujours peu d’enthousiasme. Elle s’apprêtait à quitter la pièce.
« - Ils faut que nous discutions. », ajouta Squall en la rattrapant par le bras.
« - J’ai bien peur que nous n’ayons rien à nous dire. On ne va pas mettre seize ans sur table.
- Il n’est pas question de ressasser les discordes du passé. J’ai besoin de ton aide.
- Mon aide ? Tu t’en es bien passé pendant toutes ces années il me semble.
- Je te dois des explications, c’est certain. Laisse-moi une chance de m’expliquer. »
Elle réfléchit quelques instants et soupira.
« - Rejoins-moi dans deux heures dans l’entrée principale du manoir. »
Et elle partit. Le silence qui vint alors n’avait plus rien de paisible.
« - Je garde cette chambre ! », s’écria Leeve en levant la main, tout en offrant son plus beau sourire. Sa fraîcheur et sa joie de vivre parvenaient toujours à adoucir les situations les plus pesantes.
La repartion des chambres se fit naturellement. Les filles établirent leurs quartiers dans la première chambre. Léo, Hermès et Marshall occuperaient la seconde, Squall et Seifer, la chambre restante.

***

« - Je vous propose une petite séance de manucure ! », déclara Stella, enchantée par cette halte.
« - Je ne pense pas que l’auberge de Winhill ait pensé à mettre ce genre de service à disposition de ses clients. », railla Sydélia sans même lever les yeux.
« - L’auberge peut être pas. Mais le SPA Venturi, lui, est ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jour sur sept ! », ajouta la jolie blonde en sortant de sa petite besace une lime à ongles et un flacon de vernis.
« - Stella… Tu me fascines et m’inquiètes chaque jour un peu plus. », dit Syd médusée.
« - Ne soies pas rabat-joie pour une fois dans ta vie ! Allez, Leonheart ! Confie-moi tes petites menottes ! »
Dans un soupir déconcertée, elle fini par tendre les mains vers son acolyte.
« - Yeah ! Ca c’est une vraie soirée de filles ! », s’exclama Leeve, avant de pouffer de rire.

***

« - Elle est un peu spéciale cette Quistis, non ? », demanda Hermès.
« - Les vieilles rancœurs persistent toujours…
- Tu as déjà entendu parler d’elle Zalmander ? », questionna à son tour Marsh.
« - Non. J’ai lu de nombreuses biographies au sujet de Squall, et son nom n’est jamais mentionné. Je ne pense pas que Sydélia en sache plus que nous non plus.
- On dirait bien qu’elle le hait. Elle a peut-être simplement prit l’absence de Squall pour un abandon.
- Sa mort a fait la une des journaux. Elle n’a pas pu échapper à la nouvelle.
- Un ancien amour, peut-être ?
- Je parierais plutôt sur un amour non partagé. Squall n’était pas du genre à collectionner les conquêtes.
- Si c’est de cela dont il s’agit, elle a probablement mal digéré son mariage avec Linoa. Et je ne parle même pas de la naissance de Syd.
- En tout cas, je doute qu’elle nous soit d’une quelconque utilité dans notre quête. », décréta Hermès en se jetant sur l’un des lit.

***

Pendant ce temps, Squall et Seifer rattrapaient le temps perdu.
« - Tu vas aller au rendez-vous ?
- Evidemment. J’ai des comptes à régler avec Quistis depuis trop longtemps. Je crois que le moment est venu.
- Je ne savais pas que vos relations étaient si tendues. », ajouta Siefer. « Mais au fond, cela n’a rien d’étonnant. Déjà, lorsque nous étions petits, elle était folle de toi.
- Je n’ai jamais vu les signaux qu’elle m’envoyait. Je l’ai toujours considéré comme une grande sœur. Et puis, il y avait Linoa…
- Linoa… », déclara Seifer, mélancolique.
« - Tu ne l’as jamais oublié, pas vrai ?
- Jusqu’à ce jour, non. Mais Leeve m’a redonné goût à la vie. Il est hors de question que je laisse passer ma chance cette fois. »
Il sortit alors de sa poche un petit écrin qu’il ouvrit aussitôt. A l’intérieur reposait un anneau en or blanc, orné d’un diamant taillé en forme d’orchidée.
« - Je l’ai trouvé à la boutique à l’entrée du village. Je compte la demander en mariage.
- Je suis heureux pour toi, sincèrement Seifer. La vie est courte, on se doit de vivre pleinement chaque moment qui nous est offert.
- La mort de Linoa a bouleversé notre équilibre et nos rêves. Je crois qu’il est temps pour moi de recoller les morceaux brisés de ma vie d’avant, et de continuer d'avancer. Tu devrais en faire autant. Ne t’enferme pas dans tes souvenirs Squall.
- J’essaie… Mais il est peut-être trop tard pour moi, malheureusement.
- Ta fille est une personne admirable tu sais. Elle te ressemble.
- Elle ressemble à sa mère.
- Pour l’avoir côtoyé depuis un bon bout de temps maintenant, je peux t’assurer que son sale caractère fait bel et bien parti de ton héritage génétique Leonheart. », ajouta l’ancien mercenaire balafré.
« - Alors, la guerre est définitivement finie entre nous ?
- C’est dommage. Je dois avouer que cela m’amusait bien mais… on a tout les deux gardé une marque impérissable de ces querelles d’adolescents. », plaisanta t’il en faisant allusion à la cicatrice que chacun arborait sur le front. « Il est temps pour nous de mûrir et de les laisser de côté. »
Ils se serrèrent alors la main avec pudeur et respect.
« - Je dois y aller. Quisitis m’attend.
- Bon courage Leonheart ! Je suis sure que votre petite entrevue va réveiller l’institutrice militaire qui sommeille au fond d’elle.
- Et c’est vraiment sensé me donner du courage, ce que tu me dis là ? »
~ Hope & Faith ~

Image

Enotim
Novice Niveau 1
Novice Niveau 1
Messages : 112
Inscription : 01 avr. 2012 13:49
Localisation : In the capital of Enos
Contact :
Finaland  :

Messagepar Enotim » 05 avr. 2012 11:03

Ouaaaaais nickel ! J'attendais la suite avec impatience (ça fait un moment que je suis cette fanfict) ! :D
"J'ose la damnation. Je suis résolu à sacrifier ma vie dans les deux mondes, advienne que pourra."

Image

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

Messagepar Sydeliah » 05 avr. 2012 11:34

Merci beaucoup Enotim ! Ca fait toujours plaisir de découvrir qu'une nouvelle personne lit ce qu'on fait. Ca donne envie de continuer. Peut être un autre chapitre dés ce soir... ;)
~ Hope & Faith ~

Image

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

Messagepar Sydeliah » 29 mai 2012 1:50

Un nouveau chapitre en ce mardi 29 mai, jour de mon anniversaire :) J'espère que ça vous plaira.
~ Hope & Faith ~

Image

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

PARTIE 4 / Chapitre V

Messagepar Sydeliah » 29 mai 2012 1:52

En gravissant les marches de l’imposant manoir de la place centrale de Winhill, Squall ne put s’empêcher d’éprouver une certaine réticence. Il connaissait Quistis depuis son enfance, et cette dernière avait toujours fait preuve d’un calme olympien, qui dissimulait pourtant un tempérament volcanique. Elle aimait diriger les opérations, avait un avis sur tout… C’est donc sans mal qu’elle avait obtenu son poste d’instructeur au sein de la Balamb Garden University il y vingt ans de cela. Les deux amis avaient par la suite vécu ensemble bon nombre d’aventures extraordinaires. Rien ne les prédestinés à se perdre de vue de la sorte. Squall ouvrit donc la lourde porte de bois, qui en grinçant, attira l’attention de Quistis, déjà présente sur le lieu de rendez-vous. La jeune femme se retourna alors et avança vers son ancien acolyte. Squall brisa le silence.
« - Tu dois te poser des questions, je suppose.
- Il me semble que c’est légitime. Tu ne penses pas ?
- Évidemment. Quistis, je ne t’ai pas oublié contrairement à ce que tu peux penser.
- Te faire passer pour mort pendant vingt ans et ressurgir comme si de rien n’était, c’est un peu facile.
- Je ne me suis pas fait passer pour mort ! J’ai été capturé et emprisonné. Me crois-tu réellement capable d’abandonner mes amis, ma fille, Linoa… Je n’ai jamais été un lâche, tu le sais très bien.
- Emprisonné ? », bégaya Quistis, sous le coup de l’émotion. « Mais par qui ? »
- L’armée. Il se trame quelque chose d’horrible. Ils cherchent à s’en prendre à ma fille aujourd’hui.
- Ils ? Mais je ne comprends rien.
- Il semblerait que les armées d’Esthar et de Galbadia se soient unies pour nous empêcher de découvrir la vérité…
- Au sujet de la mort de Linoa ? C’est ça ?
- C’est ce que nous croyons, oui. »
Après un bref instant de réflexion, Quistis se décida à faire quelques révélations.
« - Il y quelques jours, des soldats galbadiens ont investit le village. Ils ont fouillés nos échoppes, notre auberge, les moindres pièces du manoir. Les enfants étaient terrorisés. Personne ne comprenait ce qui était en train de se passer. En tant que maire de Winhill, je me devais d’agir. Mes conseillers et moi nous sommes entretenus avec leur chef. Et il m’a montré cette photo. »
La jeune femme se dirigea alors vers une petite console d’appoint posté en bas de l’escalier principal, ouvrit le tiroir, et en sortit un cliché sur lequel apparaissait le visage de Squall.
« - Ils étaient à te recherche et m’ont demandé de les contacter si tu tentais de te cacher ici.
- Sydélia m’a libéré du mausolée il y a quelques jours à peine. Voila pourquoi ils sont après moi. Je ne t’ai pas trahi Quistis, il faut que tu me crois. »
Une larme coula sur la joue de l’ancienne soldate du Seed.
« - J’ai beaucoup souffert tu sais… Tu as sûrement remarqué qu’après la naissance de Sydélia, mes visites se sont faites de plus en plus rares…
- Linoa et moi nous demandions d’ailleurs pour quelles raisons t’étais-tu éloignée de la sorte.
- J’étais jalouse. Jalouse de votre bonheur. Une partie de moi t’a toujours aimé. Et je sais que tu en étais conscient. Te voir à ses côtés, avec ce magnifique bébé… C’était trop lourd à porter, alors j’ai préféré prendre mes distances.
- Linoa était ma femme. Mais tu étais mon amie même si mes sentiments envers toi n’étaient pas ceux que tu attendais. Nous aurions pu en parler. Du moins, aujourd’hui nous pouvons. J’ai appris à m’ouvrir aux autres, je suis prêt à t’écouter.
- Tout est dit Squall, cela n’a plus d’importance aujourd’hui. Je suis soulagée de voir que je me suis trompée à ton sujet, et navrée d’apprendre que tu aies traversé de telles épreuves. Tu sais, ta disparition a pour moi été un tel choc, que j’ai décidé de me retirer à Winhill, à l’abri des horreurs du monde, de ses guerres et de ses trahisons.
- Tout comme l’avait fait mon grand père avant toi.
- D’ailleurs, en parlant de Laguna… Suis moi. Je vais te présenter mes plus proches conseillers. »
Quistis invita son ami retrouvé à rejoindre le premier étage. Derrière la porte au bout du couloir peu éclairé, Squall découvrit une pièce au centre de laquelle se trouvait un imposant bureau en chêne massif. Aux murs étaient accrochés de gigantesques toiles baroques, au clair-obscur puissant, qui retraçaient les scènes d’un passé oublié. Deux silhouettes antithétiques se tenaient debout, de profil, face à la fenêtre. L’un, à la peau d’ébène, au corps svelte et sculpté, arborait une longue chevelure noire, tressée à la manière des guerriers masaïs. L’autre, doté d’une stature titanesque, avait des yeux d’un bleu lagon éclatant qui illuminaient son visage au teint cristallin, traversé de long en large par une cicatrice.
« - Kiros ? Ward ? »
A l’appel de leurs noms, tous deux se retournèrent avec émotion, s’approchèrent en enlacèrent tour à tour l’invité surprise. Squall n’en croyait pas ses yeux : Devant lui se trouvaient Kiros et Ward, les deux acolytes de son père Laguna.

***

« - Regarde Rédillon ! L’un des voyageurs vient de rentrer dans le manoir. »
Au cœur des centaines de bouquets dont disposait la boutique de fleuriste de la place centrale, l’on pouvait distinguer une grosse boule rouge non identifiée. Elle disparut au cœur des fleurs en un instant.
« - Attention ! Cache-toi donc mieux que ça ! Tu vas nous faire repérer. Leur vaisseau est à l’extérieur du village. Allons-nous y introduire avant qu’ils ne quittent Winhill. Allez ! Dépêche-toi Rédillon !
- Kupo ! »

***

« - Je te remercie de nous couvrir Quistis. Je ne pourrais jamais te rendre la pareille.
- Viens me voir de temps en temps. Ca sera déjà pas mal.
- Marché conclut.
- Vous feriez mieux de ne pas vous attardez ici, l’armée risque probablement de revenir lorsqu’ils découvriront que l’on se connaît déjà depuis longtemps.
- Nous partirons demain à l’aube.
- Vous allez vous en sortir ?
- Comme toujours ! Cela dit, j’aimerai beaucoup que tu dises au revoir à Sydélia, avant que nous partions.
- Naturellement. », Répondit-elle dans un sourire sincère.
Quistis, Ward et Kiros accompagnèrent ainsi Squall jusqu’à l’hôtel. Immédiatement, il réunit tous les membres de l’équipe dans sa chambre.
« - Les jeunes et… Seifer.
- Ok merci ! », s’exclama ce dernier
« - Nous quittons Winhill dés demain matin, au lever du soleil. L’armée est nos trousses et ne devrait pas tarder à refaire un tour dans les environs. Reposons-nous, tenons-nous prêt. Nous déciderons demain à bord du vaisseau de notre prochaine destination. Bonne nuit à tous. »
Tous s’apprêtèrent alors à rejoindre leurs quartiers. En voyant Sydélia passer la porte, Quistis saisit délicatement son bras.
« - Syd ?
- Oui ? », demanda la jeune fille, un peu étonnée.
- Ta mère était très belle. C’était aussi une femme très droite, et courageuse. Ton père m’a raconté ce que tu as fait pour lui. Tu lui ressembles beaucoup…
- Merci. », répondit simplement Syd, touchée par cette intervention inattendue.
« - Désormais, tu sais que tu as une partie de ta famille ici, à Winhill. A un de ces jours. », ajouta l’ancienne Seed avant de descendre les marches qui menaient vers la sortie de l’auberge.
La nuit était désormais tombée. Chacun se glissa avec délectation dans son lit parfaitement fait, chaud et confortable.
« - Hé ! Léo ? Marshall ? Une partie de tarot avant de dormir ? »
« - Hermès ! Tais-toi et dors ! », S’écrièrent en cœur les deux autres occupant de la seconde chambre.
« - Du calme ! Et bien, bonne nuit les rabats joie ! ».
Très vite, tous les pensionnaires de l’hôtel sombrèrent dans un profond sommeil.

***
« - Fermé à clef ! Satané vaisseau ! Qu’est-ce qu’on peut faire maintenant ? On ne va quand même pas dormir dehors…
- Kupo…
- Comme tu dis Rédillon... Comme tu dis.
- Kupo-po ?
- Retourner à l’auberge ? Hum… Pourquoi pas… C’est le meilleur endroit pour ne pas rater leur départ. Allons-y. »
Dans la pénombre se faufilait une silhouette furtive, suivie de prés par une boule de poils, à la démarche pataude.
« - Et maintenant : chut ! », murmura l’intrus mystérieux en mettant son index sur les lèvres avant de pénétrer dans l’hôtel, de gravir l’escalier, et de pousser la porte de la chambre des trois garçons.
Il souleva alors la grosse peluche vivante, et la déposa au pied du lit d’Hermès.
« - Voila. Ici, tu seras bien.
- Kupo !!!
- Rédillon ! Silence !
- Que personne ne bouge ! », s’exclama Marsh en allumant la lumière.
Les trois amis purent alors mettre un visage sur le galopin qui tentait de s’introduire dans leur chambre : devant eux se tenait une petite fille aux cheveux roux, coiffés en queue de cheval. A en juger par le teint de porcelaine de son joli minois, parsemé de tache de rousseurs discrètes, ses grands yeux noirs et son sourire espiègle, la petite fille ne devait pas avoir plus de neuf ou dix ans. Elle portait une robe bleu roi surmontée d’une cape de couleur similaire
« - Oups.
- C’est… c’est… c’est… C’est un Mog ! Faites partir cette sale bête ! Hors de ma vue infâme créature velue !
- Kupo !
- Ca ne va pas la tête ? Vous l’avez vexé ! Oh, ne t’en fais pas Rédillon : je ne laisserai plus jamais le méchant monsieur borgne te dire de telles méchancetés.
- Borgne ? Quelqu’un connaît cette gamine mal élevée ?
- Hé ! Je ne suis pas une gamine ! J’ai neuf ans d’abord !
- Comment t’appelles-tu », demanda Léo, interpellé par la venue de cette enfant aux cheveux ardents.
« - Devinez ! Un indice ? Ca commence par un c.
- Est-ce que c’est réellement l’heure de jouer ? », demanda Marsh en baillant.
- Si vous ne jouez pas avec moi, je demande à mon infâme créature velue de câliner votre pirate viril. Rédillon…
- Trouvez son nom ! Jouez à son jeu débile, par pitié ! Je ne supporte pas les Mogs !
- Cara ?
- Perdu.
- Christie ?
- Non plus.
- Cèles ?
- C’est moche ça ! Bon puisque vous êtes nuls, je veux bien vous le dire. Je m’appelle Charlie. Et ça, c’est mon meilleur ami Rédillon.
- Kupo !
- Il est mignon, hein ?
- Adorable. », déclara Marsh sur un ton faussement enjoué. « Je vais me rendormir si ça ne vous dérange pas. Je vous laisse régler ça, entre vous.
- On peut savoir ce que vous faites là.
- Rédillon et moi parcourant le monde… Enfin le continent ouest pour être exact.
- Et … A la recherche de quoi, exactement.
- De nouvelles capacités ! Je suis une mime. Je suis capable de reproduire n’importe quelle capacité que l’on exécute sous mes yeux. Pour les plus compliquées, il arrive que je me rate au premier coup, mais en général je finis toujours par y arriver.
- Ah oui ? Et si je fais cela ? », dit Hermès en se levant de son lit. Il saisit alors son jeu de cartes, posé sur la table de chevet. As de pique, valet de cœur, deux de trèfles… Toutes les cartes se mirent à virevolter partout dans la pièce avant de former en quelques secondes, un magnifique château.
« - Pfff… Débutant… », déclara Charlie en détruisant la château d’Hermès. Sous les yeux ébahis des occupants de la chambre, la petite rouquine reproduit en deux en trois mouvements, un château, absolument identique au premier. Les trois garçons restèrent bouche bée.
« - Par contre, si j’apprends une nouvelle capacité j’oublie la précédente. Et comme faire des tours de magie digne de kermesse d’école, ça ne m’intéresse pas, j’espère que vous pourrez m’enseigner d’autres de vos talents. On part quand ?
- On ?
- Bah oui… Je viens avec vous. Quel genre de monstres abandonnerait une pauvre enfant sans défense ? Sûrement pas vous. »
A la fois pris au piège et attendris par la personnalité hors du commun de leur nouvelle rencontre, les garçons décidèrent d’intégrer Charlie à leur équipe de mercenaires. Ils la présenteraient aux autres demain. Pour l’heure, ils se devaient de dormir, au moins quelques heures.
« - Storm ! Un peu de place, tu veux. ?
- Tu plaisantes ?
- On ne va quand même pas faire dormir la petite sur le plancher, si ? Charlie, je te laisse mon lit, fais comme chez toi.
- Je fais toujours comme chez moi. Merci en tout cas ! Rédillon, viens mon gros. »
Quelques secondes plus tard, les deux nouveaux venus s’étaient assoupis. On ne pouvait pas en dire autant d’Hermès, Marshall et Léo.
« - Dites-moi que je rêve ? Elle n’est pas en train de ronfler, tout de même ? », questionna Hermès, blasé et exténué.
Un bruit de moteur se fit entendre distinctement.
« - Non, ce n’est pas elle… C’est tout les deux. »
S’ajouta alors un grondement de mobylette sur le point de rendre l’âme.
« - Mon Dieu… Qu’avons-nous fait pour mériter ces deux énergumènes ? », se désola le jumeau Venturi.
~ Hope & Faith ~

Image

Enotim
Novice Niveau 1
Novice Niveau 1
Messages : 112
Inscription : 01 avr. 2012 13:49
Localisation : In the capital of Enos
Contact :
Finaland  :

Messagepar Enotim » 29 mai 2012 8:33

Ben merci et bon anniversaire ! ^^
"J'ose la damnation. Je suis résolu à sacrifier ma vie dans les deux mondes, advienne que pourra."

Image

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

I'm back !

Messagepar Sydeliah » 22 déc. 2012 17:04

Salut Finaland ! Après six mois d'absence, j'ai finalement décidé de me remettre un peu au travail, et d'ajouter ce nouveau chapitre, tout juste confectionné. Alors je préfère prévenir les éventuels lecteurs, qui je pense, ne seront plus fort nombreux : sans pour autant parler de travail bâclé, je dois avouer que je n'ai pas mis autant de soin qu'auparavant dans l'écriture de ce chapitre. Tout simplement parce qu'à quelques chapitres du dénouement, de la scène finale, j'ai juste hâte d'achever ce travail qui me pèse sur les épaules depuis plusieurs années déjà. En espérant que vous ne m'en voudrez pas, et surtout que certains d'entre vous seront toujours au rendez-vous !

PUBLICATION CE SOIR !

Have fun :)
~ Hope & Faith ~

Image

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

PARTIE 4 / Chapitre VI

Messagepar Sydeliah » 23 déc. 2012 0:52

« - Prêts à décoller ? ». Hermès, assis aux commandes du gigantesque vaisseau, attendait le feu vert de ses camarades pour reprendre la route.
« - Où allons-nous donc ? », demanda Marsh. « Un avis mesdemoiselles ? »
La question resta sans réponse. En effet, Leeve, Syd et Stella n’avaient d’yeux que pour la nouvelle venue.
« - Elle est trop chou ! », s’exclama Leeve avec attendrissement.
« - Hey ! Je ne suis pas une poupée ! », rétorqua la petite fille.
« - Peut-être une poupée vaudou… », marmonna Léo, d’humeur bougonne à cause de la nuit infernale qu’il venait de passer. Charlie lui tira la langue avec insistance. Léo lui rendit son affront.
« - Sale gosse… », finit par lancer ce dernier. « Je pense qu’il ne vaut mieux pas compter sur l’aide des filles. Hermès : c’est toi le pilote, c’est à toi de choisir où nous allons.
- Difficile à dire… L’armée étant à notre poursuite, je pense qu’il n’y à pas un endroit sur terre où nous soyons parfaitement en sécurité.
- Ils ont même été jusqu’à fouiller Winhill de fond en comble…
- Alors ce qu’il nous faut c’est une ville vaste et peuplée…
- La plus vaste et la plus peuplée même », ajouta Stella qui venait de se joindre à a conversation, en se blottissant contre Léo.
- Esthar… Une fois de plus… », soupira Marshall.
- Peut-être que Geyser pourra nous couvrir.
- Nous verrons bien… Pour le moment, la première chose dont nous devons nous soucier c’est comment le continent Est sans être intercepté par l’Armée.
- Non Syd. Navré de te contredire mais ce n’est pas notre priorité. », l’interrompit Hermès.
Tous se retournèrent vers le pirate novice, interloqués.
« - La priorité, c’est de partir d’ici. Le moteur est à plat. On ne peut pas décoller. »
La panique s’empara de l’équipe.
« - Du calme ! Du calme ! », s’écria Squall. « Nous allons réfléchir ensemble. On va trouver une solution. »
« - Une solution ? Papa, l’Hydre a rendu l’âme. On est coincé au milieu de nulle part, sur la plaine la plus déserte du continent. Winhill ne dispose d’aucun moyen de communication avec l’extérieur. Et de toute façon, je ne vois pas qui pourrait nous venir en aide, sachant que nous sommes des hors-la-loi, et que le moindre faux pas nous sera fatal.
« - Il doit bien y avoir un moyen… »
« - Il faudrait un miracle. »
« - Hey ? C’est quoi ce gros bateau ? », demanda Charlie.
Les huit acolytes regardèrent en direction de l’océan et aperçurent au loin un grand navire doté d’ailerons blancs.
« - C’est notre miracle ! », s’écria Squall « Dépêchez-vous ! Tous sur la plage ! Vite ! »
Alors, l’équipe entière s’exécuta sans chercher à comprendre le pourquoi du comment.
« - Il faut attirer l’attention de ce bateau ! »
Leeve invoqua Léviathan, le monstre légendaire devenu Guardian force. Le titanesque serpent des mers s’élança alors en direction des mystérieux marins.
« Wouah ! », s’extasia Charlie, ébahie par les dons de la petite galbadienne. Leeve, flattée sourit à la petite fille et lui adressa un petit clin d’œil.
« - J’espère que Léviathan saura les attirer vers nous.
- Reste plus qu’à attendre. »
Malgré l’enthousiasme partagé, tous ne pouvaient dissimuler une certaine crainte. Comment savoir si l’équipage de ce navire serait prêt à venir en aide aux fugitifs qu’ils étaient ? En voyant l’inquiétude sur les visages de ses amis, Squall prit la parole de nouveau.
« - Ma sœur est probablement à bord de ce vaisseau. C’est le quartier général des Seeds Blancs, une sorte de confrérie créée par Edea Kramer. Quel que soit le conflit, leur politique est d’être neutre. On ne pouvait pas rêver mieux.
- Quel hasard tout de même qu’Ellone passe par là, à ce moment précis.
- Ce n’est pas un hasard, Seifer. Elle a sentit que j’avais besoin d’elle. »
Squall expliqua alors à ses acolytes les pouvoirs extraordinaires de sa sœur, capable de voyager dans le temps.
« - Elle et moi avons toujours été liés psychiquement, comme des jumeaux. Je pense qu’elle pourra nous aider. »
Le bateau se rapprochait lentement de la côte, tandis que les membres de l’équipe faisaient de grands gestes pour attirer l’attention des Seeds Blancs. Quand ceux-ci finirent par accoster, Squall fut le premier à aller à leur rencontre. Une jeune fille vêtue d’une jupe blanche relativement longue et d’un chemisier bleu marchait également dans sa direction, suivie par quelques mercenaires en uniforme crème, portant un bandeau de la même couleur sur le front. Elle portait sur les épaules, un châle en soie vert.
« - Alors tu es en vie. », murmura Ellone lorsqu’elle et Squall se trouvèrent face a face.
« - Comme tu peux le voir…
- Il y a des choses que tu dois savoir Squall. Venez, à bord de notre vaisseau nous serons plus en sécurité. »
En effet, le bateau des Seeds Blancs était probablement l’endroit le plus sur de la planète. Il était, comme la BGU autrefois, un refuge pour les personnes dans le besoin, notamment les enfants. Pendant la guerre qui fit rage presque quarante ans auparavant, et dont Ellone fut une des martyrs, les Seeds Blancs avait pour mission de recueillir et protéger cette dernière, dont les pouvoirs de sorcière étaient fort convoités. La fillette, aujourd’hui devenue femme, s’était toujours jurée de leur rendre la pareille, et c’est pourquoi, encore à ce jour, elle demeurait la chef de cette mystérieuse communauté.
Ellone conduisit ses hôtes inattendus jusqu’à la cabine principale. Le mobilier était minimaliste : quelques chaises, une table, un lit.
« - Asseyiez-vous donc, je vous en prie. », dit-elle de sa voix douce, en ouvrant la porte. Tous s’exécutèrent.
« - Tu ne veux pas me présenter tes amis ? », reprit-elle. En y regardant bien, Squall trouva que quelque chose en elle avait changé. Évidemment elle avait vieillit. Des rides relativement marquées étaient apparues sur son visage. Mais c’était autre chose, quelque chose sur lequel l’ancien soldat n’arrivait pas à mettre de mots. Ellone remarqua le regard insistant de Squall et se trouva mal à l’aise, ce qui fit sortir celui-ci de sa torpeur.
« - Euh… Ma fille Sydélia, et Seifer que tu connais déjà. Leeve Neovella : étudiante à la GGU et surtout, dernière invokeur du monde connu. Hermès et Stella Venturi, dont le nom t’est probablement familier : respectivement pirate et magicien hors pair, et redoutable artilleur. Marshall Storm : ancien soldat d’Esthar et peintre de génie. Léo Zalmander : élève prodige de la Balamb Garden University, fils de la sorcière Adel.
- Et qui est cette adorable demoiselle ? », demanda Ellone en s’abaissant vers Charlie.
- Mon nom est Charlie, et je fais moi aussi partie de l’équipe.
- Depuis hier soir, et on n’a pas vraiment eu le choix. », ajouta Léo qui regrettait déjà d’avoir intégré ce nouveau membre.
« - Je ne fais pas attention à ce qu’il dit car il n’y a rien d’intéressant qu’il ne puisse m’apprendre. », continua Charlie sans même regarder son détracteur. « Je suis une mime. Je peux reproduire tout et n’importe, dés le premier coup d’œil, et sans le moindre entraînement !
- Quelle équipe impressionnante ! Ce n’est pas sans me rappeler quelques souvenirs d’un lointain passé. Squall, comme tu t’en doutes, je ne suis pas ici par hasard.
- J’aurai aimé penser que ce fusse le cas.
- Et bien, non. Dés que j’ai su de sources sures que tu étais toujours vivant, et que tu t’étais échappé du mausolée, j’ai tout de suite su que tu te rendrais ici. C’est pourquoi je suis venue te chercher. L’heure est grave. ». Sa voix restait linéaire et suave. Rien dans son comportement ne présageait de drame. « C’est aujourd’hui que tout se joue. Et si vous êtes si activement recherché, c’est que vous êtes les seuls à pouvoir changer les choses. Les seuls à pouvoir nous sauver.
- Nous sauver de quoi ? », s’inquiéta Leeve, un peu paniquée.
« - D’Ultimècia. », répondit calmement Marsh.
« - Je ne comprends pas… », dit Syd.
« - Ultimècia va tenter une nouvelle fois de compresser le temps.
- Mais… Ultimècia est morte Ellone ! », s’écria Squall.
«- Réfléchis un instant petit frère… Si Ultimècia, il y a vingt ans, a pu se rendre dans le passé, pourquoi ne pourrait-elle pas se rendre dans le futur ?
- Alors, cela veut dire que ce fléau nous suivra toutes nos vies ? Jamais nous ne serons débarrassés d’Ultimècia.
- Edea, Adel, et même moi… Toutes les sorcières ont joué avec le temps, ont essayé de le modifier à leur guise. Il doit y avoir un moyen de faire cesser ce jeu malsain… Et c’est à nous tous de le trouver.
- Plus facile à dire qu’à faire. », s’écria Stella. « Et comment sommes-nous censés faire, au juste ?
- Soyez patients. La réponse vous apparaitra naturellement. »
Sydélia ne pouvait s’empêcher de fixer sa tante du regard, et à chaque seconde grandissait en elle le sentiment que cette dernière leur cachait quelque chose de primordial.
« - Allez donc vous détendre un peu, faites le tour du navire, profitez de l’air marin. », reprit Ellone. « Hermès, tu n’as qu’à rejoindre le capitaine à la barre et lui faire part de notre prochaine destination. Nous irons où bon vous semble.
- C’est très gentil de ta part. S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire… », dit Squall, en se retournant vers sa sœur.
« - Je suis certaine qu’à l’avenir tu trouveras le moyen de me remercier ne t’en fait pas. Et puis, à quoi sert la famille si ce n’est à tendre la main lorsque l’un des siens est dans le besoin ? »

***

« - Peux-tu m’expliquer pourquoi, on finit toujours par se retrouver à bord d’une saleté de bateau ? », demanda Leo, qui se trouvait sur le pont principal.
« - Encore et toujours ce fichu mal de mer ? », demanda Syd qui venait de le rejoindre.
« - En réalité, non. La vitesse de croisière est supportable, aucune turbulences… Si je ne me sens pas bien, ce n’est pas à cause de ça.
- Développe.
- Autant être clair. Tu me rends complétement fou. J’ai beau essayer, vraiment, je t’assure que j’ai tout fait pour te sortir de ma tête. Mais il n’y a rien à faire. Tu es gravé, là », chuchota t’il en prenant la main de Syd, avant de la poser contre sa tempe. Elle lui caressa la joue.
« - Léo… Je croyais que les choses étaient claires… C’est trop tard. C’est… C’est le passé, tu dois tirer un trait.
- Tirer un trait sur le passé ? Sydélia, cela fait maintenant des mois que tu te bats pour recoller les morceaux cassés de ton passé. Alors, tu ne me feras pas croire à moi que les souvenirs sont du vent à tes yeux.
- Ce ne sont pas du vent. Mais…
- Je sais… Stella… Storm… Les gens… Mais on s’en est toujours foutu des gens jusqu’à présent. Rappelle-toi. Ils disaient tous qu’on s’était connu trop tôt, que ça ne durerait pas nous deux, et…
- Et ils avaient tous raison.
- J’ai justement envie de leur donner tort. Je sais que j’ai mal agit, que je n’ai pas toujours été facile. Mais je te promets qu’aujourd’hui, j’ai compris ce que tu voulais, ce dont tu avais besoin, et je suis capable d’assumer. Je peux te rendre tellement plus heureuse que tu ne l’es. Je sais que tu le sais.
- Je sais surtout que les erreurs viennent de nous deux, pas seulement de toi. Et je n’ai pas de temps ni d’énergie à consacrer à une relation qui n’a jamais su être autre chose que compliquée.
- Je te promets que ça sera simple. Je serai à tes côtés. Je ne te lâcherais pas, et si tu tombes je te relèverais. Fais-moi confiance, une dernière fois. »
Voyant la jeune fille troublée par ces mots, Léo l’attira contre lui.
« - J’y pense souvent… Tu sais… Quand tu passais ta main dans mes cheveux en disant qu’il ne fallait jamais que je les coupe. C’est bête, mais c’est à ça que je pense. », finit par chuchoter Sydelia.
« - Et aujourd’hui, encore une fois, tu n’en as fait qu’à ta tête.
- C’est différent, mais c’est quand même joli, non ?
- Ne compte pas sur moi pour te faire un compliment, Leonheart.
- Toi, par contre tu ne changeras jamais. », rétorqua la jolie brune en souriant. « Est-ce qu’un jour tu vas réussir à m’embrasser sans en faire une affaire d’état ? »
Alors que le mercenaire s’apprêtait à déposer un baiser sur les lèvres de celle qui n’avait jamais cessé de le hanter, l’instant magique fut brisé par le retentissement d’une voix familière.
« - Ça vous amuse de vous foutre de moi depuis tout ce temps ? »
Léo repoussa Sydélia, qui elle-même avait fait un pas vers l’arrière. Coupables et honteux, les deux acolytes ne pouvaient affronter le regard de la plantureuse Stella, qui avançait peu à peu vers eux.
« - Je ne vais pas épiloguer. Ça ne sert à rien. Puisque visiblement aucun d’entre vous n’a le courage de faire face à ses responsabilités, je vais le faire pour vous. Je rentre à Deling City. Et je ne veux plus jamais entendre parler de vous deux.
- Stella, ce n’est pas ce que tu crois. », s’exclama Léo en tentant de retenir sa fiancée.
- Évidemment. Ce n’est jamais ce que je crois. Je ne suis pas si idiote que j’en ai l’air. Quand vous êtes partis dans l’espace rien que tous les deux, quand vous vous éclipsez en pensant, que personne ne remarquera vote absence… J’ai fermé les yeux jusqu’à présent, mais cette fois-ci la goutte d’eau a fait déborder le vase. Je ne serai plus un obstacle à votre histoire d’amour à la Shakespeare, et j’en ai assez d’être le second choix.
- C’est de ma faute. J’étais jalouse de voir que Léo t’apportait toute l’attention qu’il n’a jamais eu envers moi, et que Marsh n’a pas plus aujourd’hui, d’ailleurs. Léo a simplement voulu me réconforter. Je te prie de m’excuser. Je t’assure qu’à partir de maintenant, je saurai garder mes distances. Je ne m’immiscerai plus. Mais tu dois rester, on a tous besoin de toi, on est une équipe. », s’inculpa Sydélia, afin de sauver le couple de son ami.
« - Je serai stupide d’y croire encore. Vous deux, c’est une évidence. La grande passion, qu’on ne rencontre qu’une fois dans une vie. Et moi ? Qu’est-ce que je suis moi ? », larmoya la belle blonde, de coutume si sure d’elle.
« - Je ne veux pas te perdre. Je suis désolé, mon amour. Accorde-moi une dernière chance.
- Je ne sais plus… Il me faut un peu de temps pour réfléchir à tout ça. », ajouta t’elle, en quittant le pont.
« - Merci, Syd. Je suis vraiment un pourri, pas vrai ?
- Ce n’est pas moi qui vais te blâmer pour ton indécision. On ne peut plus faire de mal à Stella. Vis ce que tu as à vivre, et peut-être un jour, nous nous retrouverons.
- Ca me fait tellement de peine, Syd, je te jure…
- Il faut que tu te fasses une raison. Et moi aussi. »
Au loin, la silhouette massive de la cité atoll d’Horizon commençait à se dessiner. Leeve débarqua en courant pour avertir ses camarades de la suite des opérations.
« - Nous allons passer la nuit à Horizon. Demain à l’aube, Siefer, Fujin et Raijin retourneront à Winhill avec tout le matériel nécessaire pour réparer l’Hydre. Et dès qu’il sera en état de marche : direction Esthar ! Je retourne avec les autres, vous venez ? », déclara l’invokeur, de son ton enjoué habituel. Quand celle-ci fut assez loin, Sydélia ne peut s’empêcher de dévoiler à son ami, le fond de sa pensée.
« - Il est hors de question que je perde une minute de plus. Demain, il sera peut-être déjà trop tard…
- Que veux-tu dire ?
- Le temps est venu de déclencher le plan d’urgence…
~ Hope & Faith ~

Image

Avatar de l’utilisateur
OmikronSoul
Maître Supérieur Niveau 5
Maître Supérieur Niveau 5
Messages : 1603
Inscription : 27 avr. 2011 19:38
Localisation : Belgique
Contact :
Finaland  :

Messagepar OmikronSoul » 23 déc. 2012 8:42

Fais quand même attention à ne pas bâcler la fin par impatience, on aurait déjà vu ça trop souvent :?

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

Messagepar Sydeliah » 23 déc. 2012 9:45

J'ai une idée assez précise des deux derniers chapitres, qui sont quasiment écrit depuis 3 ans. J'espère que ça sera à la hauteur de vos espérances. C'est juste les 3 ou 4 avant derniers chapitres (dont celui-ci) sur lequel je risque de ne pas trop m'attarder. Tu trouves ce chapitre vraiment mauvais? on sent une différence avec les précédents? en tout cas merci d'être encore présent, c'est cool :)
~ Hope & Faith ~

Image

gotoh
Débutant Niveau 3
Débutant Niveau 3
Messages : 35
Inscription : 10 août 2012 8:53
Localisation : Voisin de Squall & Tidus
Finaland  :

Messagepar gotoh » 23 déc. 2012 18:52

Wouaw bravo ton travail est époustouflant . bien jouer pour tout le travail fournis ! en plus je suis un grand Fan de FF8 alors sa c'est le top merci ! continue comme sa :)

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

Messagepar Sydeliah » 23 déc. 2012 19:14

merci beaucoup Gotoh !!!
~ Hope & Faith ~

Image

gotoh
Débutant Niveau 3
Débutant Niveau 3
Messages : 35
Inscription : 10 août 2012 8:53
Localisation : Voisin de Squall & Tidus
Finaland  :

Messagepar gotoh » 23 déc. 2012 21:04

De rien ;) faut soutenir ce genre de projet je mets ton post dans mes favoris et je continuerais de lire tout sa :) sur ce bonne continuation !

Avatar de l’utilisateur
OmikronSoul
Maître Supérieur Niveau 5
Maître Supérieur Niveau 5
Messages : 1603
Inscription : 27 avr. 2011 19:38
Localisation : Belgique
Contact :
Finaland  :

Messagepar OmikronSoul » 25 déc. 2012 1:36

J'ai une idée assez précise des deux derniers chapitres, qui sont quasiment écrit depuis 3 ans. J'espère que ça sera à la hauteur de vos espérances. C'est juste les 3 ou 4 avant derniers chapitres (dont celui-ci) sur lequel je risque de ne pas trop m'attarder. Tu trouves ce chapitre vraiment mauvais? on sent une différence avec les précédents? en tout cas merci d'être encore présent, c'est cool :)
A vrai dire non, je ne l'ai pas encore lu puisque je n'ai pas fini les autres chapitres. Mais je compte m'y remettre après mes examens.

Sydeliah
Débutant Niveau 9
Débutant Niveau 9
Messages : 92
Inscription : 03 août 2010 11:10
Localisation : Dollet
Finaland  :

Messagepar Sydeliah » 25 déc. 2012 1:59

en tant qu'étudiante je sais ce que c'est les exams :) Bon courage en tout cas.
~ Hope & Faith ~

Image


Revenir à « Fan-Fics »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités