Butz's Fan-Fic

Les romanciers en herbe pourront nous faire partager leurs oeuvres littéraires !

Modérateur : Divinités du Sanctuaire Sacré

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1077
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland  :

Messagepar Butz » 13 févr. 2010 21:03

Merci Kerberos ! :P

==========CHAPITRE 4 - La base oubliée==========

Explorer le passé, pour préparer l’avenir

Le soleil avait à peine dépassé l’horizon lorsqu’Elan se présenta devant le mur de ronces. Derrière, la grotte où s’était réfugié le petit singe semblait avaler la lumière. Bon, je retrouve le singe et je rentre fissa au village. Sa tête pulsait. Il devait rentrer, mais il ne savait pas pourquoi. Il resserra sa main sur le bâton de lumière, et franchit l’épais mur végétal.

A l’intérieur, chaque son était amplifié et prenait une dimension inquiétante. Là, des gouttes d’eau s’écrasaient sur le sol. Un peu plus loin, des pas rapides résonnaient faiblement. Et aussi quelque chose comme … un bourdonnement. Une abeille qui réaliserait de courts vols, et de manière régulière.

La lumière du jour ne suffisait déjà plus pour se repérer. Il pressa le bouton de son bâton, et un cercle de lumière apparut aussitôt. Non que cela fut beaucoup plus rassurant. Elan continua sa progression, attentif au moindre détail. Curieusement, les murs n’étaient pas simplement des pierres posées les unes sur les autres. Ils étaient lisses. Du moins, autant qu’ils pouvaient l’être après ce qui semblait des siècles d’abandon.
L’attirance emplissait maintenant tout son esprit. Il avait presque envie de courir à bras ouverts vers ce … il ne savait pas quoi. Cependant, il se retrouva assez vite bloqué par une masse solide à laquelle il faillit se heurter. Elle obstruait tout le tunnel. En son centre, une mince coupure la traversait de haut en bas. Elan pensa intuitivement à une porte, bien qu’il n’en eût jamais vu de la sorte. Serrant le bâton de lumière entre ses jambes, il inséra ses deux mains dans la fente, afin de tirer une moitié de porte vers lui. Il ne réussit qu’à se casser un ongle.

Après avoir donné un coup de pied dans l’obstacle, il commença à examiner les environs. C’est seulement lorsqu’il pointa son bâton vers la gauche qu’il sentit quelque chose toucher sa jambe. Elan déglutit avec peine et abaissa tout doucement son cercle de lumière vers le sol.
A ses pieds, une petite boule marron gesticulait. Bon sang, mais c’est …c’est le singe !
« Haha, tu viens enfin te rendre ! Allez, laisse-toi faire, je t’amène en trophée à Salmec ! »
L’animal releva brusquement la tête vers le chasseur. Ses yeux étaient rouges, de la bave coulait de sa bouche et ses poils étaient hérissés. Elan eut un mouvement recul et trébucha sur une pierre incrustée dans le sol. Le bâton cessa d’émettre de la lumière en percutant le sol. Ce fut alors la panique. Elan se releva à genoux, tâtonnant dans le noir pour retrouver son espoir de salut. Il entendit un chuchotement bestial. Le singe bougeait.

Ses mains ne rencontrèrent que des parois. La sueur commençait à perler sur son front. Et tout d’un coup, la lumière fut. Puis disparut. Et réapparut. Ce clignotement se produisait dans son dos. Il se retourna prudemment, ne constatant qu’au bout de quelques instants que le singe se situait en hauteur, sur une sorte de socle encastré dans le mur, à droite de la porte. Le mammifère tenait le bâton de lumière dans ses mains, sous son menton, lui donnant un aspect monstrueux. Il semblait s’en amuser. Ce qui paraissait une éternité pour Elan s’écoula avant que le singe se détourna. L’être humain, toujours à terre, en profita pour se relever et partir dans la direction opposée. C’est alors qu’une voix rocailleuse se fit entendre.

« … Trez … d’ … passe »
Une série de sons plutôt aigus se propagèrent dans l’air. Le singe appuyait sur plusieurs boutons, incrustés dans le socle.
« … Pa … co … ect »
Un grondement sourd, puis les deux moitiés de la porte s’écartèrent l’une de l’autre. Puis le mouvement se fit saccadé, et les morceaux s’immobilisèrent en plein milieu de l’opération.

Elan voulait rentrer chez lui. Il se fit la promesse de ne plus jamais pourchasser les singes. Mais sa tête résonnait au même rythme que les ricanements du singe. Il avança, n’essayant même plus de comprendre ce qui lui arrivait. Cette sensation faisait maintenant partie de son être. Le singe le regarda passer, sans pour autant lui rendre son bâton. Quand Elan eut finalement passé la porte, celle-ci se referma. La peur au ventre, il était de nouveau dans le noir.

Un vrombissement se fit entendre, d’abord aigu, puis grave, et plusieurs tubes au plafond clignotèrent avant finalement de se stabiliser et d’émettre une puissante lumière. Certains de ces tubes étaient cassés et n’émettaient rien du tout.
A y réfléchir, Elan aurait préféré rester dans le noir.

Des dizaines de singes marchaient en files ordonnées de manière assez saccadée. Eux aussi possédaient des yeux rouges. Ils avançaient sans réel but, contournant la pièce, ou bien bougeant de gauche à droite ou de droite à gauche. Sur les murs, de grosses araignées se déplaçaient rapidement en ligne droite, dans n’importe quelle direction, parfois créant un fil qui n’appartiendrait à aucune toile.
Elan se maudit intérieurement de n’avoir apporté aucune arme. Il contempla le reste de la pièce. Celle-ci se caractérisait par une forme circulaire et possédait des murs en meilleur état qu’à l’entrée du tunnel, gris et lisses. Sur le sol de cette zone et des quatre couloirs qui en débouchaient, une large ligne bleue était tracée. Parallèlement, des fils rouges, bleus et verts étaient encastrés dans les murs et semblaient se perdre au loin.

Sur un piédestal transparent, au centre de la pièce, un singe un peu plus gros que les autres exécutait quelques cabrioles. Il écarta ensuite sa petite main et un éclair bleu apparut furtivement entre deux doigts. Consécutivement, un immense écran derrière lui s’alluma pour afficher le même type de neige que la boîte noire dans la remise d’Andera. Le singe sembla fort satisfait et recommença ses galipettes.

En dessous de cet écran, un grand cube de pierre supportait une multitude de boutons. Il en pressa la plupart sans résultat. Puis il tourna délicatement l’un d’entre eux et une voix sortit de nulle part.

Elan recula précipitamment, et percuta le piédestal. Sous les yeux émerveillés du jeune garçon, une image apparut sur l’écran à place de l’éternelle neige. Puis une autre, et encore une autre. C’était une véritable séquence qui se déroulait sous ses yeux. Il ne faisait même plus attention au singe qui avait failli tomber de son support.

Sur l’écran, les images étaient de mauvaise qualité. Des zébrures grises, violettes et vertes coupaient fréquemment la perception de la scène. On voyait un homme en gros plan. Elan crut qu’il s’adressait à lui. Il portait un casque et tout ne semblait que désolation en arrière plan.
« …Frontière de Swamp Folk, nous avons perdu la moitié des nos hommes !!! Envoyez de toute urgence des renforts, je répète….. »
Un trait lumineux et jaune explosa à quelques mètres du soldat, propulsant une grande quantité de terre dans les airs.
« Des renforts !! Ils av … crrrrr … retraite par l’Ouest … crrr … crrr … nous AAAAAAAAAH !!!!!!!!!!!!!!! »

L’homme semblait avoir été tué, bien que cela fût difficile à déterminer. L’image se situait à présent à niveau du sol, commençant à s’enfoncer dans la boue. On entendait encore des explosions et des cris. Soudain, une intense lumière blanche apparut. Elan en eut mal aux yeux.
Lorsque d’autres couleurs furent à nouveau visibles, on distinguait au lointain un énorme champignon rouge orange. Ensuite une vague de feu sembla se rapprocher lentement. En réalité, ce tourbillon de flammes se déplaçait sans rien pour l’arrêter, dévorant tout sur son passage. La lame emplit inéluctablement l’écran.
Elan plongea en arrière pour se protéger, renversant pour de bon le socle transparent. Il ferma les yeux, puis les rouvrit, constatant que rien ne se passait. Se relevant sur les genoux, il remarqua que la scène de destruction avait été à nouveau remplacée par la neige.

Sans prendre en compte le grésillement qui accompagnait cette dernière, la pièce était devenue silencieuse. Trop silencieuse. Les singes avaient arrêté leurs déplacements inutiles.
A la place, ils regardaient tous Elan. Leurs yeux flamboyaient.
Parmi eux, le singe qui trônait autrefois sur le piédestal semblait le plus belliqueux. Elan réalisa qu’il l’avait entraîné dans sa chute.

Il avait apparemment survécu à la vague de feu, mais lorsque les bêtes s’avancèrent vers lui toutes en même temps, il ne faisait nul doute que sa vie était maintenant en danger.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland  :

Messagepar loctout » 14 févr. 2010 19:08

Pas mal ! Continue comme ça :wink:

Si la suite n'est pas excellente, je te tire les oreilles ok ? ^^
Image
Megami no Mori ~

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1077
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland  :

Messagepar Butz » 22 févr. 2010 13:25

Voici un chapitre un peu plus long que les autres. Et pour cause, notre héros doit juste affronter un petit Boss! N'hésitez pas à m'envoyer vos critiques!

==========CHAPITRE 5 - Un trésor==========

Viens à moi !

Une morsure. Une autre. Des coups de griffes lacérant la chair. Une dizaine de singes enragés attaquaient violemment Elan. Celui-ci se débattait du mieux qu’il pouvait, donnant des coups de pieds ou jetant un animal contre un mur, mais il semblait en arriver de partout. Par moments, il ressentait une douleur parcourant tout son corps, furtive mais intense.

Prenant son courage à deux mains, il se mit à courir, dans une direction prise au hasard. Quelques mammifères, encore agrippés à lui, continuaient à le frapper malgré la course. Elan ne regardait que ses pieds, aussi quand la large bande bleue peinte sur le sol se sépara en deux parties, il tourna à gauche sans réfléchir. Derrière lui, les singes le poursuivaient sans relâche, émettant des cris aigus, prêts à tuer.

Dans sa tête, le sentiment d’attirance se manifestait à nouveau. C’est ainsi qu’il choisit d’emprunter d’abord le couloir de gauche, puis celui de droite. Il ne savait pas trop si sa motivation première était d’éviter la torture des singes ou bien de se rapprocher le plus possible de la source d’attraction.
Finalement, une porte – classique cette fois – se présenta sur son chemin. Il abaissa en vitesse la poignée, puis, dans l’entrebâillement, Elan procéda à l’extraction des bêtes plantées dans son corps. Il commença par attraper la queue du singe accroché à sa tête et propulsa ce dernier sur les poursuivants. Pour les deux scotchés à ses jambes, ce fut plus difficile. Les griffes recourbées de ces sauvages firent grimacer de douleur l’aventurier. Lorsque ses mains les capturèrent, ils entreprirent de lui estropier ses doigts. Elan les jeta loin de lui et referma la porte. Adossé à celle-ci, il émit un long soupir.

Après quelques instants, le jeune homme examina la pièce devant lui. Il s’agissait d’un petit espace, décoré de quelques tableaux délabrés. En son centre, un grand bureau s’étendait sur quasiment toute la largeur de la pièce, sur lequel des cartes jaunies par le temps affichaient des territoires inconnus d’Elan. Dans son village, on gardait précieusement quelques cartes des environs, à savoir la représentation d’Andera, des villages voisins et des quelques clairières aménagées pour les paysans. Tout le reste n’était que forêt à perte de vue. Si son peuple n’avait jamais migré, c’était surtout parce que les machines fonctionnaient de plus en plus mal à mesure qu’on s’éloignait d’Andera.

Sur les cartes étalées devant lui, des traits avaient été tracés, dans toutes les directions, ne formant au final qu’un énorme gribouillis. En effet, alors que des tracés en bordure de carte étaient soigneusement réalisés, ceux au centre semblaient avoir été effectués à la va-vite.

Le reste de la pièce comprenait plusieurs étagères remplies de livres à en faire baver Salmec, et un fauteuil de cuir orné de quelques dorures. Rien de bien intéressant pour Elan, à l’exception d’un sac caché dans une armoire et de la dague sertie de pierres précieuses à une extrémité de la carte principale, empêchant celle-ci de se replier sur elle-même. La lame était émoussée, et les rubis et autres émeraudes offraient une prise douloureuse sur le manche. L’arme semblait plutôt faite pour épater la galerie que pour tuer. Il inséra l’objet dans sa ceinture et plaça le sac sur son épaule.

Les singes continuaient à gratter à la porte et la pièce n’avait pas d’autres issues. Le jeune homme, n’ayant rien à faire, s’empara d’un livre. Andera disposait d’une petite école, où on y apprenait à lire, écrire et calculer. Quelques ardoises pour l’écriture avaient été ramenées du mont Gift. En aussi petite quantité que les pierres, elles étaient devenues aussi précieuses que les machines.

Elan s’adossa à une étagère … et tomba à la renverse. L’étagère pivotait sur elle-même. De surprise, il lâcha son livre et se retrouva dans un sombre couloir. Derrière lui, le meuble effectuait la rotation en sens inverse, le plongeant à nouveau dans le noir.
Il lui sembla entendre des chuchotements dans sa tête. Il savait qu’il n’était plus très loin de son but, sans savoir de quel but il s’agissait.

Il atteignit finalement l’autre bout du couloir, et du mobilier bougea de la même façon lorsqu’il exerça une pression sur l’un des côtés. Les palpitations de son cœur s’accélèrent lorsqu’il découvrit la nouvelle salle.
Cette dernière était également circulaire, mais en beaucoup plus mauvais état que la précédente. Les barres lumineuses pendaient dans le vide, détruites pour la plupart. Des fils colorés et incrustés dans le mur, jaillissait une multitude d’étincelles. Lorsque ceux-ci étaient carrément coupés, un arc bleu-argenté créait une liaison entre les deux bouts. De la fumée sortait des écrans et plusieurs boutons semblaient calcinés. Pourtant, au centre de la pièce, sur un piédestal identique au premier, un objet projetait une douce lumière. Les yeux d’Elan s’écarquillèrent.

Bien que la lumière en question n’entamât pas les ténèbres environnantes, l’objet se caractérisait par une forme parfaite, une boule d’environ huit pouces de diamètre lévitant légèrement au dessus du socle. Il était intensément brillant, et d’une couleur uniforme. Jaune. Un jaune si pur que les autres couleurs autour auraient pu ne pas exister.
C’était ce trésor vers lequel Elan était attiré. Il s’en approcha … et le sol trembla. Sur sa gauche, un pan entier du mur se leva et laissa apparaître un cauchemar.

Plus grand qu’un humain, un énorme singe avança à pas lourds. A l’image des autres, ses poils s’hérissaient au rythme de ses grondements, sa bouche formait un rictus haineux et ses yeux luisaient comme deux rubis. Ses bras musculeux se tendirent, un vers l’avant, l’autre plié en arrière, en une imitation d’un tireur à l’arc.
Mais là n’était pas le plus impressionnant. L’horrible bête tourna sa paume vers le plafond, et une boule d’un jaune pâle, entourée de plusieurs éclairs, se matérialisa dans sa main. Elan n’eut le temps que de plonger vers le sol avant qu’il ne reçoive en plein cœur la boule d’énergie.

Un cri aigu déchira l’air, et le singe se déplaça avec une rapidité surprenante pour sa taille. Il contourna toutefois soigneusement le piédestal. Puis, devant Elan, il se jeta sur le malchanceux jeune homme. Ce dernier roula sur lui-même, évitant de justesse le plaquage. Se relevant, il affronta la bestiole, dague en arrêt.

Une sphère d’énergie apparût dans sa main droite. Elan esquiva, ou du moins essaya d’esquiver, car le projectile lui effleura l’épaule gauche, provoquant une brulure sur la peau et une douleur dans tout son corps. Cependant, toujours sur ses deux jambes, Elan fonça sur son agresseur. Le singe, encore dans son mouvement, reçu la lame du couteau dans son bras gauche. Un nouveau rugissement, pareil à une explosion, résonna dans ses oreilles.

Lorsqu’il retira son arme, Elan fut soulevé et projeté contre le mur à l’autre bout de la salle. Le choc réveilla les multiples blessures reçues pendant la journée. Tentant péniblement de se relever, il fut a nouveau élevé dans les airs. Le monstre le regarda droit dans les yeux, s’apprêtant visiblement à mordre. Elan en profita pour lui décocher un coup de pied dans le menton, suivi d’un autre dans le nez. Le jeune homme fut lâché et tomba sur le dos.

La créature n’avait reculé que de quelques pas, et dominait de toute sa hauteur l’être humain. Cette fois-ci, au lieu de plonger, elle leva ses deux bras au dessus de sa tête, et une boule semblable aux précédentes apparut. En réalité, il y avait tout de même une différence majeure : ce nouvel obus grossissait de plus en plus, devenant aussi imposant que la tête de la bestiole. Cette dernière commença à rire. Un rire trop humain … qui fut stoppé net. Le singe baissa les yeux sur Elan, qui avait son bras tendu en avant. Son regard s’abaissa encore, et s’arrêta sur la dague, enfoncée dans son cœur. La boule d’énergie disparut, et le monstre s’affaissa en arrière.

« Je crois … que … t’as eu … ton compte. »
Haletant, Elan se releva, et retira soigneusement son arme, qu’il essuya sur la fourrure de l’animal. Puis il se tourna vers le trésor. La sphère jaune était toujours là, simple mais au-delà de toute beauté. Quelques secondes plus tard, elle fut entre les mains de l’habitant d’Andera, qui la fourra dans son sac sans perdre plus de temps à la contemplation. Au même instant, l’attirance s’effaça de son esprit.

Elan s’avança vers l’endroit où le singe était apparut. Le nouveau couloir était identique au tout premier, bien que plus dégradé. Il rencontra à nouveau une lourde porte formée de deux parties, et celle-ci s’ouvrit toute seule à son approche. Et enfin, il retrouva avec joie la lumière du jour.
Il examina son corps, couvert de blessures. Alors, comme le lui avait enseigné Salmec, il entreprit de chercher quelques plantes médicinales afin d’apaiser ou de guérir les plaies. Il s’allongea sur le dos et s’endormit, le temps que les plantes fassent leur effet.

A son réveil, il faisait encore jour. Perdu en pleine forêt, il grimpa sur un arbre, ses blessures n’étant plus qu’un mauvais souvenir.
Au dessus de l’étendue verte, l’astre brûlant déclinait. Il tourna la tête dans toutes les directions, jusqu’à trouver ce qu’il cherchait : le mont Gift. Il savait ainsi quelle direction suivre pour rentrer chez lui.

Elan regarda plus attentivement. Devant la grande montagne, une épaisse fumée s’élevait vers le ciel. Le jeune homme descendit à toute vitesse de son point d’observation. Il ne lui avait fallut qu’un instant pour comprendre que la pire catastrophe menaçant Andera venait de se produire.

*********************************************************************************************************

Non loin de l’endroit où Elan s’était reposé, une liane bougea. Tel un serpent, elle recouvrit l’ouverture de la base oubliée. Des ronces s’y mêlèrent, formant un complexe tissage, et un buisson épineux se développa au dessus de l’ensemble.
Dernière modification par Butz le 24 févr. 2010 19:40, modifié 1 fois.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland  :

Messagepar loctout » 22 févr. 2010 22:06

Je ne la lis pas, je la DÉVORE entièrement du début à la fin ! Et comme d'habitude, j'attend avec impatience la suite ^^

Bonne continuation !
Image
Megami no Mori ~

_Allan_
Banni
Messages : 256
Inscription : 28 juil. 2009 2:34
Finaland  :

Messagepar _Allan_ » 24 févr. 2010 18:55

Franchement, je trouve ça intéressant, perso j'aime bien et j'attends la suite.

PS: A la 2eme ligne du chapitre 5, tu as écrit "se debattit", je trouverai mieux que tu mettes "se debattait" .
Je dis ça, je dis rien....
Powned !!!

Toulal, t'es trop forte, t'es la best.!! Je t'aime Toulal!
C'est comme dans les concerts de Justin Bieber, dès que tu dessines j'ai envie de tomber dans les pommes.
Toulal Forever <3

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1077
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland  :

Messagepar Butz » 24 févr. 2010 19:39

Merci pour vos commentaires !

En effet, cela semble plus approprier d'utiliser l'imparfait dans un paragraphe qui est d'ailleurs totalement à l'imparfait. Merci de l'avoir souligné ^^. Je corrige ça :p
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1077
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland  :

Messagepar Butz » 16 avr. 2010 17:19

Hop, un nouveau chapitre! J'ai eu du mal à l'écrire, vu que je suis plus à l'aise avec des scènes de description que d'action. Or, il n'y a presque que de l'action dans ce chapitre! Dites moi ce que vous en pensez!

==========CHAPITRE 6 - Les flammes d’Andera==========

La destruction n’est pas la fin. Elle n’est que le commencement

Comme tous les soirs, des reflets orange et pourpres se dessinaient sur le ciel. Mais il ne s’agissait pas d’un soir ordinaire. En effet, ce jour-là, le village même d’Andera se parait de couleurs inhabituelles. Du rouge, du jaune, du gris et du noir. Les couleurs des flammes. Les couleurs de la mort.

Elan avait couru le plus rapidement possible. Il imaginait sans mal les ravages que pouvait provoquer un brasier dans cette immense forêt. Peu de gens avaient vécu le grand incendie soixante années auparavant. Et pour cause, peu avaient survécu, et les rescapés s’émouvaient encore de la pluie providentielle qui les avait sauvés.
Dès lors, des frênes, des charmes et des chênes avaient été plantés tout autour des villages, en raison de leur bonne résistance au feu. Ainsi, si les flammes étaient suffisamment ralenties, les villageois pouvaient tenter de les éteindre à l’aide des rivières voisines.

Pourvu qu’il ne soit pas trop tard ! Une paire de bras supplémentaire ne sera pas de trop pour…
Elan ne termina pas sa pensée. Un homme d’âge mûr courait dans la direction opposée, le visage déformé par la peur. Il dépassa le jeune garçon sans même s’arrêter.
« Feigus ! Reviens ici espèce de lâche ! On a besoin de tout le monde pour éteindre l’incendie ! Feigus !!! »
Le dénommé Feigus ne se retourna pas, et disparut au loin entre les arbres. C’est ça ! Va te perdre dans la forêt !
Les feuilles craquèrent sous les pieds d’Elan lorsque celui-ci recommença sa course vers son village natal.

Bientôt, l’épaisse fumée rendit la respiration difficile et la chaleur devint de plus en plus insupportable. Il lui sembla entendre plusieurs détonations dont il ne se soucia guère. Portant un mouchoir à son nez, il avança péniblement. Autour de lui, il aperçut des cendres, virevoltant au grès des courants d’airs.
Finalement, il découvrit les premières flammes, immenses monstres immatériels dévorant tout sur leur passage. Même les chênes semblaient céder, derniers remparts avant l’apocalypse.

Le brasier encerclait progressivement l’aventurier, aussi celui-ci commença à reculer. Le mur de flammes paraissait impénétrable. Il faut que je parvienne au ruisseau!
Elan se dirigea vers l’Ouest, contournant l’enfer. Il ne trouva pas la moindre ouverture dans la ceinture de feu, et par conséquent pas la moindre information sur l’état d’Andera. La gorge irritée par la fumée, il toussa à de nombreuses reprises, s’efforçant d’avancer coûte que coûte.

Soudain, le terrain plat se transforma en légère pente. Une seconde plus tard, le cours d’eau était en vue, mince filet d’espoir au milieu d’un torrent de désespoir. Elan remonta vers le Nord, trébuchant sur les quelques pierres effleurées par l’eau. Au Nord-Est de sa position, les flammes léchaient inlassablement la végétation, et au Nord-Ouest … une silhouette. Il aperçut les teintes de roux dans la chevelure de l’homme et son cœur s’accéléra.

« Gult ! Gult !! Je suis là ! Qu’est ce qui s’est passé ?!! »
Gult se retourna vivement vers Elan, mais ne bougea pas pour autant. Il était immobile derrière un charme, comme s’il essayait … de se cacher.
« Gult, bon sang ! Pourquoi tu ne réagis pas ? Où sont les autres ? »
Lorsqu’il arriva à hauteur de son aîné, ce dernier l’empoigna et lui plaqua une main sur la bouche. Elan se débattit mais ne parvint pas à se libérer du musculeux villageois. Il chuchotait.
« Chut, tu vas nous faire repérer ! Elan, tais-toi, je t’en supplie, tais-toi. Tu veux savoir ce qui se passe ? Et bien voilà : des inconnus ont déboulé de tous les côtés au milieu de la matinée, ils avaient des armes étranges, et ils tiraient sur tout ce qui bougeait, parfois en l’air. Il y a eu beaucoup de morts. Ils ont tué tous les malades. Puis ils ont réuni les survivants au centre du village. Un homme avec de l’or sur les épaules a donné un ordre, et une partie de cette … armée … a emmené les femmes, Reina et Nitch vers le Nord. Lorsque les hommes se sont assurés que leurs mères, épouses ou sœurs étaient suffisamment éloignées, ils sont rentrés en rébellion, et certains en ont profité pour mettre le feu au village, afin que quelques uns puissent s’échapper suite à la pagaille. »
Il marqua une pause.
« La répression a été sanglante, nous ne devons être qu’une vingtaine de survivants. Ils ont envoyé leurs soldats à leur poursuite, vers l’Est ou l’Ouest. Etrangement, rien vers le Sud. Et en ce qui concerne ceux qui ont fui vers le Nord, des soldats ont parlé à travers une boîte noire, et quelques instants plus tard j’ai entendu plusieurs détonations. »
Au fur et à mesure, Elan se calmait, abasourdi par les paroles de Gult. C’est impossible, il est devenu fou ! Où sont les autres ? Par la lumière ! Reina !
« Ils ont pris Reina ? Ils ne lui ont rien fait ? Réponds-moi !
- Tu ne m’as pas écouté ? Je pense qu’elle est plus ou moins en sécurité. Ils n’avaient pas l’air de vouloir faire de mal aux femmes.
- Et toi ? Que fais tu-là ?
- Je … je ne pouvais pas partir. Je me suis caché dans cet arbre, où j’ai pu observer toute la scène. Mais … je ne sais pas quoi faire. Ils sont très bien organisés. Pour preuve, nous n’avons eu aucune nouvelle des villages voisins, ce qui signifie que personne n’a pu en échapper. Ils sont même en train d’éteindre l’incendie. Ils utilisent notre système de pompe. Regarde. »

A quelques pas des deux rescapés, des hommes en vert s’activaient, projetant de l’eau à la base des flammes. Le Sud-Ouest d’Andera était déjà libéré de sa prison de feu.

« Reina, chuchota Elan. Il faut aller la sauver.
- Alors il n’y a qu’elle qui compte hein ? Tout ce qui t’intéresse c’est de la …
- Bon sang Gult ! Ce n’est pas le moment ! Et je te rappelle qu’il s’agit de ta sœur !
- Et que comptes-tu faire ? Il y a des soldats partout. Ceux qui sont partis pourchasser les fuyards risquent de revenir d’un moment à l’autre.
- Ils ne sont pas encore revenus.»

Prudemment, les deux hommes se rapprochèrent d'Andera.
Une zone relativement grande était maintenant libérée des flammes et laissait apparaître des cendres fumantes, unique vestige des habitations du village. Cependant, la chaleur restait étouffante : l'incendie poursuivait sa progression dans toutes les autres directions.
Dans le village même, il n'y avait plus rien à brûler. Quelques minutes avaient du suffire à tout détruire. Quelques foyers subsistaient dans les infrastructures ne comprenant pas que du bois. La fumée qui s'en dégageait rejoignait celle de la carbonisation de la forêt, formant ainsi un dôme grisâtre obstruant la vue du ciel bleu.

« Bon sang Elan, ils commencent déjà à revenir »
Au milieu des ruines, une petite patrouille examinait les alentours, à la recherche sans doute de quelques survivants. Gult invita son cadet à se cacher derrière la charcuterie, ou du moins ce qu'il en restait. Des perles de sueur apparurent sur leur front en se rapprochant du sol.
« On doit à tout prix partir vers le Nord avant qu'ils ne soient plus nombreux », chuchota Elan.

Un des soldats s'accroupit, et extirpa des cendres un objet en fer. Il s'agissait d'un séchoir à cheveux, en état de marche. Assez inapproprié vu les circonstances, pensa ironiquement Elan. L'homme en arme resta dubitatif devant l'objet, mais l'inséra malgré tout dans son sac à dos. Sur ce, lui et ses collègues repartirent dans l'autre direction.

« Allons-y. »
Elan et Gult traversèrent la rue empruntée par la patrouille, et entamèrent leur marche vers le Nord.
Un peu plus loin, un autre contingent s’affairait autour de l’enclos à machines. Ces dernières semblaient pour la plupart endommagées, mais cela n’empêchait pas les hommes de s’y intéresser de près. Un des soldats leva les yeux … et aperçut Elan et Gult.
Immédiatement, de fortes détonations retentirent. Gult entraîna Elan derrière une bâtisse. Une multitude de trous parsemèrent le mur, accompagnant les tirs des ennemis. Et puis tout d’un coup … plus rien. Elan risqua un œil au coin de la maison.

Toute la patrouille gisait au sol, apparemment sans vie. Apparemment. Un des soldats commençait à se relever péniblement. Derrière, des voix s’élevaient, sans doute alertées par les coups de feu.
« On fonce ! » hurla Elan.
Les deux jeunes hommes couraient le plus vite possible. On disait que la peur donnait des ailes. A cet instant, Elan aurait bien aimé en avoir. Déjà quelques soldats pénétraient dans le village pour connaître la raison du vacarme. Arrivant au niveau du militaire encore sonné, il lui décocha un coup de pied en pleine figure tandis que Gult ramassa son arme.

Les deux rescapés arrivèrent finalement au Nord d’Andera, coincés. L’ennemi n’avait pas encore éteint l’incendie de ce côté-là. Soudain, Elan entendit une faible voix, parvenant d’une maison encore en feu. Les deux amis se regardèrent un bref instant, puis entreprirent d’aider le malheureux.
Seule une main ridée dépassait des gravats. Elan retira les poutres calcinées et Gult se chargea … des pierres. Puis, lorsque les derniers débris furent enlevés, ils aperçurent … Salmec.
« Oh non Salmec ! cria Elan. Ça va ? Tu peux te lever ?
- Elan … tu es en vie … »
Le vieil homme inspira profondément avant de continuer. Pendant ce temps, des soldats aidèrent leurs camarades à se relever, à l’exception de ceux qui ne bougeraient plus jamais.
« Ils arrivent, indiqua Gult. Je vais tester ce nouveau joujou, mais je ne pense pas les retenir très longtemps.
- Elan … Gult … vous devez me laisser ici.
- Pas question ! éructa Elan. Tu vas venir avec nous !
- Ha ha … aarh … je ne peux pas bouger … aarh … Elan … ça a commencé … ça a commencé …
- Quoi ? Qu’est ce qui a commencé ?
- Ça a commencé…aarh »
Les yeux vitreux de Salmec regardaient fixement le ciel obscurci par la fumée. Elan regardait aussi fixement le défunt. Salmec le quittait ici, en enfer.

« Elan !!!! Ils arrivent en masse ! ELAAAAAAAAAAAAAAAAN »
Derrière lui, Gult utilisait son arme sur les arrivants, toujours plus nombreux.

Puis le chaos entra en scène.
Dernière modification par Butz le 18 avr. 2010 12:10, modifié 2 fois.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland  :

Messagepar loctout » 16 avr. 2010 17:48

Puis je lis, plus j'en redemande !
Encore et toujours plus de chapitre que je pourrais dévorer du regard !
Continue comme ça ^^
Image
Megami no Mori ~

_Allan_
Banni
Messages : 256
Inscription : 28 juil. 2009 2:34
Finaland  :

Messagepar _Allan_ » 16 avr. 2010 20:56

Toujours un plaisir que de te lire. =O
Histoire intéressante,l'action est là, que demander de plus.

Cependant je suis toujours à l'affût de la moindre faute d'orthographe ou autres x)
Et j'en ai vu:

-3e paragraphe, dernière ligne => ...d'Elan lorsque celui-ci
-4e paragraphe,1ere ligne => la chaleur devînt

Bon je te dirais que cela pour l'instant car il en reste d'autres mais bon y'as Koh-Lanta >_<

Edit: pour satisfaire Havok, mais il en reste encore =)
Dernière modification par _Allan_ le 16 avr. 2010 23:29, modifié 1 fois.
Powned !!!

Toulal, t'es trop forte, t'es la best.!! Je t'aime Toulal!
C'est comme dans les concerts de Justin Bieber, dès que tu dessines j'ai envie de tomber dans les pommes.
Toulal Forever <3

loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland  :

Messagepar loctout » 16 avr. 2010 22:11

Avec la nouvelle orthographe on n'est pas obligé de mettre un accent circonflexe sur le "i" ^^
Juste pour information.
Image
Megami no Mori ~

_Allan_
Banni
Messages : 256
Inscription : 28 juil. 2009 2:34
Finaland  :

Messagepar _Allan_ » 16 avr. 2010 22:41

Je suis de la vieille école, c'est pas ma faute je trouve ça beau un accent sur le "i".
Après, bon c'est juste une suggestion, et puis ne trouves-tu pas beau un accent sur le "i" ? =)
C'est juste pour l'énerver en plus , c'est même pas des fautes mais des oublis =)...Mais bon c'est tellement bien fait, qu'il faut que je cherche anguille sous roche =O
Powned !!!

Toulal, t'es trop forte, t'es la best.!! Je t'aime Toulal!
C'est comme dans les concerts de Justin Bieber, dès que tu dessines j'ai envie de tomber dans les pommes.
Toulal Forever <3

Havok
Maître Supérieur Niveau 9
Maître Supérieur Niveau 9
Messages : 2086
Inscription : 24 janv. 2004 22:39
Localisation : Qu'importe ... ?
Finaland  :

Messagepar Havok » 16 avr. 2010 23:04

Histoire intéressante,l'action est là, que demandais de plus.
De l'ironie \o/
Image

loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland  :

Messagepar loctout » 17 avr. 2010 8:34

Ca te fait donc 2 admirateur Butz :wink:
Tu as intérêt à te surpasser pour la suite ^^
Image
Megami no Mori ~

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1077
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland  :

Messagepar Butz » 17 avr. 2010 14:15

Merci pour vos commentaires, ça fait chaud au cœur^^

J'ai corrigé quelques fautes (il doit en rester)
En ce qui concerne devînt, d'après le bescherelle, il s'agit de l'imparfait du subjonctif, tandis que devint représente le passé simple. Mais après, sans doute que les deux formes sont possibles :wink:
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

_Allan_
Banni
Messages : 256
Inscription : 28 juil. 2009 2:34
Finaland  :

Messagepar _Allan_ » 17 avr. 2010 21:52

C'est possible pour devînt, mais j'ai toujours écrit comme ça et on ma l'a pas reproché spécialement =O
Ceci-dit, les fautes d'orthogrpahes n'enlèvent en aucun cas la valeur d'une rédaction et de son contenue. (Magnifique comme phrase) =)
Powned !!!

Toulal, t'es trop forte, t'es la best.!! Je t'aime Toulal!
C'est comme dans les concerts de Justin Bieber, dès que tu dessines j'ai envie de tomber dans les pommes.
Toulal Forever <3


Revenir à « Fan-Fics »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités