Butz's Fan-Fic

Les romanciers en herbe pourront nous faire partager leurs oeuvres littéraires !

Modérateur : Divinités du Sanctuaire Sacré

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1007
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland :

Butz's Fan-Fic

Messagepar Butz » 20 sept. 2009 20:51

Me voilà lancé dans l'écriture d'une Fan-Fic, encore sans nom^^. Elle sera assez longue, mais je vais essayer de faire des chapitres relativement courts avec plusieurs paragraphes, pour faciliter la lecture. N'hésitez pas entre chaque partie à écrire vos commentaires (positifs ou négatifs).
L'histoire est fantastique (le genre, pas la qualité :P ). Ne vous inquiétez pas si le prologue ne semble n'avoir aucun rapport avec le reste, c'est fait exprès :D . Je vous remercie d'avance pour la lecture cette fan-fic!


Liens rapides a écrit :Prologue : Juste en dessous ^^
Chapitre 1 - La Chasse : Cliquez ici
Chapitre 2 - Andera : Cliquez ici
Chapitre 3 - L'appel : Cliquez ici
Chapitre 4 - La base oubliée : Cliquez ici
Chapitre 5 - Un trésor : Cliquez ici
Chapitre 6 - Les flammes d’Andera : Cliquez ici


==========PROLOGUE===========

Un long couloir plongé dans l’obscurité. Les pas d’un homme résonnèrent. Il se dirigeait vers la lumière au loin devant lui. Vers sa destinée. Les mains tremblantes, il se prépara mentalement à ce qu’il l’attendait.

Il entra dans la vaste salle baignée par la clarté. D’où cette lumière provenait, il n’aurait pas su le dire. Les autres étaient là. Onze personnes réunies en cercle autour d’une table et habillées comme lui d’un long manteau beige, les têtes cachées par de grandes capuches. Il prit place aux côtés d’une femme aux mains gracieuses et d’un homme aux bras musclés.

Une voix d’un ton neutre s’éleva.

« Nous pouvons commencer. » L’homme aux mains tremblantes sentit les palpitations de son cœur s’accélérer.
« Comment est la situation ?
- Grave, répondit d’une voix franche un autre homme.
- Nous … devons agir »

Ces dernières paroles furent énoncées sur un ton de tristesse. L’homme nerveux sentit même une note de désespoir.

« Reste à déterminer la manière d’agir, annonça un homme dont les doigts repliés formaient un poing massif. Si nous ne reprenons pas tout de suite le contrôle des évènements, nous …
- Nous quoi ? coupa sèchement une femme aux mains ridées. Vous désirez toujours prendre les devants. N’importe quel prétexte vous semble bon pour partir les yeux bandés sur un champ de bataille. L’humanité est sans doute malade à l’heure où je vous parle, cependant le poison qui s’insinue dans ses veines est loin d’être mortel.
- Votre optimisme dépasse tout entendement ma chère. La guerre, la famine et la mort sont à nos portes, ce n’est qu’une question de temps avant que … nous soyons détruits. »

Un silence de mort s’installa dans la grande pièce. Le dernier venu à cette assemblée songea effectivement que la vieille femme était trop optimiste. Il fallait agir. Ils devaient agir.
Quelques têtes s’élevèrent, des yeux clairs affrontèrent des regards sombres, des yeux bleus fuirent un œil gris.

Finalement, l’homme qui avait débuté la réunion prit la parole.

« Si nous sommes menacés, alors nous devons attaquer les premiers ». De la sueur perla sur quelques fronts.
« Et si ils découvrent ce que nous préparons ? Ils n’hésiteront pas à lancer l’offensive.
- Peu de chances qu’ils le découvrent. Nous sommes préparés depuis toujours à cette situation. Et c’est aujourd’hui qu’il faut prendre une décision. »

A nouveau, personne n’émit un son. Chacun commençait à peser le pour et le contre. Après quelques minutes, le vote fut demandé.
Des mains s’élevèrent sans hésitations et des doigts furent timidement déployés en l’air. C’est alors que le pire des cas se présenta.

Six voix pour laisser une seconde chance aux opposants de rétablir une situation pacifique. Six voix pour les éliminer à jamais.

« Je demande à l’un d’entre nous de changer son vote. Le premier qui se tournera vers l’autre camp scellera définitivement notre décision »

L’homme nerveux fut parcouru de plus de tremblements qu’il n’en avait jamais eu. Il n’était pas sûr de ce qu’il voulait, il ne savait que faire. Il regardera rapidement les autres protagonistes. Aucun ne semblait changer d’avis. Il déglutit avec peine. C’était trop pour lui. De sa décision dépendait l’avenir d’une planète. Les deux plans pouvaient échouer avec pour chacun des conséquences désastreuses.
Péniblement, il leva le menton et raffermit sa voix.

« Mon frère, je … je change mon vote.
- Alors … qu’il en soit ainsi »
Des prières furent exécutées à la muette.

Ce jour là, les étoiles assistèrent au spectacle d’une planète où des points d’impact jaillirent sur la surface, faisant naître des déflagrations circulaires de la taille de continents. Les glaces liquéfiées et les vents extrêmes créèrent des vagues qui engloutirent tout sur leur passage. La terre s’ouvrait en une multitude de failles et il fut un moment où l’astre fut plus étincelant que les étoiles elles-mêmes.

Et puis, tout redevint silence…
Dernière édition par Butz le 16 avr. 2010 17:21, édité 9 fois.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »
Butz, Purificateur des Limbes
Image

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1007
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland :

Messagepar Butz » 20 sept. 2009 20:54

==========CHAPITRE 1 - La Chasse===========

Une autre époque, un autre lieu, une même destinée.

Courir, toujours plus vite. Les feuilles tombées à terre craquèrent sous la course du jeune homme blond. Ce dernier ne se souciait pas des feuilles, ni même du décor qui l’entourait : une grande forêt, bien que clairsemée, prenant ses couleurs d’automne. Le garçon se concentrait sur sa cible, à quelques pas devant lui. Celle-ci fuyait son prédateur.

L’humain attrapa dans sa course son arc. Il s’arrêta, encochant une flèche et tira. Le projectile termina sa course dans les branches d’un vieux chêne.
« Raaaaaaaaaah !! » s’exclama t-il devant la médiocrité de son tir.

Il recommença à courir, non sans une douleur au côté, et s’imposa mentalement d’attraper ce maudit singe. Comment diable une si petite bestiole pouvait-elle détenir une telle endurance ? Cette dernière se faufila à travers un amas de ronces. Le chasseur contourna l’obstacle par la droite, mais se retrouva en train de dévaler une forte pente. Il termina sa chute dans un mince cours d’eau, dont la profondeur n’était pas suffisante pour amortir le choc.

Se relevant avec difficulté, il aperçut le singe riant de toutes ses forces au sommet du fossé. Une autre flèche fut lancée, se plantant dans un arbre non loin de l’animal. Sous le coup de la surprise, celui-ci décampa.

Il lui fallut cinq bonnes minutes pour remonter. Il se reposa finalement sur une souche d’arbre, reprenant son souffle. Il devait bien exister un moyen de capturer ces singes. Il se releva, et avança dans une nouvelle direction, espérant que la chance soit de son côté.

Son vœu fut rapidement réalisé. Une nouvelle boule de poils entra dans son champ de vision.
« Toi tu ne m’échapperas pas !!! ». La bestiole était légèrement plus petite que la précédente, mais toute aussi habile. C’est ainsi qu’elle escalada le premier arbre sur le sentier.
« Te voilà pris au piège ! Moi aussi je sais monter aux arbres ! ». Il s’exécuta et se retrouva à hauteur du singe. Lequel réalisa un formidable bond vers une autre zone de branchages.

Le jeune homme n’en fut nullement déconcerté. Il réalisa le même prodige, quinze fois de suite. L’animal termina alors son seizième saut. Son prédateur s’élança à nouveau, en ayant maladroitement accroché au préalable son arc à une branche le surplombant. Il tomba dans le vide et tout devint obscurité.

Lorsqu’il se réveilla, les images parvenant à son cerveau vacillaient. Lorsqu’elles furent stabilisées, il remarqua l’épais tapis de mousse qui avait amorti sa chute. A vrai dire, le plus surprenant n’était pas la présence de ce matelas providentiel, mais plutôt la grotte devant lui, encadrée par de lourdes pierres et parsemée de la même mousse. Le tout était presque entièrement recouvert de ronces, rendant l’ouverture presque invisible. Le singe était là, dans le sombre tunnel, examinant d’un air soucieux l’humain tombé du ciel.

Le regard furieux de celui-ci le fit fuir à nouveau. Le jeune garçon décida alors d’attendre à l’entrée. Un singe ne pouvait vivre dans une caverne, aussi étrange soit-elle.
Une punition. Voilà pourquoi il était ici. Il s’était emporté lorsque on lui avait demandé de réparer le toit de la maison de Brown, alors qu’il avait déjà passé la journée à réaliser des corvées toutes aussi épuisantes les unes que les autres.

Prouve nous que tu es aussi intelligent qu’un humain devrait l’être, avait déclaré Salmec. Capture demain un singe dans la forêt avant la tombée de la nuit. Si tu échoues, alors cela démontrera que tu as moins de cervelle qu’une de ces créatures. Un simple animal, entêté et coléreux qui est plus est.

Ses pensées furent interrompues par un cri aigu, déchirant. Il eut un haut-le-cœur devant la soudaineté de ce bruit. Un nouveau son, tout aussi strident que le premier, lui permit de connaître la source de ce fracas. Cela provenait du tunnel de la grotte. Cet idiot de singe devait avoir été emporté dans un éboulement de roches. Cependant, il hésita à entrer. Il n’avait pas de quoi s’éclairer et le soleil était déjà proche de l’horizon. Il avait effectué beaucoup de chemin pendant la journée. Il ne serait parvenu au village qu’à la tombée de la nuit, les mains vides.
Dernière édition par Butz le 21 sept. 2009 19:14, édité 1 fois.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »

Butz, Purificateur des Limbes

Image

Avatar de l’utilisateur
Darki
Incarnation divine du Chaos
Incarnation divine du Chaos
Messages : 1315
Inscription : 08 janv. 2005 21:29
Localisation : Ténèbres Éternelles
Contact :
Finaland :

Messagepar Darki » 21 sept. 2009 13:21

Eh bien mon gars...
C'est pas mal du tout ! Sisi je t'assure, vraiment. Un style bien enrichi, pas trop pompeux (comme on peut souvent le lire dans les fics) et on sent des idées germer dans ton petit cerveau xD

Chapitres un brin court en revanche, tu t'es justifié mais je trouve quand même qu'ils gagneraient en intérêt s'ils gagnaient également en longueur.

Need la suite !
« Vie... Rêves... Espoir... Ces notions insignifiantes... Je les détruirai toutes ! »
Darki, Incarnation divine du Chaos
Image

nomura7
Novice Niveau 4
Novice Niveau 4
Messages : 169
Inscription : 08 avr. 2009 15:24
Finaland :

Messagepar nomura7 » 21 sept. 2009 13:54

Eh bien .... BRAVO Butz ! :D
J'aime beaucoup ton style.
Après cette première lecture beaucoup de questions reste en suspend alors j'espère que nous aurons très bientôt des réponses et que tu ne nous feras pas attendre trop longtemps ... :wink:
J'ai hâte de connaître la suite, alors surtout continues....

Avatar de l’utilisateur
loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland :

Messagepar loctout » 21 sept. 2009 19:20

C'est ... comment dire ? Magnifique ! (J'ai trouvé le mot xD) Ca me donne franchement envie de lire et pour pouvoir arriver a me faire ça, les gars il faut le faire ^^

J'attends (comme beaucoup de monde) la suite de cette histoire palpitante ^^
Continue comme ça et ça sera peut être publiè xD
Image
Megami no Mori ~

LoveYuna
Disciple Niveau 1
Disciple Niveau 1
Messages : 307
Inscription : 26 mai 2009 11:42
Localisation : Boit Le Café Avec Aerith & Linoa... <3
Contact :
Finaland :

Messagepar LoveYuna » 21 sept. 2009 21:26

J'ai beaucoup appréciée ton histoire, malgré tout le chapitre est très court mais bon c'est du bon travaille, vite vite le chapitre 2 :D
Image
Les êtres chers que nous avons perdus...
Et les rêves qui se sont envolés...
Ne les oubliez jamais.

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1007
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland :

Messagepar Butz » 27 sept. 2009 21:54

Merci pour tout vos commentaires!!! Voici donc le chapitre 2, un peu plus long :wink:

==========CHAPITRE 2 - Andera===========

Du désespoir naît l’espoir

Alors que l’astre solaire caressait la ligne d’horizon, le garçon aux cheveux blonds arriva finalement aux abords d’Andera, son village natal. Montant sur une cabane abandonnée, il observa la totalité du domaine. A vrai dire, le mot village n’était plus très adapté. En effet, depuis quelques mois maintenant, une grande quantité de réfugiés parvenait des bourgs voisins, obligeant les habitants à abattre de nouveaux arbres. La clairière s’agrandissait au fur et à mesure. Personne ne voulait vivre dans les arbres comme des primitifs. Cela dit, ce la ne posait pas un réel problème : cette forêt semblait sans fin. Nul n’en était jamais sorti.

Ces réfugiés étaient tous relativement âgés, le plus jeune ayant la trentaine. Aucun enfant. Certaines femmes semblaient avoir été battues. Le garçon soupira. Ce n’était pas ses affaires. Il leva les yeux vers le ciel, et un sourire se dessina sur son visage. Devant lui se dressait le mont Gift, dont le sommet se perdait dans les nuages. Il semblait y avoir peu de forêt à traverser pour atteindre le pied de la montagne, pourtant quelques récits affirmaient qu’il était extrêmement difficile d’y parvenir. Ce qui illuminait sa figure, c’était le splendide paysage qui s’offrait à sa vue. Le coucher de soleil colorait le ciel de teintes orangées, contrastant avec le blanc des neiges éternelles. Cela donnait pendant quelques minutes, comme tous les soirs, une aura pourpre entourant le contour du relief.

« Tu montes la garde maintenant ? ». Surpris, le garçon perdit l’équilibre et tomba au sol.
« Aïe ! Gult, tu pourrais prévenir avant !
- Désolé mon Elan. Ceci dit ce n’est pas la première fois que tombes aussi bas… »
Gult était âgé de quatre ans de plus qu’Elan, ce qui l’avait souvent incité à prendre le rôle de moralisateur envers Elan. Il était de forte carrure, les cheveux un mélange de brun et de roux et les traits de son visage étaient durs. Toutefois lorsqu’il ne jouait pas le grand frère, c’était un ami avec lequel on pouvait s’amuser pendant des heures. A ce moment précis, Gult n’avait pas l’air de vouloir jouer.
« Salmec t’attends. » Il regarda le sac vide d’Elan et partit sans émettre un seul commentaire.
Salmec ! Je l’avais oublié celui-là. Qu’il aille au diable !

Elan pénétra sur cette pensée au sein d’Andera. La partie ancienne du village était très bien structurée. Les rues de terre battue formaient des angles droits, et se divisaient en deux parties : une pour ceux qui s’en allaient à pied, l’autre, plus grande, pour les charrettes. Les habitations étaient de belle facture. La majorité des maisons étaient en bois, parfois avec un toit de chaume, et seulement quelques unes possédaient des murs de pierres, indiquant que le propriétaire du domicile avait réussi à s’approcher du Mt. Gift.

Il passa devant le quartier commerçant, réunissant comme son nom l’indiquait tous les points de vente du village, à l’exception des auberges. Le commerce se réalisait surtout par troc, bien que des pièces de monnaies rouillées étaient parfois acceptées. Un seul bâtiment ne fonctionnait plus depuis longtemps : la forge. Les matériaux nécessaires étaient rares dans cette forêt, et tous les équipements de métal commençaient à dépérir. En revanche, l’agriculture et l’élevage offraient de bons résultats, bien que lorsque des animaux s’enfuyaient, il était impossible de les retrouver au milieu de toute cette végétation.

Le quartier suivant était surveillé par quatre gardes, prêts à tirer à l’arc où à dégainer leurs vieilles épées si un intrus s’infiltrait dans le périmètre. Et pour cause, l’enclos derrière eux renfermait le trésor d’Andera. Une quantité impressionnante de machines s’entassait, et étaient à la disposition principalement des commerçants, d’où la proximité de ces derniers.
On y trouvait des appareils servant à lisser des vêtements, d’autres permettant de chauffer le pain du boulanger ou de faire bouillir de l’eau. Certains n’avaient aucune utilité, comme un boîte noire, qui lorsqu’elle était allumée, faisait apparaître une sorte de neige en continu. Presque toutes ces machines possédaient un fil se terminant par deux petites pointes, parfois accompagnées d’un trou. Personne n’avait compris à quoi servait cet appendice, mais lorsqu’il était coupé, l’appareil pouvait ne plus très bien fonctionner.

A cet instant, le boucher arriva avec dans ses bras un instrument permettant de hacher la viande, le fil traînant à terre.
« Tout s’est arrêté d’un coup, pis tout a remarché ! » s’exclama celui-ci. Un des gardiens le regarda d’un œil maussade puis ouvrit la grille afin que l’objet soit entreposé. Si des milices étaient déployées, c’était aussi parce que personne n’arrivait à recréer ces outils. La perte d’une machine pouvait entraîner des difficultés pour toujours.

Elan pressa le pas. Ce qu’il détestait par-dessus tout, c’était d’être ainsi observé par tout le monde. Il apercevait même de temps en temps des lueurs d’espoirs dans les yeux de ces gens, ce qui se révélait être très gênant.
Et puis, il la vit. De longs cheveux roux flamboyants, des yeux verts magnifiques. Une silhouette mince, à peine plus petite que lui. Un visage lisse et souriant. Reina. La sœur de Gult.
Elle tenait par la main Nitch, âgé d’à peine dix ans. Gult, Reina, Nitch et lui-même. C’était tout. Aucun autre jeune dans tout Andera. Le plus jeune après Gult, qui en avait vingt-trois, était Rodric, qui comptait trente et un printemps.

« Elle fêtera ses dix-huit ans dans neuf jours, commenta Salmec.
- Je sais…, répondit Elan d’une voix lasse.
- Tout le monde compte sur toi mon garçon.
- Comment pouvez-vous compter sur moi pour quelque chose que je ne peux pas influencer ? »
Salmec l’observa pendant quelques secondes, puis l’emmena vers son domicile.

Salmec était le doyen du village. Ses quelques cheveux blancs entouraient un crâne dégarni. Il était considéré comme étant d’une grande sagesse. C’est ainsi que tous les jours, il partait à la rencontre des habitants pour prodiguer ses conseils. Nul doute que ce fut également lui qui leur avait glissé à l’oreille d’attribuer à Elan le plus de corvées possibles.
Sa maison était assez grande, et cela pour une simple raison. Il détenait dans sa bibliothèque tous les livres connus à ce jour, dont certains en très mauvais état. Certains murs étaient en pierres.

Il reprit la conversation :
« Mon garçon, il ne s’agit pas que de cela. Tu vas devoir assumer beaucoup de responsabilités, et ce dans un proche avenir. Lorsque la population d’Andera deviendra trop âgée, il faudra quelqu’un de jeune et dynamique pour la motiver. Quelqu’un de responsable. Ne crois pas que ces « corvées » et cette chasse d’aujourd’hui, apparemment infructueuse, ne soient que dans le but de t’ennuyer.
- Quelqu’un d’autre pourrait s’en charger. Nitch par exemple.
- Nitch est notre joker dans le cas ou tu échouerais. Nous préférons avoir deux chances de survie plutôt qu’une.
- Alors c’est pardonné ? Je veux dire pour ma colère de l’autre jour ? »
- Bien sûr que non. Ta besace étant vide, tu n’as pas réalisé ta punition. Voyons. Pour compenser cet échec, tu iras travailler cette nuit à l’hôpital. »
Elan esquissa une grimace. C’était un travail qu’il ne pouvait pas refuser. Ces pauvres gens avaient besoin d’aide.

La maladie était l’autre fléau d’Andera avec … n’y pense pas ! Cela touchait en particulier les réfugiés. Beaucoup étaient atteints de maux inconnus, et le mieux que pouvaient faire les médecins était de leur administrer quelques plantes apaisantes. Quelques machines restaient exceptionnellement sur place afin d’aider les soigneurs.
Elan s’occupa des patients pendant des heures et des heures. Il en rencontra un avec des centaines de boutons sur tout le corps, comme ayant été piqué par autant d’insectes – ce qui n’était pas le cas – et d’autres dont certains membres commençaient à pourrir.

Il était déjà très tard lorsqu’il rentra enfin chez lui. Les dernières lumières d’Andera s’éteignaient, sous le reflet pourpre du Mt. Gift.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »

Butz, Purificateur des Limbes

Image

LoveYuna
Disciple Niveau 1
Disciple Niveau 1
Messages : 307
Inscription : 26 mai 2009 11:42
Localisation : Boit Le Café Avec Aerith & Linoa... <3
Contact :
Finaland :

Messagepar LoveYuna » 28 sept. 2009 13:57

sérieux si la suite est aussi intéressante sort un livre !! :)
Image

Les êtres chers que nous avons perdus...

Et les rêves qui se sont envolés...

Ne les oubliez jamais.

nomura7
Novice Niveau 4
Novice Niveau 4
Messages : 169
Inscription : 08 avr. 2009 15:24
Finaland :

Messagepar nomura7 » 28 sept. 2009 14:38

Alors là ....... je ne sais pas quoi dire ........ :shock: ........... euh ...... .... .... ....

AH .... si une chose ...

J'ADORE :D vivement le chapitre 3 ..... :wink:
( .... tentative pitoyable de suspense ... -_- ... toutes mes excuses, je ne recommencerai plus .... )

Thibault de Mondidier
Novice Niveau 5
Novice Niveau 5
Messages : 199
Inscription : 05 oct. 2004 10:23
Localisation : Strasbourg
Finaland :

Messagepar Thibault de Mondidier » 28 sept. 2009 16:08

Y en a qui reçoive encore des commentaires....tandis que moi....snifff....

Mais bon...
Alors ton histoire est intéressante. Il y a ce petit quelque chose qui me pousse à vouloir connaitre la suite de l'histoire.
Et ce petit quelque chose tient à :

Une absence de fautes d'orthographe, ce qui est très appréciable.

Un univers qui semble maîtrisé, on sent que tu ne t'es pas précipité dans ton histoire.

Une ambiance apocalyptique intéressante

Maintenant, voyons où tu vas nous emmener.
Ce que je veux c'est une histoire universelle.

Avatar de l’utilisateur
loctout
Apprenti Niveau 2
Apprenti Niveau 2
Messages : 596
Inscription : 14 févr. 2009 16:11
Finaland :

Messagepar loctout » 29 sept. 2009 20:08

Que quelques mots à dire : GENIAL !! Nous adorons tous ce que tu écris ^^
Si seulement on lisait des roman aussi bien à l'école ...
Image

Megami no Mori ~

Avatar de l’utilisateur
Darkray
Disciple Niveau 9
Disciple Niveau 9
Messages : 540
Inscription : 23 janv. 2009 18:40
Localisation : Très bonne question.
Finaland :

Messagepar Darkray » 29 sept. 2009 22:23

C'est vrai qu'il faut avouer que les romans à l'école sont très ennuyens-__-
Mais bon on n'y changera rien.Sinon bravo butz^^
Dernière édition par Darkray le 17 avr. 2010 23:51, édité 1 fois.
Image

Ferate
Apprenti Niveau 5
Apprenti Niveau 5
Messages : 715
Inscription : 17 mai 2008 11:59
Localisation : Mhaura
Contact :
Finaland :

Messagepar Ferate » 30 sept. 2009 12:54

eh ben ! elle a du succès ta fic ! :D

Avatar de l’utilisateur
Butz
Purificateur des Limbes
Purificateur des Limbes
Messages : 1007
Inscription : 11 mai 2006 21:00
Localisation : Toulouse
Contact :
Finaland :

Messagepar Butz » 30 janv. 2010 19:35

Non je n'ai pas abandonné la fic! Voici d'ailleurs la suite de l'aventure. Bon n'hésitez pas à relire le chapitre 1 et surtout le second pour vous rafraîchir la mémoire lol

==========CHAPITRE 3 - L’appel===========

Le destin est l’ensemble des choses que l’on décide pour vous

C’était une nuit de pleine lune. Quand Elan arriva finalement devant son lit, il ne prit même pas la peine de se déshabiller. Son épuisement le plongea très vite dans un rêve agité.


Une épaisse brume l’entourait. Il était dans une rue d’Andera. Viens. Toutes les machines s’agitaient toutes seules. Viens. Soudain une énorme explosion. Les habitations, les arbres se désintégraient. Viens. L’onde de choc se propagea à des centaines de kilomètres. Viens. Des manteaux beiges. Viens. Reina dévêtue. Destruction. Des flashs blancs et bleus. Destruction. Viens. Des flèches contre des flammes. Des poings contre du métal. Destruction. Destruction. Viens. Agir, agir, agir. Il faut, il faut, il faut. Les yeux vitrifiés de Nitch. Viens ! Un rire aigu, bestial. Destruction. Destruction. Détruire. Viens !!!


Elan se réveilla en sueur. Il faisait encore nuit. Il se leva péniblement, et se dirigea vers sa réserve d’eau. Depuis la mort de ses parents lorsqu’il avait cinq ans, la maison était devenue silencieuse. Il versa le liquide dans un gobelet … et fut pris de vertiges. Quelque chose … quelque chose l’attirait. Il se tourna en direction du Sud. La grotte ? Il secoua la tête, et but d’un trait son verre.
La frustration de ne pas avoir capturé le singe était sans doute à l’origine de ce phénomène. Bon, il irait faire un tour à nouveau là bas. Et comme ça j’échapperai à ces sacrées corvées ! Cependant, il lui faudrait un bâton de lumière pour ne pas se perdre dans l’obscurité. Il irait demander la permission le matin d’en emprunter un.

Il réintégra sa chambre. Mais lorsqu’il s’allongea dans son lit, l’attirance était toujours là. Le jeune se retourna maintes fois sous ses couvertures, sans parvenir à trouver le sommeil. Il décida alors de marcher quelques instants dehors pour retrouver son calme

La lumière dispensée par l’astre brillant lui permis de distinguer aisément les contours du village. Les seules lumières encore allumées étaient celles de l’hôpital et de la réserve. Elan se détourna de l’hôpital. Il avait eu son lot de malades pour la soirée. Il s’approcha alors de l’enclos ou étaient entreposés les divers appareils.
Dans un coin de son cerveau, une sensation lancinante lui indiquait toujours la direction du Sud. Ses yeux se reportèrent alors sur la garde de nuit. Ils étaient plutôt massifs, mais relativement endormis. Il faut dire que les pillards étaient assez rares : ceux-ci étaient plus intéressés par des pierres précieuses ou des matières premières que par des machines dont l’utilisation leur était inconnue.

Arrivé à la porte de l’enclos, un des gardes l’interpella.
« Hé, toi là, c’pas l’heure de dormir ? Qu’est ce que t’fais par là ?
- Hum, je … euh … voilà en fait Salmec parfois n’arrive pas à dormir, et quand il ne dort pas, ben il lit un livre, vous savez comme il aime bien les livres ha ha …hum bref … donc il voudrait lire, mais seulement pour ça il doit allumer une lumière. Le problème c’est que ses lumières sont trop … euh … lumineuses et ça risque de réveiller les voisins. Surtout que ces voisins, c’est la famille Patter alors je vous dis pas les problèmes que ça peut créer. Donc en fait il aimerait bien avoir un bâton de lumière pour lire sous sa couette, et comme ça il dérange personne … voilà … »
A la suite de ce discours, le garde eu pour seule réponse un sourcil levé. Il était fatigué. Aussi, cet enfant ne pouvait guère faire de mal avec ce bâton de lumière, que son histoire soit vraie ou non. Il sortit alors de sa poche un grande clé et ouvrit le portail derrière lui.

Elan entra dans la remise en gratifiant le soldat d’un sourire. La plupart des appareils étaient entreposés dans des caisses en bois, tandis que d’autres semblants inutiles n’avaient droit qu’à une bâche pour les protéger de la pluie. On avait en effet remarqué que la rouille se développait plus vite par temps humide. Le jeune garçon était rarement entré dans ce périmètre, aussi il mit une bonne heure avant de récupérer ce qu’il venait chercher.
Le bâton de lumière était appelé ainsi à cause de sa forme longiligne, terminé par une tête en forme d’entonnoir, d’où la lumière s’échappait. Curieusement, il ne possédait pas de fil à son extrémité mais un petit emplacement vide où deux ressorts pendaient dans le vide.

Elan ressortit de l’enclos, décochant un coup de coude amical pour le garde appuyé sur son arc, et se précipita à la sortie du village. Il pénétra dans la forêt, nullement effrayé par les ombres nocturnes. L’attirance devenait plus forte d’heure en heure.

*********************************************************************************************************

S’asseyant sur une pierre au bord du ruisseau qui contournait Andera, Reina émit un soupir. Encore huit jours avant son anniversaire. Cela faisait maintenant quelques temps que les gens la regardaient avec espoir. Et aussi quelques temps qu’elle n’osait plus regarder Elan dans les yeux. Il était beau garçon, mais … faire ça avec lui, elle n’en avait pas envie. Non ce n’était pas exactement vrai. Elle ne voulait pas le faire dans ces circonstances. Pas quand tout le monde avait les yeux tournés vers vous.
A ses côtés, Nitch sautait innocemment dans le ruisseau, provoquant de grandes éclaboussures et créant une grande panique parmi le peu de poissons fréquentant ces eaux. Nitch avait les cheveux courts, châtains et son visage était maigre. Il n’avait pas grossi depuis que les villageois l’avaient recueilli en pleine forêt. A l’époque, on lui avait donné arbitrairement l’âge de sept ans, mais nul ne savait d’où il venait, et même lui semblait l’ignorer. Après cela, elle était devenu très proche de cet enfant abandonné, un peu comme une grande sœur.

Elle aimait cet endroit. Le soleil apparaissait au dessus de la cime des arbres, caressant son doux visage. Elle y venait pour se ressourcer, mais aujourd’hui elle avait le regard perdu dans le vide. Gult, son vrai frère, l’avait prise à part hier soir, pour lui dire tout le mal qu’il pensait de cette histoire entre elle et Elan. Elle lui avait répondu qu’elle ne pouvait y rien faire, ce sur quoi il était reparti en maugréant entre ses dents. Il n’aimait pas non plus cette situation, se sentant dans son devoir de la protéger, mais il n’avait fait que remuer le couteau dans la plaie. Que faire ? Il doit bien exister une solution !

Nitch s’était arrêté de sauter, restant immobile au milieu de la rivière, lui aussi le regard perdu dans le vide. Elle s’approcha doucement pour le sortir du cours d’eau. Elle lui serra la tête contre son abdomen. Cela lui arrivait souvent d’avoir des absences, sans doute à cause d’anciens souvenirs monstrueux qui lui revenaient en mémoire. Cependant il ne parlait pas souvent. Elle lui ébouriffa tendrement les cheveux. Elle remarqua qu’il avait la chair de poule.
Et il tremblait.

*********************************************************************************************************

M. Brown, âgé d’environ cinquante ans, regarda son toit avec désarroi. Ou était passé Elan ? Ce maudit garnement devait aujourd’hui même le réparer. En vérité, il aurait dû commencer hier, mais cet idiot s’était mis alors à hurler comme si on lui avait arraché un membre. Après cela, Salmec le sage du village, lui avait ordonné de partir à la chasse au singe avec un vieil arc. Voilà bien une punition curieuse. On ne contestait pas les décisions de Salmec. Malgré tout, il irait quand même le voir ce matin pour lui dire que le garçon n’avait toujours pas débuté sa tâche.

Brown, qui habitait en bordure du village, et donc à la lisière de la forêt, entendit un craquement derrière lui. Il aperçut alors un homme d’âge mur, habillé d’une étrange combinaison verte foncée, et tenant dans la main un long bâton possédant une poignée et terminé par un orifice à l’autre bout.
« Ha vous m’avez fait peur. Bon si vous venez pour le toit, commencez par … »
M. Brown n’eut jamais le temps de terminer sa phrase. Il entendit une forte détonation, puis ressentit une grande douleur au ventre. Son visage se rapprocha du sol, et la dernière chose qu’il vit fut une épaisse chaussure noire qui passait devant son visage. Puis l’obscurité l’envahit.
« La Force réside soit dans l'Ombre, soit dans la Lumière. »

Butz, Purificateur des Limbes

Image

Avatar de l’utilisateur
Kerberos
Prince des Enfers
Prince des Enfers
Messages : 1107
Inscription : 31 déc. 2006 11:50
Localisation : Aux portes des enfers
Contact :
Finaland :

Messagepar Kerberos » 02 févr. 2010 0:57

Génial mon p'tit Butz continue <3
« Ce n'est point le vent, mais le souffle des morts »
Kerberos, Prince des enfers
Image


Revenir vers « Fan-Fics »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités